Spacebase Startopia : orbitage réussi pour le builder cosmique ?

0 706

Imaginez un instant, un jeu de gestion (comme Sim City ou Roller Coaster), mais qui vous emmènerait au fin-fond de la galaxie, dans une base habitée par une grande variété de peuples extraterrestres. C’est le postulat de départ de Spacebase : Startopia, le nouveau jeu de Realmforge Studios et Kalypso Media, le nom derrière la série des Tropico (un autre modèle du genre, en matière de jeux de gestion). Et un jeu qui s’inspire d’un hit PC du début des années 2000. Préparez-vous au décollage pour ce nouveau test !

Spacebase : Startopia, c’est quoi au juste ?

Pour bien comprendre ce dont nous allons parler aujourd’hui, il est bon de rappeler que Spacebase : Startopia n’est pas une nouvelle licence ! Plus exactement, un premier jeu nommé Startopia est sorti sur PC en 2001, édité par Eidos Interactive, et a connu son petit succès en son temps. À l’époque, le jeu n’était pas encore développé par Kalypso, mais par Mucky Foot, un studio créé par trois anciens de Bullfrog Productions (Populous, Dungeon Keeper, Syndicate…), créé par un certain Peter Molyneux.

Spacebase Startopia est donc un jeu de gestion. Pour la version courte, c’est tout simplement un « Theme Park dans l’espace » ! Pour la version longue, vous êtes bombardé administrateur d’une station spatiale… Et allez devoir tout faire pour lui permettre de se développer, en accueillant de multiples peuples extra-terrestres. Soyez attentif à leurs demandes, pour faire évoluer votre petit paradis interstellaire. Heureusement, vous serez assisté par VAL (et non HAL comme dans 2001 Odyssée de l’Espace), l’IA de la station.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Planet Coaster: Console Edition : depuis le canapé, ça marche aussi

La question sera donc de savoir si nous avons ici un reboot, un remake, ou bien un tout nouveau jeu, qui fait suite au Startopia original ? Et le début du jeu nous oriente davantage vers la troisième solution, en vous mettant aux commandes d’une station spatiale en ruine… Et qui ne semble pas avoir vu signe de vie depuis près de 20 ans. Une suite en quelque sorte, mais néanmoins agrémentée d’une forte connotation d’hommage au premier jeu sur PC. Mais on en reparle…

Theme Space, Sim Topia

Comme je l’ai dit plus haut, Spacebase Startopia est un jeu de gestion. Et comme vous gérez une ville dans Sim City, ou un hopital dans Theme Hospital… Vous devez ici administrer une (des) base(s) spatiale(s) désertée(s) depuis presque deux décennies. Votre but : la rendre attractive pour faire revenir les différents peuples extra-terrestres qui la fréquentaient autrefois. Et accessoirement, des extra-terrestres que vous pourrez aussi recruter, car vous allez aussi relancer l’économie de cette station, ou bien la défendre en entraînant des soldats.

Aidé par l’IA de la base, VAL (très drôle de voir que l’une de ses voix fait référence, à peine cachée, à Glados de Portal), votre cité logée à l’intérieur d’un tambour de machine à laver va donc se développer sur plusieurs étages. Le premier pont est dédié à la vie courante, à l’habitat. Le second pont est celui des Loisirs (tous les trucs que vous ne pouvez plus faire dans la vraie vie depuis un an, comme les bars, les discothèques…)… Et un troisième dit « biologique » est consacré aux jardins, cultures, etc. Une fois que la population commence à augmenter, que vos premiers aliens s’installent, vous devrez gérer leur faim, leur fatigue, leurs déchets, leur mécontentement (de vrais casse-bonbons)… Vous développez le tout jusqu’à être muté sur la base suivante… Fin de l’histoire !

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Tropico 6 : cure de jouvence sur Switch pour El Presidente ?

