Crash Team Racing Nitro Fueled : a t-on trouvé le « Mario Kart killer » ?

Testé sur Switch, sur une version fournie par l'éditeur

0 133

Cette génération de consoles baigne décidément dans les remakes en tous genres ! Mais s’il est un titre que nous attendions particulièrement, c’est bien ce Crash Team Racing Nitro Fueled, remake de l’un des meilleurs jeux de la PS1. Si ce n’est que, cette fois, le Canadien Beenox et Activision servent généreusement tous les supports ! Assez parlé, place à notre test !

Le pilote le plus déjanté est de retour !

Chez les ex-possesseurs d’une PlayStation (première du nom), on trouve trois types de joueurs ! Ceux qui ne jurent que par Final Fantasy VII… Ceux pour qui Metal Gear Solid restera le meilleur jeu de tous les temps… Et ceux qui, aveuglés par le fun en barre de Crash Team Racing (ou CTR pour les intimes), se sont très vite désintéressés des autres jeux de la machine de Sony.

Bien que je me situe plutôt dans la première catégorie, je dois bien vous avouer que CTR fait partie de ces jeux que je ne possède plus, car à force d’y jouer, mon CD a terminé sa vie avec de véritables canyons à sa surface. RIP Crash Team ! Autant dire que j’attendais ce remake avec une impatience non dissimulée !

Crash Team Racing était donc, en son temps (en 1999), une exclusivité PS-One ! Il était développé à l’époque par Naughty Dog (Uncharted), qui signait aussi les plate-formers consacrés à notre marsupial complètement dingo ! Son principe ? Je crois que l’on peut parler sans complexe de «Mario Kart Like», reprenant jusqu’à ses boites d’items et leurs effets, afin de pourrir la course de vos adversaires (la boite piégée, le missile à tête chercheuse… Ça me rappelle un truc). Le tout baignant dans l’univers de Crash Bandicoot. «Pâle copie de Mario Kart» disaient certains… «Un modèle meilleur que l’original» répondaient les autres… Et on laissera à chacun le soin de juger !

Toujours est-il que notre Bandicoot pilote de kart est de retour aujourd’hui, sur PS4, Switch, et Xbox One. Le jeu est développé par le Québécois Beenox, pour le compte d’Activision. Si ce remake est le troisième pour Activision, on remarque que Toys for Bob, qui signait ses deux précédents remakes, Crash Bandicoot N’Sane Trilogy et Spyro : Reignited Trilogy, n’est pas sur ce coup là.

Bienvenue dans l’époque moderne

Oubliez les textures baveuses et les polygones grossiers (sauf sur PS4 où une option « rétro » est disponible) ! Crash et ses amis reviennent dans une version entièrement refaite aux standards d’aujourd’hui ! Le jeu est beau, très beau même, très coloré ! En revanche, on s’étonne de le voir tourner en 30 fps. Et contrairement à ce que je pensais de prime abord, il ne s’agit pas ici d’une contrainte liée aux capacités plus limitées de la Switch… Car sauf erreur de ma part, les versions PS4 et Xbox One tournent aussi en 30 fps.

Du coté du gameplay, le jeu nécessite des fonctions de bases que sont l’accélération, le frein, le saut, et l’envoi d’items. Quatre fonctions principales qui trouvent largement leur place sur le joycon de la Switch, lorsque les deux manettes sont désolidarisées de l’écran, pour un jeu en multi local. Ça passe crème, et on peut même dire que la jouabilité est très agréable ! Seul bémol : pour jouer à plus de deux, il faudra envisager l’investissement d’une paire de joycons supplémentaires, soit autour de 60€ en plus.

Lire aussiTEST : Everybody’s Golf VR : une ambiance sympa, mais une « démo » un peu chère

La technique moderne vous permet également de profiter de musiques remixées pour l’occasion. Et fait plutôt agréable, une option disponible quand vous le souhaitez vous propose de switcher entre les musiques réorchestrées, ou les thèmes inoubliables du jeu d’origine. Une attention que les fans de la première heure ne pourront qu’apprécier !

Contenu : une durée de vie au top !

Sachez tout d’abord que le contenu de ce Nitro Fueled est le même que celui du CTR d’origine. Autrement dit, outre les courses en solo, en multi-local, contre-la-montre, versus, bataille des cristaux et autres… Vous allez aussi retrouver le copieux mode Histoire, avec ses défis et ses zones à débloquer. Mais nouveau jeu oblige, CTR:NF apporte aussi son lot de nouveautés, comme un mode online, des karts personnalisables (pièces, couleur et stickers), ainsi que des costumes alternatifs pour les personnages.

