ACNH – Happy Home Paradise : plus qu’un DLC, un vrai nouveau jeu

0 825

Un an et demi après la sortie de Animal Crossing New Horizons sur Switch, le jeu du confinement 2020, Nintendo publie le premier et seul DLC payant du jeu. Simple DLC très copieux ou véritable nouveau jeu indispensable ? On l’a testé pour vous (et on le teste encore), et il est temps de vous parler de Happy Home Paradise !

La seconde vie d’ACNH

Avant de commencer à vous parler de Happy Home Paradise, je dois aussi vous parler de la mise à jour 2.0 qui, elle, est totalement gratuite, et indépendante du DLC payant. En revanche, vous devez faire la MaJ gratuite pour utiliser le DLC. Et si Nintendo nous a déjà habitués à divers updates gratuits pour des événements comme Halloween, Noël, la fête du Carnaval, etc (mais plus vraiment de nouveautés pour ceux qui ont déjà fait un tour de calendrier sur le jeu)… Il faut admettre que cette nouvelle MaJ 2.0 est juste énorme par le contenu qu’elle ajoute ! Si j’osais, je vous dirais qu’elle nous permettrait presque de supporter un nouveau confinement !

La plus grosse attente est bien évidemment le Perchoir, le bar tenu par le pigeon Robusto. L’attente des fans était là ! Le kappa (un yokaï) Amiral fait aussi son grand retour pour vous emmener sur une île déserte plus ou moins riche en matériaux. Ajoutez des PNJ marchands (Rounard, Racine, Sarah…) et deux revenants (Tortimer et la voyante Astrid) qui s’installent sur l’île de Joe… Ajoutez aussi des centaines de nouveaux objets… Des mimiques et nouvelles coiffures… 12 nouvelles chansons de Kéké… Un stockage de votre maison poussé à 5000 objets… De nouveaux styles pour votre maison… Le retour des Gyroïdes… Et vous comprendrez que le jeu vient de subir une énorme réforme de son contenu !

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Animal Crossing New Horizons, un coin de paradis sur Switch

L’une des nouveautés les plus intéressante est l’ajout de cinq nouveaux légumes. Nous avions déjà les citrouilles depuis un an… Nintendo ajoute le blé, les tomates, les carottes, les pommes de terre et la canne à sucre. Ça fait encore plus joli et diversifié dans votre village mais… Cet ajout implique aussi l’arrivée de la cuisine ! Autrement dit, comme vous pouviez autrefois bricoler des objets grâce à des plans, vous pouvez maintenant vous mettre aux fourneaux pour cuisiner des petits plats à base des ingrédients cités plus haut, avec des recettes. Plats que vous pourrez manger, ou offrir aux villageois.

Les arrêtés sont eux aussi de retour, pour modifier certaines règles du jeu (demander aux habitants de se lever plus tôt, baisser les prix des items, etc). De même, le cassettophone installé sur la place, pour faire de l’aérobic, rappellera des souvenirs aux possesseurs de la version Gamecube. La mise à jour ajoute aussi quelques features bien connues des fans, et pas forcément très utiles (mais ça dépend des goûts de chacun). Et là, je pense par exemple aux habitants qui vous rendent visite pendant que vous êtes peinard chez vous à ranger votre maison. Et que vous n’aviez rien demandé à personne !

Encore quelques oublis

Il est impossible de satisfaire tout le monde, et on trouvera obligatoirement, dans cette mise à jour, des oublis. Des trucs qui manquent, parfois même qui sont réclamés par la communauté depuis longtemps. Et que l’on ne verra peut-être jamais dans le jeu.

C’est le cas de certaines features qui étaient pourtant présentes dans les opus précédents. Comme les fruits : dans les derniers volets, vous pouviez aussi planter des citrons, des bananes, des mangues, des kakis ou encore des durians. De quoi apporter de la variété dans vos plantations, et dans le contexte qui nous intéresse, de nouvelles recettes. Croisons les doigts pour que cet ajout arrive avec une mise à jour mineure… De même, pourquoi peut-on trouver un poster de Ciboulot, personnage qui semble avoir disparu ? De même, on s’étonne (encore) de l’absence de Resetti, Chausset et Maret, trois PNJ incontournables depuis la version N64 (ou Gamecube chez nous). Peut-être des surprises bientôt ?