Enfin pas tout à fait, car pour faire un bon jeu vidéo, il faut ce moment où tout se barre en co…acahuètes ! Votre base se développe (merveilleux !), au point de bientôt attirer également des contrebandiers, ou des pirates de l’espace (là, c’est moins sympa pour le coup). Une population difficile que vous allez donc aussi devoir canaliser. Au même titre que vous allez devoir gérer touuuuutes les petites (et grosses) galères du quotidien. Comme les pénuries, voire les épidémies. Et il sera parfois difficile de respecter les gestes barrières, croyez moi !

Histoire de varier les plaisirs, les développeurs ont également prévu des combats, dans un mode qui vous permet de contrôler des mechas… Dont vous pourez construire trois types, grâce aux ressources récoltées sur la station. Sur la forme, l’idée est plutôt originale et permet de varier le gameplay… Sur le fond, ce mode s’avère vite répétitif, peu ergonomique et pas forcément le plus passionnant du jeu. Au point de l’oublier assez rapidement.

Le temps de ne rien faire !

Dans Spacebase : Startopia, il y a énormément de choses à faire ! Et c’est là à la fois une qualité, et le plus gros défaut du jeu selon moi. Une qualité car, je ne vais pas vous faire un dessin, si vous achetez un jeu, ce n’est pas pour vous y ennuyer au bout de 10 minutes. Plus il offre de contenu, et plus le joueur est content. C’est logique ! Et cela tombe bien, car avec dix missions pour la campagne principale, je dois vous avouer que j’ai eu une petite frayeur concernant la durée de vie du jeu. Fort heureusement, le mode libre reste une valeur sûre… Et pour la campagne, les quêtes périphériques sont là. Enfin… C’est ce que j’ai cru au départ…

Car dans les faits, toutes les petites missions redondantes, comme devoir trouver et désamorcer des bombes dans un temps imparti, viennent vous gâcher l’expérience. Vraiment, il y a comme un soucis d’équilibrage ! Vous entamez la construction ou le développement d’une zone ? Et bien non, il faut tout laisser tomber, tout laisser en plan parce que vous devez jouer les démineurs, avec un chrono en plus ! Et ne comptez pas retourner à vos occupations une fois la mission finie, car des quêtes de ce type, il en tombe une à peu près toutes les dix minutes, et j’exagère à peine ! Entre les robots de maintenance ou les purificateurs d’air qui tombent en panne, les bouchons dans les ascenseurs… Je vous conseille de débuter par la difficulté « cadet » si vous prenez juste le jeu en main (il existe trois niveaux de difficulté : cadet, normal et amiral).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : RollerCoaster Tycoon 3 – CE : très copieux, mais d’un autre âge

C’est une très bonne chose de voir que les développeurs ont vraiment voulu nous en donner pour notre argent, et nous occuper. Hélas, cette bonne intention vire très vite à la plaie ouverte sur laquelle vous versez du gros sel. On ne retrouve pas ici le plaisir de se détendre dans un sandbox, en prenant son temps pour construire. Le joueur est très vite soumis à un stress permanent, qui fait qu’il sera vite débordé. Avec tant de choses à gérer qu’il finira par ne plus rien gérer du tout… Ou à se noyer s’il n’a pas anticipé, s’il n’a pas un coup d’avance sur les événements qui s’enchaînent.

Hélas, la galère continue une fois en jeu, avec un gameplay qui devient vite bordélique : un même bâtiment qui sert à la fois de douches et de dortoir… Et voilà que ça bouchonne chez vos Aliens, mais pas que ! Car ce bouchon bloque aussi les « floutés » , vos petits robots d’entretien, qui ne peuvent plus aller se recharger… Votre base devient donc un peu plus crado… Etc, et ce n’est qu’un exemple, qui démontre un manque d’optimisation dans le gameplay ! Mais les devs sont conscients des lacunes du jeu, et nous aident souvent en améliorant son ergonomie.

