Astérix & Obélix XXL3 : ils sont mous, ces Romains !

0 211

Les deux Gaulois les plus célèbres sont de retour pour distribuer des baffes et casser du Romain ! Chez Microids, on ne dit jamais deux sans trois ! Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal vous emmène autour du monde !

Astérix et les jeux vidéo, depuis 1983

Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal

Qui ne connaît pas Astérix, la BD francophone la plus connue et la plus vendue au monde ? Une bande-dessinée qui fête cette année ses 60 ans, puisqu’elle est née le 29 octobre 1959, des géniaux cerveaux de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessins). Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, la série( 38 albums) raconte les aventures d’un village gaulois résistant à l’occupant Romain, à travers les yeux de ses deux meilleurs guerriers : Astérix et Obélix. Nos amis Gaulois disposant entre autres d’une potion magique les rendant invincibles.

Série ultra-populaire oblige, elle ne pouvait pas passer à coté du phénomène « jeu vidéo » ! Et ce depuis très longtemps, puisque quasiment chaque machine a eu sa version d’Astérix. Le premier jeu vidéo date de 1983, sur Atari 2600.

► Lire aussi : TEST : Gear.Club Unlimited 2 – Porsche Edition : contrôle technique OK ?

La série qui nous intéresse aujourd’hui est Astérix et Obélix XXL, une série initialement apparue en 2003 sur GBA, GameCube, PS2 et PC. À l’époque, Atari était au développement. XXL aura une suite en 2005 (Mission Las Vegum) sur PS2 et PC, puis sera rebooté en 2018 sur les consoles actuelles. Cette fois par le français Microids. Le jeu est alors développé par OSome Studio.

C’est donc cette année qu’apparaît un vrai nouveau jeu, qui retrouve les français OSome Studio et Microids, respectivement au développement et à l’édition. Astérix et Obélix XXL3 : le Menhir de Cristal est disponible sur PC, PS4, Xbox One et Switch.

Un mystérieux menhir de cristal

C’est donc parti pour une toute nouvelle aventure, totalement originale, de nos deux Gaulois préférés. Comme toujours, l’histoire commence dans ce célèbre petit village d’Armorique (celui que nous connaissons tous !).

Chacun y mène une vie douce et paisible… Jusqu’au jour où le druide Panoramix reçoit un étrange courrier. Ce dernier va emmener nos deux héros dans un voyage qu’ils ne sont pas près d’oublier (et les camps romains rencontrés sur leur route non plus !). Accompagnés d’un mystérieux Menhir de Cristal, ils voyageront dans des contrées lointaines et feront face à d’innombrables dangers, afin de compléter ce caillou, dont les éclats ont été dispersés.

► Lire aussi : TEST : Bee Simulator : vis ma vie… D’abeille

Ce menhir de cristal est prétexte à de nouvelles mécaniques de gameplay, puisqu’il peut être associé à des éléments, qui lui apporteront des facultés spéciales. Mais on y revient plus bas… C’est parti pour une aventure en cinq chapitres : une durée de vie correcte (mais pas folle non plus), qui offre cependant de la rejouabilité, ne serait-ce que pour redécouvrir le jeu à deux.

Une réalisation qui fait le job ?

Le premier constat est que ce Astérix et Obélix XXL3 est loin d’être le plus beau jeu de cette génération. Il est même visuellement plus proche du début de cette génération que de sa fin, que nous vivons actuellement. Cependant, on ne peut nier qu’il a un certain charme : c’est coloré, les textures et les décors sont raccords avec la BD et les derniers films d’animation, la musique est agréable (bien que trop discrète)… Malgré son aspect un peu vieillot, on s’y attache, à plus forte raison si l’on est fan de la BD ou des films d’animation Astérix. La matière première est respectée.

Et là, on pense à l’esprit d’Uderzo et Goscinny, notamment concernant l’humour, qui est respecté, avec ses anachronismes et ses jeux de mots. Les punchlines échangées par nos deux héros sont bien dans le ton, et on se régale des animations lors des scènes de bagarre : les Romains volent dans tous les sens, décollent tels des fusées sur une base de lancement, les sangliers s’enfuient terrorisés à votre approche… Les développeurs sont visiblement des fans, et n’ont oublié aucun détail.

