Fallen Order : et si c’était juste le meilleur jeu Star Wars ?

0 561

TEST. – Un jeu Star Wars en solo, on n’avait pas vu cela depuis The Force Unleashed 2, en octobre 2010. Alors forcément, lorsque Electronic Arts et Respawn (Titanfall) nous proposent de tâter du sabre laser, notre sang ne fait qu’un tour ! Et c’est donc parti pour notre test du très attendu Star Wars Jedi : Fallen Order !

Changement d’orientation pour Electronic Arts

Cinéma évidemment (avec notamment la sortie de l’épisode 9, L’Ascension de Skywalker le 18 décembre), mais aussi BD, animation ou jeux vidéo… L’univers de Star Wars est extrêmement riche ! Et entre Star Wars et le jeu vidéo, c’est une longue histoire ! Le premier jeu vidéo Star Wars est arrivé quelques semaines à peine après la sortie du premier film, en 1978, sur Apple II. Il est impossible de tous les lister, et j’avoue avoir abandonné le décompte passée la cinquantaine de titres…

Sur cette génération de consoles, dans l’esprit des joueurs, Electronic Arts et Star Wars restent unis pour le meilleur et pour le pire autour de deux épisodes de Battlefront (par Dice, les créateurs de Battlefield). Un titre aussi clivant que polémique. Clivant pour son orientation FPS qui n’aura pas plu à tous les fans… Et polémique pour les déboires de l’éditeur (et le bad-buzz) autour du modèle économique et de ses loot-boxes.

► Lire aussi : TEST : Star Wars Battlefront II : « J’ai ressenti un grand bouleversement de la Force ! »

Quel est le meilleur jeu vidéo Star Wars ? Là, c’est un autre débat. Car avec autant de titres, autant dire que chacun ira de son avis, qui ne sera pas forcément celui du voisin. Cependant, nombre de fans vous citeront « Kotor » (Knights of the Old Republic). Pour ma part, pour son scénario, j’avoue aussi avoir un faible pour The Force Unleashed (le premier), qui mettait en scène Starkiller, disciple de Dark Vador, et racontant son parcours vers la Lumière. Mais… Et si Fallen Order ( la sortie numérique la plus vendue pour un jeu Star Wars lors de ses deux premières semaines, selon EA) faisait mieux ?

Son nom est Cal Kestis !

Il est maintenant temps de découvrir notre héros, un personnage complètement inédit dans l’univers Star Wars : Cal Kestis. Un héros souvent critiqué pour son coté un peu fade, mais… Finissez le jeu et on en reparle 😉 Notre rouquin incarné par l’acteur Cameron Monaghan (Gotham), est un Padawan ayant survécu à l’Ordre 66, déclenché par L’Empereur, et consistant à commander aux Clones de lancer la grande Purge qui éradiqua l’ordre Jedi.

Vous l’avez compris, le jeu va donc se placer chronologiquement entre les épisodes III (La Revanche des Siths) et IV (Un Nouvel Espoir). Et quelques temps après la Purge Jedi, on retrouve Cal, planqué sur la planète Bracca. Réfugié auprès de la guilde des ferrailleurs, notre héros se fond aujourd’hui parmi les ouvriers dont les journées consistent à désosser les croiseurs et autres vaisseaux devenus épaves.

► Lire aussi : TEST : Star Wars Battlefront

Mais un incident contraint un jour Cal à dévoiler son identité en usant de la Force. Repéré, il se voit obligé de fuir pour échapper à l’Empire. En effet, soucieux d’éliminer les Jedi jusqu’au dernier, les Stormtroopers et les Inquisiteurs (et la Deuxième Sœur) sont maintenant à ses trousses. Cal sera aidé par Cere Junda (jouée par Debra Wilson, vue dans Scary Movie 4 ou La Veuve Noire), une ancienne maître Jedi… Ainsi que Greez Dritus, capitaine acariâtre du Stinger Mantis. Plus tard, il fera aussi équipe avec BD-1, un petit droïde intrépide. Leur mission : restaurer l’ordre Jedi…

Je n’irai pas plus loin dans les explications du scénario, pour ne pas vous « divulgacher » l’aventure. Mais sachez que ce scénario original, bien que certaines surprises soient prévisibles, reste passionnant tout au long du récit. Il est bien écrit (les mauvaises langues vous diront qu’il est mieux écrit que celui de l’Épisode VII ^^), mais est surtout très respectueux de l’univers Star Wars. Les fans seront aux anges avec de nombreux clins d’œil et références à la galaxie créée par George Lucas, ainsi que la présence de personnages connus, comme Saw Gerrera (Forest Whitaker), vu dans Rogue One. Du fan-service, mais sans être aussi lourd que dans Solo : A Star Wars Story. Par certains aspects, le scénario peut s’avérer générique (notamment pour quelques twists que l’on sent venir), mais il s’insère bien dans la mythologie Star Wars… Et n’a pas à rougir face aux productions cinématographiques récentes.

