Chrono Cross – Radical Dreamers Edition : remaster de génie ou simple émulation ?

0 1 398

S’il est un jeu, et plus particulièrement un RPG, qui a marqué les joueurs sur PS1, à l’aube de l’an 2000, c’est bien Chrono Cross. 23 ans après sa sortie, Square-Enix le remet au goût du jour, avec des graphismes retravaillés (c’est un remaster, et non un remake). Et il nous tardait de vous en parler. Alors, place à notre test de Chrono Cross : the Radical Dreamers Edition.

Un monument du J-RPG

Parfois, quand j’y repense, j’ai cette impression que les années 90 ont constitué l’âge d’or du J-RPG. Et bien que la plupart des titres ne soient jamais sortis sous nos latitudes, pour des choix économiques ou culturels, cette décennie nous a offert quelques pépites, sur Super-Nintendo ou PlayStation première du nom. Les Final Fantasy ou Dragon Quest, bien évidemment, mais aussi quelques trésors comme Chrono Trigger, Secret of Mana, Legend of Mana, Trials of Mana, Bahamut Lagoon, Suikoden… Ou encore Chrono Cross.

Mais comme je l’écrivais plus haut, à cette époque, l’Europe n’était pas un marché qui intéressait les studios japonais, notamment les références d’alors, Squaresoft ou Enix (les deux rivaux qui fusionneront quelques années plus tard pour devenir Square-Enix). Alors, nombre de RPG n’ont jamais été publiés en version PAL. C’est le cas par exemple de Chrono Trigger ou de Chrono Cross, deux petits bijoux seulement disponibles en version japonaise ou USA. Et à des prix un poil trop élevés pour le budget des ados que nous étions (il fallait importer les jeux).

► LIRE AUSSI NOTRE RETROTEST : (1995) Chrono Trigger : une dream-team pour un RPG légendaire !

Depuis quelques années, l’éditeur Square-Enix s’est lancé dans une remasterisation d’envergure de ses hits des années 90. Les joueurs d’autrefois ont ainsi eu le plaisir de voir revenir, sur les machines actuelles, des Final Fantasy VII, Final Fantasy VIII ou Final Fantasy IX, Secret of Mana, Legend of Mana, Trials of Mana… Et j’en passe. Et je ne vous parle pas ici des remakes dont ont fait l’objet Final Fantasy VII, Secret of Mana ou Trials of Mana.

Les années 90 ont offert parmi les plus beaux RPG de la marque Square-Enix. Alors, il n’est pas étonnant que l’éditeur s’intéresse aujourd’hui à une autre série culte, véritable Madeleine de Proust pour de nombreux joueurs. Et si Chrono Trigger a déjà eu sa version officielle en VF en 2009 sur Nintendo DS… C’est aujourd’hui de sa suite dont il est question : Chrono Cross.

Pourquoi est-ce un RPG culte

Punaise !! Cette introduction, cette musique et ces personnages !! Chrono Cross est sans aucun doute l’un des meilleurs RPG, tous supports confondus, toutes époques confondues. Probablement parce qu’il poursuit l’intrigue plantée par le cultissime Chrono Trigger, jeu SNES qui avait réuni une incroyable dream team (lire ici). Sans doute aussi parce que, au chara-design, on retrouve un certain Nobuteru Yuuki (Escaflowne, Chroniques de la Guerre de Lodoss, l’OAV Gunnm de 1993, etc).

Du coté du son, les compositions sont signées par Yasunori Mitsuda, talentueux musicien à qui l’on doit les bandes originales de jeux cultes comme Xenogears (un autre jeu PS1 qui mériterait un remaster), Xenosaga, Chrono Trigger, Shadow Hearts, Luminous Arc, Soma Bringer… Yasunori Mitsuda reprend ici ses propres compositions pour les réarranger. Alors, vous pourrez choisir entre les nouvelles plages de 2022, ou les sons de 1999, qui figurent encore aujourd’hui parmi les plus belles OST de RPG. Et il suffit d’écouter des thèmes comme Time’s Scar (thème d’intro), Shadow’s End Forest, Dream of the Shore Bordering, Radical Dreamers (le theme song avec ses accords de guitare sèche) ou encore Time of the Dreamwatch (et ses notes celtiques) pour s’en convaincre.

► LIRE AUSSI NOTRE RETROTEST (attention, il peut contenir des spoilers) : (1999) Chrono Cross, la digne suite de Chrono Trigger ?

Chrono Cross est aussi un jeu qui a marqué pour son ambiance, très colorée pour ne pas dire exotique. Un décor haut en couleurs qui sert un scénario à la trame principale assez classique mais efficace… Mais dont toute la richesse réside dans les petits secrets, les saynètes cachées, qui développent au final un lore passionnant et intrinsèque à la mythologie Chrono Trigger/Cross. D’autant que le jeu dispose notamment de neuf fins différentes, conditionnées par vos choix à des moments clés de l’aventure.

