Overwatch : la Switch tient-elle son meilleur shooter ?

0 223

Confirmé en septembre dernier lors d’un Nintendo Direct, Overwatch est enfin disponible sur Nintendo Switch. Winston, Tracer, Fatale et tous leurs amis sont de retour pour vous offrir les joies du tir en mode nomade.

Désormais sur tous les supports

Bien qu’il ait été quelque peu éclipsé par le rouleau compresseur Fortnite (même s’il vise un autre public), le jeu de tir compétitif de Blizzard n’en a pas perdu pour autant de sa superbe, et de son intérêt. Sorti fin mai 2016, Overwatch est toujours là, toujours aussi populaire, toujours aussi jouissif ! Oui mais voilà : si depuis trois ans, les joueurs PC, Xbox One et PS4 se sont constitués en une solide communauté, quid des joueurs sur Switch ?

En effet, la console de Nintendo est sortie début mars 2017. Elle va sur ses trois ans, et… Toujours pas d’Overwatch à l’horizon ? Pour certains, l’idée semblait inconcevable, tant il existe de disparités techniques entre les consoles de Sony et Microsoft, et celle de Nintendo. Mais, pourquoi pas ?

► Pour en savoir plus sur le jeu et son contenu, lire aussi notre test : Overwatch : grand coup de frais sur le genre FPS

Vous en avez rêvé ? Blizzard l’a fait ! En septembre dernier, il devenait très difficile pour l’éditeur de le cacher plus longtemps, tant les rumeurs semblaient se confirmer à grands coups de leaks. Alors, « advienne que pourra » ! Et c’est lors d’un Nintendo Direct que Overwatch était confirmé sur Switch, pour le plus grand bonheur des fans. Mieux : le jeu était confirmé pour quelques semaines plus tard, seulement. Et… Nous y voilà ! Entendez-vous l’appel de Winston ?

Comment on joue ?

Pour les ceusses qui ne connaîtraient pas encore le jeu, Overwatch est un shooter compétitif, à l’ambiance cartoon. Autrement dit, un jeu de tir qui se joue quasi-exclusivement en ligne, contre d’autres joueurs. Bien sûr, le jeu en solo reste possible, pour s’entraîner contre des bots, mais ne comptez pas trouver ici un mode Story. Ce n’est pas le but !

Overwatch se joue donc principalement en ligne, par équipes de cinq joueurs. Le choix du niveau est aléatoire, tout comme l’objectif de chaque partie, qui varie d’un run à l’autre. Tantôt il faudra défendre/conquérir une zone, tantôt vous devrez protéger/prendre un convoi. Vous pourrez aussi être le dernier en lice, ou jouer à la fameuse « capture de drapeau » … Les modes sont divers, et promettent fun et diversité.

► Lire aussi : TEST : Borderlands 3 : on a ouvert la boîte de Pandore !

La particularité d’Overwatch est que ses personnages jouables sont tous différents, avec leurs particularités, leurs aptitudes uniques. La clé de la réussite sera donc dans la constitution de votre équipe, avec ces autres joueurs que vous ne connaissez pas. Prendre cinq tireurs vous mènera difficilement vers la victoire. La solution consiste donc à avoir une équipe équilibrée, avec un assaillant, un soigneur, un tank, un tireur longue distance, etc. Avant de lancer les matches, le jeu vous indiquera d’ailleurs quel(s) élément(s) manque(nt) dans votre équipe.

► Lire aussi : TEST : Megadrive Mini : Sega, c’est (vraiment) plus fort que toi !

En tant que joueur rôdé à Overwatch, il m’aura fallu environ 15 secondes pour retrouver mes marques… Et deux ou trois manches pour figurer dans les « Action de la Partie » ! La jouabilité ne change pas d’un iota, à quelques détails près : la visée associée au moteur gyroscopique des joy-cons (votre viseur suit les mouvements du pad), ça m’énerve ! Mais on s’habitue vite ! C’est original. Pas très pratique, mais original…

Enfin, je me dois aussi de vous parler du système de loot, qui s’obtient de manière très aléatoire grâce aux coffres obtenus lorsque vous grimpez d’un niveau, notamment. Le jeu comporte énormément d’unlockables (tenues, emoticones, répliques, etc), avec en sus un événement Halloween en ce moment, avec ses skins très classes.

