Street Fighter V Champion Edition : le « King » en version ultime

0 1 000

Vous pensiez en avoir terminé avec Street Fighter V ? Détrompez-vous ! Capcom est de retour avec Street Fighter V Champion Edition. Cette version n’est autre que la version ultime de SFV.

La troisième est la bonne !

On ne changera pas Capcom ! Connu pour ses jeux déclinés en différentes versions, l’éditeur publie aujourd’hui la troisième mouture de son Street Fighter V. Certes, Capcom nous avait promis qu’il n’y aurait pas de nouveau Street Fighter, sur cette génération après SFV, et a tenu cet engagement… Mais le cinquième opus de son jeu de combat aura donc connu trois versions :

  • Street Fighter V
  • Street Fighter V Arcade Edition
  • et donc Street Fighter V Champion Edition.

Nous testions le premier jeu à sa sortie, en février 2016, lui affublant une note de 14/20. La faute à des défauts plus ou moins embêtants : seulement 16 personnages jouables, pas de mode arcade, pas possible de jouer en solo contre l’IA… Un peu paresseux comme résultat !

► Lire aussi : TEST : Mise à jour 1.04 : « LE » Street Fighter V que l’on attendait !

Aujourd’hui, après quatre ans de longévité et environ 600€ de DLC (on a calculé), Street Fighter V est ainsi de retour dans sa Champion Edition. Signe particulier ? Et bien justement : pour 30 balles, cette galette embarque TOUS les DLC sortis à ce jour.

Je ne vais donc pas épiloguer ici pendant des heures sur l’aspect technique du jeu, qui ne bouge pas. C’est toujours aussi beau avec ce style plus « comics » qu’un Tekken ou un Dead or Alive… Le jeu tourne comme une horloge, sans bug, c’est fluide, nerveux, rapide (même s’il y a du lag, parfois, en online)… Et les musiques sont toujours aussi sympas à écouter (ah, Kasugano Residence, Kanzuki Estate, ou les remix du thème de Chun-Li ou Suzaku Castle !!)

Street Fighter V, c’est quoi, et pour qui ?

Si vous avez passé les 30 dernières années dans une grotte, ou si vous ne vous intéressez pas aux jeux de combat… Sachez simplement que Street Fighter V est un jeu de combat en un contre un, ou versus fighting.

L’intérêt du jeu réside dans le fait qu’il soit à la fois très accessible aux néophytes (il suffit de spammer les différents boutons de coups de poings et de coups de pieds)… Mais offre aussi une grande technicité aux amateurs du genre. Le roster étant très diversifié, et chaque personnage offrant un panel de coups originaux… On aura vite fait de choisir son favori, l’intérêt étant alors d’apprendre à le connaître par cœur.

► Lire aussi : TEST : Street Fighter V Arcade Edition : SFV enfin en version intégrale !

Outre les coups de base, le jeu devient encore plus complet et technique si l’on ajoute des manipulations un peu plus pointues, comme les V-Skills, V-Trigger I et II, V-Reversal, Recovery, Ex Moves (la dernière mise à jour en date, en décembre, a ajouté un V-Skill pour chaque personnage. ). Le simple jeu de combat devient alors très pointu et stratégique. Voilà qui explique la raison pour laquelle il est si populaire sur la scène eSport… Le Capcom Pro Tour ou l’EVO nous offrant alors un spectacle de niveau stratosphérique.

Mais tout le monde n’ambitionne pas de devenir le champion du monde de Street Fighter. Alors, heureusement, le titre de Capcom n’en oublie pas les fondamentaux. Comme de pouvoir mettre la misère à ses amis en mode versus, installé dans le canapé devant une pizza. Casual gamer ou génie de la manette, Street Fighter V ne laisse personne sur le bord de la route.

Quand est-il sorti exactement ?

Voilà la véritable question ! Et c’est sans doute le point qui sera peut-être pour vous le moins clair avec cette nouvelle version. Pour résumer, Street Fighter V Champion Edition sort en version physique ce vendredi 14 février. Date à laquelle sort également l’upgrade-kit pour ceux qui possèdent déjà une version précédente.

► Lire aussi : TEST : Tekken 7 met les « poings » sur les i !

