Everybody’s Golf VR : une ambiance sympa, mais une « démo » un peu chère

Testé sur une version fournie par l'éditeur.

0 229

Après avoir développé le sympathique Everybody’s Golf, le studio Clap Hanz reprend du service pour une nouvelle version en réalité virtuelle. Sortez vos meilleurs clubs, votre PS-VR et votre plus joli polo… Nous avons rendez-vous sur le green de Everybody’s Golf VR

Ressortez votre PlayStation VR

Est-il encore nécessaire de présenter Everybody’s Golf ? Cette série de golf, propre à la marque Sony (n’espérez donc pas la voir sur un autre support) est apparue sur PlayStation, première du nom, en 1997. Le développeur du premier opus était alors Camelot Software (connu notamment pour Mario Golf chez Nintendo). Mais il a vite été remplacé par Clap Hanz, dès le second opus, en 1999, toujours sur PlayStation.

Depuis cette époque, c’est le grand amour entre Sony et Clap Hanz, puisque le développeur s’est chargé de tous les épisodes qui ont suivi… Et ce sur tous les supports, consoles de salon ou portables, jusqu’à l’épisode en réalité virtuelle qui nous intéresse aujourd’hui.

Lire aussiTEST : DiRT Rally 2.0 : un retour aux sources pied au plancher !

Ce Everybody’s Golf VR tout beau, tout neuf, n’est pas sans rappeler Everybody’s Golf, sorti en 2017 sur PS4. Si ce n’est qu’il se joue… Avec le PlayStation VR, cela va de soi !

Une jouabilité aussi accessible qu’apaisante

En quoi consiste le jeu ? Voici la question dont la réponse sera la plus rapide de toute l’histoire de nos tests : le jeu consiste à… Jouer au golf. De rien, j’aime les lapalissades ! Plus sérieusement, Everybody’s Golf VR vous emmène sur différents greens, afin de taper la balle.

S’il est un point positif que l’on ne peut retirer au jeu, c’est bien sa grande accessibilité : sa jouabilité est un plaisir. Le jeu vous propose plusieurs configurations, afin de s’adapter à votre environnement (dans la vraie vie), ou à vos préférences : jouez debout ou assis, avec la manette ou avec le PlayStation Move… À vous de voir ce qui vous convient le mieux. Et si, dans un premier temps, j’étais sceptique concernant le jeu à la Dualshock, je dois avouer que la manette s’en tire vraiment très bien, et offre une bonne ergonomie. Même si le PS-Move offre les meilleures sensations ! Le PS-VR vous permet quant à lui de tourner la tête pour observer l’environnement, et mieux l’évaluer, afin d’anticiper vos prochaines actions.

Lire aussiTEST : Nelke and the Legendary Alchemists : un virage qui se joue (un peu trop) à la cool

Sur le green, les indicateurs et mécanismes habituels des jeux de golf seront de la partie. Sens du vent, jauge de force, possibilité de changer de club selon la nature du terrain, la proximité du green, ou la frappe exigée… Vous pourrez également tester votre coup (entraînement) avant de presser la touche d’action pour passer en mode adresse… Autrement dit le tir effectif.

La seconde réussite du jeu est son ambiance ! C’est coloré, détaillé… Et l’ambiance des greens va vous emmener à des années lumières de la pollution sonore de la ville. Dans une certaine mesure, on pourrait même dire que Everybody’s Golf VR procure une certaine forme d’apaisement. Cette impression de balade bucolique est renforcée par de petits détails qui ont leur importance : les feuilles portées par le vent, par exemple, ajoutent en réalisme, tout en étant un précieux indicateur quant au sens du vent.

On n’est pas là pour se prendre la tête !

