Kirby et le Monde Oublié : la Switch tient-elle son jeu de l’année 2022 ?

0 1 308

Kirby et le Monde Oublié est un jeu à double emploi. D’une part, il est le nouveau titre à porter haut et fort les couleurs de Nintendo et de sa Switch… D’autre part, il est aussi le jeu qui marque les 30 ans de la petite boule rose, apparue le 27 avril 1992 dans Kirby’s Dream Land, sur GameBoy. Ce nouveau jeu a aussi une particularité qui attire l’attention : il est le premier de la série qui soit véritablement en 3D. Forcément, ça rend curieux !

Rond comme un ballon…

Kirby, la petite boule « qui n’a pas toujours été rose » de Nintendo (et oui, dans les artworks de Kirby’s Dream Land, sur GameBoy en 1992, il est blanc), est de ces personnages que l’on ne présente plus. D’ailleurs, je ne le ferai pas non plus ici puisque, attention teaser, Kirby va très prochainement avoir sa rubrique « Dans la Peau du personnage de… » à l’occasion de ses 30 ans.

Kirby et le Monde Oublié est un jeu développé par Hal Laboratory. Celui qui est aussi derrière la série Super Smash Bros, avec un certain Masahiro Sakurai aux commandes… Ou d’autres séries cultes, comme Mother (Earthbound), Adventure of Lolo, ou bien évidemment la série des Kirby. Le jeu a été officiellement annoncé il y a moins d’un an, lors d’un Nintendo Direct, le 23 septembre 2021.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Super Smash Bros Ultimate : pour finir l’année, la Switch vous met un uppercut !

La grosse révolution ici sera le passage en 3D de Kirby. Un héros de jeux vidéo qui, en 30 ans d’existence, aura campé encore et encore sur sa plateforme 2D à l’ancienne. Kirby se modernise, et suit aussi le chemin de Mario et de ses copains. Bienvenue dans un monde plus vrai que nature, avec ses immeubles verdoyants, sa profondeur de champs et ses murs invisibles. Le jeu reste un plateformer, mais désormais en trois dimensions.

Certains pourront lui reprocher de ne pas pousser le délire plus loin en nous proposant un openworld mais… Est-ce que Nintendo a vraiment besoin de faire ce que font 99% des développeurs de jeux vidéo en 2022, juste parce que c’est à la mode ? C’est justement ce qui fait la force de Big N : être capable de faire différemment des autres, sans être à coté de la plaque !

C’est un jeu Nintendo !

Quitte à enfoncer des portes ouvertes, j’ai vraiment l’impression qu’il existe deux types de jeux sur les consoles Nintendo. Les jeux d’éditeurs tiers, avec une qualité allant du mauvais au très bon (comme sur les autres support, d’ailleurs)… Et les jeux estampillés Nintendo, avec quelques mauvaises surprises (comme Légendes Pokémon Arceus), mais une très grande majorité de titres qualitatifs, pour ne pas dire de masterclass sur la console en question (sur la Switch, on pensera à Super Mario Odyssey, Mario Kart 8, Yoshi’s Crafted World, Animal Crossing New Horizons, The Legend of Zelda : Breath of the Wild, etc). Dans ce cas précis, le joueur se retrouve avec des titres proches de la perfection : c’est beau, amusant, bien écrit, et la jouabilité est juste parfaite.

Et voilà qui résume parfaitement ce nouvel épisode de Kirby. C’est beau ? Il suffit de traverser le premier niveau pour s’en convaincre, avec un effet « waow » quasi-immédiat, et une grosse claque sur le visage dès que le titre apparaît… Alors que vous venez de voir la cinématique d’intro, suivie de vos premiers pas dans ce nouvel univers verdoyant et ultra-coloré ! C’est amusant ? Je ne vais pas vous faire un dessin. Et puis, j’y reviendrai plus bas en abordant la question du gameplay. Toujours est-il que le rendu visuel est magnifique, et le mode TV affiche des textures qui nous donnent l’impression que l’on pourrait presque toucher ce monde qui paraît si organique. Malgré, cependant, quelques chutes de framerate en mode nomade.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Légendes Pokémon Arceus : un bond en avant sur le fond, un pas en arrière sur la forme

C’est un jeu Nintendo ! Alors, en termes de construction de cet univers et de level-design, le jeu ne va pas vraiment prendre de risques. Les développeurs préférant camper sur des valeurs sûres. Ici, nous aurons plusieurs niveaux à traverser, découpés en mondes thématiques : un monde verdoyant, un univers aquatique, un monde de glace… Vous connaissez déjà la musique, le héros pourrait presque être interchangé avec une autre figure à moustaches de Nintendo, ou par un autre qui porte une cravate rouge… Tous les poncifs du plateformer 3D sont ici réunis.

