Dans la peau du personnage de… Phoenix Wright

0 555

OBJECTION ! Cette rubrique n’a, pour le moment, pas encore fait référence au plus célèbre des avocats du jeu vidéo ! Pour réparer cette erreur, nous allons vous parler aujourd’hui de Phoenix Wright, emblématique héros de la génialissime série Ace Attorney, chez Capcom. L’avocat au costard bleu reprend du service ! PRENDS-ÇA !!

Un avocat dans un jeu vidéo

S’il est un nom que vous devez retenir chez Capcom (parmi tant d’autres), c’est bien celui de Shu Takumi. Un développeur japonais de 49 ans qui est associé à plusieurs titres de la marque, comme Resident Evil 2 (il a travaillé sur le prototype), les Dino Crisis

Mais Shu Takumi est surtout connu pour être le créateur d’une franchise culte chez Capcom : Ace Attorney ! Une série d’enquête qui vous place dans le costume d’un avocat de la défense (ou « attorney » en Anglais). Il est le créateur des trois premiers épisodes, et a scénarisé les quatre premiers volets. Attention cependant si vous êtes en fac de droit : le jeu s’inspire de l’organisation et du fonctionnement des tribunaux japonais. Autrement dit, on y trouve pas mal de (grosses) différences avec le système français.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Phoenix Wright – Ace Attorney Trilogy à la barre : relaxe ou peine maximale ?

Mais pourquoi un jeu permettant d’incarner un avocat ? Et bien, l’explication nous plonge dans la plus tendre enfance de Takumi. Un jour, alors qu’il est écolier, il trouve une tirelire en forme de cochon près des poubelles, avec une pièce de 5 yens. Il garde l’objet (et la pièce), mais est convoqué par un professeur le lendemain. Certaines personnes l’ont vu ramasser la tirelire, qui a bien évidemment été volée à une petite fille. Le tout-jeune Takumi est injustement grondé, et doit présenter des excuses à la fillette…

« Les larmes coulaient sur mes joues tandis que je me penchais et présentais mes excuses. Tout ça pour une stupide pièce de 5 yens. Comme il n’y avait pas de Benjamin Hunter pour moi ce jour-là, je ne suis jamais devenu avocat. À la place, j’ai pu utiliser cet incident pour écrire une histoire bien plus importante. »

Shu Takumi, sur son blog de développement de Ace Attorney.

Voilà qui explique donc la genèse de la création de la série Ace Attorney : le jeu est en quelque sorte, des années plus tard, le plaidoyer que Takumi n’a jamais pu opposer à son professeur et à sa petite camarade d’école. Car son histoire sera reprise dans le jeu, dans un épisode qui vient enrichir le lore de Phoenix Wright. Shu Takumi est alors remplacé par Phoenix, la fillette par Benjamin Hunter… Mais j’y reviens plus bas !

Qui est Phoenix Wright ?

Nommé Ryūichi Naruhodō au Japon, Phoenix Wright est le héros principal de la série, dans les trois premiers épisodes (mais il restera un personnage important dans les suivants, avant de revenir sur les devants de la scène). Il est très reconnaissable physiquement à ses cheveux coiffés en pics vers l’arrière, son costume bleu et sa cravate rouge. Sur le col de son veston, il arbore également le fameux badge porté par les avocats japonais.

Au début de la série, on le découvre tout jeune, à peine sorti de l’école (il a alors 21 ans), aux cotés de son mentor, l’avocate de la défense Mia Fey. Puis, on le verra évoluer, et devenir lui-même un as du barreau… Avant d’en être temporairement radié. En revanche, il aura eu le temps de former un apprenti : Apollo Justice, qui aura son propre jeu en 2007.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Apollo Justice Ace Attorney : Objection, votre honneur !

Dans la trilogie initiale, on découvre un Phoenix assez maladroit, pas toujours à l’aise (il peut vite perdre ses moyens). Mais s’il est une qualité que l’on ne peut lui enlever, c’est sa grande détermination. De son mentor Mia Fey, Phoenix a appris à ne jamais baisser les bras, coûte que coûte. Boosté par un grand sens de la justice, il est ainsi renommé pour gagner toutes ses affaires, même les plus désespérées.

