Two Point Hospital : un virus que l’on a envie d’attraper

0 583

Et si vous preniez les commandes d’un hôpital ? Voilà l’idée de départ de Two Point Hospital, un jeu de gestion qui s’inspire (très) fortement du légendaire Theme Hospital. Après avoir cartonné sur PC, il est de retour aujourd’hui sur consoles PS4, Switch et Xbox One.

Comme un air de déjà vu

Screenshot du Theme Hospital de 1997.

Nous étions en 1997 ! Grand amateur de jeux de gestion, je découvrais avec délectation, sur ma vieille PS1, un certain Theme Hospital. Un jeu développé par Bullfrog. Suite spirituelle de Theme Park sorti quelques années plus tôt, ce nouveau titre nous changeait d’univers : il n’était plus question d’y gérer un parc d’attraction, mais un hôpital.

Et encore plus que dans Theme Park, je pense que ce qui m’a tout de suite fait accrocher à Theme Hospital, c’est son humour et son ambiance complètement déjantée. Les maladies étaient délirantes, le haut-parleur de l’hôpital diffusait des messages complètement barrés (en version française)… Bref, encore aujourd’hui, Theme Hospital est une véritable pépite… Et je m’étonnais que ce hit n’ait jamais connu de suite.

► Lire aussi : TEST : Cities Skylines, PlayStation 4 edition : La PS4 a enfin trouvé son city-builder de référence !

Mais aujourd’hui, nous sommes là pour parler de Two Point Hospital ! Un jeu qui, on ne pourra pas dire le contraire, présente de très nombreuses similitudes avec Theme Hospital. Au point que l’on pourrait presque le considérer comme un reboot. Et pour cause : au sein du jeune studio Two Point (le jeu est distribué par Sega), on retrouve des noms de développeurs ayant déjà officié sur Black & White, Theme Hospital ou Theme Park, justement. Vous commencez à comprendre : on prend les mêmes, mais on change juste le nom du jeu (en ajoutant cependant de nouvelles mécaniques et de nouvelles maladies)… Et là, ça devient très intéressant !

Le directeur de l’hosto, c’est vous !

Inutile de vous expliquer ce qu’est un jeu de gestion ! Ici, vous allez donc incarner un directeur à qui l’on vient de confier la gestion d’un hôpital (puis de plusieurs). Votre objectif ? Que tout fonctionne, et que votre hosto fasse rentrer de l’argent.

Tout l’intérêt du jeu est dans le large éventail d’aspects qu’il vous propose de prendre en main. Vous êtes la femme ou l’homme des décisions ! Vous devrez décider des achats, des installations plus ou moins onéreuses… Et allez aussi devoir vous improviser DRH, afin de gérer les recrutements, mais aussi les crises sociales (demandes d’augmentations, grèves, licenciements…) au sein de votre hôpital. Vous devrez aussi mettre le nez dans les recherches et développement, afin de « découvrir » de nouvelles machines, répondant aux besoins (maladies) qui apparaîtront plus tard dans le jeu.

► Lire aussi : TEST : Les Sims 4 : un très bon portage, mais une jouabilité laborieuse

Régulièrement, vous devrez aussi garder un œil sur vos finances. Car si vos premières parties vont vous permettre d’engranger les dollars, les suivantes seront plus relevées. Heureusement, pour ne pas vous laisser dans le rouge, il vous restera l’option « emprunt » … Avec les intérêts de remboursement que cela implique.

Le temps se divise en années (mais pas en temps réel, je vous rassure). Et à la fin de chacune, ce sera l’heure du bilan. Sous forme de remise de prix (meilleur médecin, meilleure progression, etc)… Cette cérémonie sera l’occasion de glaner de l’argent ou des points de réputation.

La vie médicale n’est pas un long fleuve tranquille

Au lancement du jeu, votre établissement est vide, on n’y trouve encore que les murs. Mais votre lancement se fera en douceur grâce à un tutoriel qui va vous permettre de prendre le jeu en main. Vous allez donc commencer par installer un accueil et un cabinet de généraliste. Sans oublier évidemment d’embaucher un médecin et une hôtesse d’accueil.

