Fifa 20 : le beau football descend dans la rue

Testé sur PS4, sur une version fournie par l'éditeur

0 209

Ce mois de rentrée sportive se referme ce vendredi 27 septembre avec la sortie de Fifa 20. Un épisode qui se distingue cette année par un nouveau mode Volta, qui vous fait débuter dans la rue et sur terrain de futsal. Cette nouvelle itération apporte t-elle suffisamment de nouveautés pour se distinguer de la concurrence ? La réponse avec notre test !

C’est reparti mon kiki !

Oh mon dieu !! Je réalise tout d’un coup que le tout premier jeu Fifa date de 1993 (Fifa International Soccer sur consoles 16 bits). Il y a 26 ans ! Les jeux vidéo ont évolué, la technique aussi, mais telle une bernique sur son rocher, EA Sports (tsénégame) s’est accroché. En même temps, peut-on lui en vouloir lorsque sa licence est la plus vendue chaque année ?

Comme chaque saison, donc, en ce mois de septembre, si vous êtes un fan de football, vous allez devoir faire un choix politique ! Vous allez devoir voter, non pas en glissant un bulletin secret dans une urne, mais en sortant la carte bleue. D’un côté, le candidat eFootball PES2020 dont nous vous avons parlé ici… De l’autre le champion en titre, qui revient comme chaque année en totale mode détente, Fifa 20.

Lire aussiTEST : eFootball PES 2020 : à deux doigts (de pied) de la perfection ?

Si la licence nous a habitué, ces dernières années, à un mode Story (The Journey) plutôt cool, mettant en scène un certain Alex Hunter… Ce ne sera pas le cas cette année. Plus de mode Histoire, mais à la place, un nouveau mode scénarisé, Volta, qui met l’accent sur le foot de rue et le futsal. Deux autres manières de pratiquer le ballon rond.

Fifa 20 est-il le jeu de football de l’année ? EA Sports (Tsénégame, désolé, je ne peux pas m’en empêcher) a t-il fourni suffisamment d’efforts pour nous vendre autre chose qu’un Fifa19 amélioré ? Que vaut le mode Volta ? Allez vous accrocher pendant un an ? Beaucoup de questions auxquelles va tenter de répondre ce test.

Volta : Le retour de « Fifa Street » ?

C’est donc LA grosse nouveauté de ce Fifa 20 ! Comme cela avait été annoncé, adieu mode scénarisé The Journey (avec Alex Hunter), place à un tout nouveau contenu : le mode Volta ! Au programme, du foot de rue et du futsal, sur fond de musique hip-hop. À l’annonce de ce mode, lors du dernier E3 en juin, beaucoup (nous y compris), y ont vu le retour de Fifa Street, licence ultra typée arcade apparue sur PS2, GameCube et compagnie…

La réalité est tout autre, et si Volta peut ressembler (en plissant fortement les yeux) à Fifa Street, il se distingue fortement de ce modèle en étant plus complet, plus abouti… De plus, et de l’aveu d’EA Sports, ce n’est pas Fifa Street, mais bel et bien le moteur de Fifa qui a servi de modèle à ce mode. Avec un déroulé fortement scénarisé, il succède superbement à The Journey, en proposant toutefois plus de libertés. Pas de doute : Volta («retour» en Portugais), la vraie nouveauté de cet opus, est une franche réussite !

Lire aussiTEST : NHL 20 sans langue de puck : tape t-on la rondelle cette année ?

De manière très classique, on commence ce mode en créant son avatar qui va devoir (devinez un peu) gravir les échelons, depuis la rue jusqu’aux stades. Une fois votre personnage créé (avec une personnalisation assez poussée de ses tenues vestimentaires), place aux cinématiques et au jeu. Plus libre donc, dans la mesure où, ici, vous allez gérer véritablement votre équipe, ainsi que les types de matchs : à vous de voir si vous préférez le 3vs3, 4vs4, 5vs5, ou si vous souhaitez prendre de gros risques en jouant sans les gardiens. Et à terme, vous allez gagner de l’argent pour débloquer de nouveaux équipements.

