Dans la peau du personnage de… Kirby

0 233

Rond comme un ballon, avec un appétit de glouton… Notre invité mystère est rose (mais ça n’a pas toujours été le cas), et est apparu la première fois le 27 avril 1992. Il vient donc tout juste de fêter ses 30 ans ! Nous parlons bien évidemment de Kirby, l’adorable petite boule rose de Nintendo. Et nous souhaitions souffler ses 30 bougies avec lui…

Il n’a pas toujours été le Kirby que vous connaissez

Nous sommes au début des années 90. Un jeune développeur d’une vingtaine d’années, Masahiro Sakurai (vous savez, celui qui animait les Nintendo Directs consacrés à Super Smash Bros Ultimate) vient d’être embauché chez Hal Laboratory pour un nouveau projet. Notre homme est ambitieux ! Et son projet consiste ni plus ni moins à créer un tout nouveau personnage, pour un jeu de plateformes qui sera orienté grand public.

En revanche, ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que Masahiro Sakurai en a vraiment bavé pour faire naître Kirby ! En effet, le kit de développement (devkit) qui lui avait été fourni par Nintendo était une Twin Famicom. Autrement dit une machine qui disposait du lecteur de cartouches de la Famicom, ainsi que de son lecteur de disquettes. C’est bien beau, mais un jeu est aussi développé grâce à des PC. Et Sakurai aura donc dû improviser, en développant Kirby’s Dream Land sans avoir de clavier physique. Travaillant sur un trackball et un clavier virtuel sur écran. Un travail de titan, quand on y pense !

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Kéké Laglisse (Animal Crossing)

Saviez-vous qu’à l’origine, Kirby n’était pas une boule ? Cette forme qu’on lui connaît était initialement une esquisse de Sakurai, afin de faciliter le travail des animateurs. Mais ce que Sakurai n’avait pas prévu, c’est que l’équipe de développement s’est attachée à cette forme arbitraire. Au point de faire des pieds et des mains pour la conserver ! La suite de l’histoire, vous la connaissez ! Notre héros va devenir la boule rose que l’on connaît, avec ses yeux bleus et ses chaussures rouges.

Enfin, il est intéressant de se pencher sur sa couleur ! Si vous connaissez cette version GameBoy, alors vous savez déjà que, dans sa première aventure, Kirby n’est pas rose, mais blanc. Et pas uniquement à cause de l’écran monochrome de la console portable… Puisque le livret et les artworks de l’époque nous montrent un Kirby… Blanc ! Et la question est plus complexe qu’il n’y paraît. En résumé, avant la sortie du jeu, Sakurai souhaite que Kirby soit rose, Shigeru Miyamoto veut qu’il soit jaune, et Nintendo America pense qu’il serait plus simple qu’il soit de la couleur de son sprite : blanc ! Au final, Kirby sera blanc dans le jeu mais aussi sur les artworks et visuels occidentaux, avant de passer universellement au rose aux USA et en Europe avec Kirby’s Adventure (NES en 1993). Pendant ce temps, il est décrit comme rose au Japon, au dos de la boite du jeu. Plus tard, le jaune sera aussi conservé, pour le mode deux joueurs.

L’autre Kirby, le vrai

John Kirby (©DR)

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi Kirby s’appelle Kirby ? Quelle est la signification de son nom ? Et bien, en réalité, il n’y en a pas ! « Kirby » est un clin d’œil, une référence, à John Kirby. Un avocat qui a défendu les intérêts de Nintendo quelques années auparavant, dans une « grosse affaire » !

L’anecdote nous renvoie à la création d’un autre personnage emblématique de Nintendo : Donkey Kong, dont le premier jeu sort en 1981, sur bornes d’Arcade. Tout le monde est ravi de voir ce nouveau jeu, sauf… Le studio de cinéma Universal. Celui-ci considère que Nintendo vient de plagier une licence culte du cinéma : King Kong ! Alors, ce n’est pas plus compliqué que cela : Universal attaque Nintendo.

