Mario Kart Tour : au doigt et à l’oeil

Testé sur la version de base, sous Android 9, sur un Redmi Note 7.

0 334

Après Super Mario Run, Animal Crossing Pocket Camp, Dr Mario World… C’est désormais Mario Kart Tour qui débarque sur vos mobiles, Android ou Apple. Que vaut véritablement ce jeu gratuit ? C’est ce que nous allons voir avec notre test.

Emmenez Mario kart partout avec vous

L’offre mobile de Nintendo s’étoffe ! Après l’avoir attendu, Mario Kart Tour est enfin là, pour la première fois sur mobiles ! Mario et ses amis s’élancent de la grille de départ pour leur tour du monde ! Vous allez donc pouvoir utiliser des commandes tactiles intuitives pour accélérer, déraper et foncer vers la victoire dans une série de circuits colorés, dont certains sont inspirés de lieux réels.

Mario Kart Tour est un jeu free-to-start offrant le fun de Mario Kart sur les appareils mobiles. Le titre permet de collectionner des pilotes, des karts et des ailes grâce à un contenu régulièrement étoffé et mis à jour. C’est un Mario Kart, donc vous retrouverez ce qui fait l’identité de la licence : des parcours colorés, des batailles à coups de carapaces et de bananes…

Attention, toutefois : vous devez savoir que pour pouvoir jouer, vous allez devoir vous connecter à votre compte Nintendo. Et si vous n’en avez pas ? Il va falloir en créer un…

Plutôt joli à regarder

Le premier point qui saute aux yeux est la qualité graphique de ce jeu mobile ! Les développeurs ont réalisé un boulot superbe, on ne peut le nier. Graphiquement, le titre mobile de Nintendo se classe au dessus de ce que vous pourriez voir sur une 3DS, par exemple. Si j’osais, je dirais même que nous sommes ici au niveau d’une PS-Vita. Oui, visuellement, les jeux mobiles ont beaucoup évolué ces dernières années !

Très beau, très agréable, le jeu ne souffre d’aucun lag. Certes, j’en conviens, tout dépendra du matériel utilisé. Mais durant ce test, réalisé sur un Redmi Note 7 (sous Android 9), le jeu s’est avéré très fluide, sans aucun ralentissement, sans aucun bug. Une réalisation tout simplement impeccable !

Lire aussiTEST : The Legend of Zelda : Link’s Awakening est-il le jeu de l’année ?

Le seul bémol que je pourrais formuler est l’affichage, exclusivement en hauteur, au format portrait. Un affichage non naturel qui donne cette impression d’avoir un champ de vision limité. Et, cela n’engage que moi, mais je pense sincèrement que les parties gagneraient en lisibilité à s’afficher dans le sens de la largeur, au format paysage. On s’y fait très vite, mais… Pour un jeu de courses, cette vue ne me semble pas la plus appropriée. Cependant, elle correspond à une jouabilité, voulue par Nintendo, avec un seul doigt, qui serait plus difficile autrement. J’en conviens !

Les différentes coupes (en 50, 100 et 150cc), composées de trois courses et un défi, vont vous ramener sur les circuits emblématiques de la série, sur GameCube, N64, Super-Nintendo… Avec en prime des événements limités dans le temps, qui vous emmènent dans des lieux bien réels. Ainsi, le premier event s’inspire de Super Mario Odyssey (vous pouvez débloquer Pauline) pour nous faire voyager à New York. L’événement va durer jusqu’au 9 octobre à 7h59 (chaque saison dure deux semaines). Ensuite, d’autres lieux prendront le relais.  Nintendo parle déjà de Paris ou Tokyo…

Jouabilité : un coup à prendre

Quiconque a déjà joué à Mario Kart le sait : la licence brille par sa jouabilité aux petits oignons, qui ne bouge quasiment pas d’un pouce d’une version à l’autre. Et bien, figurez-vous qu’ici, vous allez devoir tout réapprendre !

Car sur mobile, pas de touche d’accélérateur ! Le joueur avance tout seul (comme dans Super Mario Run quand on y pense). Pour marquer la direction, vous devrez simplement scroller avec votre doigt, soit vers la gauche ou vers la droite. De même, un petit tapotement vous permettra de balancer vos items sur les adversaires. Prendre des tremplins ou aborder les virages en glisse va vous octroyer un coup de boost : n’oubliez pas que finir 1er n’est pas le seul objectif, il faudra aussi réaliser le plus gros score. Simple, non ?