Les soucis de caméra sont compensés par des tâches très permissives et moins pointues (une touche pour ramasser automatiquement les ordures, plutôt que de cliquer dessus une par une, par exemple). De même, des raccourcis plutôt bien pensés vont vous faciliter la vie, sur ce support (que certains jugeront de « contre-nature » pour un jeu de gestion) que sont les consoles.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Animal Crossing New Horizons, un coin de paradis sur Switch

Et puisque je déroule ici les défauts du jeu, je terminerai par une remarque sur VAL. Car si l’IA de votre base est aussi un point positif pour son humour cynique… Il va vite pêcher à la longue, une fois que vous aurez entendu défiler toutes les lignes de dialogues disponibles. S’installe alors une certaine répétitivité dans les vannes de notre GlaDos local, qui vous poussera à couper le son, comme dirait Philippe Katerine.

Au final

Encore une victoire pour le spécialiste du jeu de gestion et de stratégie Kalypso Media ! Alors non, ce Spacebase : Startopia n’est pas le plus beau jeu du monde, oui sa jouabilité demande un certain temps d’adaptation (merci le tuto, passage obligatoire du jeu), oui ses textures commencent parfois à dater… Mais oui, on a pris beaucoup de plaisir à développer, et à voir grandir nos stations où pullulent des centaines ou des milliers d’extra-terrestres !

Sans aucun doute très attendu par une solide communauté de fans en manque depuis 2001… Spacebase : Startopia coche la case du jeu hommage à ce hit de près de 20 ans. Certes, beaucoup préféreront l’original, plus complet et plus délirant, à sa copie… Mais l’effort consenti par les développeurs mérite toutefois que l’on s’intéresse à cette version 2021, qui reste au final le seul héritier légitime (et officiel) de Startopia. On valide aussi son aspect gestion/stratégie très réussi et très complet… Au point parfois de noyer les joueurs moins aguerris à ce genre si particulier. Le jeu a donc des défauts parfois incompréhensibles en 2021, mais il a aussi pas mal de qualités…


Spacebase : Startopia

Testé sur une version PS4 fournie par l’éditeur.
Les points positifs :
  • Le doublage VF
  • La direction artistique
  • L’humour omniprésent
  • VAL, votre assistant
  • Un jeu de gestion accessible, les raccourcis
  • Mode bac à sable
  • Des objectifs de missions qui vous donnent un cap
  • Beaucoup de contenu, et de choses à faire dans votre base
  • L’optimisation : ça reste fluide sur console, malgré le nombre d’éléments affichés à l’écran

Les points négatifs :
  • Le tarif un poil trop élevé
  • Réalisation un peu vieillotte
  • Gameplay confus
  • Quelques bugs dans les sous-titres lors de certaines cinématiques
  • Des missions annexes non-stop, qui vous gâchent l’expérience
  • Des combats dispensables
  • Pas possible d’accélérer le temps
  • La caméra, pas toujours à votre avantage
Contrairement à beaucoup de jeux qui dévoilent leurs défauts au fil de votre progression... Spacebase : Startopia vous balance les siens en début de partie et, une fois que vous les aurez digérés, place au plaisir de la gestion d'une base spatiale, avec tout l'humour que l'on attend de la licence. Souvent très technique, le jeu est aussi fun, complet... Et est un bel hommage au hit de 2001. En comparaison avec l'original, ce que l'on perd en matière de contenu et de loufoquerie, est récupéré par un gameplay qui, bien que perfectible, est plus adapté aux joueurs d'aujourd'hui, sur PC et même sur consoles...
70%
Oui, mais...

Contrairement à beaucoup de jeux qui dévoilent leurs défauts au fil de votre progression... Spacebase : Startopia vous balance les siens en début de partie et, une fois que vous les aurez digérés, place au plaisir de la gestion d'une base spatiale, avec tout l'humour que l'on attend de la licence. Souvent très technique, le jeu est aussi fun, complet... Et est un bel hommage au hit de 2001. En comparaison avec l'original, ce que l'on perd en matière de contenu et de loufoquerie, est récupéré par un gameplay qui, bien que perfectible, est plus adapté aux joueurs d'aujourd'hui, sur PC et même sur consoles...

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Scénario
  • Ambiance générale

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)