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Super Mario

Et devinez un peu qui va sortir Nintendo de la panade ? Notre avocat, John Kirby, qui défend le japonais contre Universal City Studio. Et sa défense est implacable : Universal accuse Nintendo de ne pas avoir respecté les droits d’auteurs de King Kong ? Kirby rappelle que, dans une affaire précédente, Universal lui-même a affirmé que King Kong était tombé dans le domaine public.

Universal perd son procès, John Kirby vient de bouffer littéralement le studio de cinéma. Vous avez saisi l’analogie ? Pas étonnant que Hal Laboratory donne son nom à un héros qui avale tout, une décennie plus tard ! L’avocat s’est éteint le 2 octobre 2019, à 79 ans.

Kirby dans tous ses états

Selon vous, quel est le point commun entre Kirby, et Yoshi ? Si vous êtes un fan de jeux Nintendo, vous connaissez déjà la réponse. Oui, les deux jeux sont à la fois colorés et enfantins, mais ce n’est pas le premier point commun auquel nous avions pensé. En réalité, les deux licences ont fait l’objet de nombreuses expérimentations, de la part de leurs développeurs respectifs, en matière de direction artistique… Et de gameplay aussi.

De ce fait, il est impossible de déterminer de quel matériau, de quel élément, notre boule rose est faite. Un corps sans squelette, qui peut s’étirer tel un chewing-gum… Il avait déjà trouvé un style visuel plus atypique, plus crayonné en 1997 dans Kirby’s Dreamland 3, sur Super Nintendo… Notre glouton rose devient aussi un simple fil de laine en 2010 dans Kirby : Au fil de l’aventure (Wii). En 2016 dans l’incroyable Planet Robobot (3DS), on verra même des combats de Mechas.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Kirby et le Monde Oublié : la Switch tient-elle son jeu de l’année 2022 ?

La direction artistique surprend alors, mais l’aspect choupinou de cet univers si doux séduit. Déjà en 2005, les développeurs avaient tenté une autre approche avec Le Pinceau du Pouvoir, où c’était cette fois le gameplay qui changeait radicalement. Le joueur ne déplaçait plus le personnage, mais devait tracer une ligne colorée afin de diriger son déplacement.

Mais s’il est un aspect qui n’a jamais changé, si l’on ne prend en compte que les épisodes canons (pas les jeux de course ou autres spin-off), c’est bien la construction 2D des différents épisodes. Un game-design à l’ancienne, avec ses entrées et sorties de niveaux, sa progression de plateformes et plateformes, ses items cachés… Un choix artistique presque devenu un sacerdoce, jusqu’à ce que Kirby et le Monde Oublié, en 2022, ne vienne changer tout cela en introduisant la 3D dans cet univers vieux de 30 ans. Mais qui, sans bouger dans ses grandes lignes, sera néanmoins toujours parvenu à se réinventer.

Et s’il était le personnage Nintendo le plus puissant ?

Pour les fans de notre boule gloutonne, cela ne fait aucun doute. Et d’ailleurs, c’est l’introduction de Super Smash Bros Ultimate elle-même qui le dit. De tous les héros confrontés au plus grand fléau que le Nintendoverse ait connu, Kirby est le seul survivant, le seul qui parvient à échapper à la destruction… Preuve en est, pour ces fans, que leur idole se situe au dessus de Mario, Link, Fox, Samus…

En réalité, on pensera davantage que Masahiro Sakurai (encore lui) a décidé de favoriser son personnage préféré, sa création. Qui plus est en nous faisant débuter le jeu avec un personnage équilibré, ni trop fort, ni trop faible. Car il faut reconnaître que, si le personnage demande un minimum de maîtrise, Kirby peut être un killer, entre des mains expertes, dans Super Smash Bros.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Super Smash Bros Ultimate : pour finir l’année, la Switch vous met un uppercut !

Maintenant, quand on y pense, il faut reconnaître que notre ami tout rose possède un pouvoir le rendant très puissant : celui de copier les pouvoirs des ennemis qu’il avale. Cette remarque vaut pour tous les épisodes de la série (c’est une mécanique de gameplay qui est restée fidèle au matériau de base), mais bien au delà. Et Kirby trouve la quintessence de ce pouvoir dans Super Smash Bros. Série dans lequel il peut copier les aptitudes de puissants avatars, comme Mario, Link, Bowser… Finalement, sa limite réside dans ce qu’il ne peut pas avaler.

