Dans la peau du personnage de… Ezio Auditore (Assassin’s Creed)

0 266

Doit-on encore présenter l’emblématique série Assassin’s Creed d’Ubisoft ? Et dans cette grande saga, s’il est un personnage qui a su s’imposer dans le cœur des fans, c’est bien Ezio Auditore da Firenze… Maître Assassin florentin qui nous a déroulé ses aventures sur trois épisodes rien qu’à lui !

Cap sur Renaissance de la série

En 2007, le tout premier épisode de la série Assassin’s Creed nous emmenait au temps des Croisades (la troisième plus précisément), aux côtés d’Altaïr Ibn-La-Ahad. Le tout premier Assassin que nous avons découvert, né en Terre Sainte. Mais deux ans plus tard, pour le second épisode, Ubisoft changeait tout : époque, personnage, lieu… Assassin’s Creed II prenait la direction de l’Italie, durant la Renaissance.

Le jeu nous faisait alors découvrir un tout nouveau personnage, considéré par beaucoup de joueurs comme le plus charismatique de la série : Ezio Auditore da Firenze (le nom italien de Florence). Le lore du jeu nous apprend ainsi qu’Ezio est né en 1459 (à Florence, donc) et est mort en 1524, dans la même ville.

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Nathan Drake (Uncharted)

Ce personnage est le seul de la série Assassin’s Creed qui aura trois épisodes rien qu’à lui, sur PS3, PC et X360 :

  • Assassin’s Creed II (2009)
  • Assassin’s Creed Brotherhood (2010)
  • Et enfin Assassin’s Creed Revelations (2011)

Ces trois jeux sont ressortis dans des versions remasterisées, sur PS4 et Xbox One, en 2016, sous le nom Assassin’s Creed : The Ezio Collection.

Et trois épisodes qui vont nous le dévoiler à trois stades différents de sa vie. Dans AC2, il est un fringant jeune homme à peine sorti de l’adolescence… Il a quarante ans dans Brotherhood… Et dix ans de plus dans Revelations.

Qui est Ezio ?

Au tout début d’Assassin’s Creed II, le joueur assiste à la naissance d’un jeune Florentin, dans une famille bourgeoise durant la Renaissance italienne. Ezio est le fils de Giovanni et Maria Auditore. Giovanni Auditore est un riche banquier, ami des Médicis. On découvrira plus tard qu’il a lui-même été un Assassin. Ezio a aussi trois frères et sœur : Claudia, Federico et Petruccio.

Quelques années plus tard, on le retrouve dans les rues de Florence, à participer à des querelles entre jeunes bourgeois de la ville. Mais pour lui, tout bascule le jour où son père et ses deux frères sont exécutés, accusés de conspiration. Il a alors 17 ans. Avide de vengeance, Ezio endosse le costume de son père… Et épouse par la même occasion la destinée des Assassins.

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Ryu ! (Street Fighter)

Par la suite, on pourra voir Ezio évoluer, au fil de la trilogie qui lui est consacrée. Le jeune adulte du second opus devient un homme plus mur dans Brotherhood, puis la vieillesse se fait sentir dans Revelations… Pour devenir le mentor de la confrérie italienne des Assassins.

Dans le spin-off Assassin’s Creed Chronicles : China, on apprend qu’Ezio est revenu finir sa vie à Florence, aux cotés de son épouse Sofia, et de ses enfants. Il meurt en 1524, à 65 ans, d’une crise cardiaque, tandis qu’il visite Florence avec sa femme et sa fille.

Une personnalité qui évolue

Au début de cette trilogie, le joueur découvre un Ezio dragueur, bagarreur, sanguin, impulsif. Mais au fil de son (long) périple, et à force de se prendre des claques dans la figure, notre jeune Assassin va gagner en maturité… Pour devenir un homme sage à la fin de sa vie. Au fil des trois épisodes, on voit Ezio mûrir, basculer de l’envie de vengeance à la lourde responsabilité d’être le chef des Assassins d’Italie.

