Owaru : la fantaisie musicale qui vous transporte au pays de la pop culture japonaise

Illustrations : © Owaru
0 922

Il y a quelques jours, nous vous parlions de cette superbe découverte : des revisites, par le duo Owaru, des plus belles musiques de RPG ou de films d’animation. Et c’est avec un très grand plaisir que nous avons pu nous entretenir avec Adrien et Arnaud, qui composent ce duo flûte traversière/piano. Comme beaucoup de ceux qui ont grandi dans les années 90, ils sont tous deux passionnés de culture geek, et des musiques qui vont avec. Rencontre…

Bonjour Owaru. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Adrien : Bonjour, je suis Adrien Duterte, je suis flûtiste, depuis tout petit. J’ai fait le Conservatoire. J’ai fait pas mal de jazz, de musique classique. J’ai rencontré Arnaud il y a dix ans, lors d’un stage de jazz à Barcelonnette, dans le Sud de la France (près de la frontière italienne). Stage durant lequel nous avons aussi rencontré un petit groupe de personnes, qui constitue le groupe Ishkero (jazz électrique, fusion, instrumental), avec qui nous avons commencé à jouer régulièrement depuis 6 ans.

Arnaud : Bonjour, je suis Arnaud Forestier, j’ai commencé le piano en prenant des cours particuliers. J’ai eu le déclic lorsque j’avais 10 ou 11 ans, en écoutant les albums Piano Collection, de Final Fantasy notamment. J’ai aussi fait le Conservatoire pendant deux ans (ça s’est terminé l’an passé). Je fais également partie de plusieurs groupes de jazz, ou autres comme le reggae avec Vanupié.

Pourquoi le nom d’Owaru ? Que signifie t-il ?

Arnaud : Au Japon, le mot « owaru » signifie « quelque chose qui se termine » ou « qui prend fin » . En fait, on a choisi ce nom car il sonne bien. On l’a choisi pour la sonorité plus que pour le sens.

Vous l’aurez compris, notre truc, c’est la culture japonaise. Owaru est un duo piano/flûte traversière qui reprend les grands thèmes de jeux vidéo comme Final Fantasy, The Legend of Zelda… Mais aussi d’animes comme les films Ghibli, Dragon Ball Z, Fullmetal Alchemist ou L’Attaque des Titans

Comment ce duo est-il né ?

Nous nous sommes très vite rendus compte que nous étions tous les deux amateurs des musiques de Final Fantasy. De là nous est venue l’idée de constituer un duo. Nous donnons des concerts ensemble depuis deux ans, sous forme de revisites de musiques de jeux vidéo ou d’animes, mais sans nom jusqu’à présent (nous parlions alors de « duo flûte-piano » ). Cela ne fait que quelques mois, depuis début 2020, que nous nous affichons « Owaru » !

Mais plus qu’un duo, Owaru est surtout un projet qui réunit plusieurs personnes qui viennent nous aider, ou jouer ponctuellement avec nous. On pourrait citer Océane qui se charge de la communication… Ou encore des artistes comme la chanteuse lyrique japonaise Naoko Matsui, avec qui nous avons pu collaborer.

Une belle collaboration, avec une anecdote un peu particulière ?

Arnaud : En effet, j’étais en vacances au Japon. Nous connaissions Naoko Matsui, qui vit aujourd’hui à Paris, depuis nos premiers concerts… Et il se trouve que, pendant ce voyage, je l’ai retrouvée par hasard au Japon. Elle m’a proposé un mini-concert en duo sur un répertoire Ghibli. Ce jour là, Owaru a joué au Japon. Sans Adrien, mais avec Naoko Matsui : Owaru sous une autre forme.

Le duo a donc un nom depuis début 2020, cela coïncide avec le lancement de votre chaîne YouTube ?

