Tour de France 2019 : assez de nouveautés pour se différencier de l’édition 2018 ?

Testé sur une version PS4, fournie par l'éditeur

0 400

En termes de jeux de sport qui reviennent tous les ans, les amateurs de cyclisme ne sont pas en reste. Et quelques jours avant le départ du Tour de France 2019 (du 6 au 28 juillet) est sorti le jeu éponyme sur consoles PS4 et Xbox One. Que vaut cette cuvée 2019 de la Grande Boucle ? La réponse avec notre test !

Entre de nouvelles mains

La plus grosse nouveauté cette année, concernant Tour de France 2019, c’est son changement d’éditeur ! Car si le simulateur de courses cyclistes est toujours développé par le français Cyanide Studios, il n’est plus édité par Focus Home, mais par BigBen Interactive. Un éditeur qui nous régale habituellement, entre autres, avec des engins motorisés dans WRC. Un vent nouveau souffle t-il sur nos cyclistes ?

Si l’on doit relever les nouveautés de cette édition 2019, on pourra citer par exemple les nouveaux défis sprint, des épreuves qui vous font démarrer dans la mouise, et vont vous demander une belle fulgurance pour coiffer vos adversaires au poteau ! En mode Course, Pro Team et Pro Leader, apparaît aussi une nouvelle classique : la Vlaanderen Classic, avec ses monts pavés et ses routes sinueuses.

Lire aussiTEST : Le Tour de France 2018 : une édition qui pourrait vous réserver quelques (bonnes) surprises

Tour de France se rapproche petit à petit de son homologue PC, Pro Cycling Manager (dont nous vous proposerons aussi prochainement un test), avec un aspect gestion encore plus poussé. Notamment avec les deux nouveaux championnats du monde, en Pro Team et Pro Leader. Ainsi, en mode Pro Team, vous voilà dans la peau d’un sélectionneur national. Avec pour objectif de sélectionner les meilleurs coureurs, afin de gagner le championnat du Monde.

Le championnat du monde Pro Leader vous propose l’autre point de vue, c’est à dire celui du coureur. Vous allez devoir gagner un max d’épreuves, pour prouver votre valeur à votre sélectionneur, et ainsi espérer partir pour le championnat du monde !

Comment on joue ?

Tour de France est donc un simulateur de cyclisme. Dans lequel vous allez incarner un coureur de l’équipe de votre choix (oui, nous sommes basés en Vendée, on a donc choisi Total-Direct Energie ^^). Visant un public de niche, cette édition 2019 n’a strictement rien touché au gameplay de 2018… La touche que vous allez le plus utiliser est bien évidemment R2, qui vous sert à pédaler (à contrario, le frein est sur L2), quand X est utilisée pour attaquer. Mais ne négligez pas la touche « carré » qui vous permet de coller un autre cycliste et de le suivre… Juste parfait pour se reposer et reprendre des forces ! Notez aussi que L1 est affecté à un régulateur d’effort, afin de ne pas finir la course sur les rotules.

Car comme dans les éditions précédentes, vous allez devoir gérer deux jauges : votre énergie (en bleu), le sprint (en rouge). Et attaquer va taper dans ces barres. Lorsqu’elles sont vides, vous n’avez plus de jus, et la fringale vous guette, pendant que les chances de victoire s’envolent… Vous allez donc devoir apprendre à équilibrer les attaques et les phases de repos. Il faut parfois savoir laisser momentanément partir un adversaire pour mieux revenir ensuite, plutôt que de sprinter comme un malade, pour être dans les choux au tiers de la course. C’est ici qu’intervient la touche triangle, qui vous permet de ravitailler, de puiser des ressources dans vos deux gourdes, bleue et rouge.

Lire aussiTEST : WRC 7 : un contenu trop proche de WRC6, mais une technique qui monte en puissance

Il nous reste donc la touche rond, dédiée à l’oreillette. C’est elle qui va vous permettre de gérer vos équipiers, pour leur demander une précieuse assistance… Voire de switcher de votre champion de départ à ses équipiers, grimpeurs, sprinteurs, puncheurs ou polyvalents. Notez aussi que, lorsque le mode oreillette est actif, il vous est possible d’accélérer le temps. Pratique pour avaler les kilomètres en quelques secondes, quand une seule étape frôle l’heure de jeu… C’est un coup à prendre si vous découvrez la licence, mais il n’y a pas que la course… Et vous allez vite comprendre que l’oreillette est primordiale dans votre accession au succès !

Et puis, pour que la simulation soit le plus complète possible, vous allez aussi devoir composer avec votre environnement. C’est le cas par exemple avec le vent (et la disposition en éventail appelée bordure), qui peut s’avérer être une véritable plaie. De même, au niveau du ressenti manette en main, on appréciera de pouvoir différencier « au toucher » les différentes textures du sol (pavés, goudron…)…

Les amateurs de cyclisme seront aux anges

S’il est un point que l’on ne peut enlever au jeu, et je dirais même que c’est de très loin sa plus grande qualité, c’est bien son contenu ! C’est bien simple : si le jeu s’appelle « Tour de France » sans doute pour une question de visibilité ou de licence… La Grande Boucle n’est plus qu’une épreuve parmi tant d’autres. Probablement l’épreuve que tout fan voudra boucler en premier… Mais toujours est-il que le vrai amateur de cyclisme va en avoir pour son argent.

