Lego Ninjago le film: Le jeu vidéo : tordus ninjas !

Testé sur une version PS4, fournie par l'éditeur

S’ils étaient bien discrets depuis Lego Worlds, les Lego préparaient une fin d’année en fanfare. En attendant Lego Marvel Super Heroes 2 le mois prochain, ce sont les Ninjago qui déboulent ce mois-ci dans Lego Ninjago le film : le jeu vidéo. Une sortie qui coïncide avec la sortie du film, début octobre.

Les Ninjas crèvent l’écran

Entre les Lego et le grand écran, c’est une grande histoire d’amour. Nous aurons eu Lego : La Grande Aventure… Puis Lego Batman : le film… La recette fonctionne auprès des plus jeunes ! Place donc à une nouvelle licence ! Ce sont donc aujourd’hui les Ninjago, série très populaire chez votre marchand de jouets préféré, qui tentent leur chance.

Comme pour les deux opus cités plus haut, nous allons donc trouver aujourd’hui un jeu vidéo qui s’inspire d’un film, lui-même inspiré par l’esprit insufflé par les jeux vidéo Lego… Une manière de boucler la boucle ? J’ajouterai aussi que Ninjago n’en est plus à sa première incursion dans le monde du jeu vidéo. Nous avons, par exemple, déjà eu Lego Ninjago sur DS, Lego Ninjago : L’ombre du Ronin sur 3DS, etc. Aussi, c’est en terrain déjà conquis que débarquent nos ninjas aujourd’hui !

Le jeu s’inspire donc du film éponyme. Il sort en salles ce mercredi 11 octobre. Il est réalisé par Charlie Bean (Super-Nanas le film, Tron : la révolte) et Paul Fisher (Dragons 2, Le Chat Potté). Du coté du doublage, on retrouvera en VO Jackie Chan (Maître Wu) ou Dave Franco (Lloyd), et en VF un certain Teddy Riner (Cole), ou Donald Reignoux (voix de Lucio dans Overwatch). Notez que le jeu est d’ailleurs intégralement doublé en français.

Je suis ton père !

Le jeu vidéo va donc reprendre le scénario du film. Pour défendre la ville de Ninjago City, Lloyd (alias le Ninja Vert), et ses amis vont devoir se mobiliser. Avec à leur tête ce sage (mais blagueur) maître Wu, ils vont devoir affronter une terrible menace.

En effet, la ville est attaquée par l’abominable Garmadon … Et il se trouve que ce grand méchant est aussi le père de Lloyd !

Pour cela, nos Ninjas vont devoir, dans un premier temps, surmonter leur ego et apprendre à unir leurs forces. Ce pour se révéler de redoutables guerriers. C’est à ce seul prix que notre joyeuse bande de ninjas modernes, redoutables et insoumis, pourront remporter la bataille contre Garmadon…

Oui, le scénario est encore plus léger que d’habitude ! Mais Lego Ninjago se destine encore plus aux enfants qu’un Lego Le Hobbit ou un Lego Harry Potter, qui lorgnaient davantage vers les fans des films. En revanche, l’humour Lego est toujours là, à chaque instant. On aimera autant les vannes que les clins d’oeil à la pop-culture !

L’école des Ninjas

C’est donc à l’académie de Ninjago que va débuter votre aventure. Un premier chapitre faisant office de tutoriel va permettre à Lloyd de réviser les techniques de base du kung-fu, en compagnie de Maître Wu.

Pour le reste, le jeu se découpe en huit grandes zones qui se débloqueront les unes après les autres, après avoir terminé chaque chapitre. Nous n’aurons plus ici un monde ouvert, comme dans les dernières productions de la marque, mais un monde semi-ouvert. Pas bien gênant tant vous aurez accès à tout une fois le jeu terminé.

Comme dans tous les jeux Lego, vous aurez à débloquer ou à trouver de nombreux bonus ! 220 briques dorées, 101 pochettes de personnages (pour le mode créateur de persos), 102 personnages jouables (pour les parties en mode libre), 21 compétences, 10 parchemins antiques… Les cheaters seront cependant surpris de constater qu’il n’y aura que dix briques rouges à débusquer ici (contre vingt dans la majorité des jeux Lego).