Et bien pas tant que ça ! Car encore une fois, c’est un coup à prendre, et il y a de fortes chances que vos premières parties vous emmènent dans le décor. Heureusement, vous pourrez choisir de jouer avec ou sans assistance (cette seconde option étant plus hardcore). Mais s’il est une chose que l’on ne peut enlever à la jouabilité du titre, c’est sa progressivité gratifiante. Plus vous jouez, plus ça rentre. Et très vite, vous allez constater que vous vous améliorez. Le jeu se veut grand public, et force est de constater que c’est le cas.

► Lire aussi : TEST : Collection of Mana : bons jeux mais… « Manamum » syndical ?

Chaque course se boucle en deux tours seulement, ce qui fait de MKT un jeu parfaitement taillé pour les mini-sessions en attendant le bus par exemple. On appréciera aussi de voir que Nintendo a repris une mécanique des versions consoles : chaque personnage a un coup spécial spécifique ! Une carapace géante pour Bowser, un tonneau à bananes pour Diddy Kong ou encore un canon à champis pour Peachette

À l’issue de chaque course, selon vos performances, vous gagnerez des étoiles (de 1 à 5) qui vont vous permettre de débloquer les coupes suivantes. Enfin, notez que chaque personnage a des affinités avec tel modèle de kart, telle aile volante, ou tel circuit. Pour ces derniers, lorsqu’il y a affinité, votre pilote bénéficiera d’aptitudes spéciales… Comme récupérer non plus un mais trois bonus, dans les boites parsemées sur le circuit.

Les puristes trouveront sans doute des choses à redire, une fois le titre maîtrisé. En effet, à vouloir être grand public, le jeu en perd ce qui fait la saveur d’un Mario Kart : sa stratégie et ses petites subtilités de pilotage. Par exemple, s’il est facile de partir en glisse dans les virages, ne comptez pas retrouver les sensations du snaking (conduite tout en glisse pour obtenir du dash). Cependant, il est possible de s’en rapprocher en choisissant la conduite manuelle, plutôt que la conduite automatique, plus assistée. Le jeu est aussi jouable grâce au moteur gyroscopique du téléphone (en l’inclinant). Mais ce mode s’avère beaucoup plus difficile, et moins ergonomique à mon goût. Gérer ses trajectoires devient alors une plaie.

On joue contre des bots !

Sur le papier, on ne peut qu’apprécier l’idée de jouer en ligne contre d’autres joueurs, venus des quatre coins de la planète. Lorsque vous lancez une course, le jeu vous trouve aléatoirement des concurrents, venus du Japon, des USA, de France…

Oui mais voilà : je me suis très vite étonné de finir systématiquement en tête de la course, et sans forcer. Les autres joueurs sont ils plus mauvais (ça me surprendrait), ou bien n’ont-ils pas eu le temps de se familiariser avec ce jeu récent ?

Lire aussiTEST : MXGP 2019 : une saison FIM de Motocross à plein gaz ?

La réalité est toute autre : le mode multijoueur en ligne, avec classement, n’est pas encore disponible (il devrait l’être prochainement). Aussi, le jeu génère des bots, avec des pseudos qui font crédibles. PUBG Mobile nous avait fait la même il y a quelques temps. Toujours est-il que ce fait n’est pas dit clairement, le jeu ayant même plutôt tendance à vous faire croire que vous jouez bien contre de vrais humains… Sans plus de détails. Sur ce coup là, le message n’est pas clair… Mais pour le moment, vous jouez bien contre une IA.

Le jeu perd aussi de son capital « fun » en nous privant de ce qui est l’ADN de Mario kart : ses parties en multi-local. La série est en effet appréciée pour le fait de jouer contre ses amis, de les exploser à coups de carapaces balancées en gros pervers… Certes, nous ne sommes pas sur consoles de salon, mais du multi sur mobiles, c’est possible. Ce mode a toujours assuré une solide durée de vie à la licence. Et un Mario Kart seulement solo est un épisode qui peut devenir répétitif à la longue…

Est-il vraiment gratuit ?

Oui et non ! Le jeu de base l’est, et vous pourrez l’installer, puis commencer à jouer sans frais ! Mais vous vous en doutez : Nintendo doit bien se rémunérer d’une manière ou d’une autre ! Et pour cela, la marque compte sur les micro-transactions ! Un choix que certains contesteront, mais qui est toujours mieux que Super Mario Run dont seul le premier monde était gratuit : après, il fallait payer 10€ pour finir le jeu… Ici, MKT est jouable gratuitement du début à la fin… Mais, pour avancer plus vite dans le jeu, vous pourrez acheter des aides. D’ailleurs, Nintendo ne parle pas de free-to-play, mais de free-to-start ! La nuance a son importance.