Et puis, ce lore est aussi enrichit par l’histoire des personnages principaux. Comprenez les héros et héroïnes que vous pourrez recruter dans votre équipe. Ici, ils ne sont pas six ou huit, comme dans des classiques comme Final Fantasy ou Dragon Quest. Non, dans Chrono Cross, le nombre de personnages jouables passe la barre des quarante. Vous avez bien lu ! Certains vous rejoindront automatiquement au fil de l’aventure, d’autres nécessitent d’accomplir des quêtes secrètes.

Un jeu qui n’a pas vieilli (ou très peu)

Je ne vais pas vous l’apprendre : Chrono Cross est sorti en novembre 1999 au Japon, et en août 2000 aux USA. Le jeu a donc 22, presque 23 ans. Presque un quart de siècle et pourtant, ce RPG n’a pas pris une ride ! Ce qui n’a pas empêché Square-Enix de lui offrir une cure de jouvence. Les modèles 3D des personnages ont été convertis en HD, les musiques retravaillées, les décors bénéficient de nouveaux filtres… Bref, vous l’aurez compris : le jeu est devenu plus sexy ! Avec bien évidemment la possibilité de choisir soit l’affichage HD, soit le jeu dans son jus d’origine, avec ses gros pixels.

Le titre bénéficie également de quelques ajouts qui vont permettre de modifier le gameplay : possibilité d’accélérer le temps, de zapper les combats aléatoires, ou de passer les combats en mode automatique… Mais le changement le plus intéressant est la traduction intégrale du jeu en VF. Du pur bonheur pour les ceusses qui, comme moi, avaient découvert le jeu original en version US, avec pour seul bagage quelques années d’Anglais LV1.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Horizon Forbidden West : l’aventure avec un grand A(loy)

En revanche, quitte à parler d’améliorations, une révision du système de sauvegarde aurait été une bonne idée. Comme à la grande époque, il vous faudra trouver un point de sauvegarde pour enregistrer votre partie. Certes, je suis le premier à râler contre la possibilité assez récente, dans les remasters, de sauvegarder quand vous le souhaitez… Mais sachez qu’il vous arrivera souvent de lancer une quête, puis de tourner une heure et demi, ou deux heures, sans pouvoir enregistrer votre progression. Ne lancez pas le jeu si vous devez vous absenter dix minutes plus tard !

La trame principale reste la même : Chrono Cross nous raconte l’histoire de Serge, projeté malgré lui dans un monde parallèle, et qui découvre que son existence est liée au destin de la planète. Mais je vous laisse découvrir la suite de ce scénario passionnant. Par ailleurs, Chrono Cross propose un système de combats qui figure, encore aujourd’hui, parmi les meilleurs et les plus dynamiques jamais inventés pour un RPG (avec les Matérias de FF7). 

Ici, pour chaque tour, vous ne portez pas un mais plusieurs coups (jusqu’à 7). Avec un taux de réussite variable, selon la précision de l’attaque portée (un coup faible aura plus de chance de toucher qu’un coup puissant au succès plus aléatoire). Chaque succès vous attribue des points qui font grimper une jauge de 0 à 7, permettant d’utiliser des magies élémentaires (feu, eau, lumière, foudre, etc), affectées dans un tableau lui-même divisé en niveaux de 1 à 7. Vous avez placé 5 coups ? Vous pourrez envoyer une magie de niveau 5 au tour suivant, etc. Chaque magie est utilisable une fois par combat… Il vous faudra jouer pour comprendre, mais une fois ce système apprivoisé, il vous apparaîtra comme très dynamique, rendant les combats plus intéressants.

Un défaut qui gâche l’expérience

Au chapitre des défauts de ce Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, on distingue les défauts mineurs, comme le manque de contenu ou de bonus. Certes, ce remaster est vendu à un prix plus que correct, mais… On parle quand même d’un RPG culte, qui aurait mérité un peu de fan-service ! Le seul bonus que nous trouverons ici s’intitule Radical Dreamers: Le Trésor Interdit. Un graphic novel autrefois exclusif au Japon, via le Satellaview de la Super Famicom. Ce roman graphique était initialement un complément à Chrono Trigger, devenu la base du scénario de Chrono Cross. Un contenu que l’on apprécie de retrouver intégralement traduit, avec l’aspect visuel d’origine, ne serait-ce que pour notre culture.