Dans les plateformers qui l’ont mis en scène, notre héros dispose d’autres pouvoirs non-négligeables. Hormis le fait qu’il puisse tout avaler, et parfois projeter ce qu’il vient d’avaler sur une autre cible… Certains joueurs apprécient aussi la possibilité de gonfler comme un ballon, et de se déplacer par les airs, parfois au dessus des obstacles. Enfin, le dernier épisode en date (lire notre test ici) introduit une nouvelle capacité : le transmorphisme, qui lui permet d’avaler des objets pour en utiliser les propriétés.

Quel est son meilleur antagoniste ?

Mario a Bowser, Link a Ganon, Fox McCloud a Andros, Donkey Kong a King K.Rool… Et Kirby ? Qui est son meilleur antagoniste ? La réponse n’est pas si évidente, et si on vous pose la question… Il y a de fortes chances pour que vous en citiez deux principaux (et les plus connus) : Meta Knight, et Roi Dadidou.

Ressemblant à Kirby, Meta Knight est de couleur sombre, avec des yeux jaunes. Il porte des épaulières, une cape, et un masque afin de dissimuler son identité. Il se bat à l’aide d’une épée appelée Galaxia. À la tête des Meta Minions, ce guerrier galactique se déplace à bord du Halberg, un vaisseau à son effigie. Sa première apparition remonte à 1993, date à laquelle il apparaît dans Kirby’s Adventure, sur NES. Puis, il deviendra un ennemi de la série (ou allié, on ne sait plus trop dans les derniers épisodes).

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Link (the Legend of Zelda)

Le Roi DaDiDou est un gros pingouin bleu, portant un manteau rouge, et armé d’un énorme marteau. Cet antagoniste apparaît dès le début, dans la série, dans Kirby’s Dream Land, sur GameBoy. Dans le manuel de cette version, il est alors appelé Roi DeDeDe. Cet ennemi récurrent s’est autoproclamé roi de Dreamland, et commande à toutes les espèces de cet univers, notamment ses sujets que sont les Waddle Dees (l’ennemi de base, ce que les Goombas sont à Mario). Il est le second personnage de la série, après Kirby, à y faire le plus d’apparitions, car Kirby et le Labyrinthe des Miroirs est le seul jeu dont il est totalement absent.

Kirby est une série de jeux mignons. Et à ce niveau, doit-on parler d’antagonistes ? Car dans ces deux cas, si DaDiDou et Meta Knight vont mettre des bâtons dans les roues de notre héros… Il deviennent aussi, dans plusieurs épisodes, des alliés ou des soutiens. Un peu comme dans l’anime Porco Rosso : à la fin de la journée, on retrouve ses adversaires au café du coin pour boire des coups ensemble…

Kirbydothèque !

Vous vous demandez sûrement combien de jeux Kirby sont sortis. Et bien, on en compte 35. Plus précisément, voici la liste des jeux qui mettent en scène notre boule rose (en gras pour la série principale).