► Lire aussi : TEST : Super Monkey Ball : Banana Blitz HD, l’arcade à la maison

Hélas, si le jeu est bien sympathique et permet de passer un bon moment… Il pêche justement par sa technique perfectible. Et là, trois soucis majeurs me viennent en tête. Le premier, ce sont les bugs d’affichage, et surtout des chutes de framerate incompréhensibles dans un jeu qui utilise si peu de mémoire de la console. Notamment dans le chapitre 5 qui est une purge à ce niveau, avec en prime des soucis de collision.

Ensuite, on pourra aussi être vite agacé par la caméra qui ne se positionne pas toujours comme il le faudrait, avec des angles de vue imprécis, voire pénalisants lorsqu’ils vous donnent le mal de mer en pleine action. Enfin, si ce détail échappera sans doute aux non-initiés, les hit-boxes (zone à l’écran qui fait que vous touchez ou non un ennemi) sont souvent (trop) approximatives.

Des voix officielles

Enfin, pour terminer sur l’aspect technique, on saluera le fait de retrouver dans le jeu des voix connues, ou officielles ! Notamment Jean-Claude Donda (entendu entre autres dans Les Zinzins de l’Espace, Star Wars Rebels, Shrek 2, Wakfu ou Dr Globule) et Guillaume Briat (Obélix dans les films d’animation Astérix), dans les rôles respectifs d’Astérix et Obélix.

On retrouvera aussi Benoit Allemane (voix VF notamment de Morgan Freeman) dans le rôle du narrateur. Ou encore Emmanuel Curtil (voix VF de Jim Carrey ou Mike Myers) dans le rôle d’Assurancetourix et Jules César ! Serge Papagalli (le paysan Ghethenoc dans Kaamelott, ou la voix d’Abraracourcix dans le Astérix d’Alexandre Astier) retrouve ici Abraracourcix, et Bernard Alane (voix VF de Will Ferrell, ou Panoramix dans les derniers films d’animation Astérix) incarne le druide Panoramix.

Pour la première fois, de la co-op

Le gameplay est relativement simple à prendre en main, et ceux qui ont déjà joué à XXL2 ne seront pas dépaysés. Le titre distribue même généreusement les indices et aides, afin de vous faciliter la vie (ce qui réduit aussi la durée de vie). Le joueur dirige Astérix et Obélix (on peut switcher entre les deux), chacun disposant de coups de base, et de techniques spéciales à upgrader grâce à l’XP gagnée. Le jeu consiste à avancer et tabasser tout ce qui se met sur votre route, avec quelques visites de camps romains à nettoyer… Efficace, mais vite répétitif, jusqu’à un dernier niveau qui offre enfin de la variété…

Dès lors qu’Astérix et Obélix vont quitter leur village, les destinations exotiques seront prétexte à dresser quelques embûches naturelles sur votre route. Enfin, vous devrez aussi parfois résoudre des énigmes pour poursuivre votre progression. Rien de bien difficile, les capacités de votre menhir étant bien souvent la clé.

Car comme je l’expliquais plus haut, la grosse nouveauté de cet opus est la présence du menhir de cristal, qui va vous octroyer de nouvelles mécaniques de gameplay. Car ce gros caillou peut être associé à des éléments : pierre, glace, feu et magnétisme. Inutile de revenir sur les capacités du feu ou de la glace !

► Lire aussi : TEST : Luigi’s Mansion 3 : une suite royale !