À sa naissance, Ezio passe pour mort-né. Mais des encouragements de son père le conduisent à pousser son premier cri, dévoilant ainsi un esprit combatif. N’ayant pas bénéficié de l’enseignement des Assassins (si ce n’est une formation accélérée au combat par Léonardo da Vinci et son oncle Mario Auditore), Ezio échappe aux traditions séculaires de la confrérie. Ainsi, il conservera son annulaire gauche (que les Assassins se tranchent pour faciliter l’utilisation de la lame secrète). Bien qu’il ait adopté le crédo de la confrérie, Ezio apparaît au début comme plus indépendant. Mais avec l’âge et l’expérience, il s’imprégnera davantage de la culture « Assassins » !

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Sonic the Hedgehog !

Si les Assassins luttent depuis des siècles contre les Templiers, Ezio nourrit de surcroît un appétit de vengeance envers celui qui deviendra son antagoniste, et le poussera à se surpasser : l’espagnol Rodrigo Borgia. Un homme cruel (c’est lui qui ordonne la pendaison de la famille Auditore), avide de pouvoir, porteur de la folie réputée de la famille Borgia. Il occupe un rôle très intéressant dans la série, car il possède l’une des plus grosses fortunes d’Europe, et dirige l’Eglise catholique au moment des événements (il deviendra Pape en 1492). Rodrigo Borgia est donc un ennemi juré qui semble intouchable, de par sa position sociale, et parce qu’il contrôle à la fois les Templiers et la plus grosse religion d’Europe.

Un héros qui voyage

Sans doute plus que les autres assassins de la série, Ezio est un personnage qui va vous faire voir du pays ! Son périple commence dans une magnifique Florence de la fin du XVe siècle, puis se poursuivra à Venise, avant une étape finale à Rome.

Dans Assassin’s Creed Brotherhood, Ezio va commencer à quitter l’Italie. Car si l’aventure se déroule principalement à Rome, ou à Monteriggioni (ville de Toscane déjà vue dans le premier opus)… Il fera aussi un détour par l’Espagne. Et ce n’est que le début d’un long voyage…

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Hatsune Miku !

Car Assassin’s Creed Revelations est beaucoup plus exotique encore. Une grande majorité de son action se déroule en Turquie, et plus précisément à Constantinople (l’ex-capitale de l’empire romain, Byzance, connue aujourd’hui sous le nom Istambul), ou Cappadoce. Mais dans cet épisode, les souvenirs d’Altaïr étant plus présents, ils conduiront Ezio et le joueur à Massyaf, ancienne forteresse des Assassins, en Syrie.

Notez aussi qu’un DLC, pour AC Revelations, vous permet aussi d’explorer Jérusalem et Dyers. Enfin, notez qu’Ezio apparaît aussi dans le spin-off Assassin’s Creed Chronicles : China en 2015, en tant que maître de l’assassin Shao Jun. On y découvre qu’il vit désormais à Florence, sa ville natale, et qu’il s’est marié à une certaine Sofia, avec qui il a eu deux enfants, Flavia et Marcello.

Des guest de choix

Comme dans tous les autres épisodes d’Assassin’s Creed, Ezio va rencontrer, et sera aidé au fil de ses aventures, par des personnages réels… Ou plutôt des personnalités qui ont réellement existé dans l’Histoire.

Le premier auquel on pense est évidemment Leonardo da Vinci. Le célèbre sculpteur, cartographe, peintre, botaniste, ingénieur, architecte, mathématicien… Va devenir un incontournable compagnon de route qui, par ses connaissances, améliorera vos armes ou vous fournira de précieux indices sur vos missions (c’est un peu le Q de James Bond).

