Rétro-gaming : apprenez à reconnaître un cartmod (copie)

0 230

Si vous êtes un rétro-gamer, et en particulier si vous collectionnez les jeux rétro sur cartouches… Alors, vous avez (ou serez) forcément confronté au cartmod. On vous explique comment les reconnaître…

Qu’est-ce qu’un cartmod ?

Tout d’abord, avant de commencer, il est bon de refaire un point ! Qu’est-ce qu’un « cartmod » ? Ce terme est tout simplement la traduction d’une cartouche-modifiée (cart-mod).

En résumé, le cartmod est apparu peu après l’émulation. Une méthode qui consiste, grâce à un programme (émulateur), à faire tourner d’anciens jeux sur votre PC. L’émulateur permet au PC de reproduire le fonctionnement de la console… Et donc de lire les jeux sous forme « d’images » des jeux originaux, que l’on appelle ROMS.

► LIRE AUSSI : Switch : faire disparaître le problème de JoyCon Drift

L’émulation permet donc de faire tourner des Roms sur PC. Mais certains, ayant de bonnes connaissances en informatique, se sont alors demandé s’il ne serait pas possible de mettre ces roms directement dans des cartouches. Et cette fois, ce serait leur console native qui lirait ces jeux, ou plutôt ces copies de jeux.

La méthode consiste à récupérer une cartouche existante, pour la recycler. Remplacer la puce du jeu qui est à l’intérieur de la cartouche, par une autre qui serait réécrite. Aujourd’hui, on trouve des cartmods Super-Nintendo, mais aussi Megadrive, NES, Master System, Game-Boy…

Est-ce légal ? Où est l’arnaque ?

En terme de légalité, le cartmodding se situe au même niveau que l’émulation. Ce n’est pas légal, officiellement ! Et ceci même si vous possédez le jeu original (on parlera de tolérance… Mais la loi ne dit pas noir sur blanc que vous pouvez utiliser une copie si vous possédez le jeu d’origine, contrairement à une idée reçue). Mais dans la mesure où certains jeux sont aujourd’hui des abandonwares, personne ne viendra vous ennuyer si vous êtes clean.

Car, comme pour les chasseurs dans le sketch des Inconnus, il y a le bon cartmoddeur, et le mauvais cartmoddeur. Le bon est le passionné de jeux vidéo, qui réalise des copies pour son propre usage (ou pour ses potes). Le cartmodding permet alors, par exemple, de jouer en VF à des jeux qui ne sont jamais sortis dans notre pays (ou des homebrews, des jeux développés par des fans pour des consoles « mortes » ). Ou d’avoir accès plus facilement à des cartouches aujourd’hui injustement surcotées, vendues à des prix exorbitants. Le cartmoddeur sympa vous donnera la copie, ou au pire vous la vendra quelques euros… Mais son objectif n’est pas d’en faire un business !

► LIRE AUSSI : Pourquoi ma PS4 chauffe t-elle, et fait-elle le bruit d’un réacteur ?

Mais, il y a aussi le mauvais cartmoddeur. Et lui, son objectif est ouvertement de vous arnaquer, en vous faisant croire qu’il vous vend un jeu original. Bien entendu, au prix de la cartouche réelle, parfois pour des pièces rarissimes qui coûtent des centaines d’euros. Et si la plupart du temps, les cartmods (on parle aussi parfois de bootlegs) sont identifiés comme tels sur les sites marchands, de manière plus ou moins claire… Ce n’est pas toujours le cas, et vous n’êtes pas à l’abri de découvrir une mauvaise surprise à la livraison de votre colis… Qui vous aura coûté des dizaines (voir des centaines) d’euros, pour un coût de fabrication de moins de 5€. Avec aussi parfois une reproduction de notice ou de boîte qui s’avère de mauvaise qualité une fois en main…

Si vous achetez un cartmod de votre propre initiative, en connaissance de cause (pour les raisons évoquées plus haut), pas de soucis, c’est votre droit… Mais pour éviter, à contrario, de vous faire duper… Il est temps maintenant de vous donner quelques pistes permettant de reconnaître un original d’une copie. Notez que l’on va ouvrir la cartouche, avec le petit tournevis magique « Gamebit » que vous pouvez par exemple trouver ici.