Comme je l’ai aussi dit plus haut, ce mode est aussi intéressant pour la variété qu’il propose. Les parties de Foot de Rue, avec leur ambiance streetware, sont excellentes… Mais vous pouvez aussi disputer des rencontres de futsal, histoire de jouer bien au chaud, quand les plus grands se pèlent les miches sous la neige au Stade de France 😉 Notez enfin qu’un mode Easy Tricks permettra aux débutants d’enchaîner les gestes techniques avec plus de facilité. Un véritable jeu dans le jeu, qui est presque parvenu à me faire oublier le reste.

Le point fort de Fifa 20 : son contenu

S’il est un point pour lequel Fifa devance, cette année encore, la concurrence, c’est bien son contenu ! Bien que de nombreux menus ne soient que des versions 2019 améliorées, vous allez vraiment avoir de quoi faire ! Fifa 20 a été conçu pour vous occuper 365 jours (jusqu’à Fifa 21, quoi)… Pour vous offrir de quoi faire, quel que soit votre niveau… Pour être poncé de fond en comble ou simplement pour animer vos soirées entre amis.

Et là, je ne sais par où commencer ! Nous allons donc retrouver des classiques, qui n’apportent pas de gros changements en soi : le Coup d’envoi, ces parties rapides qui vont devenir les meilleures amies de vos soirées entre potes. D’ailleurs, deux nouveaux défis s’ajoutent à ce mode : Défends ton terrain et Ballon mystérieux… Bien évidemment vous pourrez aussi compter sur les championnats, le mode carrière, une masse de modes en ligne pour défier de parfaits inconnus résidant au Brésil ou en Corée du Sud (d’ailleurs, il y a aussi du Online dans Volta)…

On ne pourra pas passer à coté du désormais archi-populaire mode FUT (Fifa Ultimate Team), tant auprès des joueurs que de l’éditeur, pour qui il représente une véritable poule aux œufs d’or. Dois-je revenir sur ce mode, qui vous permet de collectionner des cartes pour constituer l’équipe de vos rêves ? Avec la possibilité de vendre des cartes, ou de transférer des joueurs… Si ce mode ne subit pas vraiment d’évolution par rapport à l’an passé, il s’avère une nouvelle fois très chronophage si vous y accrochez. Hélas, les cartes ne s’obtiennent pas si facilement, et vous aurez deux options majeures pour parfaire votre deck : soit revendre à gogo tel un déballeur sur le marché, soit passer à la caisse en sortant la Master Card.

Lire aussiTEST : MXGP 2019 : une saison FIM de Motocross à plein gaz ?

Le contenu du jeu, ce sont aussi les licences. Et cette année encore, Fifa est quasi irréprochable à ce niveau. Vous allez retrouver ici la quasi-totalité des grandes équipes des principaux championnats. «Quasi» car eFootball PES2020 ayant un partenariat d’exclusivité avec la Juventus de Turin, elle est renommée ici Piemonte Calcio EA. De même, le club a un nouveau maillot, un nouveau logo et un nouveau stade. Cependant, les joueurs gardent leurs noms. Pour le reste, vous retrouverez aussi les principaux championnats forts de la saison, à l’image de la Champions League UEFA, passée chez EA Sports l’an passé.

Et puis, c’est une qualité que je reconnais volontiers à Fifa depuis quelques épisodes maintenant : il met aussi les femmes à l’honneur ! Dans une discipline qui traîne souvent une image très masculine (voire parfois machiste), Fifa nous rappelle que les femmes savent aussi s’exprimer balle au pied. Certes, on pourra à nouveau reprocher de ne trouver que 14 sélections nationales (et pas de plus petits clubs féminins), mais c’est déjà un grand pas ! Pour vous amuser, ce ne sont pas moins de 89 stades qui ont été reproduits. Avec cependant un bémol : El Monumental de Buenos Aires a disparu… Sérieux ?