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Samus Aran (Metroïd)

Dans le contexte historique du jeu, de nombreuses personnalités politiques s’opposent, au pouvoir. Nous avons parlé plus haut de Rodrigo Borgia (qui deviendra le Pape Alexandre VI), à la solde des Templiers… Auquel s’oppose un ami d’Ezio, Laurent de Medicis. Lors de l’épisode de la Conspiration des Pazzi (de la famille du même nom, qui a aussi existé), on trouve également un maître Templier inspiré d’un autre personnage réel, Marco Barbarigo. Dans AC Revelations, on croisera aussi Manuel Palaeologos (qui aurait pu devenir empereur de Byzance s’il n’avait pas été pris par les Ottomans), ou le Prince Suleiman (aussi connu sous le nom Suleiman le Magnifique).

Au rang des alliés d’Ezio, on compte aussi Nicolas Machiavel (Niccolò Machiavelli), lui-même membre de la confrérie des Assassins. À Forli, les Assassins sont aussi les alliés de Caterina Sforza, fille du Duc de Milan. Les rangs des Assassins italiens comptent aussi des personnalités comme Nicolas Copernic ou Michel-Ange.

Une connexion avec Desmond Miles

Jusqu’au troisième volet de Assassin’s Creed, le joueur incarne un Assassin du présent (Desmond Miles), capable de s’incarner dans ses ancêtres. Ceci grâce à la « mémoire génétique » décodée par une machine nommée Animus. Il se retrouve ainsi dans la peau de son hôte, et vit sa vie passée, sans que celui-ci n’en ait conscience.

Pourtant, Assassin’s Creed Revelations va casser ce code. En effet, Desmond ayant incarné son ancêtre si longtemps, et l’expérience d’Ezio aidant… La Pomme d’Eden (artefact de l’ancienne civilisation, protégé par les Assassins) va dévoiler au Florentin l’existence (et la présence) de son descendant. Va donc se créer une connexion entre Ezio et Desmond, séparés par plus de cinq siècles, qui permettra à l’Assassin de Florence d’indiquer sa prochaine destination au jeune homme du présent.

J’me coucherai moins bête

Pour terminer, il est temps de vous glisser ici quelques anecdotes en vrac sur notre assassin :

  • Le prénom « Ezio » vient du grec « Aetos » qui signifie… Aigle. Un animal très important dans la série.
  • Parmi les nombreux caméos et clins d’œil glissés dans le jeu (le premier de la trilogie), on retiendra l’apparition de l’oncle d’Ezio, qui se présente à lui en lui disant, avec son accent italien, « It’s me, Mario » ! Clin d’œil à la phrase emblématique d’un certain plombier de Nintendo.
  • Ezio Auditore apparaît en tant que personnage « guest » dans le jeu de combat SoulCalibur V, de Bandai-Namco (trailer ci-dessus).
  • Vous l’aviez compris si vous avez joué au jeu : comme Altaïr ou plus tard Connor… Ezio Auditore est un ancêtre de Desmond Miles, l’assassin du présent qui voyage dans le temps grâce à la mémoire génétique.
  • À Monteriggioni sous la villa des Auditore se trouve la crypte dédiée aux Assassins du passé. Sept statues représentent des Assassins légendaires. On retrouve ainsi par exemple celle d’Altaïr (qui vous permet de débloquer son armure)… Mais aussi celle de l’Egyptienne Amunet, que l’on retrouvera plus tard sous le nom d’Aya, épouse de Bayek dans Assassin’s Creed Origins.
  • Selon le manuel du jeu, Ezio pèse 75kg pour 1,83 m…
  • Selon Darby McDevitt, scénariste de AC Revelations, il est probable qu’Ezio ait engendré des enfants autres qu’avec son épouse Sofia. Une de ses lignées conduirait ainsi à Clay Kaczmarek (le Sujet 16 de l’Animus).
  • La série a aussi été déclinée en plusieurs romans. On pense notamment à Assassin’s Creed Renaissance, ou Assassin’s Creed Brotherhood (Oliver Bowden).
  • De même, vous pouvez regarder un excellent court-métrage franco-canadien, Assassin’s Creed Lineage, de Yves Simoneau, avec Claudia Ferri, Peter Miller, Romano Orzari. Une histoire articulée autour de celle de Giovanni Auditore da Firenze, père d’Ezio.

Lire aussi nos derniers portraits :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)