Je l’ai dit, l’obtention des objets tient du hasard, et vous n’aurez sans doute pas ce que vous souhaitez du premier coup… Sauf en cédant à la tentation de la carte bleue, pour acheter plus de coffres. Mais vous devez raison garder : les objets à acheter ne sont QUE cosmétiques (dans Overwatch, rien qui ne booste vos stats n’est vendu). De plus, tout est aussi achetable via la monnaie in-game (des coffres sont aussi à gagner en faisant certains événements). Cela va vous demander beaucoup plus de temps et d’EXP, mais c’est faisable !

Techniquement, que vaut cette version Switch ?

Très clairement, ne vous attendez pas à voir tourner le jeu en 1080p ! N’oublions pas que nous sommes sur une Switch, dont les performances vont encore diminuer en mode nomade. Dans les faits, le jeu tourne à 30 fps, en 720p pour ce qui est de la version portable, et grimpe jusqu’à 900p en version dockée.

Malgré les capacités plus limitées de la console de Nintendo, Blizzard affiche toute sa bonne volonté de nous offrir un jeu qui soit à la fois agréable à regarder, et fluide. Mais l’optimisation a un prix, et les développeurs ont dû sacrifier certaines textures pour pouvoir faire tourner le jeu en 30fps constants. Cela se remarque surtout sur de petits détails cosmétiques, comme des inscriptions sur certaines armes, ou des petits détails graphiques sur les personnages, qui perdent ici légèrement en qualité. Les actions semblent aussi un poil moins rapides, mais rien qui ne nuise à l’expérience. Cela reste nerveux.

► Lire aussi : TEST : Fifa 20 : le beau football descend dans la rue

Autre conséquence de cette technique en retrait par rapport aux autres supports : le cross-play n’est pas possible. Autrement dit, vous ne pourrez pas défier, sur votre Switch, les joueurs qui évoluent sur PC, ou sur PS4/Xbox One. D’ailleurs, il est impossible de retrouver (de lier à sa Switch) son compte existant sur PS4, Xbox One ou PC. Vous devrez tout refaire depuis le début. Votre expérience et votre stuff repartent de zéro.

En revanche, et c’est une très bonne idée : Blizzard a intégré un chat vocal à cette version. Comme dans les autres versions, me direz-vous. Oui mais, je veux dire par là que vous ne serez pas obligés d’utiliser l’application de chat de Nintendo (via votre mobile), pas toujours pratique. Et c’est une bonne chose, ne serait-ce qu’en termes d’immersion !

Overwatch peut désormais être considéré comme un « vieux » jeu, puisqu’il accuse déjà trois ans. Mais trois années durant lesquels Blizzard ne s’est pas reposé sur ses lauriers, et nous a proposé du nouveau contenu de manière constante. Nouveaux personnages (31 en tout), nouvelles maps… Et le plus intéressant dans tout cela, c’est que cette Legendary Edition embarque le jeu de base, ainsi que tous les contenus sortis à ce jour. Les joueurs Switch vont donc trouver ici un Overwatch complètement mis à jour, et ça, c’est une excellente chose !

Quid du online ?

Habituellement, le online n’est jamais le menu sur lequel je passe le plus de temps dans un jeu ! Sauf pour Overwatch, évidemment, puisque le jeu se joue intégralement en ligne ! D’ailleurs, prévoyez aussi un abonnement Nintendo Switch Online pour jouer, puisqu’il est obligatoire ici ! Mais sachez aussi que cette Legendary Edition embarque 3 mois d’abonnement offerts.

Le online donc, est assez stable ! Pendant ce test, je n’ai pas eu à souffrir de bugs, ralentissements ou décrochages intempestifs. Juste quelques chargements un peu longuets. De même, à deux ou trois exceptions près sur plusieurs jours de jeu, il m’a semblé assez aisé de trouver d’autres joueurs pour disputer des parties. Overwatch sur Switch semble avoir déjà trouvé sa communauté.

► Lire aussi : TEST : Mario Kart Tour : au doigt et à l’oeil

Blizzard a rôdé sa technique sur les autres supports, elle y a fait ses preuves et semble prendre le même chemin sur Switch. Maintenant, et comme pour les autres supports, votre expérience dépendra aussi de la communauté elle-même, des mentalités des joueurs. Et il est toujours plus agréable de tomber sur des joueurs fair-play, que sur des joueurs moins avenants (voire des rageux) qui vous pourriront le game. Alors, on ne vous le répétera jamais assez : lorsque vous jouez en ligne, soyez cool, soyez fair-play 😉

Un démarrage rageant pour les joueurs

Bien que cela n’ait rien à voir avec le jeu en lui même, et le plaisir que vous éprouverez en jouant… Je me devais de vous toucher deux mots du loupé au lancement d’Overwatch sur Switch. Blizzard n’a pas assuré sur ce coup là, et a pu décevoir les joueurs ! Et je ne parle pas de la soirée de lancement annulée…

Car le jeu est sorti le 15 octobre. Date à laquelle les joueurs pouvaient se procurer le jeu en magasin, dès l’ouverture des boutiques. Oui mais voilà : c’était sans compter sur Blizzard, qui avait décidé de n’ouvrir les serveurs qu’à 20 heures, ce même jour ! Autrement dit, les ceusses qui se sont procuré le jeu le matin, on dû attendre le soir pour pouvoir y jouer.