Technique : du joli boulot

J’aurais beaucoup de mal à rester crédible en vous disant que le jeu est moche ! Comme les années précédentes, la réalisation flatte la rétine grâce à un moteur Frostbite en grande forme ! Bien qu’elle soit encore en deçà de eFootball PES2020, la modélisation des joueurs est excellente, et vous reconnaîtrez instantanément vos vedettes préférées. À l’exception de certains ratés (Cavani, par exemple). Sur le terrain, le jeu est fluide, et les animations au top. Bien que les joueurs soient un poil trop rapides à mon goût.

Mention spéciale pour l’ambiance dans les tribunes, avec les supporters et leurs fameux chants durant les matches. Vous n’aurez aucun mal à comprendre qui est leur équipe favorite pendant les 90 minutes de jeu ! Et que dire des explosions de joie lorsque le cuir se plante au fond des filets ? Ajoutez à cela des entrées détaillées et des ralentis au poil, sans oublier les incontournables célébrations des joueurs, et vous obtenez, comme chez le rival, une mise en scène parfaite, digne des retransmissions TV. C’est désormais un standard dans les jeux de football, et Fifa 20 brille sur cet aspect.

Lire aussiTEST : WRC 8 : 2019, un grand cru pour Kylotonn

Comme l’an passé, les commentaires sont assurés par Hervé Mathoux et Pierre Ménès. Ils vont droit au but (si j’ose dire) sans véritablement partir dans la démesure. Cependant, mais c’est un avis purement personnel, Pierre Ménès me semble un peu trop «éteint». On l’a connu plus truculent. Ici, il me donne parfois l’impression de faire le job qu’on lui a demandé, sans en donner plus… Dommage, tant le personnage peut nous servir des perles sur un plateau doré… Autre reproche à formuler pour les commentaires : certains m’ont semblé en décalage avec l’action qui se déroule sous nos yeux…

La page de présentation, avec ses menus en fenêtres, est sobre mais efficace et ergonomique. Elle reste très proche du menu des précédents opus, vous ne serez donc pas dépaysés. Bien qu’elle se situe à des années lumières de l’affreusement austère menu de PES2020, elle pourrait néanmoins s’améliorer en se calquant sur un modèle selon moi juste top : NHL 20. Notamment pour sa page d’accueil qui vous permet d’épingler vos quatre menus favoris, pour les retrouver du premier coup.

Sur le terrain, ça donne quoi ?

Bon ! Il est temps de lancer un match, et de regarder ce que donne ce nouveau Fifa, en termes de jouabilité. Et je dois vous avouer que c’est une très bonne surprise ! Pour moi, Fifa a toujours été le titre le plus «arcade», laissant le jeu plus technique à son rival PES. Cette année encore, Fifa ne renie pas son ADN plus grand public, mais me semble s’être amélioré au niveau du gameplay pour les «Bac+2 du foot».

Mes premières impressions ont été très bonnes, avec notamment un contrôle de balle plus cohérent, apporté par un certain strafe dribbling, et de nombreuses nouvelles animations qui vont avec. Ils offrent beaucoup plus de nuances selon le contexte de la réception, et il est par exemple très agréable de voir des contrôles de balle en pleine course. De même, l’inertie des joueurs a été modifiée dans le bon sens, vers beaucoup plus de crédibilité.

Hélas, toutes ces nouvelles possibilités, qui pourraient nous faire aller vers un jeu basé plus que d’habitude sur la construction, sont annihilées par un rythme toujours aussi soutenu. Fifa va vite, parfois beaucoup trop, ce qui ne va pas vraiment vous laisser le temps de construire votre offensive. Et beaucoup camperont sans doute sur la formule qui a fait ses preuves depuis des années : on chope la balle et on fonce vers le gardien pour lui mettre la misère.

Lire aussiTEST : Tour de France 2019 : assez de nouveautés pour se différencier de l’édition 2018 ?