Mais ce n’est pas tout ! Car non contents de nous offrir sur un plateau les pistes remasterisées de CTR, les développeurs nous offrent en prime celles de Crash Nitro Kart, l’opus sorti sur PS2/Xbox/GameCube (ainsi que ses personnages) ! Autrement dit, ce Nitro Fueled est le Crash Team Racing d’origine, mais avec deux fois plus de circuits ! Ainsi, vous pourrez compter ici sur plus de 30 circuits et 12 arènes, rien que ça !

Lire aussiTEST : F1 2019 : enfin le simulateur de Formule 1 que l’on attendait ?

Contrairement à beaucoup de jeux du genre, Crash Team Racing : Nitro Fueled bénéficie d’un mode Story qui va vous occuper pendant un bon moment. Le scénario tient sur un post-it ! Votre mission consiste à enrayer les plans machiavéliques d’un extra-terrestre, Nitro Oxide, qui veut raser la Terre. Il organise une compétition La Survie, et vous devrez donc être le plus rapide !

Pour le reste, comme je l’ai écrit plus haut, vous allez retrouver tous les menus qui assuraient déjà sa longue durée de vie à CTR. Ils sont disponibles via un hub central (votre île tropicale), où vous pouvez circuler librement de zone en zone, jusqu’aux icônes vous proposant l’une ou l’autre des nombreuses épreuves. Des courses rapides, du contre-la-montre, un mode course unique et un mode coupe… Ainsi que les mini-jeux du mode combat (Bataille Limite, Capture de drapeau, Prise de cristal, Dernier Kart…).

Les fans retrouveront aussi les courses de reliques (gagnez pour remporter des reliques)… Ou encore le défi de cristaux (cristaux violets à ramasser dans des arènes)… Ou encore le défi CTR (trouvez les lettres C, T et R)… Cette version moderne ajoute bien évidemment, comme on a pu le voir, un mode online. Bref, vous l’aurez compris : impossible de s’ennuyer !

Easy to play, hard to master

Cette formule bien connue des gamers s’applique incontestablement à CTR:NF ! Autrement dit, si le jeu est jouable instantanément, et si l’on peut s’éclater sans forcément le maîtriser… Devenir un « dieu » du CTR va vous demander beaucoup de travail et de skill. Derrière son apparente accessibilité, Crash Team Racing brille surtout par sa technicité, qui le rend difficilement comparable avec Mario Kart, plus arcade.

Car avancer et gagner une course est une chose… Mais maîtriser le pilotage pour lutter contre les boss du jeu en est une autre. Par exemple, vous allez vite réaliser qu’accélérer ne suffit pas. Et un peu plus tard dans le jeu, maîtriser le « power-sliding » (la conduite en glisse) ou encore l’Ultime Feu Sacré (un boost octroyé après des dérapages réussis) va s’avérer être un ingrédient indispensable à votre succès. Encore une fois, ça demande un temps d’apprentissage si vous ne connaissez pas la licence, mais au bout du chemin, la récompense est gratifiante !

Lire aussiTEST : Team Sonic Racing : un coté générique compensé par un système coopératif excellent

Comme dans la plupart des jeux du genre, les personnages se divisent en quatre catégories : Les équilibrés ; Ceux typés « accélérations » avec une bonne accélération au détriment d’une vitesse assez normale ; Les rapides, des sprinteurs moins maniables ; Et enfin les maniables qui, à l’inverse, se contrôlent plus facilement mais sont moins rapides. Quatre catégories pour environ 35 personnages jouables (dont une grosse majorité à débloquer)… Je vous ai dit que le casting du jeu était phénoménal ?

Dès lors, vous comprendrez assez facilement que le jeu devient délicieux en solo, mais absolument génial en multijoueur ! Avec des options bien calibrées pour, à la fois vous donner l’avantage tout en pourrissant la vie de vos adversaires, avec une jouabilité accessible mais gratifiante lorsque vous maîtrisez les drifts… Mais avec toutefois ces parties en ligne qui vous remettent en place, en vous mettant face à des joueurs qui tâtent beaucoup plus que vous. Le sommet de la montagne semble très haut, mais accrochez-vous : avec du travail et de l’obstination, le succès est à la portée de tous !

