La Grande Aventure Lego 2 : Tout est-il vraiment génial ?

Testé sur une version PS4, fournie par l'éditeur

0 132

Avec la sortie, au cinéma, de La Grande Aventure Lego 2, il aurait été incompréhensible que Warner Bros et TT Games passent à coté de l’occasion de nous sortir un nouveau jeu vidéo Lego. Et justement, le film bénéficie de son adaptation vidéoludique. Et devinez quoi ? Il nous réserve quelques bonnes surprises… Mais pas que !

Déjà 14 ans de Lego

S’il est une série particulièrement rentable, c’est bien la licence Lego ! Apparue en 2005 avec Lego Star Wars, elle s’inspire des plus grandes franchises du cinéma. Tour à tour (et dans le désordre, liste non exhaustive), nous aurons eu Lego Star Wars, Lego Batman, Lego Indiana Jones, Lego Le Seigneur des Anneaux, Lego Harry Potter, Lego Jurassic World, Lego Pirates des Caraibes… Ou dernièrement Lego Les Indestructibles, ou Lego Avengers.

Ça commence à faire pas mal de monde tout ça. Et pour cause ! Warner Bros et TT Games ont trouvé leur rythme, à raison, en moyenne, de deux jeux par an. Voire parfois plus, si l’éditeur a la bonne idée de compiler des séries déjà sorties auparavant. Comme on pourra le voir mardi prochain avec Lego Marvel Collection.

► Lire aussi : TEST : Lego DC Super-Vilains : un jeu Lego académique, mais méchamment fun

Et si, généralement, les jeux Lego s’inspirent des films des autres, le titre qui nous intéresse aujourd’hui est un peu particulier car… Il est l’adaptation en jeu vidéo d’un film d’animation « maison » : La Grande Aventure Lego 2, de Mike Mitchell et Trisha Gum, déjà en salles.

On y retrouve donc Emett, Cool Spot qui se fait désormais appeler Lucy, ou encore Batman. Cinq ans se sont écoulés depuis le premier film. Mais si nos héros aspiraient à vivre en paix, celle-ci est menacée par une menace Alien : le monde où « tout est vraiment génial » est envahi par… Les Duplo ! Tout commence donc dans un bac à jouets post-apocalyptique, une sorte de Lego Mad Max sur fond de Brickville en ruines… Vos amis ont été enlevés, et c’est à vous de les sauver !

Un vrai nouveau jeu

Bien que j’apprécie énormément les jeux Lego, leurs tests commençaient sérieusement à m’ennuyer. Car si, manette en main, le plaisir est toujours là, les derniers opus sortis commençaient sérieusement à trop se ressembler. Hormis le cadre (inspiré des films) et les personnages qui changeaient… Les derniers jeux étaient strictement les mêmes : une vingtaine de niveaux à explorer, avec des items (briques dorées, minikits, etc) à trouver dans chacun ; pièces à collecter à 100% pour atteindre le niveau « véritable… »… Aussi, comme vous aviez pu le lire dans nos derniers tests, il était temps que la licence se réinvente !

Et bien, figurez-vous que c’est le cas aujourd’hui. Dans cet épisode, TT Games met un grand coup de pied dans la fourmilière… Ou plutôt fait table rase du passé, pour repartir sur une feuille de route quasiment blanche. « Quasiment » car la nouveauté n’est pas non plus totale ! En effet, le principe du jeu s’inspire fortement de Lego Worlds, et de son gigantesque monde ouvert. Excellent de nous apporter enfin le changement demandé… Mais j’avoue que Lego Worlds n’est pas vraiment l’opus que j’avais préféré.

► Lire aussi : TEST : Lego Les Indestructibles : un bon jeu, mais un jeu Lego qui ne sort pas de sa zone de confort

Concrètement, nous sommes désormais dans un monde totalement ouvert. Terminée l’époque des hubs qui vous renvoient vers des chapitres inspirés des films ! Ici, tout se passe dans l’Openworld, missions annexes comme missions liées au scénario ! Les premières se distinguent par un gros point d’interrogation au dessus du perso qui va vous demander un service… Les secondes sont reconnaissables aux cinématiques qu’elles déclenchent. Ce monde ouvert est divisé en plusieurs mondes, ou planètes, que vous pourrez explorer une fois que vous aurez construit le portail adéquat (grâce à des pièces « constructeur maître » à trouver dans une certaine quantité).

