Persona 5 Royal : l’excellence de Persona 5, mais en mieux

0 360

Ce n’est pas vraiment un nouveau jeu que nous allons tester aujourd’hui. Mais plutôt une version améliorée de Persona 5, jeu qui nous avait déjà tapé dans l’œil en 2017. Persona 5 Royal vaut-il le coup ? La réponse maintenant !

On prend les mêmes…

Autant vous le dire tout de suite : au niveau de son scénario, ce nouvel opus est strictement le même que Persona 5, sorti en 2017. Enfin… Pour ce qui est du scénario seulement, pour tout vous dire, puisque le jeu va vous dérouler un nombre consistant de nouveautés. Pas juste deux ou trois pour faire plaisir, et empocher un peu plus d’argent sur un jeu sorti il y a quelques années… Mais de vraies nouvelles features.

Mieux : les développeurs auraient aussi pu se contenter de nous larguer quelques nouveautés au début du jeu, puis nous faire reprendre la voie de la trame principale. Ici, il n’en est rien. Et l’on appréciera que ces nouveautés, tant au niveau du gameplay que de l’histoire en elle-même, se dévoilent au fur et à mesure de l’aventure. Donc, si vous craigniez de devoir refaire une histoire encore fraîche dans vos souvenirs de gamers, pas d’inquiétude : Persona 5 Royal vous réserve suffisamment de surprises pour que vous ressentiez vraiment le coté « Plus Ultra Premium » du titre.

Et la première nouveauté concerne un aspect alors noté dans les points négatifs de notre test : sa localisation. P5 était entièrement en Anglais… Persona 5 Royal est enfin intégralement traduit en Français. Les autres nouveautés, on va les détailler ci-dessous.

Persona quoi ?

Avant de débuter, et bien que je vous renvoie également vers notre test de Persona 5 pour en savoir plus sur le jeu, une petite piqûre de rappel s’impose. Persona 5 est un J-RPG, et un spin-off d’une série très connue au Japon : Shin Megami Tensei. Comme dans un Final Fantasy, les personnages des différents épisodes n’ont pas de lien entre eux. Ce qui signifie que vous pouvez jouer à ce Persona 5 Royal sans connaître les autres épisodes.

Le jeu vous plonge dans une Tokyo contemporaine, aux cotés d’une bande d’étudiants, au lycée Shujin. Le jeu est découpé en suivant l’agenda de nos étudiants, en journées de cours. Mais ce monde est aussi divisé en deux boucles de gameplay : le monde réel, et le métaverse dans lequel les personnalités des habitants se révèlent, dans un univers distordu et chelou. Autrement dit, le gameplay va aussi se partager entre ces deux phases.

► Lire aussi : TEST : Animal Crossing New Horizons, un coin de paradis sur Switch

Le jour, vous êtes un étudiant lambda, avec sa vie, ou ses amis (et alliés, ici appelés Confidents) avec lesquels vous devrez interagir pour booster vos stats et vos liens d’amitié (plus ils seront forts, et plus vos Thieves seront performants). Dans cette partie, vous pouvez aussi suivre les cours, trouver un petit job, faire de multiples activités comme dans Yakuza… La nuit, vous devenez Phantom Thieves, pour explorer et libérer des donjons, au nombre de 9, appelés Palais (version distordue de la réalité), dans un monde parallèle. Nos Lupins en herbe pénètrent ainsi l’inconscient maléfique de leurs victimes pour commettre de véritables « hold-ups de cœurs » en provoquant leur Métanoïa.

Car le jeu (et son nom) renvoie aux travaux de psychologie analytique de Carl Gustav Jung. Celui-ci désigne par « Persona » le masque social que revêtent les individus dans la société. Le masque symbolise la personnalité faussée que l’on se fabrique face aux autres (ou sur les réseaux sociaux, par exemple). Et c’est justement ces « fausses » personnalités que nos héros vont combattre, pour faire disparaître les dimensions négatives de la ville. À la nuit tombée, nos étudiants deviennent les Voleurs Fantômes, eux aussi masqués, entraînés par le héros, Joker. Et eux-même tirent des pouvoirs de leur « Persona » !