Mais cependant, cette Champion Edition n’est pas un nouveau jeu ! Et le SFVCE testé aujourd’hui est en réalité un titre qui s’est construit au fil des quatre dernières années. Dont nous avons pu jauger l’évolution au fur et à mesure de ses ajouts, de ses mises à jour. Ayant retourné Street Fighter V dans tous les sens depuis 2016, pour ce test, la nouveauté se résume pour moi aux quelques DLC que je n’avais pas encore acquis (notamment des arènes et des costumes)… Ou au 40e personnage, Seth, qui arrive aussi ce 14 février.

Un gros contenu

Comme écrit plus haut, cette version de Street Fighter V est une mise à jour, la dernière en date. Mais pas que. Elle vous propose le jeu dans sa version ultime, à savoir avec 40 personnages, 34 arènes, et quasiment tous les costumes alternatifs sortis à ce jour (plus de 200). Manquent à l’appel les arènes et costumes des différentes versions du Capcom Pro Tour, les costumes du mode Divination et ceux des cross-over « hors jeux Capcom » … Mais on ne peut pas tout avoir…

Les personnages sont tout simplement les 16 initiaux auxquels s’ajoutent les contenus des quatre season-pass du jeu, soit 24 personnages de plus. Les costumes sont ceux liés aux événements annuels (Halloween, Noël), aux thématiques (costumes sportifs, pros, tenues de plage, etc)… Sans oublier les différents cross-over avec des jeux Capcom : costumes de Mega-Man, Monster Hunter, Viewtiful Joe, Resident Evil, Darksiders… Ils sont tous là.

► Lire aussi : TEST : Dead or Alive 6 : simple suite ou véritable rupture avec la série ?

D’ailleurs, pour ceux qui se posent la question, voici la liste des 40 personnages du jeu :

  • Ryu
  • Ken
  • Chun-Li
  • Nash
  • Zangief
  • Laura
  • Dhalsim
  • Urien
  • Akuma
  • Kolin
  • Falke
  • Cody
  • G
  • M. Bison
  • Cammy
  • Birdy
  • Necalli
  • F.A.N.G.
  • Alex
  • Guile
  • Ed
  • Abigail
  • Menat
  • Sagat
  • Kage (pitié, dites « Kagué » et non « Cage » )
  • E.Honda
  • Vega
  • R-Mika
  • Rashid
  • Karin
  • Ibuki
  • Balrog
  • Juri
  • Zeku
  • Sakura
  • Blanka
  • Lucia
  • Poison
  • Gill
  • Seth

La Champion Edition est donc la version la plus aboutie à ce jour de Street Fighter V, vendue à 30€. Si vous ne possédez pas le jeu, elle vous donne tout simplement accès à Street Fighter V avec tous ses contenus évoqués plus haut, de la sortie du jeu à aujourd’hui.

Mais si vous possédez déjà Street Fighter V ou SFV Arcade Edition, alors cette édition ne sera qu’un simple upgrade-kit (intitulé comme tel sur le store) qui met simplement votre jeu à jour. Tous les contenus que vous n’avez pas achetés apparaîtront alors comme débloqués. Mais ni le jeu, ni l’interface d’accueil ne changeront, le jeu de base restera le même.

Pourquoi manque t-il quatre stages ?

Il ne vous aura pas échappé que, sur les 38 stages du jeu, seuls 34 sont présents dans cette version. Plus précisément, il manque les quatre arènes du Capcom Pro Tour. Mais pourquoi ? Capcom aurait au moins pu faire un effort !

► Lire aussi : TEST : Mortal Kombat 11 : un retour brillant pour une saga Kulte

La réponse est très simple, et tient dans la description qui avait été faite lors des sorties respectives de ces stages. Les packs Capcom Pro Tour ne sont pas là pour faire joli. Ils sont en réalité une sorte de financement participatif, qui aide à l’organisation du championnat eSport sur Street Fighter V. Autrement dit, lorsque vous achetez ces packs, votre achat va permettre de financer une partie de l’organisation du Capcom Pro Tour. De ce fait, on comprend mieux…

Le menu est lui aussi plus riche

Si, globalement, le gameplay de base de Street Fighter V est resté le même, le jeu a énormément évolué en matière de menu d’accueil, au cours des quatre dernières années. Et Street Fighter V Champion Edition tient aussi compte de ces modifications.