  • 1992 : Kirby’s Dream Land (GameBoy)
  • 1993 : Kirby’s Adventure (NES) ; Kirby’s Pinball Land (Game Boy)
  • 1994 : Kirby’s Dream Course (Super Nintendo)
  • 1995 : Kirby’s Dream Land 2 (GameBoy) ; Kirby’s Ghost Trap (Super Nintendo) ; Kirby’s Block Ball (Game Boy)
  • 1996 : Kirby’s Fun Pak (Super Nintendo)
  • 1997 : Kirby’s Dream Land 3 (Super Nintendo) ; Kirby’s Star Stacker (Game Boy)
  • 1998 : Kirby no Kirakira Kizzu (Super Famicom)
  • 2000 : Kirby 64: The Crystal Shards (Nintendo 64) ; Kirby Tilt ‘n’ Tumble (Game Boy Color)
  • 2002 : Kirby : Cauchemar au Pays des Rêves (Game Boy Advance)
  • 2003 : Kirby Air Ride (GameCube)
  • 2004 : Kirby et le Labyrinthe des Miroirs (Game Boy Advance)
  • 2005 : Kirby : Le Pinceau du Pouvoir (Nintendo DS)
  • 2006 : Kirby : Les souris attaquent (Nintendo DS)
  • 2008 : Kirby Super Star Ultra (Nintendo DS)
  • 2010 : Kirby : Au fil de l’aventure (Wii)
  • 2011 : Kirby: Mass Attack (Nintendo DS) ; Kirby’s Adventure Wii (Wii)
  • 2014 : Kirby: Triple Deluxe (3DS) ; Kirby Fighters Deluxe (3DS) ; Dedede’s Drum Dash Deluxe (3DS)
  • 2015 : Kirby et le Pinceau arc-en-ciel (Wii U)
  • 2016 : Kirby: Planet Robobot (3DS)
  • 2017 : Team Kirby Clash Deluxe (3DS) ; Kirby’s Blowout Blast (3DS) ; Kirby Battle Royale (3DS)
  • 2018 : Kirby Star Allies (Switch)
  • 2019 : Kirby: Au fil de la grande aventure (3DS) ; Super Kirby Clash (Switch)
  • 2020 : Kirby Fighters 2 (Switch)
  • 2022 : Kirby et le monde oublié (Switch)

Bien entendu, on pourrait aussi citer la compilation Kirby’s Dream Collection: Special Edition publiée sur Wii en 2012… Et tous les jeux Nintendo qui mettent en scène ce petit personnage… Super Smash Bros en tête !

J’me coucherai moins bête

Comme le veut notre désormais tradition, voici en vrac quelques anecdotes à retenir à propos de Kirby.

  • Initialement, Kirby s’appelait Popopo. Finalement, Sakurai va décider de lui donner le nom qu’on lui connaît avant la sortie du jeu. Le nom Popopo sera réutilisé pour désigner un lieu, dans Kirby : Mass Attack (sur DS en 2011).
  • Le tout premier jeu GameBoy (1992) s’appelle Kirby’s Dreamland en Occident, et se nomme Hoshi no Kābī au Japon.
  • Kirby ne devait pas être une boule initialement. La « boule » était une esquisse afin de simplifier le travail des animateurs. Mais ce design tout mignon a été gardé définitivement dans le jeu.
  • Dans une interview, Masahiro Sakurai a raconté qu’il avait créé Kirby’s Dream Land en utilisant un devkit incompatible avec les claviers. Il a donc utilisé un trackball et un clavier virtuel sur écran. 
► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Samus Aran (Metroïd)
  • Dans The Legend of Zelda : Link’s Awakening (GameBoy), Link croise, dans un donjon, un ennemi ayant l’apparence de Kirby. Caméo qui sera repris dans le remake Switch de 2019.
  • Si l’on regarde l’introduction de Super Smash Bros Ultimate (Switch), on peut considérer que Kirby est le personnage le plus fort du jeu dans la mesure où il est le seul survivant.
  • Kirby au Fil de l’Aventure devait initialement être un spin-off de la série, avec pour héros le Prince PonPon (et non Kirby). Mais finalement, se référant à une pub japonaise de Kirby’s Dream Land (1992) dont les personnages étaient représentés en fil de laine, Nintendo a changé d’avis et a placé la boule rose au centre du récit.
  • Le nom de Kirby est un hommage à l’un des avocats de Nintendo, John Kirby.
  • Dans Super Smash Bros, c’est Masahiro Sakurai lui-même qui double le Roi Dadidou.
  • Au Japon, notre héros a aussi eu son manga, et sa série animée, Kirby : Right Back at Ya ! (supervisée par Masahiro Sakurai), soit 100 épisodes entre octobre 2001 et septembre 2003. On a ensuite pu découvrir ces épisodes via les services Chaîne TV Kirby de la Wii, et Nintendo Anime Channel de la 3DS.
  • Makiko Ohmoto ! C’est le nom de la comédienne qui double Kirby depuis Super Smash Bros (N64), dans presque tous les jeux et dans la série animée.

LIRE AUSSI :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)