Et puis, il y a LE défaut principal du jeu, qui va venir vous gâcher l’expérience en vous replongeant en 1999, sa date de sortie initiale sur PS1 : son optimisation complètement loupée ! Comment un remaster d’un jeu datant d’il y a vingt ans peut-il, aujourd’hui en 2022, et de surcroit sur une PS4, afficher autant de ralentissements ? Comment peut-il autant cumuler de chutes de framerate ? Techniquement, le jeu ne saigne pourtant pas la console. Et pourtant, ce remaster embarque aussi les bugs et les ralentissements de l’époque. Un problème constant que l’on ne peut même pas justifier par un affichage en 60 fps, puisque ce Chrono Cross tourne en 30 fps seulement. En espérant que Square-Enix déploie une mise à jour corrective… Mais le jeu n’ayant pas eu de patch day-one, on a des doutes sur le fait que les développeurs ne soient pas passés à autre chose.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Gran Turismo 7 est-il taillé pour devenir le meilleur volet de la série ?

Si vous faites partie des joueurs qui avaient poncé la version d’origine, et surtout si vous connaissez Chrono Cross par cœur, vous remarquerez aussi que le jeu a dû essuyer une forme de censure. Plus exactement quelques lignes de dialogues qui ont été modifiées ou supprimées pour des raisons obscures. Notamment des blagues aujourd’hui considérées par l’éditeur comme sexistes (pourtant rien de bien méchant ou de lourdingue). Des coupes anecdotiques, et surtout inutiles puisque vous pourrez lire les dialogues originaux si vous optez pour l’affichage original du jeu. Quoiqu’il en soit, ce point relance le débat autour de la censure des œuvres culturelles.

Enfin, au chapitre des petits reproches, je terminerai par un petit pinaillage, juste histoire de ! Notamment sur certaines traductions de cette VF inédite. Rien de bien violent, je vous rassure, mais… Je dois vous avouer que j’ai parfois regretté la VO. Inutile de vous spoiler certains passages du jeu, alors je ne vais m’attarder que sur un cas bien précis, celui de Harle, qui devient ici Arlequin. Mais pourquoi ? Le nom Harle était tellement classe… Tout comme son délicieux accent français dans la version d’origine, qui disparaît dans cette version 2022.

Au final

Avant toute chose, il convient de bien faire la différence entre le jeu Chrono Cross (qui est juste l’un des meilleurs RPG tous supports confondus), et son remaster un poil trop fainéant. C’est joli à regarder et ça fait plaisir de jouer à ce monument… Mais les fans auraient sans doute souhaité plus de contenu bonus, histoire de fêter l’événement comme il se doit. En réalité, on devra se contenter ici du minimum syndical. À savoir un jeu bonus de la Super-Famicom, des aides en jeu et des améliorations cosmétiques… Et l’optimisation d’époque en prime.

Il n’empêche que, comme je l’ai écrit plus haut, Chrono Cross est une légende, un hit auquel vous devez absolument jouer. Surtout à ce prix. D’autant qu’il nous replonge dans l’âge d’or du RPG. Une époque durant laquelle à chaque nouvelle sortie d’un Final Fantasy, d’un Seiken Densetsu (Mana) ou d’un Chrono, l’éditeur Squaresoft était adulé par toute une communauté. Une époque qui peut sembler lointaine, voire révolue, diront ceux qui ont joué au récent Babylon’s Fall.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Légendes Pokémon Arceus : un bond en avant sur le fond, un pas en arrière sur la forme

Chrono Cross a été un jeu culte, et il l’est toujours. Alors, pour 20 balles, impossible de passer à coté de cette Radical Dreamers Edition qui nous sert à la fois des graphismes embellis, et une full version traduite dans la langue de Molière. Ce qui n’était jamais arrivé auparavant par les canaux légaux. Dernier bémol, parole de collectionneur : Square-Enix confirme que la version boîte du jeu est bien sortie au Japon, mais n’est pas prévue pour l’heure en Europe (on espère que ça ne sera que temporaire). Et c’est bien dommage, car Chrono Cross est de ces jeux que l’on conserve, que l’on transmet… Bref, un jeu qui, comme ses protagonistes, nous a permis de faire un long et beau voyage…


Chrono Cross : Radical Dreamers Edition

Testé sur PS4, sur une version fournie par l’éditeur
Les points positifs :
  • L’une des plus belles OST
  • L’un des meilleurs J-RPG ever
  • Le scénario
  • C’est joli et coloré
  • Plus de 40 personnages à intégrer à votre équipe
  • Bonne durée de vie, et bonne rejouabilité (9 fins à découvrir)
  • L’un des meilleurs systèmes de combat jamais inventés pour un RPG
  • Enfin en VF
  • Des ajouts qui rendent l’usage plus confortable
  • En bonus, le graphic novel Radical Dreamers : le Trésor Interdit
  • Un prix correct
Les points négatifs :
  • L’optimisation laisse clairement à désirer
  • Un peu radin en matière de bonus
  • L’ergonomie des menus pas top
  • Pour domestiquer le système de combat, on cherche un peu (beaucoup)
  • Harle qui perd son accent français

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)