Rejouabilité énorme

Puisque vous incarnez des Ninjas, une très grande majorité des combats se dérouleront au corps à corps ou à l’arme blanche. Le jeu reprend le système de combats de Lego Star Wars 7 (pour les combats au sabre laser), en l’affinant. Autre modification très plaisante : l’IA semble aussi avoir été travaillée. Les ennemis savent maintenant vous repérer de loin, et ont visiblement bossé leurs défenses.

Mais les phases de shoot sont aussi de la partie, notamment lors de séquences durant lesquelles vous piloterez vos robots. Ici, toujours comme dans Star Wars, vous devrez détruire des cibles en déplaçant le viseur à l’écran. Que vous soyez piéton ou en robot, il est toujours possible de switcher à chaque instant d’un personnage à l’autre grâce à la touche dédiée (triangle sur PS4).

Au total, le jeu vous promet entre 8 et 10 heures pour achever la quête principale en ligne droite. Mais c’est en réalité là que tout commence réellement, puisqu’une fois le soft terminé, vous pourrez reprendre chaque niveau en mode libre, avec toutes les compétences débloquées. Et ainsi partir à la recherche de tous les items cachés. Comme d’habitude, si la durée de vie de la quête principale est courte, la rejouabilité du titre est énorme. D’autant que le jeu vous propose aussi un mode « combats en arène » jouable jusqu’à quatre.

Au chapitre des nouveautés

Un jeu Lego n’en serait pas un s’il n’apportait pas à la franchise son lot de petites nouveautés. Les développeurs expérimentent ainsi quelques nouvelles mécaniques, qui seront reprises dans les prochains jeux si l’expérience est concluante.

La plus marquante est le gros changement opéré sur la jauge matérialisant les pièces récupérées dans les niveaux. Ici, pas de « Véritable Ninja » si vous atteignez le score de 100% avant la fin du niveau. Certes, il faut toujours atteindre le score de 100%. Mais une seconde jauge conserve désormais votre score, pour le poursuivre au niveau suivant si elle n’avait pas été précédemment complétée. Et lorsque vous passez ces 100%, votre ninja passe au niveau supérieur (débloquant de nouvelles aptitudes grâce à des jetons d’ingéniosité). Et une brique dorée vous est offerte.

Vos personnages disposent maintenant de nombreuses compétences (21 très exactement) à débloquer (plus de force, multiplicateur de pièces, etc). Comme vous avez pu le lire plus haut, pour les activer il vous faudra trouver des jetons d’ingéniosité, à activer. Et vu que les deux sont liés, vous aurez compris qu’il faudra donc trouver 21 jetons dans le jeu.

Le jeu reprend aussi le système de constructions multiples initiées dans le dernier Lego Star Wars. Autrement dit, un même tas de briques peut être assemblé de plusieurs façons différentes. Vous permettant d’interagir d’autant de manières différentes avec le décor ou l’action en cours.

Enfin, Ninjas obligent, vous personnages pourront aussi courir sur certains murs (touche X). Pas vraiment la grosse trouvaille du jeu, mais visuellement agréable à regarder !

La technique du Ninjago !

Du coté de sa réalisation, LNLF:LJV (j’ai la flemme de retaper le nom entier) est… un jeu Lego ! Donc, c’est joli, le gameplay est maîtrisé dans l’ensemble (je vais y revenir), on remarquera moins de bugs que dans de nombreux opus de la franchise… Avec une mention spéciale pour la musique, absolument géniale si vous aimez les ambiances asiatiques, ou celles des films de kung-fu.

C’est beau, mais j’ai cependant pu détecter quelques petits bugs lors de mes parties. Testant les jeux sur une PS4 classique, je commence à être de plus en plus habitué aux chutes de framerate, ou à de l’aliasing qui s’invite sans prévenir. Je croise les doigts, mais je n’ai pas encore eu à subir de freeze de la console. Qui est pourtant une « marque de fabrique » de beaucoup de jeux Lego.