Tout à fait ! Les gens peuvent désormais nous suivre sur YouTube. Nous nous efforçons de publier si possible au moins une vidéo par semaine. Nous souhaitons garder un rythme, le plus régulier possible. Pour la majorité, ces vidéos sont filmées lors de concerts ou de répétitions. Et puis dernièrement, nous avons publié un clip, beaucoup plus travaillé.

► Lire aussi : Musique : le duo Owaru fait honneur à Final Fantasy 7
Un clip qui sort à un moment bien particulier ?

Ce clip, dans lequel nous revisitons le thème des combats de Final Fantasy VII (Those who Fight), n’est pas sorti au hasard. Nous voulions le faire coïncider avec la sortie de Final Fantasy VII Remake. Nous souhaitions consacrer à ce jeu culte un vrai clip plus qualitatif, tourné en studio, avec une ambiance qui nous ressemble. Pour la première fois, nous avons aussi un réalisateur, Matthieu Lachat.

D’autres clips de ce genre sont-ils prévus ?

Il y en aura sûrement, en fonction de l’actualité, autour de Final Fantasy ou d’autres séries de jeux vidéo. Nous aimerions aussi beaucoup faire un clip autour de Final Fantasy IX. Cependant, si nous avons envie de développer notre chaîne YouTube, la priorité du duo reste le live, les concerts.

YouTube est un bon moyen d’offrir de la visibilité à Owaru, mais son ADN reste la scène. Le rôle de la chaîne est de donner envie de venir nous voir en live. D’ailleurs sur scène, vous entendrez plein de musiques inédites, le répertoire est beaucoup plus large.

Alors justement, parlons-en ! Où peut-on venir vous voir ?

Nous jouons essentiellement sur la région parisienne. Notamment au moins une fois tous les deux mois à l’Espace Ararat, qui est un peu devenu notre QG. C’est un superbe auditorium d’une centaine de places, sous une église, dans le XIIIe arrondissement. Mais nous jouons aussi régulièrement dans d’autres lieux parisiens. Si on nous invite, on y va !

Nous avons aussi nos habitudes à la librairie du Renard Doré, dans le Ve à Paris. Son gérant, Mickaël, est un vrai passionné de littérature japonaise et de mangas. D’ailleurs, pendant le confinement, nous faisons des live sur l’Instagram du Renard Doré, en proposant des blind-tests. Venez donc nous voir ce lundi 27 avril à 18h.

Nous devions jouer à l’Espace Ararat le 28 mars et le 14 juin, mais confinement oblige… Mais nous espérons pouvoir reprendre très vite les concerts. Nous sommes ouverts à toutes propositions, sur des conventions, rassemblements sur le thème des jeux vidéo ou de la japanimation…

► Lire aussi : Olivier Derivière, compositeur : « La musique n’est pas le coeur, mais le ressenti de l’expérience »
En tant que musiciens, quels sont vos compositeurs favoris ?

Arnaud : J’adore Masashi Hamauzu, qui a fait les OST de Final Fantasy XIII, Final Fantasy X2, Final Fantasy VII Remake, Saga Frontier 2… Je l’ai découvert lorsque j’avais onze ans, sur la « Piano Collection » de Final Fantasy X, juste magnifique (il y a fait quelques arrangements). Mais je pourrais aussi citer Nobuo Uematsu (dès qu’il y a un concert Distant Worlds, j’essaie d’y aller). Ou Jeremy Soule (Skyrim), Koji Kondo (Mario, Zelda), Motoï Sakuraba (Baten Kaitos, Golden Sun), la talentueuse Yoko Shimomura (Kingdom Hearts, Final Fantasy XV) qui a aussi créé le thème de Guile dans Street Fighter II… Ou encore Joe Hisaishi, ou Toshio Masuda (Naruto) pour l’animation japonaise…

Adrien : Je suis un grand fan de Joe Hisaishi, et encore plus lorsqu’il compose pour les films de Takeshi Kitano. Il a une manière tellement forte d’exprimer par la musique les émotions que l’on voit à l’écran !