On s’amusera cependant des fonctions de la pierre (avec une onde de choc qui dévaste tout autour de vous), ou du magnétisme (qui attire les armures vers le menhir, ou déclenche des mécanismes à distance). Mais pour activer ces éléments, vous devrez retrouver les éclats manquants : c’est même pour cette raison que vous vous êtes embarqués dans un tour du monde, en réalité…

Astérix et Obélix XXL repose sur un principe qui se prête à merveille au multijoueur local… Mais aussi étrange que cela puisse paraître, ce XXL3 est le premier opus qui vous offre cette possibilité. On ne peut donc que saluer cette initiative, bien que tardive, du coup. Mais si de nombreux puzzles sont plus faciles à deux, le jeu reste malgré tout jouable en solo.

Hélas, Astérix & Obélix XXL3 peine à trouver le bon équilibre, et ne semble pas vraiment savoir s’il a été développé pour le solo ou le multi. Et ici, ce sont les mécanismes à déclencher à deux qui seront pointés du doigt ! En coop, le jeu ne propose pas d’écran splitté, mais une caméra qui s’éloigne, et donc une vue qui perd en précision. Mais c’est en solo que l’on constate les plus grosses lacunes d’IA. Avec entre autres un second personnage apathique durant les combats, ou qui ne comprend pas qu’il doit rester à un endroit précis pour déclencher un mécanisme en binôme. Mais pourquoi vous suit-il bêtement au lieu de rester devant ce p… De levier ?

Au final

Bon alors au final, bon jeu ou pas ? Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal n’est pas un mauvais jeu ! Et si vous êtes fan de la BD (ou des films d’animation Astérix), on peut même considérer que vous allez passer un bon moment aux cotés de nos Gaulois. Le voyage est sympathique avec ses destinations variées, le jeu respecte l’esprit du matériau de base… Et surtout vous offre pour la première fois l’opportunité de jouer en coop…

Mais cela ne l’empêche pas de se louper sur de nombreux aspects techniques, qui vont finalement s’avérer plus frustrants qu’autre chose. La jouabilité qui demande parfois de la justesse est trop approximative, et quelques bugs s’avèrent vite agaçants. Sans parler de cette caméra folle qui vous pousse souvent à l’échec, avec le tournis en prime.

► Lire aussi : TEST : Medievil : une résurrection réussie pour Sir Daniel ?

Pour l’heure, Astérix & Obélix XXL3 est un eu agréable à jouer, et on passe véritablement un bon moment. Mais je pense sincèrement qu’il manque encore de finitions. Et quelques mises à jour seront sans doute nécessaires avant de pouvoir se faire un avis définitif. Ce qui peut être un sérieux handicap à une période de l’année où les jeux de qualité s’enchaînent sans temps morts…


Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal

Testé sur PS4, sur une version fournie par l’éditeur.

On a aimé :

  • L’ambiance de la BD respectée, avec son humour
  • Pour la première fois, de la co-op
  • Les voix officielles VF
  • Des énigmes sympas
  • Une durée de vie correcte
  • On passe un bon moment

On aime moins :

  • Techniquement daté
  • L’IA de votre compère (en solo) qui manque de jugeote
  • Caméra parfois aux fraises
  • Quelques chutes de framerate
  • Les missions deviennent vite répétitives, le gameplay manque de profondeur
  • Quelques soucis de hit-boxes

Malgré sa réalisation datée, Astérix et Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal est un jeu agréable à parcourir, en solo ou à deux, et un jeu respectueux de l'esprit de la BD d'Uderzo et Goscinny. Hélas, les bonnes idées sont entachées par des soucis techniques un peu trop nombreux, voire parfois pénalisants. Pour les fans, le titre de Microids mérite que l'on s'y intéresse... Pour les autres, le choix sera plus difficile en cette fin d'année bien chargée...
70%
Oui mais...

Malgré sa réalisation datée, Astérix et Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal est un jeu agréable à parcourir, en solo ou à deux, et un jeu respectueux de l'esprit de la BD d'Uderzo et Goscinny. Hélas, les bonnes idées sont entachées par des soucis techniques un peu trop nombreux, voire parfois pénalisants. Pour les fans, le titre de Microids mérite que l'on s'y intéresse... Pour les autres, le choix sera plus difficile en cette fin d'année bien chargée...

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Ambiance
  • Scénario
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');