Pléthore de nouveautés

La nouveauté la plus notable, dans cette version, est l’apparition de Kasumi Yoshizawa dans l’équipe des Voleurs fantômes. La belle aux cheveux rouges rejoint donc la team, pour lui apporter ses compétences. Mais ne pensez pas qu’elle constitue le seul ajout de cette version. Sur ce coup, on peut considérer que Atlus joue la carte de la générosité, en nous offrant beaucoup plus qu’une simple version améliorée.

Parmi les nouveautés, on notera aussi que Joker dispose maintenant d’un grappin, qui lui permet d’accéder à certaines zones des Palais plus rapidement, ou d’atteindre de nouvelles zones secrètes. Le grappin vous permettra aussi de mettre la main sur les Crânes de Convoitise, de nouveaux collectibles permettant (une fois réunis) d’obtenir du matériel. Vous pourrez aussi échanger ces crânes auprès d’un nouveau PNJ, José. Un second PNJ important fait son apparition : Maruki, un psychologue scolaire.

► Lire aussi : PREVIEW : On a joué à Final Fantasy VII Remake : voici notre avis !

En termes de gameplay, Persona 5 Royal ajoute aussi de nouvelles mécaniques, comme des coups spéciaux en duo appelés Showtime, aux effets dévastateurs. Et si vous allez au bout du jeu, sachez qu’un donjon inédit, et un semestre entier, ont été ajoutés. La durée de vie déjà énorme à la base en devient colossale avec environ 30 heures de jeu en plus, et on passe très largement la centaine d’heures au total !

De nombreuses nouveautés ont aussi été ajoutées au « monde réel » ! Vous pourrez désormais vous rendre dans la zone de Kichijōji, avec son bar de jazz et son club de billard/fléchettes… Et vous pourrez aussi gagner des points supplémentaires d’affinité avec vos amis grâce aux coups de fil qu’il vous passeront lorsque vous serez chez vous, le soir. La gestion de l’agenda a aussi été améliorée.

Enfin, vos héros pourront se retrouver, quand ils le souhaitent, dans leur Repaire. Une nouvelle zone totalement inédite faisant office de hub. Entièrement personnalisable, votre repaire vous offre de nombreuses activités, comme de regarder des vidéos ou des illustrations, ou jouer aux cartes. Pour terminer, je ne l’ai pas encore précisé, mais cette version propose aussi tous les DLC de Persona 5.

Enfin dans la langue de Molière

C’était pour moi le principal défaut de Persona 5. Le jeu était uniquement localisé en Anglais. Perso, ça ne me pose aucun problème, mais je suis bien conscient que tout les joueurs ne maîtrisent pas la langue de Shakespeare. Or, par principe, un J-RPG comporte énormément de textes. Et au bout d’un moment, ça peut sérieusement devenir un obstacle !

Mais j’ai une excellente nouvelle : Persona 5 Royal est désormais intégralement sous-titré en Français ! Le jeu devient donc encore plus limpide dans ses menus, dans ses consignes, et surtout dans son histoire. D’ailleurs, de nouvelles lignes de dialogues, deux nouvelles fins et de nouvelles cinématiques propres à cette version, ont aussi été ajoutées.

Hélas, on ne pourra passer à coté de quelques erreurs de traduction. Par exemple, les traducteurs semblent parfois avoir un problème avec les genres. Et un héros masculin peut être associé à un adjectif qualificatif au féminin. Et lire que « Joker est surprise » par exemple, ça peut faire sourire.

Pour le reste, c’est la même chose

L’aventure principale ne change pas d’un iota, si ce n’est qu’elle est désormais beaucoup plus compréhensible en VF. Avec ses aspects positifs (passionnant, bien écrit, juste génial si vous êtes fan d’animation japonaise)… Mais aussi ses aspects négatifs. Les quelques longueurs, notamment vers la fin, repérées dans la matrice d’origine sont toujours là, qu’elles soient en Anglais ou en Français n’y change rien. Pire, les nouveaux chapitres ajoutent eux aussi quelques passages dispensables.