Le tout vous laisse, vous vous en doutez, une (très) grande liberté dans les actions que vous aurez à réaliser. Et vous pouvez par exemple laisser la quête principale en suspens, pour vous consacrer aux quêtes secondaires… Ou rusher le mode histoire. C’est à vous de voir ! L’idée est excellente !! Mais cela ne signifie pas qu’elle est maîtrisée. Et c’est là le premier point noir du jeu : ses quêtes deviennent vite redondantes. Et à la fin du jeu, on se force, plus qu’on ne les réalise avec plaisir.

Gameplay : les habitudes vont changer !

Si c’en est terminé des vingt niveaux à boucler, ce nouveau jeu Lego conserve toutefois ce qui a fait le succès de la série : pièces à collecter (mais plus de « véritable machintruc » avec 100% des pièces par niveau, puisqu’il n’y en a plus), briques « maître constructeur » , personnages et véhicules à débloquer, coffres à débusquer… Le jeu est très généreux ! Et si vous êtes du genre à viser le 100%, vous allez en avoir pour votre argent ! Il y a foultitude de choses à faire dans le jeu !

En revanche, je voulais attirer votre attention sur deux grosses nouveautés de gameplay. La première concerne la construction d’objets. Autrefois, au fil de l’aventure, vous deviez construire un objet prédéfini pour poursuivre votre quête. Avec dans les derniers opus, deux ou trois choix afin de débloquer des chemins alternatifs, par exemple. Désormais, chaque objet que vous aurez appris (ou scanné) est disponible dans un catalogue. Et vous pourrez, à chaque instant, crafter l’item de votre choix, non plus grâce aux pièces détruites juste à coté, mais grâce à celles collectées tout au long du jeu. Objet comme véhicule, soit dit en passant. Mais rassurez-vous : lors de la quête principale, vous n’hésiterez pas très longtemps entre 400 objets, puisque le jeu est aussi généreux en indices.

► Lire aussi : TEST : Lego Marvel Super Heroes 2 : un casting XXL pour les fans de super-héros

Seconde petite nouveauté (cependant déjà vue dans Lego Worlds) : l’un des mondes sera en réalité une sorte de hub central, où vous allez pouvoir laisser parler votre fibre créatrice. Notamment en reconstruisant une ville, grâce aux plans appris. Les combats sont très classiques, avec du spam de touches, et des coups spéciaux en mode QTE.

Mais comme dans Lego Worlds, Hormis Emett, Lucy, Batman et quelques autres personnages, le casting est globalement oubliable. Le jeu ne suscite pas l’envie de faire le tour du roster, comme pour ses pairs, alors on joue toujours les mêmes persos…

Technique : des trucs qui changent, d’autre pas

Pour cette partie consacrée à la technique, on va évacuer de suite LE gros point noir du jeu… Un élément qui est devenu hélas récurrent : des temps de chargement qui vont vous donner envie de passer le CD du jeu dans un blender ! C’est long, et vite insupportable ! Mais comment se fait-ce ? On se pose la question, d’autant que, clairement, LGAL2 n’est pas le jeu qui va faire souffrir les ressources de votre console !

Visuellement, le jeu est correct : les graphismes sont de bonne facture, bien qu’ils ne correspondent pas vraiment à une huitième génération en fin de vie. Cependant, ne proposant plus de décors de fond réalistes, mais des décors faits à 100% de briques, les environnements paraissent parfois un peu ternes, voire pauvres visuellement.

► Lire aussi : TEST : Lego Ninjago le film: Le jeu vidéo : tordus ninjas !

En revanche, l’affichage est souvent à la peine, avec ces bons vieux clipping et aliasing que l’on ne présente plus. Certes, on est loin des jeux Lego qui freezaient autrefois… Mais cet affichage d’une autre époque est incompréhensible, d’autant qu’encore une fois, La Grande Aventure Lego 2 n’est pas un jeu qui torture les processeurs de la console. Et je ne vous ai même pas encore parlé de la caméra aux fraises, qui se barre dans tous les sens dès qu’un mur est à proximité, ou qu’un boss s’approche un peu trop près de vous…

La grosse surprise de cet opus est le retour en arrière concernant les dialogues. Si les jeux Lego nous avaient habitués aux longues tirades inspirées des dialogues des films, on revient ici aux origines… Avec des personnages quasi-muets (ils s’expriment en langage « soupe » un peu comme dans Animal Crossing), vous ne pourrez compter que sur les sous-titres pour découvrir les dialogues dans la langue de Molière. Seule Lucy (qui fait office de narratrice) est dotée de la parole. Ce qui a, inévitablement, un impact sur l’humour et sur les vannes (à double lecture) qui ont fait la renommée des jeux Lego.