À sa sortie, le jeu avait pu surprendre par la pauvreté de son menu. Pas de mode histoire globale (juste de courts épisodes de trois ou quatre combats par personnage), pas de mode arcade… Le jeu ne proposait alors même pas de pouvoir jouer contre l’IA… Au grand dam des joueurs solo condamnés à combattre en mode online.

► Lire aussi : TEST : The King of Fighters XIV : un sérieux challenger au royaume de la baston ?

Mais Capcom a revu sa copie au fil des années. Et aujourd’hui, la version « ultime » de Street Fighter V vous propose un solide contenu. Un très long mode Story a été ajouté, ainsi qu’un mode « arcade » qui vous permet de rejouer les combats de Street Fighter II, SF III Third Strike, etc. Le titre vous permet également d’organiser des Team Battle (une sorte de tournoi à 5vs5), et bien entendu de vous entraîner contre l’IA.

Vous l’aurez compris : cette nouvelle version embarque là encore tout le contenu du jeu développé depuis 2016. Y compris les bonus comme les musiques, les vidéos et artworks des différents jeux, à débloquer au fil de vos combats… Ou encore le Dojo (un niveau à décorer vous même en débloquant des items), ou le mode Divination (échangez vos FP dans une loterie avec, à la clé, des costumes, couleurs, éléments de déco pour le dojo, ou consommables).

Des petits trucs qui énervent

D’un coté, si cette Champion Edition m’enthousiasme énormément, elle me laisse une étrange impression. Un peu comme si Capcom nous avait fait mariner, avec la frustration qui va avec, pour enfin nous sortir au bout de quatre ans LA version que nous attendions au départ. Bien que, il est bon de le rappeler, les trois quarts des DLC aient été développés après la sortie du jeu initial.

À l’heure où j’écris ces lignes, il est impossible de vous assurer à 100% que cette version est la dernière de Street Fighter V. Nouveaux DLC, nouvelles améliorations… On se doute que l’histoire de SFV n’est pas terminée, pour le meilleur, mais aussi pour un éventuel Ultra Street Fighter V Turbo Super Champion prime Edition… Un jour… Peut-être… À moins que Capcom ne se concentre déjà sur un Street Fighter 6 sur PS5, allez savoir.

► Lire aussi : TEST : Injustice 2 : le plus bel hommage à l’univers DC Comics ?

Enfin, dernier point, et c’est un avis purement personnel mais… Même si la génération actuelle touche à sa fin, la sortie de ce Champion Edition aurait été un excellent prétexte pour sortir enfin le jeu sur Xbox One. Certes, qu’il s’agisse de contraintes techniques ou politiques, il peut être compliqué de faire jouer des joueurs PS4 et Xbox One ensemble. Mais il est dommage que, depuis la sortie de Street Fighter V, les possesseurs d’une Xbox One soient privés du jeu de Capcom, quand d’autres éditeurs de jeux de baston ne se sont même pas posé la question.

Cette version peut-elle tuer l’intérêt du jeu ?

On ne va pas se mentir ! L’un des moteurs de Street Fighter V est pour beaucoup de joueurs sa collecte des FP, ou Fight-Points. Ils se récupèrent en effectuant des missions, en avançant dans le mode solo, ou en jouant en ligne. Et ces FP vous servent à débloquer personnages, costumes et arènes… (Si vous ne comptez pas les obtenir en sortant la carte bleue). C’est long, fastidieux, mais la collecte des FP constitue une excellente carotte que vous fait revenir régulièrement, voire quotidiennement sur le jeu.

Avec cette nouvelle version, la quête des FP n’a plus lieu d’être, puisque vous disposez maintenant de TOUT, gratuitement. Les costumes, couleurs, niveaux… Apparaissant désormais comme « transaction effectuée » !

► Lire aussi : TEST : Street Fighter 30th Anniversary Collection : le « musée » Street Fighter est ouvert !

La motivation devra donc désormais venir d’ailleurs, et heureusement, il y en a d’autres, des carottes ! Comme par exemple le simple plaisir de jouer. Et pour ce point, on ne peut que faire confiance à Street Fighter, licence qui maîtrise le plaisir d’affronter ses amis en local depuis le deuxième épisode… Et qui nous a fait découvrir avec ce cinquième opus un online réglé comme une horloge.