Comme je l’ai évoqué plus haut, la série nous dévoile à plusieurs reprises un épisode capital de l’enfance de Phoenix. Et qui fait écho à la propre histoire de Shu Takumi, racontée plus haut. Tandis qu’il est à l’école primaire, Phoenix est accusé à tort du vol de l’argent de la cantine de l’un de ses camarades. Tous les écoliers l’accusent, le forcent alors à avouer, lors d’un procès organisé par les enfants. Sous la pression, Phoenix est à deux doigts d’avouer ce crime qu’il n’a pas commis… Lorsque l’enfant qui a été volé prend sa défense : Benjamin Hunter ! Un troisième écolier, Paul Defès, défend lui aussi Phoenix… Les trois gamins deviendront alors inséparables. Et c’est cet épisode qui va éveiller la vocation d’avocat de Phoenix…

Enquêtez, puis défendez votre client

Tous les jeux de la série (que l’on pourrait ranger dans la case Visual Novel) suivent le même déroulement. Ils sont découpés en cinq affaires (quatre dans le tout premier opus sur GameBoy Advance, le cinquième chapitre sera ajouté dans son portage DS). Dans la VF, chacune de ces affaires comporte le mot « volte-face » dans son intitulé.

Le gameplay de Ace Attorney se déroule en deux phases distinctes. Tout d’abord, après avoir été engagé par un client accusé de meurtre, vous allez devoir aller sur le terrain, sur la scène de crime pour enquêter. Reprenant les mécaniques des point’n click, le jeu vous propose alors de fouiller des niveaux en écran fixe, pour y trouver des indices, des preuves, que vous allez recueillir. Cette phase est aussi rythmée par de nombreux dialogues avec des « témoins » qui vous permettront d’enrichir votre enquête.

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Ryu ! (Street Fighter)

Et puis, arrive la seconde phase de jeu. Dans celle-ci, vous êtes dans la salle d’audience, face au juge et au procureur (l’accusation). Votre rôle va être alors de démonter les accusations du procureur, les affirmations de ses témoins, en les confrontant avec les éléments recueillis plus tôt sur la scène de crime. En cas d’erreur, le juge vous pénalise. Mais si vous visez juste, le témoin ou le procureur s’emballe, perd ses moyens… Et vous devrez continuer à le confondre, à lancer vos cultissimes « Objection !! » jusqu’à ce que votre client soit innocenté.

Un peu plus tard dans la série apparaissent de nouvelles mécaniques très intéressantes. Comme le « verrou psychologique » qui vous demandera d’appuyer sur un point sensible, chez un témoin ou chez l’accusé, pour le libérer d’un poids et libérer sa parole.

La vie de Phoenix n’est pas un long fleuve tranquille

DISCLAIMER : Attention, il va y avoir du spoil dans cette partie ! Si vous souhaitez découvrir le lore de la série par vous même, nous vous conseillons de passer à la partie suivante !

Ce qui donne toute sa saveur à la série, c’est bien toute l’histoire, habilement écrite, autour de Phoenix, personnage beaucoup plus profond qu’il n’y paraît au premier abord ! Vous pouvez soit suivre distinctement les épisodes, assez drôle et un brin naïfs… Soit regarder la série dans son ensemble, avec une histoire plus sombre !

Tout d’abord, la série vous plonge dans le grand bain dès son premier opus, puisque vous y verrez la mort de Mia, mentor de Phoenix. Triste affaire que celle dans laquelle Phoenix devra faire la lumière sur cette disparition ! Mais qui symbolise en même temps son passage du stade d’élève à celui d’avocat pur et dur ! Certains y verront un épisode initiatique, autour d’un personnage qui devient adulte… Le phénix prend son envol !

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Hatsune Miku !

La carrière de Phoenix sera aussi marquée par sa radiation du Barreau. Dans l’histoire, cela se déroule en 2019, et Phoenix est accusé d’avoir falsifié des preuves (à son insu). Ce qui lui vaudra d’être écarté des tribunaux pendant sept ans (il devient alors pianiste dans un bar), jusqu’à ce qu’il ne soit disculpé, innocenté en 2026. Date à laquelle il peut enfin redevenir avocat.