1 – Vue générale de la cartouche

Cartmod

Pour cet exemple, nous avons pris deux cartouches SNES. L’une est fausse, l’autre est originale. Hélas, la copie est celle de Pocky & Rocky, vendue sur le net assez cher. (rassurez-vous, celui-ci ne nous a rien coûté)…

Le premier élément à regarder est bien évidemment l’étiquette. Parfois mal collée et mal centrée, avec des couleurs baveuses… Elle peut être un premier indicateur. mais ici, la reproduction est plutôt de bonne qualité. Mais sur cette cartouche, d’autres éléments ont attiré notre attention. Regardez :

Tout d’abord, sur l’étiquette, on peut voir un numéro de série : SNSP-KK-EUR… Les numéros de série connus pour Pocky & Rocky sont SNS-KK (pour les USA), SHVC-KK (Japon) ou SNSP-KK-NOE (Allemagne) et SNSP-KK-FAH (version PAL, que nous avons eu en France) pour l’Europe. Et là, j’avoue avoir un doute, n’étant pas certain qu’une version « EUR » officielle existe (beaucoup de sites de collectionneurs identifient cette version EUR comme un custom)… Mais l’erreur est possible… En revanche, le « Seal of Quality » bleu (l’officiel de Nintendo est doré) est un signe…

Sur la seconde photo, et c’est un détail qui ne saute pas aux yeux : la vis n’a pas tout à fait la forme des vis de cartouches SNES originales (3e image). Légèrement plus petite et moins bombée… La vis est une copie (sur certains cartmods, on a même parfois des vis cruciformes) !

Enfin, le dernier cliché mettra tout le monde d’accord. Une version européenne du jeu avec un dos qui mentionne la Super-Famicom… Et qui plus est, qui n’est qu’une copie de face arrière de cartouche japonaise ? Là, on commence à avoir de sérieux doutes ! Les notifications sur le plastique sont fausses, tout comme le message d’avertissement qui, sur un support Super-Famicom, serait écrit en Japonais.

2 – Cette fois, on ouvre !

Pour en avoir le cœur net, il n’y a pas 36 solutions, il va falloir ouvrir, c’est maintenant la PCB (carte) qui va parler… Et là… Les images parlent d’elles-mêmes. Ouvrons les deux jeux pour comparer :

Sur les deux premières images, vous pouvez voir un vrai jeu original Super-Nintendo (le jeu The Chessmaster). On remarque que la PCB utilisée est une SHVC-1A0N-20, l’une des plus utilisées pour les jeux PAL. Les processeurs sont originaux. Donc aucun doute sur l’authenticité de ce premier jeu…

En revanche, les quatre images suivantes nous montrent clairement une contrefaçon sur Pocky & Rocky. Le cartmod est reconnaissable notamment à ses fils qui se baladent, et qui ont pour rôle de rediriger certaines pattes des processeurs, suites à la modification. L’un des éléments possède d’ailleurs un scotch, que l’on retrouve sur les processeurs des cartmods…

► LIRE AUSSI : La gomme blanche, meilleure amie des cartouches rétro !

Mieux : le numéro de série de la PCB (SHVC-2A3M-10) nous permet de deviner quel jeu a été recyclé, a pu fournir la carte pour modification. Car seulement 8, sept japonais et un américain, utilisent ce type de carte :

  • Nekketsu Baseball Monogatari – Yakyuu de Shoubu da! Kunio-kun
  • Dragon Quest V – Tenkuu no Hanayome
  • Harukanaru Augusta 2: Masters
  • J-League Super Soccer
  • J.League Excite Stage ’94
  • Super Robot Taisen EX
  • Torneko no Daibouken – Fushigi no Dungeon
  • Super Mario All-Stars

Les cartmoddeurs utilisant généralement des jeux peu chers pour support, il y a de fortes chances que le PCB utilisé soit celui de l’un des J-League 😉

Ce n’est pas le cas ici, mais vous pourrez aussi trouver sur certaines copies de grosses pastilles noires… Elles aussi ne laissent aucun doute…

En conclusion

Il est donc incontestable (je crois que l’on est d’accord) que ce Pocky and Rocky est un faux. Et si certains vendeurs annoncent la couleur sur les sites marchands, ce n’était pas le cas ici… Le jeu étant décrit comme un original. Par chance, il a suffit de signaler la contrefaçon au site, photos à l’appui, pour que le vendeur ne rembourse la transaction, prétextant l’ignorance de l’origine de son jeu…

La principale difficulté est que, sur Internet, vous ne pouvez pas vérifier le produit. Mais sachez que lorsque vous effectuez un achat sur le web, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours à la livraison du produit. Délai de rétractation qui, hélas, n’est valable que pour les achats auprès de vendeurs professionnels (ça ne marche pas avec les particuliers)… Mais le vendeur a l’obligation de vous informer de ces délais, car dans le cas contraire, ce délai de rétractation passe à un an (plus d’infos ici)…

Lire aussi nos dernières news :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)