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Kéké Laglisse (Animal Crossing)

On aurait aussi aimé voir arriver quelques améliorations dans le gameplay, histoire de nous faciliter la tâche. Il est par exemple incompréhensible qu’en 2021, il faille encore supprimer ses courriers un par un. Ou qu’il ne soit pas possible, par exemple, de faire une multi-sélection d’objets excepté lorsque vous les revendez chez Nook. D’ailleurs, puisqu’on en parle, je crois que nous ne saurons jamais ce qui se cache au premier étage du magasin. Enfin, il n’est hélas toujours pas possible de changer de compte principal sur l’île (multi-comptes sur une même console) sans supprimer le personnage que vous ne voulez plus comme administrateur.

Vous l’avez compris : si Nintendo a clairement annoncé qu’il n’y aura plus de mise à jour majeure pour le jeu (étonnant après à peine un an et demi de vie)… On espère toutefois quelques MaJ mineures. Le jeu n’est pas encore parfait, et il reste de nombreux points à améliorer. Et du coup, il est maintenant temps de passer au DLC payant, Happy Home Paradise !

► Conseil
Faut-il acheter le DLC séparément, ou grâce à l’abonnement Nintendo Switch Online ?
C’est une excellente question ! Comme vous le savez peut-être, le DLC est proposé pour 25€, et est compris dans l’abonnement Switch Online, contre 49,99€ par an. Une bonne affaire ? Et bien, d’un point de vue technique et pragmatique, pas tant que ça. En effet, dans le second cas, vous possédez le jeu tant que vous êtes abonné au service, mais le perdez si vous arrêtez un jour votre abonnement. Contrairement à un achat séparé qui, lui, peut être conservé tant que les serveurs du jeu seront actifs. Donc vous avez notre réponse : la meilleure option est l’achat séparé, qui ne vous prive pas de HHP si vous arrêtez votre abonnement.

Valérie Damidot, sors de ce corps !

Parlons maintenant du point qui nous amène : la sortie du premier (et seul) DLC payant d’Animal Crossing New Horizons. J’ai nommé Happy Home Paradise. Un nom qui vous parlera forcément si vous avez rincé les jeux AC sur 3DS, puisqu’il vous rappellera immanquablement Happy Home Designer, seconde cartouche Animal Crossing à être sortie sur la portable de Nintendo en 2015. Et comme nous sommes maintenant un vieux site, vous pouvez retrouver notre test ici.

Le principe de HHP est très simple : le dodo Rodrigue vous emmène sur un archipel. C’est ici que la décoratrice Lou, désormais aidée de Mantin et Gratien, a monté sa société de vente de résidences secondaires. Embauché par Lou, votre nouveau job consiste à vous occuper de décorer l’intérieur et l’extérieur de ces résidences, en fonction des demandes et des goûts des « clients » ! Ces clients, ce sont évidemment les animaux d’Animal Crossing, qui viennent aléatoirement passer des vacances sur la plage de l’île principale. Écoutez leurs demandes, choisissez une île thématique (saisons, banquise, désert, etc), et lancez-vous !

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Animal Crossing : Happy Home Designer

Au départ, vous pourrez simplement placer les objets proposés par le catalogue du jeu. Mais au fur et à mesure de votre progression, de nouvelles possibilités s’offriront à vous. Comme agrandir les pièces, placer des cloisons pour diviser votre espace, gérer l’éclairage ou des bruitages « nature » … Ou encore installer des habitants en colocation, ou proposer votre propre déco (la possibilité de placer des meubles en diagonale n’aurait pas été de refus)… En outre, plus vous avancerez et plus Lou vous proposera de meubler les boutiques vides du hub central. Un bar, un restaurant, une école… Très vite, l’île principale de l’archipel devient un lieu paradisiaque pour passer ses vacances… Je ne l’ai pas précisé mais, grâce aux fonctions online, vous pourrez partager vos créations ou vous inspirer de celles des autres.