De même, l’écriture ne va pas vraiment donner dans l’originalité : le pitch de départ est assez classique (avec des similitudes, au début, avec celui de Légendes Pokémon Arceus, bizarrement). Tandis que Kirby se balade tranquillement sur la planète Pop, il se fait aspirer comme tout ce qui l’entoure par un mystérieux vortex. Notre héros se réveille alors sur une plage, dans un nouveau monde, où la nature se mêle aux ruines d’une civilisation disparue. Il découvre alors que les Waddle Dees ont été capturés par un groupe malveillant qui se fait appeler la meute des bêtes. Avec son nouveau pote Elfilin, Kirby se met en quête de sauver tous les Waddle Dees… Et de retrouver le chemin de sa planète !

Un plateformer 3D dans la veine d’un Super Mario Odyssey ?

Ce qui ne signifie aucunement que Kirby et le Monde Oublié manque d’originalité. Loin de là ! Tout d’abord, il ne vous aura pas échappé que nous évoluons ici dans un univers en 3D : pas une grosse nouveauté dans le monde du jeu vidéo, mais très clairement une grande première dans le lore de Kirby. Qui, de plus, se paye le luxe de nous entraîner hors des sentiers battus en 2D de la licence, avec un premier jet 3D très convainquant.

Terminé les propos féeriques où tout est gentillet ! Certes, il y a plus de couleurs ici que dans un magasin d’arts plastiques, certes le joueur a très envie de câliner ces ennemis trop choupinous mais… Mais qu’est-ce que c’est que ce monde post-apocalyptique ? Kirby se balade très ouvertement dans un univers qui nous rappelle le nôtre, abandonné depuis des lustres et dont les habitants semblent avoir mystérieusement disparu… Ce « monde oublié » recouvert de végétation, c’est un peu Horizon Forbidden West au pays des sucreries !

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Pokémon Perle Scintillante : assez de nouveautés pour passer à la 4G ?

C’est un jeu Kirby, nous allons donc retrouver ce qui constitue l’ADN de la série : les pouvoirs. Ici, Kirby peut, comme à son habitude, aspirer des ennemis pour en copier les pouvoirs. Un boomerang trancheur, une foreuse, de la glace ou du feu, des bombes, des piquants, de la foudre, une épée, une tornade… Une douzaine de pouvoirs au total sont disponibles, certains bien connus des fans de la licence. Si ce n’est qu’ici, grâce à l’expérience acquise, vous allez pouvoir les upgrader pour devenir plus fort. Par exemple, vos boules de feu vont pouvoir devenir des boules de magma, etc.

Le jeu introduit aussi une nouvelle capacité : le transmorphisme. Autrement dit, Kirby peut aussi aspirer des objets, pour en utiliser les propriétés. Une vieille voiture par exemple, pour rouler à toute allure. Mais aussi un plot de chantier, un distributeur de cannettes, des marches… Etc. Enfin, la dernière fonction notable est le Village Waddle Dee. Plus vous sauverez ces petites créatures, et plus ils construiront des bâtiments dans ce qui sera, en fait, le hub central du jeu. Des boutiques, un cinéma, votre maison… Un bon moyen de vous poussez à aller encore plus loin, ou à refaire les niveaux jusqu’à en débloquer 100% du contenu. Donc d’optimiser la rejouabilité.

Un jeu pour toute la famille

Le jeu est jouable en solo bien évidemment, mais il propose aussi un vrai mode coopératif. Car cette fois, rien à voir avec le mode « deux joueurs » de Super Mario Odyssey dans lequel le second joueur incarnait Cappy… Et avait souvent l’impression de faire simplement partie du décor. Ici, on change de ton : le second joueur incarne Bandana Waddle Dee, et sera un personnage à part entière… Et qui aura de vraies capacités collaboratives. Autrement dit, vous allez vraiment jouer à deux !