Ainsi, parmi les épreuves qui vous seront proposées, on citera le Tour de France (21 étapes) ; Le Critérium du Dauphiné (8 étapes) ; L’Open Tour (5 étapes) ; La Route de Corse (3 étapes) ; Paris-Nice (8 étapes) ; L’Euro-Tour (5 étapes)…

Lire aussiTEST : Grip: Combat Racing : quand Rollcage couche avec WipeOut, le résultat est renversant

Vous n’en avez pas assez ? OK, alors sachez qu’en fonction de l’XP que vous gagnerez, vous pourrez aussi débloquer de nouvelles épreuves mythiques : Paris-Roubaix, Vlaanderen Classic, Bruxelles…

Pour compléter le tout, le jeu propose les classiques My Tour qui vous propose de choisir les étapes qui composeront votre propre épreuve, créée par vos soins… Pro Team où vous devrez gérer votre équipe pour l’emmener sur les épreuves les plus huppées du monde… Ou Pro Leader qui vous demande de mener à bien la carrière de votre coureur… Bref, vous l’avez compris : si vous aimez le vélo, la durée de vie de Tour de France 2019 s’annonce increvable !

Les autres qualités du jeu

Puisque j’ai commencé à parler des qualités du jeu, autant aller jusqu’au bout ! Et il est un autre point que je trouve très intéressant : Tour de France 2019 va vous permettre de défier un ami, sur la même TV, grâce à la possibilité de courir des épreuves en multijoueur local (en co-op ou en versus). Un aspect qui est aujourd’hui tellement largué par la plupart des jeux contemporain que l’on ne peut que l’apprécier lorsqu’il se présente. Le online n’est pas oublié pour autant, avec des épreuves qui vous permettront de jouer de 2 à 4 joueurs…

Au chapitre des améliorations, on notera aussi une IA revue, avec des trajectoires plus cohérentes. Le résultat ne saute pas forcément aux yeux, mais on ne peut que confirmer au regard de la façon désormais plus crédible qu’ont les autres coureurs de prendre leurs virages… Par exemple. De même, le comportement de votre avatar a aussi été revu, pour des collisions plus réalistes. Lorsqu’autrefois, il était difficile de se prendre un gadin, même en le cherchant… Vous n’êtes désormais plus à l’abri d’une chute si vous collez trop aux barrières ou si vous sortez de la piste.

Lire aussiTEST : Final Fantasy X/X2 HD Remaster : la Switch a aussi le droit à un portage soigneux d’un RPG culte

Autre qualité et non des moindres : par la longueur et la mise en scène de ses étapes, le jeu parvient à nous immerger dans le Tour de France ! Croyez-moi, lorsqu’une étape se boucle en près d’une heure, le timing a beau être encore loin d’une étape du vrai Tour de France (deux ou trois heures en moyenne)… Vous allez souffrir avec votre avatar, sentir le mal de fesses sur la selle, les mollets sur le point de claquer, l’épuisement, la fringale… Immersion réussie, donc, avec pour cerise sur le gâteau une intro pour chaque étape, et une remise de maillots en fin de course qui vous donne l’impression d’être devant la TV ! Une étape du jeu Tour de France se termine généralement le front et les mains en sueur !

Enfin, s’il est un autre point fort appréciable, c’est bien l’aspect tactique, que l’on découvre au bout de quelques heures de jeu. Car si TdF 2019 est relativement accessible pour un néophyte, il gagne en consistance dès lors que vous vous penchez sur l’aspect stratégique du soft. Via votre oreillette, vous allez communiquer avec votre staff, et décider des stratégies des différents membres de l’équipe. Et oui, on a tendance à l’oublier, mais le cyclisme est un sport d’équipe ! Et vos coéquipiers ne sont pas là que pour faire joli, mais aussi pour vous soutenir, et vous aider à gravir la hiérarchie du classement. Ne l’oubliez pas !

Parlons maintenant de ses défauts

Mais Tour de France 2019 a aussi ses défauts. Et le plus étrange, c’est que la plupart avaient déjà été relevés dans notre test de l’édition précédente. Autrement dit, il n’y a pas eu de grosse évolution sur la technique, puisque c’est bien de cela dont il s’agit ! Le jeu est loin d’être le plus beau, mais malgré tout, ne perdons pas de vue que son intérêt est dans son aspect simu… Son ambition n’est pas de nous en mettre plein la vue !

À commencer par une réalisation très sommaire, qui se contente, pour fioritures, que du minimum syndical ! Ainsi, malgré quelques grappes de personnes qui crient sur le bord de la route, les décors sont désespérément vides, avec des textures dignes d’un jeu du début de la PS3. Les grandes villes (comme Bruxelles) ressemblent à des villages de 300 âmes. Si les cyclistes sont chouettement animés pendant les courses, vos yeux vont saigner lors des cinématiques, où visiblement les développeurs ne disposaient que de trois skins différents pour peupler ces séquences. D’ailleurs, en parlant des cyclistes, sachez qu’il manque quelques licences dans le jeu, notamment des noms de coureurs fictifs (que vous pouvez cependant modifier).