Visuellement, ça envoie du lourd !

Bien qu’il ne soit pas au niveau d’un Death Stranding, visuellement parlant, Star Wars Jedi : Fallen Order reste un titre magnifique. D’entrée de jeu, il nous sert quelques séquences catastrophes réussies, à la Uncharted. Ça pète, ça dégringole, ça explose… Chapeau bas pour la mise en scène, digne d’un film de la saga, avec quelques scènes mémorables et visuellement bien ancrées dans ce récit.

Je parlais plus haut du respect dont les développeurs font preuve, pour la saga Star Wars. Le soucis de la perfection est poussé jusque dans la construction des cinématiques, avec ces fameuses transitions en balayage que l’on ne retrouve plus, à l’écran, que dans les films Star Wars. Les développeurs vont même jusqu’à ouvrir le jeu sur un travelling, sur un vaisseau (aussi un code venu des films SW). En revanche, la copie aurait été parfaite si le jeu avait eu son texte d’intro jaune, défilant sur fond du thème légendaire de John Williams. Intro type pourtant oubliée ici, dommage !

► Lire aussi : TEST : Uncharted the Lost Legacy : le meilleur film d’aventure de l’année est un jeu vidéo !

Pour le reste, bien que le jeu de Respawn ne se déroule que sur six planètes à thème (dont la célèbre Kashyyyk de Chewie), les environnements sont variés, détaillés. On passe d’une ambiance glacée à des terres volcaniques, en passant par des marais… Et l’on s’arrête souvent, juste pour le plaisir d’admirer le paysage, ou voir jusqu’où la profondeur de champs nous autorise à regarder.

Mais tout n’est pas parfait, et Star Wars Jedi : Fallen Order souffre de quelques petits bugs techniques. Notamment des bugs de collision, ou quelques incohérences lorsque l’on passe d’une phase de gameplay à une cinématique. Sauf erreur de ma part, il m’a aussi semblé, à la fin du jeu, qu’une ou deux répliques étaient lues en Anglais, lorsque tout le reste du jeu est en VF. Des défauts mineurs, donc.

Une jouabilité parfaite ?

Il est difficile de classer Star Wars Jedi : Fallen Order, tant il emprunte à d’autres titres, dans des genres très différents. Ainsi, pour son triangle garde/attaque/esquive, il peut faire penser à du DarkSouls. La grande partie de ce jeu narratif à la 3e personne, consacrée à la recherche et l’exploration de temples Jedi, nous fera évidemment penser à Tomb Raider, avec des phases d’escalade/exploration, entrecoupées de cinématiques.

En revanche, on a pu voir autrefois le jeu qualifié d’openworld, ce qu’il n’est pas vraiment. En effet, vos premiers runs seront très linéaires… Mais lorsque vous reviendrez dans le même niveau, les compétences nouvellement acquises vous ouvriront la voie vers des zones secrètes ou des chemins alternatifs. Ces mêmes niveaux deviennent donc gigantesques, avec de nouvelles zones à découvrir (chaque planète cache aussi des secrets et bonus à trouver).

► Lire aussi : TEST : Luigi’s Mansion 3 : une suite royale !

Lorsque vous traverserez les niveaux, et à l’instar des feux de camp de DarkSouls (dont ce Star Wars s’inspire beaucoup), vous pourrez vous reposer/sauvegarder en trouvant des zones de méditation, des pentacles lumineux tracés au sol. Mais c’est surtout là que vous pourrez dilapider vos points d’expérience sur un arbre de compétences que l’on pourrait comparer au sphérier de Final Fantasy X. Et lorsque vous aurez débloqué nombre de compétences, le jeu vous procurera un sentiment de puissance qui n’a pas à rougir face à celui que l’on éprouvait en jouant Starkiller (alias Galen Marek) de The Force Unleashed.