Ceci étant fait, les premiers patients débarquent. Ils font la queue devant les salles (pensez à installer des bancs). Mais les diagnostics du généraliste vous orientent vers des maladies qui n’ont pas encore de traitement. Alors, vous allez devoir construire les salles adéquates. Ceci étant fait, de nouveaux patients arrivent, de nouvelles maladies apparaissent, de nouvelles salles de traitement sont nécessaires. En n’oubliant pas, évidemment, de recruter pour éviter un burn-out de vos médecins.

Votre argent défile, mais vous gérez. Jusqu’ici, tout va bien… Si ce n’est que vous voyez apparaître les premiers casse-c… L’attente est trop longue, les patients ont faim, soif, ou froid, ils s’ennuient… Bien évidemment, il va falloir dépenser pour régler tous ces problèmes. Et comme si cela ne suffisait pas, votre personnel lui-même se met à réclamer des augmentations ou des promotions, voire à faire grève si vous ne gérez pas assez rapidement vos ressources humaines.

► Lire aussi : TEST : Jurassic World Evolution : la franchise « sauvée » par son jeu vidéo !

Très vite, le jeu repose sur le principe du « cause-conséquence » : quoi que vous fassiez, vous allez engendrer une situation qui vous demandera de trouver rapidement une solution, sous peine de sombrer dans la faillite. Envoyer votre personnel en formation ? Il sera plus efficace, mais est indisponible pendant le stage. Ouvrir de nouvelles zones pour agrandir votre hôpital ? Oui, mais vous allez générer des frais de fonctionnement plus importants. Installer des radiateurs ? Vous allez régler le problème du froid, mais rendre certains patients plus malades, et ils vomiront partout.

La clé du succès, c’est votre réputation. Plus vous êtes efficace dans vos traitements, plus elle augmente. Mais si des patients décèdent (et ça arrive souvent, vous devrez alors chasser leurs fantômes qui hantent votre établissement), elle retombe comme un soufflé. De même, elle peut être boostée par des visiteurs prestigieux, comme des journalistes, le maire ou l’inspection du travail. Mais gare au retour de bâton. Car si votre hôpital a des failles, leur note peut aussi être négative.

Forces et faiblesses

La grande force de Two Point Hospital, c’est évidemment son coté fun. L’humour est omniprésent, dans les situations, les maladies, les dialogues. Il va de pair avec une direction artistique réussie, très cartoon, qui nous donnerait parfois l’impression que les personnages ont été créés par Nick Park (Wallace & Gromit).

Two Point Hospital, comme tous les jeux de gestion, relancera le débat PC/Consoles. Et notre Tifa elle-même, comme elle l’affirmait pour Les Sims 4, ne jure que par l’utilisation d’une souris pour ce type de jeux. Pourtant, force est de reconnaître qu’ici, l’interface est maîtrisée et parfaitement adaptée aux consoles, et au jeu à la manette. Si vous êtes attentif durant les tutos, elle se révèle très ergonomique. Tout le monde ne peut pas s’en vanter.

► Lire aussi : RETROTEST : (1993) Avec Sim City, petite ville deviendra grande

Enfin, le jeu est aussi une réussite pour sa réalisation. Après avoir passé plusieurs heures à gérer mes hostos, je ne me souviens pas avoir croisé le moindre bug, le moindre freeze… Mieux, lorsque le jeu affiche des dizaines de patients dans les couloirs, je n’ai pas été frappé par du lag ou des chutes de framerate. La copie est appliquée.

Pour autant, j’avoue avoir été déçu de trouver ici un jeu certes sous-titré en Français, mais avec des voix en Anglais. Et c’est bien dommage, au regard de son ancêtre Theme Hospital, qui nous proposait des sorties en VF purement hilarantes.