L’intérêt du jeu n’est donc pas mort à proprement parler, puisque le plaisir du « fight » reste intact… Et les collectionneurs seront même ravis de pouvoir tester l’ensemble de la garde-robes de Chun-Li… Mais si vous ne jouez que pour chasser les FP ou le plaisir de débloquer par vous même le contenu du jeu, il est certain que votre intérêt pour SFV va en prendre un coup… Mais SFV est loin d’être enterré, et on peut faire confiance à Capcom pour nous imaginer de nouveaux DLC, qui viendront vous aider à dilapider vos FP…

Au final

Avec un Street Fighter V qui s’est considérablement amélioré au fil de ses mises à jour, Capcom touche la perfection du bout des doigts. Et si, jusqu’à présent, les principaux reproches que l’on pouvait faire au jeu étaient les choix économiques de son éditeur, cette généreuse édition nous retire de nombreuses raisons de critiquer.

Les avis seront très certainement mitigés à propos de cette « mise à jour » de Street Fighter V. D’une part, certains seront enchantés de pouvoir mettre la main sur tout le contenu du jeu à moindre coût… D’autre part, on imagine facilement la grande frustration des ceusses qui ont investi des centaines d’euros dans les DLC, qui auront l’impression de s’être fait avoir… Tout en ayant pu avoir accès à ces contenus avant tout le monde.

► Lire aussi : TEST : Ultra Street Fighter IV

À sa sortie, Street Fighter V avait pu être décrié pour son contenu rachitique et son aspect inachevé. Comme le bon vin, le jeu s’est bonifié avec le temps, pour parvenir à cette version qui est la plus aboutie, proche de la perfection, et qui regorge de contenu. À l’heure actuelle, ce Street Fighter V Champion Edition est donc tout simplement ce qui se fait de mieux sur le marché du versus-fighting. Ce qui ne signifie aucunement que Tekken 7 ou Mortal Kombat 11 soient nuls, on est bien d’accord (vos affinités avec le type de gameplay de chacun sera aussi pour beaucoup dans votre préférence ; pour ma part, c’est dans celui de Street Fighter que je me retrouve le plus).

Si vous n’aviez pas encore craqué, voici l’occasion parfaite de bastonner vos amis. Si vous possédez déjà le jeu, voilà l’occasion de combler toutes les cases vides pour moins de 30€… Bref, le « roi » Street Fighter est de retour, et à ce tarif, ce serait dommage de passer à coté.


Street Fighter V Champion Edition

  • Par : Capcom.
  • Sur : PS4 et PC.
  • Genre : combat (versus fighting).
  • Classification : PEGI 12.
  • Prix : 29,99€.
Testé sur une version PS4 fournie par l’éditeur
On a aimé :
  • TOUT le contenu de SFV
  • La jouabilité juste parfaite : toujours aussi accessible…
  • … Mais solidement technique pour les hardcore-fighters
  • Un roster très copieux
  • Grosse variété de costumes, parfois bien délirants
  • Les musiques
  • De quoi s’occuper pendant des journées entières, en solo ou avec des amis
On aime moins :
  • Ceux qui ont acheté tous les DLC se sont quand même un peu fait avoir
  • Les costumes « publicitaires » pour du bon gros placement de produits
  • Un peu de lag en online
  • Finalement pas de nouveauté si vous étiez à jour avec les DLC
  • Toujours pas de version Xbox One
Il aura fallu attendre, mais en cette Saint-Valentin, Capcom fait enfin une déclaration d'amour en bonne et due forme aux amoureux de Street Fighter V. Quatre ans après son lancement, le célèbre jeu de baston revient plus fort, plus complet que jamais, dans une Champion Edition rêvée par les fans. Pour les néophytes, c'est l'occasion de découvrir cet excellent jeu de baston... Pour les fans, l'opportunité d'économiser un max d'argent en récupérant (quasiment) tous les DLC et améliorations sortis à ce jour.
90%
Excellent !!!

Il aura fallu attendre, mais en cette Saint-Valentin, Capcom fait enfin une déclaration d'amour en bonne et due forme aux amoureux de Street Fighter V. Quatre ans après son lancement, le célèbre jeu de baston revient plus fort, plus complet que jamais, dans une Champion Edition rêvée par les fans. Pour les néophytes, c'est l'occasion de découvrir cet excellent jeu de baston... Pour les fans, l'opportunité d'économiser un max d'argent en récupérant (quasiment) tous les DLC et améliorations sortis à ce jour.

  • Graphismes
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie
  • Contenu

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)