Même constat pour la direction artistique qui est toujours aussi géniale, avec ces menus au style manga, ou cette ambiance qui vous donne en permanence l’impression de suivre un anime. C’est avec un immense plaisir que l’on retrouvera les compositions musicales soul/funk/groove de Shoji Meguro (qui a composé pour tous les épisodes de la série, mais aussi pour les Catherine). Avec cependant une autre nouveauté : l’OST s’enrichit ici de 29 pistes inédites supplémentaires.

► Lire aussi : TEST : One Punch Man- A Hero Nobody Knows : Saïtamal au cœur !

Avec cependant un gros bémol : si vous aviez joué à Persona 5 à sa sortie, vous ne pourrez importer ici votre sauvegarde. Vous devrez reprendre le jeu depuis le début. J’avoue avoir un peu tiqué au début, mais les nouveautés sont tellement consistantes (et constantes tout au long de l’aventure) que l’on replonge avec grand plaisir, même si l’histoire principale est encore fraîche dans nos esprits. Notez cependant que, si vous avez une sauvegarde de Persona 5 sur votre console, vous obtiendrez quand même quelques bonus.

Au final

À sa sortie, je vous avais dit que Persona 5 était tout simplement mon J-RPG de l’année, parmi les meilleurs J-RPG ever. J’assume ces propos qui, pour moi, sont toujours d’actualité, si ce n’est que ce Persona 5 Royal pousse la jauge encore plus loin.

Si vous aimez les J-RPG ou les animes, vous ne pouvez, et ne devez d’aucune façon, passer à coté de cette pépite ! Et si vous ne connaissez pas la licence, la question ne se pose même pas, et vous ne serez aucunement gêné si vous n’avez fait aucun autre épisode auparavant. En revanche, si vous connaissez déjà Persona 5, le jeu reste excellentissime, bien sûr… Mais en beaucoup mieux, avec une quantité incroyable de nouveautés.

Persona 5 Royal n’est rien d’autre que la version ultime de Persona 5. Et non content de nous offrir tout ce dont nous avions rêvé à l’époque, il se paie le luxe d’aller au delà de nos espérances. Sans doute l’un des meilleurs jeux de cette année 2020 !


Persona 5 Royal

  • Par : Atlus, distribué en Europe par Deep Silver.
  • Sur : PS4.
  • Genre : J-RPG.
  • Classification : PEGI 16.
  • Prix : 59,99€.
Testé sur une version fournie par l’éditeur.
Points positifs :
  • Désormais entièrement traduit en VF
  • OST toujours aussi bonne, avec de nouvelles pistes
  • Style graphique très « anime »
  • L’ajout de Kasumi
  • Un semestre complet a été ajouté
  • Techniquement, mieux optimisé
  • Tous les DLC de Persona 5
  • Le repaire des Phantom Thieves
  • Durée de vie gigantesque
Points négatifs :
  • Pas possible de récupérer sa sauvegarde de P5
  • Quelques erreurs de traduction
  • Toujours les mêmes longueurs, même davantage que dans la version d’origine
Persona 5 Royal n'améliore pas Persona 5, il le sublime, il le pousse au delà de nos espérances. Non seulement le jeu est toujours aussi bon, mais il se permet de nous offrir une quantité indécente de nouveautés. Son aîné était excellent, Persona 5 Royal est beaucoup plus encore. Pas vraiment un nouveau jeu, mais presque. Un titre à posséder de toute urgence !!
94%
EX-CEL-LENT !!!

Persona 5 Royal n'améliore pas Persona 5, il le sublime, il le pousse au delà de nos espérances. Non seulement le jeu est toujours aussi bon, mais il se permet de nous offrir une quantité indécente de nouveautés. Son aîné était excellent, Persona 5 Royal est beaucoup plus encore. Pas vraiment un nouveau jeu, mais presque. Un titre à posséder de toute urgence !!

  • Direction artistique
  • Bande originale
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)