Inspiré du film ?

En toute logique, oui… C’est ainsi qu’il nous a été vendu. Mais pour tout vous dire, je n’en sais strictement rien (puisque je n’ai pas encore vu ledit film). On pourrait presque s’en moquer, pourtant, cette réflexion a son importance.

Car, sauf erreur de ma part, c’est la première fois depuis très longtemps que je ne joue pas à un jeu Lego qui spoile comme un porc le film dont il s’inspire ! Très clairement, il s’inspire effectivement du film, et si vous comptiez aller au cinéma pour y voir vos briques préférées… Je vous conseille d’attendre avant de démarrer le jeu, dans le doute.

► Lire aussi : TEST : Lego Harry Potter Collection : revenir à Poudlard sur PS4, c’est pas sorcier !

Mais… Persos muets aidant, et les cinématiques étant moins nombreuses et moins « calquées » sur les films, le chapitrage ayant disparu… Je pense que le spoiler ne sera pas si probant que d’habitude. Et c’est ici que je repense à Lego Les Indestructibles, très bon jeu, mais qui m’avait bien sabordé la découverte du film de Pixar !

Toujours est-il que, si le jeu s’inspire fortement du film éponyme, je pense qu’il prend aussi beaucoup de libertés. Et je l’espère sincèrement car, pour être honnête avec vous, le scénario n’est pas le plus vibrant que l’on ait vu ces derniers mois. Il constitue même le premier élément que l’on oubliera de ce jeu… In game, on l’oublie d’ailleurs très vite pour se concentrer sur les quêtes secondaires…

Au final

La Grande Aventure Lego 2 : Le Jeu vidéo est un bon jeu. Il est agréable à jouer, et a le mérite d’offrir enfin le changement tant espéré depuis des lustres. Pourtant, je dois être franc avec vous : si je me suis amusé sur ce titre, je n’ai pas forcément envie d’y revenir une fois terminé. Un bon jeu, mais un jeu qui commence à s’effacer de votre mémoire quelques jours après avoir vu le générique de fin…

D’une part, on a comme une envie de saluer l’effort des développeurs qui, bien conscients que la série commençait à tourner en rond, on fait l’effort d’apporter du changement. Mais d’autre part, La Grande Aventure Lego 2 aurait été un bon jeu sur PS3, mais fait techniquement la démonstration d’un gros retour en arrière sur PS4/Xbox One. Il s’inspire fortement de Lego Worlds, et c’est peut-être ça son problème : le titre était sympa début 2017, mais aujourd’hui, c’est une autre histoire…


La Grande Aventure Lego 2 : le Jeu vidéo

 

On aime :

  • ENFIN de la nouveauté
  • Un jeu Lego qui ne spoile (presque) pas le film dont il s’inspire
  • De vrais open-worlds
  • Présence d’un mode « daltonien »
  • Pouvoir tout crafter, n’importe quand
  • Très généreux en contenu
  • Des boss longs à battre
  • Petit prix

On n’aime pas :

  • Les temps de chargement trop longs
  • L’histoire pas vraiment intéressante
  • Globalement moins prenant
  • Des décors visuellement pauvres
  • Les quêtes Fedex deviennent vite répétitives
  • Quelques bugs
  • Les soucis de caméra
  • Le casting peu intéressant
 .
Librement inspiré de La Grande Aventure Lego 2, le jeu éponyme est plutôt agréable à jouer, mais ne vous laissera pas un souvenir impérissable une fois terminé. La faute sans doute à une réalisation relativement datée. On voulait du nouveau, le jeu en regorge, mais hélas sans exploiter à fond ses nouvelles trouvailles, souvent inspirées de Lego Worlds. À essayer si vous êtes fan de briques danoises...
62%
Mouais

Librement inspiré de La Grande Aventure Lego 2, le jeu éponyme est plutôt agréable à jouer, mais ne vous laissera pas un souvenir impérissable une fois terminé. La faute sans doute à une réalisation relativement datée. On voulait du nouveau, le jeu en regorge, mais hélas sans exploiter à fond ses nouvelles trouvailles, souvent inspirées de Lego Worlds. À essayer si vous êtes fan de briques danoises...

  • Réalisation
  • Scénario
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Contenu

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.