Phoenix Wright est un personnage attachant qui, au delà de son rôle d’avocat, éveille très tôt sa fibre paternelle. Et son histoire est intimement liée à celle des Fey, tout aussi tragique. Lorsque Mia disparaît, Phoenix devient en quelque sorte un père de substitution pour Maya, la jeune sœur de son ex-mentor, puis un solide soutien pour Pearl, petite cousine de Maya. Mieux, Phoenix devient encore plus touchant lorsqu’il devient le père adoptif de Vérité Wright, qu’il considère comme sa véritable fille…

Des personnages récurrents

Au fil des épisodes, la série a construit toute une mythologie autour de notre héros. Ainsi, on va retrouver plusieurs personnages qui vont devenir récurrents dans les jeux Ace Attorney. Voici quelques personnages devenus, au fil du temps, des « proches » pour Phoenix :

  • Benjamin Hunter (ou Reiji Mitsurugi en VO, et Miles Edgeworth en Anglais). Ce procureur est le plus grand rival de Phoenix, mais aussi son ami. Une amitié qui remonte à l’enfance, tandis que Phoenix était accusé d’avoir volé l’argent de Benjamin (lire ci-dessus)… Ce rival froid et implacable est tellement populaire qu’il aura ses propres jeux dédiés, sous forme de spin-offs de la série.
  • Mia Fey (Chihiro Ayasato en Japonais). Ancienne avocate du cabinet Grossberg Law Offices, elle crée très jeune sa propre agence, Fey & Co. C’est ici qu’elle embauche le jeune Phoenix, qui deviendra son talentueux élève. À son décès, Phoenix reprend l’agence qui deviendra Wright & Co.
  • Maya Fey (Mayoi Ayasato en VO), 17 ans, est la jeune soeur de Mia Fey. Medium, les circonstances vont faire de Maya tout d’abord la cliente, puis l’assistante de Phoenix (ses « talents » seront très utiles dans les enquêtes).
  • Dick Tektiv (Dick Gumshoe en Anglais, Keisuke Itonokogiri en Japonais) est un flic un peu balourd, chargé des différentes enquêtes. Vous le croiserez souvent, puisqu’il est régulièrement chargé des investigations pour le compte du procureur Benjamin Hunter. Bien que vous soyez souvent opposés, sur le terrain ou à la barre, Dick Tektiv est un bon gars, plutôt amical dans l’ensemble. En VF, il termine toutes ses phrases par « Mon gars » !
► Lire aussi : Dans la peau du personnage de… Steve (Minecraft)
  • Paul Defès (Larry Butz en Anglais, Masashi Yahari en Japonais). Paul est l’ami d’enfance de Phoenix et Benjamin. Un peu looser et fêtard, il cumule les petits boulots et les petites amies… Et on le retrouvera à plusieurs reprises, à la barre, sur le banc des accusés, défendu par Phoenix.
  • Victor Boulay (Winston Payne en Anglais, Takefumi Auchi en Japonais) est un procureur raté, qui porte bien son nom en VF… Et qui sert accessoirement de mode tutoriel et de niveau de difficulté le plus bas dans les jeux de la série. Il revient à chaque épisode prendre sa déculottée face à Phoenix…
  • Apollo Justice (Housuke Odoroki en Japonais) est un jeune étudiant avocat qui débute dans le cabinet Gavin, et que Phoenix va prendre sous son aile. Dans le jeu qui lui est consacré en 2007, Apollo devient lui-même avocat. Et sa première affaire lui demandera de défendre… Son second mentor, Phoenix !
  • Vérité Wright (Trucy Wright en Anglais, Minuki Naruhodô en Japonais) apparaît plus tard dans la série, dans Apollo Justice. Fille du magicien Zachary Grimoire, et elle même magicienne, elle sera adoptée par Phoenix à la disparition de son père biologique. Elle a le don de percevoir les tics des personnes, lors des conversations. Une aptitude utile…

Les jeux dans lesquels il apparaît

Voici la liste des titres dans lesquels vous pourrez jouer (ou croiser) ce bon vieux Phoenix :

