Jeux annulés, grève le 27 janvier… La crise chez Ubisoft

0 48

C’est la crise partout, y compris dans le monde du jeu vidéo. Après un bilan en demi teinte, le PDG d’Ubisoft Yves Guillemot a fait une annonce qui met le feu aux poudres. Et déclenche une grève le 27 janvier chez les salariés.

C’est la crise chez Ubisoft : une année 2022 décevante

En ce moment, ça ne va pas fort chez le géant français Ubisoft (Assassin’s Creed, Far Cry…). La semaine dernière, l’éditeur publiait son bilan fiscal 2022. Et le constat est clair : l’entreprise est, elle aussi, touchée par la crise. En témoigne son annonce d’un avertissement sur résultat, qui a fait plonger son cours en Bourse de presque 20 % cette semaine.

Just Dance 2023 et Mario et les Lapins Crétins : Sparks of Hope ont eu, selon la direction, des résultats décevants. Pire, Ubisoft a officialisé l’annulation de trois gros jeux non encore annoncés (sans donner de noms). Leur développement s’arrête, comme ce fut le cas pour quatre autres projets l’été dernier !

► LIRE AUSSI : The Last of Us, en France sur Prime, dès le 16 janvier

Annoncé en 2017, et devant initialement sortir au printemps prochain, le jeu de pirates Skull & Bones est une nouvelle fois repoussé au début de l’année fiscale 2023-2024 (mars-avril 2024). Tout comme Avatar : Frontiers of Pandora qui pourrait arriver en fin d’année 2023 (voire en 2024), alors qu’il devait initialement accompagner la sortie d’Avatar 2 au cinéma. En revanche, bonne nouvelle : Ubisoft confirme que Beyond Good & Evil 2 est toujours dans les tuyaux. Pour une date en revanche, c’est une autre affaire.

Les salariés en grève

Les derniers mots d’Yves Guillemot, co-fondateur et PDG d’Ubisoft, ont mis le feu aux poudres, et déclenché une vive réaction de ses salariés.

Parmi les solutions évoquées pour sortir de cette crise économique, il a évoqué des « ajustements organisationnels » ! Le syndicat Solidaires Informatique Jeux Vidéo traduit cette expression par « licenciements » ! Outre les réductions d’effectifs, le syndicat craint également des « fermetures discrètes de studios, de la compression salariale, des licenciements déguisés… »

► LIRE AUSSi : Super Mario Bros, le film de 1993 réédité en DVD/Bluray

À plusieurs reprises, M. Guillemot tente de se déresponsabiliser sur les employés. Il attend de nous d’être mobilisés, de donner « le meilleur de nous même », d’être « les plus efficaces possibles » . Ces mots ont une signification : heures supplémentaires, pressions managériales, burnout, etc. »

Solidaires Informatique Jeux Vidéo

Un débrayage est prévu vendredi 27 janvier, de 14h à 18h pour les salariés d’Ubisoft Paris. Quatre revendications sont mises en avant :

  • Une augmentation immédiate de 10% des salaires pour compenser l’inflation
  • Une semaine de quatre jours pour améliorer les conditions de travail
  • Une totale transparence sur l’évolution des effectifs
  • Un engagement ferme contre les licenciements cachés, et la condamnation stricte des comportements abusifs des managers qui poussent certains salariés à démissionner.

LIRE AUSSI :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)