Les défauts du jeu

Comme je l’ai déjà évoqué, le jeu surprend tout d’abord par son affichage en 30 fps. Oui, nous l’avons testé sur Switch, mais il semblerait que la cadence soit la même sur PS4 et Xbox One (les PS4-Pro et Xbox One X permettent cependant de se rapprocher de la 4K). Surprenant lorsque même un Team Sonic Racing tourne en 60 fps sur ces machines (mais pas sur Switch, je vous le concède). En revanche, et pour ce point, CTR fait pâle figure face à la fluidité de Mario Kart 8 qui, lui, tourne bien en 1080p et 60 fps sur la nomade de Nintendo. Cela ne nuit aucunement à la fluidité du jeu, ou au gameplay, mais en 2019, ça surprend.

Autre aspect qui pourra agacer : les temps de chargement. Je ne m’engagerai pas sur la question sur PS4 ou Xbox One (on m’a rapporté qu’ils sont plus courts), mais sur Switch, je dois avouer que les loadings viennent parfois casser le rythme… Ou se font sentir lors de vos parties multi. On est chaud, mais, il faut attendre un peu avant d’en découdre ! Perso, j’ai pu chronométrer jusqu’à 40 secondes d’attente pour lancer une course.

Lire aussiTEST : Mario Kart 8 (Wii-U)

La bonne nouvelle, c’est qu’en consultant mes notes pour rédiger ce test, j’ai beau chercher… Mais ce sont là les deux seuls point noirs que j’ai pu noter ! On pourrait aussi noter que seul un circuit est nouveau, parmi tous les autres déjà vus dans les opus précédents… Mais ce serait chipoter…

Au final

Impossible de ne pas comparer Crash Team Racing à Mario Kart. Mais si, sur le fond, les deux jeux sont similaires (à la base CTR a été créé en s’inspirant de Mario Kart)… Sur la forme, ils n’ont rien de comparable. Car quand Mario Kart 8 (le même jeu sur Switch que sur Wii-U, soit dit au passage) s’oriente vers une jouabilité arcade, accessible au plus grand nombre… CTR est de ces titres qui reposent sur la maîtrise progressive de votre skill. «Easy to play, hard to master» ! En baver au début est le prix à payer pour savourer pleinement ce titre.

En son temps, Crash Team Racing avait conquis le coeur des joueurs en trouvant sa propre voie, sa propre patte. Il en est de même pour ce remaster, qui signe le grand retour du Bandicoot. On en attendait un grand jeu, le titre de Beenox et Activision va encore plus loin que prévu ! Malgré un affichage en 30fps un peu étrange de nos jours, et des temps de chargement parfois un peu longs, il dépasse allègrement nos attentes. Nitro Fuelled est un jeu à posséder absolument : c’est LE jeu de l’été, en bien plus encore !


Crash Team Racing : Nitro Fueled

 

Points positifs :

  • Très joli à regarder
  • Le contenu de Crash Team Racing ET de Crash Nitro Kart !!
  • Des heures et des heures de jeu en perspective
  • Le gameplay inchangé, toujours aussi technique mais fun
  • La personnalisation
  • Très gros casting
  • Fun en solo, fabuleux à plusieurs
  • Les musiques, originales ou réorchestrées
  • Un prix abordable.

Points négatifs :

  • Du 30 fps ???
  • Pas possible de configurer soi-même les commandes
  • Les temps de chargement un peu longuets
  • Un seul circuit inédit ?
 .
Le facétieux et parfois insolent marsupial se permet de venir donner des leçons à Mario, sur sa propre console ! Mais attention : bien qu'ils soient similaires dans leur principe, les deux jeux de karts divergent dans leurs intentions et dans leur gameplay. Crash Team Racing : Nitro Fueled fait très largement le job qu'on lui demande, et vous assure de passer un très bon moment en solo ou avec vos amis. Un remaster réussi, et le plaisir des premiers pas retrouvé. CTR n'a pas pris une ride, et comme le bon vin, on peut même dire qu'il s'est bonifié avec le temps !
92%
OH OUI !!!

Le facétieux et parfois insolent marsupial se permet de venir donner des leçons à Mario, sur sa propre console ! Mais attention : bien qu'ils soient similaires dans leur principe, les deux jeux de karts divergent dans leurs intentions et dans leur gameplay. Crash Team Racing : Nitro Fueled fait très largement le job qu'on lui demande, et vous assure de passer un très bon moment en solo ou avec vos amis. Un remaster réussi, et le plaisir des premiers pas retrouvé. CTR n'a pas pris une ride, et comme le bon vin, on peut même dire qu'il s'est bonifié avec le temps !

  • Direction artistique
  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Ambiance

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

);