L’intérêt grandit au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu. Car si le principe devient vite redondant, on apprécie toutes ces nouveautés qui relancent constamment l’intérêt du jeu… Et de voir arriver, petit à petit, de nouveaux objets décoratifs. Certains avaient tout simplement disparu dans New Horizons, d’autres sont inédits. Car bien entendu, l’intérêt est que vous pourrez plus tard vous procurer ces items pour les ramener chez vous ! En revanche, on aurait aimé un menu plus ergonomique, et c’est l’un des défauts majeurs du DLC : une fois que vous aurez beaucoup d’objets dans votre catalogue, c’est franchement le bordel pour s’y retrouver, par manque de sous-menus !

Conçu pour la durée ?

En matière de contenu, impossible de ne pas comparer les versions 3DS et Switch. Et sur ce point, le constat est très positif puisque quasiment tous les points noirs pointés en 2015 ont été corrigés. Il y a désormais une vrai interaction entre HHP et les habitants de votre île (vous pouvez même inviter vos insulaires dans HHP), vous n’êtes plus limités à une mission par jour, et vous pourrez emmener les nouveaux objets acquis ici dans votre île du jeu principal. Pour décorer votre maison, par exemple. De ce fait, on ne peut qu’apprécier une vraie complémentarité entre les deux.

Sur le papier, le jeu peut très vite devenir redondant. Si ce n’est que Nintendo a prévu une vraie progression pour le joueur. Au début, vous ne pourrez que décorer ! Rien de plus ! Puis, vous apprendrez à construire des cloisons, des séparateurs, vous pourrez construire des maisons à étage… Ou même installer des colocataires dans une même résidence ! Au final, on progresse de surprise en surprise, avec le plaisir de revenir sur son île avec de nouvelles compétences.

► LIRE AUSSI NOTRE RETRO-TEST : (2002) Animal Crossing invente un tout nouveau genre

Sur la map de l’archipel, vous disposez d’une cinquantaine d’emplacements pour y construire vos villas de Lou. Soit… Beaucoup plus d’habitants ! En effet, afin d’éviter que vous ne terminiez le jeu trop vite, les développeurs ont pensé à des mécaniques pour rallonger la durée de vie. Ainsi, il est tout à fait possible d’installer plusieurs habitants sur un même emplacement, sans que cela n’affecte vos réalisations antérieures. De plus, vous découvrirez très vite la possibilité d’installer plusieurs résidents dans la même villa, en colocation. Et n’oublions pas qu’il est toujours possible de revenir sur d’anciens projets pour modifier la déco, rajouter des objets ou un étage, ou pour pousser les murs… Bref, vous l’avez compris : de ce point de vue, le jeu est increvable !

Enfin, je terminerai ce test avec un conseil qui vous a sans doute déjà été donné par tout le monde : ne faites pas de time-travel ! Oui, chacun fait ce qu’il veut, et il reste possible d’avancer dans le temps en bidouillant l’horloge interne de la console. Mais ACNH-HHP n’est pas conçu pour cela, et ces sauts dans le temps n’auront au final, comme résultat, que de tuer l’intérêt du jeu. Dites-vous que, quoi qu’il en soit, vous finirez par posséder tout le catalogue du jeu alors… Autant faire durer le plaisir le plus longtemps possible !

Cartes Amiibo : ça va encore être pénible !

La sortie de ce DLC était associée, le même 5 novembre, à celle d’une nouvelle série (la 5e) de cartes Amiibo. Une nouvelle vague qui apporte les nouveaux personnages vus dans le jeu d’origine (Monica, Raymond…) et aussi les nouveaux apportés par la version 2.0 du jeu ! Et des cartes qui seront aussi utiles si vous souhaitez inviter des habitants précis, sur votre archipel, dans Happy Home Paradise. Sur le principe, c’est un plaisir et une bonne nouvelle pour les collectionneurs. Mais dans la réalité…

► LIRE AUSSI : Animal Crossing : aviez-vous remarqué les 16 nouveaux habitants ?

Dans la réalité, ça va encore être une galère pour se procurer ces cartes. Elles sont à la base vendues à 4,99€ le paquet (de trois). Et heureusement, nous avons pu nous en procurer à ce tarif. Mais les cartes Amiibo de la série 5 se sont très vite retrouvées en rupture de stock, un peu partout, dans toutes les enseignes. Et deux jours plus tard, c’est dans un supermarché que je me procure deux paquets supplémentaires à 6,69€ pièce.