Avec une description comme celle qui figure ci-dessus, vous comprendrez vite que le jeu a été conçu pour vous détendre. Et la frustration ne figure pas au menu du jour ! En témoigne un jeu parfois un peu trop facilité, qui prend la main lorsque vous êtes trop mauvais, pour vous aider à loger la balle au fond du trou… Ou une option totalement cheatée, appelée «tornade» ! Comme son nom l’indique, elle provoque une mini-tornade qui sort du trou, et aspire votre balle dès qu’elle passe à coté.

Bien évidemment, pour vous faire la main, vous pourrez passer par un mode entraînement assez généreux en indications et conseils. Mais qui, hélas, va vite vous faire prendre conscience d’une limite assez gênante, quant à la jouabilité. Car si l’on se prend vite au jeu en saisissant le PS-Move à deux mains, pour plus de réalisme, cette méthode est à proscrire : elle vous fait perdre en précision. De l’aveu des développeurs, il est recommandé de ne jouer qu’à une main, pour éviter la déception.

Lire aussiTEST : Ghost Giant : le petit jeu VR avec un gros coeur de bon géant

Le comble de la facilité vient avec la configuration qui consiste à jouer assis et à la manette. Il suffit alors de caler vos coudes contre vos flancs pour optimiser votre précision. Reste la force de votre tir à correctement doser. Toujours est-il que Everybody’s Golf VR n’est certainement pas un jeu qui vous fera rager.

Un jeu trop cher ?

Un jeu en VR à 30 balles, c’est habituellement plutôt correct ! Pourtant ici, je ne puis m’empêcher de trouver ce tarif un poil trop onéreux, au regard du maigre contenu proposé par ce Everybody’s Golf VR. Ce qui constitue d’ailleurs, à mon sens, son principal défaut. Certes, les expériences en réalité virtuelle ont habituellement une durée de vie plus courte qu’un jeu dit classique, mais… Cette observation était valable au début du PS-VR ! Aujourd’hui, les choses ont bien changé, et l’on pourrait vous citer quelques hits qui justifient leur prix par leur contenu généreux. Astro Bot, par exemple !

Everybody’s Golf VR pourrait presque être rangé sur le PSN sous l’onglet «démos», tant vous allez en faire le tour rapidement ! Trois environnements (dont deux à débloquer), deux caddies (la personne qui vous accompagne sur le green) au départ (et deux en DLC payants, 4,99€ par personnage. Soit le même tarif que les tenues supplémentaires)… Comme je viens de le dire, on fait très vite le tour du jeu. Bien sûr, le jeu vous permet de débloquer, au fil de votre progression, quelques nouveaux menus, mais rien de bien foufou : 3, 9 ou 18 trous, mode miroir… Au bout de quelques parties seulement, vous aurez tout à disposition.

Lire aussiTEST : Déraciné : mélancolie et paranormal au pays de la Réalité Virtuelle

On pourrait aussi parler longuement du caddie, dont l’utilité peut être sujette à débat. Si ce n’est vous faire la conversation pendant votre partie, et vous donner quelques aides. Si ce n’est que ces conseils ne sont pas toujours utiles, puisque vous avez déjà anticipé le sens du vent, ou la nature du terrain avant même que votre accompagnatrice n’ouvre la bouche. Et lorsqu’elle parle, c’est hélas pour vous sortir seulement cinq lignes de dialogues qui tournent en boucle.

Oui, j’exagère un peu, mais au bout de quatre ou cinq parties, vous serez lassé de son script répété inlassablement, à chaque fois. Donc vite prévisible. À moins que vous n’ayez l’esprit mal tourné, auquel cas certaines consignes risquent d’installer un léger malaise, lorsque vous êtes seul avec votre accompagnatrice au beau milieu d’un green désert. Que voulez-vous, le champ lexical du golf se prête aux interprétations douteuses 😉

Deux oublis bien fâcheux

Enfin, puisque l’on parle des défauts du jeu, j’aimerais aussi insister sur deux oublis qui, selon moi, sont des manques majeurs dans ce Everybody’s Golf VR. Le premier est tout simplement l’absence de déplacements ! Entre deux actions, un fondu vous téléporte près de la balle. De même, vous serez statique la plupart du temps, qu’il s’agisse du menu, de l’entraînement… Mais, nous sommes dans un jeu VR ! Nous voulons nous déplacer, observer, pouvoir bouger !! Sans doute un choix des développeurs, afin de réduire le motion-sickness (totalement absent, du coup), mais qui renforce cette impression d’être dans un jeu incomplet.