En effet, elles vont vous apporter l’un des aspects les plus jouissifs du jeu. Du simple Padawan seulement capable de sauter et donner un coup de sabre… Vous allez rapidement devenir un Jedi capable de lancer son sabre en avant, d’attirer les adversaires à lui pour les projeter… Dès lors que vous commencerez à développer vos aptitudes, le plaisir n’en deviendra que plus grand ! À ces capacités s’en ajouteront d’autres, automatiquement déclenchées par des flashbacks, permettant à Cal de courir sur les murs, ou d’enfoncer des portes à coup de Force.

► Lire aussi : TEST : Dark Souls III : l’enfer et la maestria main dans la main !

Comme je l’ai écrit plus haut, les phases de combat consistent en un équilibre entre garde, attaque et parade. Trois axes qui, lorsque vous maîtriserez à la fois vos touches et vos compétences débloquées, vous ouvriront la voie des combos dévastateurs et particulièrement jouissifs à enchaîner. Vous souvenez-vous de Dark Maul (Star Wars ep.1) faisant son excité en bondissant partout ? Ce Fallen Order réussit la prouesse d’être à la fois un jeu instantanément accessible et fun, tout en étant relativement technique une fois les aptitudes débloquées et combinées… Génial ! Et digne des meilleurs duels au sabre de la saga !

Et puis, je faisais référence, plus haut, à Tomb Raider. Mais l’analogie ne s’arrête pas au fait que vous deviez retrouver puis explorer d’antiques temples Jedi sur les différentes planètes. Car n’entre pas qui veut dans un temple Jedi ! Et vous devrez montrer patte-blanche en triomphant d’une épreuve. Elle sollicitera certes votre maîtrise de la Force, mais aussi votre matière grise. Les énigmes sont donc aussi de la partie, avec des puzzles simples au départ, mais qui se corsent par la suite.

Déséquilibre dans la Force

Respawn frôle t-il la perfection avec ce Star Wars Jedi : Fallen Order ? Ne peut-on pas, en creusant un peu, lui trouver quelques défauts ? Et bien… Oui, et si vous avez bien lu notre test, nous en avons déjà relevé quelques uns. Comme les bugs. Mais… Surprise, il nous reste encore deux ou trois petites choses à critiquer.

Tout d’abord, si la durée de vie est plus que correcte (entre une vingtaine et une trentaine d’heures en ligne droite, selon le niveau de difficulté), elle est rallongée artificiellement par ce que j’aurais tendance à qualifier d’incohérences scénaristiques. Je m’explique. Dans des niveaux qui consistent à aller d’un point A à un point B, Cal sera souvent obligé de se taper un détour, parce qu’il est bloqué par une porte verrouillée, par exemple. Obstacle qu’il peut, en toute logique, littéralement exploser en utilisant la Force. Et je ne compte plus les « Oh non, c’est bloqué, je dois trouver un autre passage » !

► Lire aussi : TEST : Shadow of the Tomb Raider : peu original, mais contemplatif et efficace !

Si vous voulez rentabiliser votre investissement, évitez coûte-que-coûte le mode spectateur. Car si le jeu propose les trois niveaux de difficultés classiques (facile, normal, difficile), il ajoute ce mode ultra-facile (avec des ennemis quasi inertes) pour les ceusses qui ne voudraient profiter que de l’histoire sans se prendre la tête. Certes, c’est sympa de rendre le jeu très accessible, mais ce choix relance le débat des jeux devenus trop faciles, de nos jours. D’un coté, l’éditeur qui veut rentabiliser en simplifiant ses jeux pour que vous en rachetiez un autre plus vite… De l’autre les joueurs qui baissent les bras au premier kill… Mais, le principe d’un jeu vidéo est quand même de vous opposer une résistance : qu’il est gratifiant de passer un obstacle après avoir buté un minimum dessus !!! Mais chacun y verra midi à sa porte…

L’un des aspects vraiment plaisants dans le jeu est la customisation. Vous allez pouvoir faire parler votre créativité sur votre tenue, sur votre sabre ou sur votre vaisseau. Bon point pour le sabre, qui apporte des effets vraiment sympas une fois en jeu (une double lame façon Dark Maul, c’est la classe). Pour le vaisseau, la customisation n’est que cosmétique, puisqu’il ne vous sera possible que de changer sa couleur. En revanche, grosse déception pour les tenues : pas de skin alternatif, votre garde-robe se composant essentiellement d’un poncho de pluie, décliné en différentes couleurs. Un effort avec des tenues alternatives aurait été un gros plus.