Je parlais, plus haut, de la jouabilité. Celle-ci peut parfois être gâchée par de petits bugs d’affichage. Caméra qui se barre à l’Ouest lorsque vous êtes près d’un mur… Ou même un ennemi qui court dans le vide, sans que je puisse le toucher… Rien de bien méchant, et pas non plus à tous les coins de rue… Mais ces bugs existent !

Et c’est là que je me rends compte d’un point que j’allais oublier d’aborder : les temps de chargements. S’ils pourront vous sembler un tantinet longuets, vous allez vite relativiser face à celui qui va vous permettre de lancer le jeu, en tout début de partie. Celui-ci me semble interminable.

Au final

Lego Ninjago Le Film : Le jeu vidéo est typiquement le jeu à jouer en famille ! Moins axé « fan service » que les autres adaptations de grands films (quoique), il s’adresse ouvertement aux plus jeunes. Bien que les adultes passeront aussi un très bon moment. Pas vraiment une grosse prise de risques de la part de l’éditeur, puisqu’avec un film en parallèle, on sait déjà que le jeu aura son petit succès, et plaira à tout le monde !

Attention cependant, à un « tout petit défaut » qui pourra gêner les enfants ! En sortant presque deux semaines avant le film, il est évident que le soft de TT Games et Warner va contenir des spoilers. On ne doute pas du fait que les développeurs savent généralement prendre des libertés par rapport à l’oeuvre dont ils s’inspirent… Mais certaines scènes du jeu risquent de vous gâcher la surprise si vous comptez aller voir le film.

Toujours est-il que Lego Ninjago Le Film : le jeu vidéo est une excellente surprise ! Pour tout vous dire, je l’attendais beaucoup moins que Lego Marvel Super Heroes 2… Pourtant, le plaisir et le fun sont au rendez-vous. Le jeu est beau, sa musique superbe, l’humour est là et l’aventure promet de longues heures de jeu… Pour les enfants, le Père-Noël est passé en avance cette année !


Lego Ninjago Le Film : le Jeu Vidéo

Par Warner Bros Interactive Entertainment, TT Games, The Lego Group. Sur PS4, Xbox One, Switch (le 20 octobre), PS3, X360 et PC. PEGI : 7. Entre 44€ et 59€ selon la plate-forme.

 

Lame tranchante :

  • L’humour et l’esprit Lego omniprésents
  • Des combats simples et très accessibles
  • Une ambiance géniale
  • Une IA améliorée
  • La nouvelle jauge de pièces
  • Une bande-son réussie
  • Une tonne de choses à collecter ou à débloquer
  • Jouable en multi-local

Lame émoussée :

  • Des puzzles un peu redondants
  • En début de jeu, un temps de chargement interminable
  • Seulement dix briques rouges ?
  • Quelques bugs d’affichage
  • La caméra parfois aux fraises
  • Risque de vous spoiler quelques scènes du film
 .
Avec un jeu Lego, il n'y a pas véritablement de prise de risques ! Malgré ses petits bugs et ses temps de chargement un peu longs, ce Lego Ninjago Le Film : Le jeu-vidéo promet une drôle et longue aventure à nos chères petites têtes blondes. D'autant qu'il s'adresse, peut-être plus que d'habitude, aux enfants. Une valeur sûre, et un avant-goût de Noël !
90%
Très bon !

Avec un jeu Lego, il n'y a pas véritablement de prise de risques ! Malgré ses petits bugs et ses temps de chargement un peu longs, ce Lego Ninjago Le Film : Le jeu-vidéo promet une drôle et longue aventure à nos chères petites têtes blondes. D'autant qu'il s'adresse, peut-être plus que d'habitude, aux enfants. Une valeur sûre, et un avant-goût de Noël !

  • Direction artistique
  • Réalisation
  • Ambiance sonore
  • Jouabilité
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.