Plus ces cartes vont devenir rares, et introuvables, plus les tarifs vont augmenter. Le champion, au moment d’écrire ces lignes, est un site revendeur qui vend ses paquets à 49€. Je ne mettrai pas de lien ici, pas envie de lui faire de la pub ! Toujours est-il que les cartes Amiibo Animal Crossing sont un véritable scandale : leur rareté provoque une spéculation véritablement honteuse, avec d’un coté ceux qui en profitent, de l’autre ceux qui subissent. Espérons que Nintendo aura la bonne idée d’arroser le marché avec de nouvelles cartes, histoire de faire la nique aux revendeurs peu scrupuleux (les scalpers ne sévissent pas qu’avec la PS5 et la Series X/S)… Ou trouve un bon moyen de contrôler ce marché afin d’éviter les dérives !

Au final

On peut sincèrement le dire : avec ce DLC, Nintendo ne se moque pas de nous. Et ce nouveau contenu ne se contente pas d’ajouter de la matière au jeu de base, mais il en relance l’intérêt quand celui-ci commençait à s’essouffler ! Comme ce fut le cas sur 3DS, Happy Home Paradise pourrait simplement ajouter un nouveau mode, et n’être qu’un spin-off réussi. Mais mieux, il interagit avec Animal Crossing New Horizons (nécessaire pour jouer au DLC) en améliorant son contenu.

De ce point de vue, on ne peut que vous recommander ce nouveau complément qui, pour le coup, justifie les 25€ demandés. La dernière mise à jour du jeu principal lui apporte énormément, le DLC Happy Home Paradise multiplie encore davantage l’intérêt d’un jeu qui commençait à s’essouffler (à plus forte raison si vous avez déjà fait le tour du calendrier). On se régale d’avance de ces nouvelles missions quotidiennes, qui à plus long terme vont nous permettre de réaliser notre île idéale, avec encore plus de possibilités !


Animal Crossing New Horizons : Happy Home Paradise

  • Par : Nintendo
  • Sur : Switch
  • Genre : gestion/décoration
  • Classification : PEGI 3.
  • Prix : 25€.
  • Jeu original indispensable : OUI !
Testé sur une version fournie par l’éditeur.
Points positifs :
  • Une nouvelle façon de jouer
  • Un contenu gargantuesque
  • Des fonctionnalités et objets à emporter sur votre île
  • Revoir beaucoup d’habitants du jeu
  • La progression du joueur
  • Le concept qui évolue tout au long de votre progression
  • De nouveaux objets vraiment chouettes
  • Nouvelle utilité pour les cartes Amiibo
  • Le partage de vos créations en ligne
  • Un rapport qualité-prix très honnête
Points négatifs :
  • Le concept de Happy Home Paradise peut vite devenir redondant
  • L’ergonomie n’est vraiment pas top !
  • Bar, école, resto tenus par les habitants… On aurait voulu ça dans le jeu principal !
  • Que du téléchargement, pas de physique.

Je crois qu'on peut le dire ! Nintendo nous propose ici un vrai contenu, qui ajoute véritablement au jeu d'origine. Comme l'indique notre titre, Happy Home Paradise est beaucoup plus qu'un simple DLC ! On pourrait presque le considérer comme un nouveau jeu, tant il apporte à Animal Crossing New Horizons. Cerise sur le gâteau, contrairement à la version 3DS, il est vraiment complémentaire au jeu de base. Bref, voici un DLC qui justifie le tarif demandé !
80%
Ouiiii !

Je crois qu'on peut le dire ! Nintendo nous propose ici un vrai contenu, qui ajoute véritablement au jeu d'origine. Comme l'indique notre titre, Happy Home Paradise est beaucoup plus qu'un simple DLC ! On pourrait presque le considérer comme un nouveau jeu, tant il apporte à Animal Crossing New Horizons. Cerise sur le gâteau, contrairement à la version 3DS, il est vraiment complémentaire au jeu de base. Bref, voici un DLC qui justifie le tarif demandé !

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Progression du joueur
  • Durée de vie
  • Ambiance générale

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)