► Lire aussi : TEST : Concrete Genie : PlayStation, dessine-moi un chef d’oeuvre

On pourrait aussi pester sur le chara-design, très inégal. Autant les personnages principaux s’en tirent plutôt bien (hormis quelques expressions faciales un peu trop figées)… Mais autant certains personnages secondaires font pitié. Et là, je pense en particulier aux Wookies, noble peuple de notre bon vieux Chewbacca, dont il aura visiblement été compliqué de modéliser les poils. Le résultat risque de crisper les fans, face à ce qui ressemble davantage à du cosplay Eco+ qu’à de vrais personnages issus de la saga.

L’anecdote : carton rouge pour la comm’

Je profite de ce test pour brandir un carton rouge à la communication internationale d’Electronic Arts !! En effet, à l’occasion du Black-Friday, l’éditeur a lâché, sur la toile, un trailer pour faire la promo de son jeu. Une vidéo vraiment chouette, mais…

… Mais hélas qui vous spoile la plupart des éléments clés, dont l’un des gros twists de la fin du jeu. Je comprends que, sur ce coup là, Electronic Arts a cru bien faire. Mais ce n’est pas malin (imaginez le trailer de L’Empire contre-attaque avec, pour premier plan, Dark Vador révélant à Luke qu’il est son père). D’autant que le scénario fait partie (pour moi) des points positifs du jeu, et que vous devez vraiment le découvrir par vous même pour l’apprécier pleinement, et savourer ses surprises. C’est la raison pour laquelle vous ne trouverez pas cette vidéo ici 😉

Rassurez-vous : cette bêtise étant le fait de l’éditeur, cela n’affectera évidemment pas la note du jeu 😉 Mais je tenais à le dire, et EA paye aujourd’hui pour les autres, et pour le cinéma : un trailer doit susciter l’envie, pas nous résumer le film ou le jeu en 1 minute !

Au final

Star Wars Jedi : Fallen Order, ce sont très clairement vos 70 balles qui seront les mieux investies cette fin d’année 2019 ! Quand beaucoup de jeux très attendus m’ont déçu cette fin d’année, le dernier Star Wars est une claque que je n’ai pas vu venir ! Je m’attendais à du lourd, mais pas à ce niveau là ! Pour ma part, c’est LE jeu que j’attendais depuis le premier Force Unleashed !

En toute logique, certains aimeront, d’autres un peu moins. Mais de mon point de vue, le pari est réussi pour Electronic Arts et Respawn. Bien sûr, le jeu est perfectible. Mais il est aussi fun, respectueux de l’univers dont il s’inspire, et suscite un réel plaisir manette en main. Rien que pour ça, non content d’être un excellent jeu Star Wars, Fallen Order est sans doute aussi l’un des meilleurs titres de la licence ! (Quitte à m’attirer les foudres des fans de Kotor) 😉 Ne vous fiez pas à son apparence « jeu pop-corn bourrin », il est beaucoup plus subtile et riche qu’il n’y parait.


Star Wars Jedi : Fallen Order

Testé sur une version PS4 fournie par l’éditeur.

Coté Force :

  • C’est vraiment très beau
  • C’est bien écrit
  • La bande-son
  • C’est fun, on s’amuse vraiment
  • Durée de vie honnête
  • Jouabilité parfaite
  • Cette sensation grandissante de pouvoir
  • BD-1, droïde de compagnie attachant avec un vrai background
  • L’arbre de compétences
  • Le respect total de la franchise

Coté Obscur :

  • Des bugs d’affichage et de son
  • Personnalisation trop limitée
  • Quelques passages prévisibles
  • Les Wookies
  • Le mode spectateur

Ce mois-ci, on ne parlera pas de Star Wars que pour sa sortie au cinéma. Le jeu vidéo a aussi des choses à nous raconter, et de fort belle manière. S'il reste perfectible, ce nouveau jeu solo tiré de l'univers de Star Wars est une excellente surprise. Et en cette fin d'année 2019, il est sans doute le meilleur placement pour les 70€ qui traînent au fond de votre poche !
86%
OUI !!

Ce mois-ci, on ne parlera pas de Star Wars que pour sa sortie au cinéma. Le jeu vidéo a aussi des choses à nous raconter, et de fort belle manière. S'il reste perfectible, ce nouveau jeu solo tiré de l'univers de Star Wars est une excellente surprise. Et en cette fin d'année 2019, il est sans doute le meilleur placement pour les 70€ qui traînent au fond de votre poche !

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie
  • Ambiance

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)