On a la (bonne) intention, mais qui n’est pas si facile à concrétiser. Avec un titre qui favorise davantage l’attaque au détriment de la défense, certes le jeu se prend plus vite en main que PES, mais on retombe vite dans l’image « football-soirées pizza » qui colle à Fifa. En témoigne l’avantage à la limite de l’indécence laissé aux ailiers, qui peuvent rapidement sceller le sort de la partie. Ou les frappes lointaines qui parviennent un peu trop souvent à tromper le gardien. Certains aimeront, d’autres un peu moins…

Je dois tout de même vous parler ici de l’IA, qui me semble souvent aux fraises. Certes, sa difficulté est paramétrable. Mais mince ! Lancer un match international, et voir un Pogba ou un Mbappé incapables de centrer un tir, et envoyer la balle à 20 mètres des cages… Ça peut surprendre ! Lors des passes ou lors des remises en jeu sur des touches, il ne faut pas confondre «balle interceptée par l’adversaire» et «lui offrir clairement le ballon». Pourtant, l’IA semble parfois avoir du mal à faire la différence. Et que dire des gardiens qui, dès lors que l’attaque est aérienne, vont systématiquement dégager du poing au lieu de bloquer la balle… À leurs risques et périls. Il y a du mieux, mais l’IA reste encore perfectible.

Y aura t-il, cette année, l’éternel match avec PES ?

On ne va pas se mentir, c’est la question que tout le monde se pose : Quel est le meilleur jeu de foot, entre Fifa 20 et eFootball PES 2020 ? Car j’ai comme une furieuse envie de vous répondre que les deux se valent… Et divergent sur tant de points qu’ils en finissent par devenir non plus rivaux, mais complémentaires. Cependant, la réalité économique est là, et à 60€ le jeu, beaucoup devront choisir.

D’un avis purement personnel (cela n’engage que moi), ma préférence va, très nettement cette année vers eFootball PES 2020. Pour ses améliorations graphiques, la modélisation des joueurs un cran au dessus, son gameplay d’une grande précision, la richesse de ses techniques balle au pied… Le titre de Konami est bien meilleur sur ces points, et l’on y sent les efforts soutenus fournis par le Japonais depuis des années… Qui paient enfin cette année !

Ce qui ne signifie pas pour autant que Fifa soit un mauvais jeu, bien au contraire. Il est très agréable à jouer, son gameplay apporte cette année plus de nouveautés que l’opus précédent, et on sent le leader qui sommeille en lui… Mais qui me semble moins constant en termes d’efforts pour vraiment révolutionner la licence. Les nouveautés sont là, mais on ne peut cependant s’empêcher de comparer Fifa 20, non pas au nouveau PES, mais à Fifa 19.

Lire aussiTEST : F1 2019 : enfin le simulateur de Formule 1 que l’on attendait ?

Parmi les qualités qui peuvent placer, pour certains, Fifa en haut du panier, on citera évidemment sa richesse en termes de licences officielles et de championnats (il n’y a pas photo), et sa plus grande accessibilité. Vous pourrez jouer contre vos amis néophytes, qui se débrouilleront dès la première partie, contrairement à eFootball PES2020 qui demande une période d’apprentissage pour apprécier le jeu. De plus, Fifa offre un contenu tellement riche que, quelles que soient vos attentes autour d’un jeu de foot, il est impossible de ne pas trouver votre compte chez EA Sports. Vous trouverez forcément le menu qui vous convient.

Au final, si ma préférence va cette année à Konami, je réalise qu’il est difficile de vous conseiller l’un plus que l’autre tant les deux jeux s’affirment cette saison dans leurs différences. Cependant, s’il faut choisir, et pour faire simple : achetez eFootball PES 2020 si vous aimez le jeu purement technique, avec une maîtrise balle au pied ultra-réaliste, et si vous aimez les joueurs chouettement modélisés… En revanche, choisissez Fifa 20 si vous aimez varier les plaisirs, pouvoir jouer avec tous les clubs officiels, et si vous cherchez un jeu instantanément accessible, qui vous assurera des parties tordantes entre potes… Certes, c’est un avis très schématique, mais c’était le but, à la base 😉

Lire aussiTEST : Everybody’s Golf VR : une ambiance sympa, mais une « démo » un peu chère