Ainsi, pour débloquer des personnages, des karts ou des ailes volantes supplémentaires, vous pourrez échanger des rubis contre un « tir de tuyau » ! Contre 5 rubis, le tuyau vert, tel un canon, vous fait gagner un nouveau bonus, avec des probabilités qui dépendent de votre niveau de chance. Ainsi, obtenir Pauline lors de l’événement New York relève du très gros coup de bol, étant un personnage assez rare…

Mais si, pour gagner du temps, vous choisissez l’option carte bleue… Les 3 rubis vous coûteront ainsi  2,29€, contre 6,99€ les 10 rubis, 13,99€ les 23 pierres, 29,99€ les 48, 54,99€ les 93 ou encore 74,99€ les 135 rubis. Tandis que le pack New York (événement limité dans le temps) vous propose des rubis, un personnage et un ticket pour 21,99€.

Lire aussiTEST : The Ninja Saviors : la « baston à papa » a toujours la cote

Avec labonnement Pass Orles joueurs peuvent déverrouillele mode ultrarapide 200 ccenrichir le gameplay avec des récompenses supplémentaires mais aussi accéder aux objectifs bonus exclusifs au Pass OrUne fois la période dessai gratuit de deux semaines terminée, elle se transformera en abonnement mensuel de 5,49 /mois si vous ne lannulez pas. Soit 65,88€ pour une année. 

Si vous devenez accro au jeu, vous serez donc vite tenté de passer à la caisse pour progresser plus vite. Avec un système où l’aléatoire a une part importante dans l’équation (si vous payez, rien ne vous dit que vous obtiendrez les objets souhaités, c’est au petit bonheur la chance). Nos voisins Belges n’hésitent pas à assimiler ce système de loot à du «jeu de hasard déguisé». Ce qui explique que vous ne pourrez y jouer en Belgique de manière officielle.

Au final

Avec Mario Kart Tour, il n’y a aucun doute sur le fait que Nintendo va faire un véritable carton ! Le jeu est fidèle à l’ambiance qu nous accompagne sur les circuits depuis maintenant 27 ans. Pour la première fois, Mario et ses amis quittent les consoles Nintendo pour venir s’éclater sur vos appareils mobiles.

Mais le jeu n’en est pas imperfectible pour autant. Bien que l’on s’habitue vite, la jouabilité va vous demander un minimum d’investissement, tant elle tranche avec vos habitudes dans Mario Kart. Parmi les points noirs, on notera aussi un affichage exclusivement au format portrait, des courses contre des bots pour le moment… Et surtout un système de micro-paiements et de loot-boxes qui laisse une large part au hasard. Si vous êtes du genre à craquer pour ce type de bonus, le jeu peut vite vous coûter cher !

Au final, Mario Kart Tour est un très bon jeu sur mobiles, fun, agréable, plutôt joli à regarder… Et surtout il est gratuit, donc, on n’hésite pas un seul instant… Pour autant, cela ne fait pas tout, et je n’arrive pas à lui trouver le charme des versions consoles, où l’on pouvait aussi jouer contre ses amis en multi-local (c’est finalement un Mario Kart solo)… Je suis curieux de voir comment Nintendo va faire évoluer son titre sur le long terme (bien que pas mal de choses soient prévues). Mario Kart Tour est plein de belles promesses, mais c’est aussi sur la durée que se sont distingués ses prédécesseurs… Il devra donc confirmer ses bonnes intentions, pour ne pas être simplement un phénomène de mode…


Mario Kart Tour

Mario Kart Tour

 

Points positifs :

  • Plutôt joli
  • Mario Kart partout avec vous
  • Modèle de base free-to-play
  • Circuits et musiques bien connus
  • Un format de courses qui se prête aux parties rapides
  • Ça tourne comme une horloge
  • Pas mal de courses à débloquer
  • Les techniques spécifiques à chaque perso

Points négatifs :

  • Le prix des micro-transactions
  • Le loot payant aléatoire
  • Avoir un compte Nintendo pour jouer
  • La conduite gyroscopique pas géniale
  • Seulement une vue « hauteur »
  • Jouer contre des bots pour le moment
 .
Pour ses premiers pas sur mobiles, Mario Kart Tour fait une entrée fracassante. Le jeu est beau, devient agréable à jouer avec de l'entraînement, et vous plonge dans l'ambiance des précédents opus sur consoles. On vous recommande donc ce titre pour sa partie gratuite. En revanche, attention à ne pas vous enflammer pour du loot qui peut finir par vous coûter un rein...
78%
Oui

Pour ses premiers pas sur mobiles, Mario Kart Tour fait une entrée fracassante. Le jeu est beau, devient agréable à jouer avec de l'entraînement, et vous plonge dans l'ambiance des précédents opus sur consoles. On vous recommande donc ce titre pour sa partie gratuite. En revanche, attention à ne pas vous enflammer pour du loot qui peut finir par vous coûter un rein...

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Ergonomie globale
  • Contenu

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

);