► Lire aussi : TEST : The Legend of Zelda : Link’s Awakening est-il le jeu de l’année ?

Seconde mauvaise surprise : son lancement s’est accompagné d’un patch day-one assez volumineux. Aussi, ceux ayant attendu 20 h pour démarrer le jeu comme promis ont dû attendre, en plus, la fin de ce téléchargement. Et pour certains, en fonction de leur vitesse de connexion, OW n’aura été vraiment jouable que le lendemain.

Espérons en effet que vous disposez d’une solide connexion. Car vous devez savoir, au grand dam des collectionneurs et amoureux de cartouches, que la version physique d’Overwatch (sur Switch) n’existe pas ! Si vous l’achetez en magasin, vous aurez bien la boîte… Mais vous y trouverez un code, et non une carte ! Comptez donc le temps de téléchargement du jeu !

Au final

Vous le savez, je ne suis pas client des jeux de tir !! Pourtant, s’il en est un que j’apprécie particulièrement, et que je continue encore à poncer aujourd’hui, c’est bien Overwatch ! Pour moi, ici, le plaisir est quasiment le même que sur PS4, et j’avoue avoir replongé instantanément ! Overwatch reste Overwatch ! Quel que soit le support, il reste un immense jeu !

Overwatch est un très bon portage sur Switch ! Malgré les limites techniques de la console, on sent que les développeurs ont parfois dû jongler, faire des concessions sur certains aspects (comme les textures) pour en optimiser d’autres… Et ainsi obtenir un équilibre qui puisse satisfaire les joueurs : des graphismes réussis et une bonne fluidité, mais jamais au détriment du fun ou du gameplay !

Reste à savoir à qui se destine cette version. Car aussi réussie qu’elle soit, on ne pourra vous la recommander si vous possédez déjà le jeu sur PS4/Xbox One ou sur PC. Sauf évidemment si vous voulez jouer en mode nomade, ce qui change tout. En revanche, si vous ne jouez que sur Switch, Overwatch reste une valeur sûre, que vous devez absolument posséder ! Même trois ans après !


Overwatch (Legendary Edition)

Testé sur une version fournie par l’éditeur.

Points positifs :

  • Le casting au grand complet
  • Tout le contenu présent
  • L’ambiance Overwatch
  • Variété dans les persos, les arènes
  • Assez joli en nomade
  • Les serveurs qui tournent comme des horloges
  • Un chat vocal intégré
  • Prise en main rapide
  • 3 mois de Online offerts

Points négatifs :

  • Pas de crossplay
  • Techniquement moins performant : aliasing et textures plus grossières en mode docké
  • 30fps
  • Impossible de lier à son compte PS4 (ou PC/Xbox One)
  • Un code dans la boite ? Pas de version physique ?
  • Quasi-rien à faire en solo
  • Le système de loot : tentation de sortir la carte bleue
Si cette version Switch pourra sembler "light" aux joueurs qui connaissent déjà les autres versions, elle a le mérite d'offrir l'intégralité du contenu proposé depuis trois ans dans Overwatch, dans une version que vous pouvez de plus transporter partout ! Pour garder son fun et toute sa richesse, le jeu a dû faire des concessions techniques, mais le résultat est là : certes moins abouti que sur PS4/Xbox One/PC, mais toujours aussi bon et agréable à jouer !
80%
Oui !!

Si cette version Switch pourra sembler "light" aux joueurs qui connaissent déjà les autres versions, elle a le mérite d'offrir l'intégralité du contenu proposé depuis trois ans dans Overwatch, dans une version que vous pouvez de plus transporter partout ! Pour garder son fun et toute sa richesse, le jeu a dû faire des concessions techniques, mais le résultat est là : certes moins abouti que sur PS4/Xbox One/PC, mais toujours aussi bon et agréable à jouer !

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Contenu
  • Durée de vie
  • Online

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');