Switch : pas le même jeu !
Fifa 20 SwitchLors des précédentes présentations du jeu, on s’était étonnés de ne pas voir évoquée la version Switch, qui existe pourtant bel et bien. Mais… EA Sports nous donne franchement l’impression de ne rien avoir à faire de cette version !  D’ailleurs, nommée édition essentielle, elle est affichée à 49,99€, c’est un signe 😉 Jouabilité qui est la même que celle de Fifa 19, pas de mode Volta… Parfait si vous ne possédez pas de Fifa sur Switch et que seules les parties rapides vous intéressent. Sinon, gardez votre ancien jeu, et attendez que Fifa 20 Switch soit bradé à 5€ dans les bacs de soldes. À la louche, et en fonction de son intérêt, nous donnerions une note entre 8/20 et 10/20 à cette version Nintendo…

Au final

Pour être honnête, malgré la promesse d’apporter de la nouveauté à sa franchise de football, EA Sports ne bouge pas tant que ça les lignes. Oui, Fifa 20 renouvelle la licence, mais pas de manière révolutionnaire ! Pas assez en tout cas pour dire que Fifa 20 est fondamentalement différent de son prédécesseur. Chaque année, EA Sports apporte la nouveauté par petites touches, mais sans véritablement secouer ses acquis depuis 2016.

Mais la force de Fifa 20 est ailleurs ! Et pour moi, la plus grande qualité du jeu est son universalité ! Que vous aimiez moyennement le foot ou que vous soyez un fan hardcore, que vous débutiez sur Fifa ou que vous ayez poncé tous les précédents épisodes… Que vous préfériez les parties rapides ou les championnats complets… Fifa 20 vous en donne pour tous les goûts ! Quels que soient votre niveau ou vos attentes, vous apprécierez forcément de jouer à ce millésime 2020 !

C’est donc avec indulgence que l’on valide ce nouvel opus. Toutefois, et au risque de se répéter d’année en année (comme le jeu se répète), EA Sports va devoir, à l’avenir, prendre davantage de risques ! Les mises à jour, ça marche un temps, mais c’est plus difficile à tenir sur la durée… Surtout lorsque l’adversaire redouble d’efforts. Et notre note aurait sans doute été plus basse sans un mode Volta qui nous a vraiment séduits. Passer à la génération suivante sera sans doute une excellente motivation…


Fifa 20

 

Points positifs :

  • Toujours très beau, encore plus beau
  • Un effort sur le gameplay
  • Des animations en plus
  • Un contenu de dingue
  • Foultitude de licences officielles
  • Prise en main rapide
  • Du foot féminin
  • Conçu pour plaire à tout le monde
  • Le mode Volta est vraiment cool

Points négatifs :

  • Le mode FUT : peu de nouveautés, mais craquage facile de CB
  • Une version éco+ sur Switch
  • La bande-son si on n’aime pas le hip-hop
  • Les gardiens en mode « One Punch Man »
  • Le gameplay trop rapide vous oblige à jouer offensif
  • Des décalages dans les commentaires
 .
Fifa 20 est un excellent opus ! Son mode Volta, bien fichu, apporte de la fraîcheur à une licence qui avait tendance à piétiner ces dernières années. Malgré des améliorations au niveau du gameplay, il garde cependant son orientation typée arcade. Un pur bonheur si vous aimez les parties conviviales entre potes. Le jeu est tellement varié qu'il comblera tous les profils de joueurs. En revanche, en termes de jouabilité et de technique, le gap n'est pas suffisamment important pour surclasser la concurrence... Chacun verra donc midi (ou Messi) à sa porte...
90%
Bah oui, bien sûr !!

Fifa 20 est un excellent opus ! Son mode Volta, bien fichu, apporte de la fraîcheur à une licence qui avait tendance à piétiner ces dernières années. Malgré des améliorations au niveau du gameplay, il garde cependant son orientation typée arcade. Un pur bonheur si vous aimez les parties conviviales entre potes. Le jeu est tellement varié qu'il comblera tous les profils de joueurs. En revanche, en termes de jouabilité et de technique, le gap n'est pas suffisamment important pour surclasser la concurrence... Chacun verra donc midi (ou Messi) à sa porte...

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Contenu
  • Mise en scène/Ambiance

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

);