  • 2001 : Gyakuten Saiban (GameBoy Advance, au Japon seulement)
  • 2002 : Gyakuten Saiban 2 (GBA, Japon)
  • 2004 : Gyakuten Saiban 3 (GBA Japon)
  • 2005 : Phoenix Wright : Ace Attorney (DS, 2006 en Europe)
  • 2005 : Gyakuten Saiban 1, 2 et 3 (Windows)
  • 2006 : Phoenix Wright : Ace Attorney – Justice for All (DS, 2007 en Europe)
  • 2007 : Phoenix Wright: Ace Attorney Trials and Tribulations (DS, 2008 en Europe)
  • 2007 : Apollo Justice : Ace Attorney (DS, 2008 en Europe)
  • 2009 : Ace Attorney Investigations: Miles Edgeworth (DS, 2010 en Europe)
  • 2010 : Les trois premiers volets (Wii, service WiiWare)
  • 2011 : Ace Attorney Investigations: Miles Edgeworth 2 (DS, Japon uniquement)
  • 2012 : Professeur Layton vs. Phoenix Wright: Ace Attorney (3DS, 2014 en Europe)
  • 2013 : Phoenix Wright: Ace Attorney – Dual Destinies (3DS, en téléchargement)
  • 2015 : Dai Gyakuten Saiban: Naruhodō Ryūnosuke no bōken (3DS, Japon uniquement)
  • 2016 : Phoenix Wright: Ace Attorney – Spirit of Justice (3DS)
  • 2016 : Apollo Justice Ace Attorney (Android)
  • 2017 : Ace Attorney: Dual Destinies ; Spirit of Justice ; Ace Attorney Investigations – Miles Edgeworth (Android)
  • 2019 : Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy (PS4, Xbox One, Switch, Steam)
► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Nathan Drake (Uncharted)

Notez que les trois épisodes DS sortis en 2005, 2006 et 2007 sont les portages des trois opus GameBoy Advance, sortis uniquement au Japon.

Pour découvrir la série, nous vous conseillons soit de vous procurer les opus sur DS/3DS… Soit de mettre la main sur Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy, qui revisite en HD (et en Français) les trois premiers jeux. Lire notre test ici.

J’me coucherai moins bête

Et enfin, comme d’habitude, nous refermons cette rubrique avec une salve d’anecdotes autour du héros et de sa série… Saviez-vous que…

  • Le jeu Ace Attorney a aussi été dérivé en manga. Soit deux séries (Ace Attorney en 5 tomes, et Ace Attorney Investigations, en 4 tomes) publiées au Japon dans le Weekly Young Magazine, entre 2007 et 2011. Ces deux séries sont disponibles en France chez Kurokawa.
  • Dans son nom, Phoenix peut renvoyer au fait qu’il renaît toujours de ses cendres (d’où le titre du 5e chapitre du jeu original, ajouté sur DS)… Et Wright fait référence à « right » en Anglais, que l’on traduira soit par « droit » soit par « vrai » !
  • Dans le jeu Judgment (Sega en 2019, par les créateurs de Yakuza), dans une scène, le héros Takayumi Yagami (qui est un ancien avocat) lance un « OBJECTION !!! » en pointant l’index en avant, à la manière de Phoenix Wright (photo ci-dessus)… Une référence à peine dissimulée !
  • Pour Shu Takumi, créateur de la série, les « affaires » les plus importantes dans les jeux sont la première, la seconde et la cinquième (et dernière). La première pour faire aimer le jeu au joueur, la seconde pour consolider ce sentiment, et la dernière pour finir en beauté…
► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Samus Aran (Metroïd)
  • Si le gameplay des jeux Ace Attorney est aussi simple, c’est aussi une volonté de Shu Takumi. Il souhaitait que les jeux soient aussi accessibles aux non-gamers… Comme sa mère !
  • Phoenix, Franziska von Karma, Mia Fey et Benjamin Hunter apparaissent sous formes de cartes dans le jeu SNK vs Capcom: Card Fighters DS.
  • En 2016 est sortie Gyakuten Saiban: Sono « Shinjitsu », Igiari!, une série animée de 24 épisodes (chez A-1 Pictures), inspirée par les trois premiers jeux de la série. Dans les pays francophones, elle est diffusée sur Crunchyroll.
  • Phoenix Wright apparaît également dans plusieurs autres jeux Capcom : Ghost Trick, Ultimate Marvel vs Capcom 3, Puzzle Fighter
  • Durant sa carrière, Phoenix a dû comparaître trois fois à la barre. Soit défendu par lui-même, soit par un autre avocat.

Lire aussi :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)