Lire aussiTEST : Tetris Effect : voyage onirique et psychédélique au pays des tétrominos

Second oubli : le multijoueur online ! Si je ne suis pas client de ce type d’options (je ne devrais donc pas m’en plaindre), il faut reconnaître qu’aujourd’hui, le online fait partie intégrante du cahier des charges d’un jeu vidéo. Mais vous pouvez oublier les parties entre amis dans Everybody’s Golf VR. Autrement dit pour le résumer plus simplement : en online, vous ne pourrez que consulter les scores d’autres joueurs.

Au final

Everybody’s Golf VR fait partie de ces jeux qui frustrent tant ils se contentent de nous offrir le minimum syndical. Les intentions sont bonnes, la technique est plutôt maîtrisée, mais le titre de Clap Hanz pêche par un contenu rachitique. Trois terrains et deux caddies, avouez que l’on a déjà vu mieux. Et ce n’est pas le fait de voir du contenu proposé en DLC (payant) qui va faire passer la pilule. D’ailleurs, du DLC payant pour un triple A, pourquoi pas… Mais il n’est pas garanti que des personnes autres que les fans extrêmes de la licence passent ici en caisse !

Lire aussiTEST : Astro Bot Rescue Mission : Le PlayStation-VR tiendrait-il son « Mario » ?

Le jeu se rattrape néanmoins pas sa réalisation et par les sensations procurées par le PS-VR. Les sensations sont bonnes, l’immersion est réussie et suscite une certaine forme d’apaisement. Le jeu vaut d’ailleurs principalement pour cette expérience en réalité virtuelle convaincante… Car si c’est un jeu de golf que vous recherchez, Everybody’s Golf (la version simple, non VR) s’avère plus complète, et plus satisfaisante pour les fans de la discipline.


Everybody’s Golf VR

 

Points positifs :

  • Un jeu accessible
  • Jouabilité nickel, quelle que soit la configuration choisie
  • Les sensations réussies
  • Environnements reposants, apaisants
  • Un jeu qui ne vous fera pas rager
  • Pas de motion-sickness

Points négatifs :

  • Contenu rachitique
  • Pas de multi-online
  • Pas moyen de se déplacer : un comble dans un jeu VR
  • Les caddies qui servent à… On ne sait pas
  • Un tuto très bavard
  • On est parfois un peu trop aidé
  • Du contenu supplémentaire en DLC payant
 .
Everybody's Golf VR n'est pas un mauvais jeu, loin de là. Il est même un titre en réalité virtuelle plutôt agréable à jouer, et offrant de bonnes sensations, ainsi qu'un apaisement certain. Cependant, il pêche par un contenu trop limité, qui fait que l'on en fait trop rapidement le tour. C'est bien un jeu complet, mais qui donne cette frustrante impression de jouer à une démo (en VR) du Everybody's Golf (classique) de la PS4.
62%
Oui, mais...

Everybody's Golf VR n'est pas un mauvais jeu, loin de là. Il est même un titre en réalité virtuelle plutôt agréable à jouer, et offrant de bonnes sensations, ainsi qu'un apaisement certain. Cependant, il pêche par un contenu trop limité, qui fait que l'on en fait trop rapidement le tour. C'est bien un jeu complet, mais qui donne cette frustrante impression de jouer à une démo (en VR) du Everybody's Golf (classique) de la PS4.

  • Réalisation
  • Ambiance
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Contenu

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

);