Vos projets pour de prochaines vidéos ?

Arnaud : Des musiques de Baten Kaitos (Motoï Sakuraba), Final Fantasy XIII (Masashi Hamauzu) Saga Frontier 2… On aimerait un répertoire très RPG.

Adrien : Des musiques de The Legend of Zelda, ou de Joe Hisaishi (sur la BO de Aniki mon frère, de Kitano, par exemple). Nous aimerions aussi faire nos propres compositions. Des bribes sont en route, nous aimerions les incorporer.

La question que l’on a aussi envie de poser à des musiciens : à quand un album ?

Arnaud : On y pense. Nous ne savons pas trop vers quoi il va s’orienter : Final Fantasy, Ghibli (les répertoires qui nous ont fait connaître), ou un répertoire plus large. Nous aimerions aussi y insérer nos propres compos… On y travaille…

C’est une tradition dans nos interviews, nous allons maintenant parler des gamers que vous êtes. Racontez-nous : quels sont les jeux qui vous ont marqués ?

Adrien : le champ est très large, j’ai beaucoup joué jusqu’à l’âge de 15-16 ans, puis j’ai totalement coupé. Mais je dirais, sur PC, Diablo 2, Age of Empire, Civilization ou Oblivion. Des jeux qui, soit-dit en passant, ont des OST superbes. Puis, je suis passé à la PS1 et à la PS2, avec Final Fantasy VII et Final Fantasy IX… C’est difficile car je n’ai pas un genre de prédilection, je suis un touche à tout et je pourrais autant citer Rayman, Fifa, Splinter Cell (je suis un grand fan des jeux d’espionnage), ou encore MediEvil… Dédicace à sa bande-son magnifique. Je pourrais aussi citer Zelda, bien que je n’ai possédé que des PC et des PlayStation.

Arnaud : Oblivion, effectivement, avec sa superbe musique atmosphérique de Jeremy Soule. Je suis actuellement sur Final Fantasy VII Remake, un jeu génial, dont la musique de Uematsu est admirablement réorchestrée par Masashi Hamauzu : il y insuffle sa patte sans dénaturer les compos de Nobuo Uematsu. Mais je pourrais aussi citer les jeux Baten Kaitos, Okami, les Zelda (Ocarina of Time ou Majora’s Mask), Eternal Sonata, les Final Fantasy 7, X, X-2, Super Smash Bros, Pokémon, Mario, Suikoden, MediEvil, Saga Frontier 2, Onimusha, Project Zero, Kingdom Hearts, Resident Evil… Je suis aussi un grand fan de Tomb Raider… Il y en a tellement !

La question vache !! Vous ne pouvez garder qu’un seul jeu… Lequel est-ce ?

Adrien : Pour moi, ça se joue entre deux ! Final Fantasy VII et Gran Turismo. Ah non, à bien y réfléchir, je vais dire Street Fighter II sur Super-Nintendo !

Arnaud : J’hésite aussi entre deux titres. Pour moi, ça se joue entre Baten Kaitos et Final Fantasy VII.

Il est déjà temps de conclure cette interview. Alors, le mot de la fin est pour vous 😉

Arnaud : N’hésitez pas à suivre tout ce que nous allons faire ! Après le confinement, nous donnerons pas mal de concerts. Nous avons eu de bons retours sur le clip, avec notamment Kombini qui l’a repartagé dans une story. C’est une belle récompense pour toute l’équipe.

Adrien : Si des personnes ont des contacts ou des connaissances autour de la culture geek, n’hésitez pas à nous contacter pour nous faire jouer. Mais surtout prenez soin de vous, et restez chez vous.

► Comment suivre ou écouter Owaru :

Cliquez et fermez les yeux… Voici comment passer un bon moment musical, et où lâcher vos pouces et vos likes :


Lire aussi nos dernières interviews :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)