Au premier degré, un enfant s’amusera à parcourir cet univers tout mimi, avec ces ennemis que l’on aurait presque envie de câliner. Un peu plus grand (ou pour les adultes), le jeu peut aussi combler les amateurs d’exploration. Car si vous aimez fouiller un peu partout afin de trouver des objets planqués ou des zones cachées, Kirby et le Monde Oublié ne manque pas de petits secrets. Du moins assez pour prolonger sa durée de vie auprès des joueurs plus aguerris, avides du 100%.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Super Mario Odyssey : alors là, chapeau !

Kirby et le Monde oublié n’est pas un RPG. Pourtant, il en reprend quelques mécaniques. On a déjà parlé plus haut des power-up à upgrader, comme vous le feriez avec l’expérience de votre héros. On s’amusera aussi à reconstruire le village des Waddle-Dees, ce hub central qui vous propose ses boutiques et ses maisons, qui poussent au fur et à mesure que vous libérez vos amis. Et bien évidemment, comment peut-on parler d’un jeu anniversaire sans évoquer un éventuel musée ? Je ne vous dirai pas où, je vous laisse la surprise… Mais sachez que le jeu comprend aussi un menu pour les fans et pour les nostalgiques, afin de nous rappeler que Kirby ne date pas de la dernière pluie. Bien évidemment !

Souvent comparé à Super Mario Odyssey, il faut reconnaître que Kirby et le Monde Oublié est un cran au dessous. Certes, le jeu de 2022 est plus beau, flatte davantage la rétine que son aîné, mais… Il est aussi un poil moins généreux. Plus court et plus facile aussi, bien que Kirby se corse un tantinet dans la dernière ligne droite. Toujours est-il qu’il est difficile de rivaliser avec la grande générosité de Super Mario Odyssey, conçu pour vous résister plus longtemps. Il n’empêche que Kirby et le Monde Oublié est un jeu marquant de la Switch. Le jeu de l’année sur cette console ? L’année n’est pas finie, et avec du Xenoblade Chronicles 3 en vue, on va attendre avant de porter un tel jugement.

Au final

Kirby et le Monde Oublié n’est rien d’autre qu’une preuve de plus que Nintendo sait faire des jeux ! Oui c’est (très) coloré, naïf, rondouillard, pastel, mignon… Bref, l’ambiance est enfantine, ce qui ne signifie pas que le jeu l’est ! Ce nouveau Kirby est un nouvel exemple de titre ouvert à tous, de 7 à 77 ans comme on dit chez Casterman. Les enfants y trouveront leur compte, mais les adultes aussi, car avant toute chose, ce nouveau soft Nintendo est amusant. J’aime le répéter, mais j’aime la formule : dans « jeu vidéo » il y a « jeu » et Nintendo l’a bien compris.

Alors, après quelques récents AAA qui ont pu décevoir (on a des noms), on ne se privera pas ! Kirby et le Monde Oublié fait partie de la grande famille des valeurs sures de la Switch, comme Super Mario Odyssey, Donkey Kong Country : Tropical Freeze, Yoshi’s Crafted World… Pour ne citer que ceux là !

Kirby et le Monde Oublié est un jeu à posséder absolument si vous jouez sur Switch. Il est en tout cas l’un des titres que je ne manquerai pas de faire découvrir à mes enfants, lorsqu’ils seront en âge de jouer à la console (et que je leur transmettrai ma précieuse Switch). Et si vous avez encore un doute, sachez que la démo du jeu est disponible via l’eShop. Un must-have !


Kirby et le Monde Oublié

Testé sur une version fournie par l’éditeur
Points positifs :
  • L’un des plus beaux jeux de la Switch
  • Durée de vie correcte, bonne rejouabilité
  • L’ambiance générale
  • De jolis thèmes musicaux
  • Jouabilité aux petits oignons
  • De chouettes (nouvelles) bonnes idées, et un passage à la 3D réussi
  • Le village des Waddle Dees
  • Un vrai mode coopératif
  • Compatible Amiibo
Points négatifs :
  • Un peu court
  • Un poil répétitif à la longue
  • Quelques thèmes musicaux en plus n’auraient pas été de refus
  • Quelques ralentissements

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)