► Lire aussi : TEST : Yakuza Remastered Collection : triple dose de Kiryu !

L’autre reproche que je pourrais adresser à ce TPH, c’est sa répétitivité. Même si les développeurs nous ont concocté une progression qui suit votre avancée dans le jeu, au fur et à mesure que vous débloquez des hôpitaux… On finit par toujours plus ou moins faire la même chose. Il est possible de revenir à chaque instant sur les précédents établissement, pour y poursuivre les objectifs (ce qui sous-entend que la durée de vie est très bonne)… Mais à toujours faire la même chose, une fois que vous aurez « pigé » le truc, la difficulté de TPH n’en sera que relative.

Enfin, on ne peut passer à coté des temps de chargement, un poil trop longs. Certes, ils sont peu nombreux (au lancement d’une partie ou lorsque vous changez de site)… Mais comptez une grosse minute en moyenne pour lancer une partie. On a vu pire, mais sur un jeu qui ne demande pas non plus énormément de ressources à votre console (si ce n’est de générer ce que vous aviez créé précédemment), on a aussi vu mieux, surtout en 2020.

Au final

Ce jeu a littéralement détruit ma vie sociale ! J’aime les jeux de gestion, et Cities Skylines comme Les Sims 4 continuent encore aujourd’hui à tourner sur ma console. Je prédis le même avenir à ce Two Point Hospital, qui prend la même direction qu’un certain Theme Hospital que j’ai littéralement poncé sur ma PS1.

Two Point Hospital n’est pas le jeu de la décennie, mais c’est un très bon jeu. Si vous aimez le genre gestion, il n’a clairement pas à rougir face à un Sims 4, se payant même le luxe d’apporter un peu de fraîcheur dans un genre indéniablement sous représenté sur consoles (et encore plus sur Switch).

Alors au final, faut-il craquer ? Si vous aimez le genre, oui, évidemment. Comme je l’ai dit, les jeux de gestion se font rares sur consoles, et ici la proposition fait beaucoup plus que tenir la route. Elle promet une bonne longévité. Si vous ne connaissez pas les jeux de gestion, mais que vous souhaitez vous y initier, TPH est un bon choix, tant il se veut accessible et va vous accompagner tout au long de votre progression. Le studio s’est appliqué, et rien que pour ça… On valide !


Two Point Hospital

Testé sur PS4, sur une version commerciale.
Points positifs :
  • Agréable à regarder, un style cartoon très sympa
  • Drôle
  • L’interface assez ergonomique
  • Musiques sympas qui collent à l’ambiance…
  • Tellement d’aspects à gérer ! Des centaines de missions et objectifs par niveaux
  • La courbe d’apprentissage maîtrisée
  • Solide durée de vie
  • Deux DLC à 8,99€ sont ici offerts sur consoles
  • Un prix très abordable
Points négatifs :
  • Où sont passées les voix VF de Theme Hospital ?
  • Au bout d’un moment, une forme de répétitivité s’installe
  • … Mais musiques qui tournent en boucle
  • Quelques temps de chargement un peu longs
Au risque d'enfoncer des portes ouvertes, Two Point Hospital est le digne successeur de Theme Hospital. Drôle, bien réalisé et assez complet... Il se paye le luxe de nous offrir une version très agréable à jouer sur consoles, dans un genre "gestion" habituellement plus favorisé par le clavier et la souris. Très discret en termes de communication, Two Point Hospital n'en est pas moins un bon jeu, et il serait dommage de passer à coté si vous aimez le genre.
88%
OUIII !

Au risque d'enfoncer des portes ouvertes, Two Point Hospital est le digne successeur de Theme Hospital. Drôle, bien réalisé et assez complet... Il se paye le luxe de nous offrir une version très agréable à jouer sur consoles, dans un genre "gestion" habituellement plus favorisé par le clavier et la souris. Très discret en termes de communication, Two Point Hospital n'en est pas moins un bon jeu, et il serait dommage de passer à coté si vous aimez le genre.

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Ambiance
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)