Lire aussiTEST : Ride 3 : Un très bel emballage, mais hélas mal exploité

On pourrait aussi parler du sound-design, assez chiche lui aussi. Si les musiques des menus sont très sympas, les interactions avec le public pendant les courses sont plus contestables. Le « Allez les Gars » qui nous avait irrité en 2018, à revenir en boucle toutes les dix secondes, est de retour ! Heureusement, votre directeur de course, qui vous parle dans l’oreillette, et vous balance parfois des vannes, relève le niveau !

Enfin, les textures vintage ne sont pas le seul soucis technique, et le jeu a parfois du mal à s’afficher correctement. Avec notamment un aliasing plus ou moins prononcé selon les épreuves. Parfois, on le remarque à peine, parfois, vous verrez les arbres et la ligne d’horizon se dessiner en temps réel devant vos yeux. Lorsque plusieurs concurrents s’affichent à l’écran, le moteur vieillissant du jeu a aussi parfois du mal à suivre, avec notamment des coureurs qui fusionnent, ou au travers desquels vous pouvez voir…

Au final

Si l’éditeur a changé, ça ne signifie nullement que le jeu, toujours développé par Cyanide, ne sera pas le même ! Ainsi, TdF 2019 ressemble sur de nombreux points à TdF 2018. Il en reprend les qualités, mais aussi les défauts ou les manquements. S’il n’y avait pas quelques petits ajouts, qui font malgré tout de ce titre une meilleure option que son prédécesseur, ce test pourrait être un copier-coller de celui daté d’il y a un an

Ici, très clairement, l’aspect technique du jeu n’est pas la priorité des développeurs, qui misent davantage sur un coté stratégie et gestion beaucoup plus convainquant. Autrement dit, vous n’allez pas jouer à Tour de France 2019 pour retrouver l’aspect « carte postale » des retransmissions TV… Mais pour vous focaliser sur votre coureur, et sur les différentes options vous permettant de porter le maillot jaune sur les Champs Elysées. Pour le dire plus simplement : Tour de France 2019 est loin d’être le plus beau jeu, mais tout son intérêt est dans les sensations de gameplay, et son aspect stratégique.

Tour de France 2019 n’est donc pas un mauvais jeu, dans la mesure où il fait son job concernant cette approche plus stratégique des courses cyclistes. En revanche, la vraie question sera : devez-vous investir dans cette nouvelle édition si vous possédez déjà TdF 2018 ? Oui si vous êtes un fan, et que vous voulez un jeu mis à jour (bien que certaines grosses équipes 2019 n’aient pas les bons noms)… Sinon, si vous possédez déjà l’opus précédent, à voir si les nouveautés vous semblent assez séduisantes pour repasser à la caisse.


Tour de France 2019

 

Points positifs :

  • Un titre relativement accessible
  • Le jeu nous plonge à fond dans les étapes
  • Des nouveautés plutôt sympas
  • Le coté gestion assez complet
  • Estampillé « jeu officiel du Tour de France 2019 »
  • Très gros contenu
  • On ressent les différentes textures de sol
  • Pouvoir sauvegarder quand on veut
  • Du multijoueur en local
  • Et aussi du multi online
  • Le seul simulateur du genre

Points négatifs :

  • C’est un TdF 2018 légèrement amélioré
  • Le gameplay aussi est un copier-coller
  • Des noms manquent à l’appel
  • Des villages un peu vides
  • Quelques bugs
  • Le online perfectible
  • Le «Allez les Gars !!», on n’en peux plus !
 .
Tour de France 2019 est un jeu de gestion de courses cyclistes réussi, généreux en contenu, et apportant des nouveautés plutôt sympas à la licence. En revanche, le coté technique, copier-coller de TdF 2017 et 2018, commence sérieusement à devenir vieillissant. Et si Cyanide veut convaincre l'an prochain, peut-être faudra t-il envisager un nouveau moteur graphique... Quand on parle partout de next-gen, un jeu ne peut pas se permettre de nous ramener quelques années en arrière, techniquement parlant ! Mais, vous me direz que le plaisir de Tour de France est ailleurs... C'est un fait...
74%
Oui mais...

Tour de France 2019 est un jeu de gestion de courses cyclistes réussi, généreux en contenu, et apportant des nouveautés plutôt sympas à la licence. En revanche, le coté technique, copier-coller de TdF 2017 et 2018, commence sérieusement à devenir vieillissant. Et si Cyanide veut convaincre l'an prochain, peut-être faudra t-il envisager un nouveau moteur graphique... Quand on parle partout de next-gen, un jeu ne peut pas se permettre de nous ramener quelques années en arrière, techniquement parlant ! Mais, vous me direz que le plaisir de Tour de France est ailleurs... C'est un fait...

  • Direction artistique
  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Ambiance

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');