Ghostbusters – The Game Remastered : la menace fantôme

Testé sur PS4, sur une version fournie par l'éditeur

0 255

Alors qu’Halloween s’apprête à pointer le bout de son nez à la fin du mois, Saber Interactive vous propose aujourd’hui de repartir à la chasse aux fantômes ! S’inspirant du filme culte éponyme, Ghostbusters : The Video Game Remastered revisite un titre sorti initialement en 2009 sur la génération précédente.

Un fantôme des années 80 ramené à la vie ?

Film culte du milieu des années 80 (décembre 1984 pour être précis), Ghostbusters, ou SOS Fantômes en France, fait partie de ces classiques de la culture populaire, que nous nous devons tous d’avoir vu au moins une fois dans notre vie ! Le film d’Ivan Reitman offre un casting premium, avec Sigourney Weaver, Bill Murray, Harold Ramis, Rick Moranis ou Dan Aykroyd… Entraîné par la chanson mondialement connue (même de ceux qui n’ont pas vu le film) de Ray Parker Jr, sur une superbe OST d’Elmer Bernstein (que l’on retrouve aussi dans le jeu).

Suite à un tel succès, il n’est guère surprenant d’avoir vu le film très vite décliné en jeux vidéo. Parfois de manière un peu bancale, pour ne pas dire totalement déconante. Et ici, je pense en particulier aux versions de 1988 et 1989, sur NES et Master System, dont je n’ai toujours pas compris le principe. Mais le jeu qui nous intéresse aujourd’hui est SOS Fantômes : Le Jeu vidéo, par Atari, sorti en 2009 sur X360, PS3, PC, PS2, Wii, DS et PSP. Une version qui, d’ailleurs, était assez fidèle à l’oeuvre d’origine. De l’avis de beaucoup, la meilleure adaptation !

► Lire aussi : TEST : Megadrive Mini : Sega, c’est (vraiment) plus fort que toi !

Et c’est justement de ce titre de la génération précédente dont il va être question. Puisqu’il est aujourd’hui remasterisé sur PS4, Xbox One, PC et Switch… Dans un Ghostbusters : The Game Remastered qui use et abuse des possibilités de la technologie actuelle. Aux commandes, il y a du changement puisque c’est désormais Saber Interactive (World War Z) qui pilote cette chasse aux fantômes virtuelle. Et il est temps de voir ce que vaut ce remaster, en attendant un vrai 3e épisode au cinéma, l’an prochain…

Une histoire originale

Vous l’aurez sans doute remarqué dans le trailer de lancement, un peu plus haut, Ghostbusters: The Video Game Remastered se nourrit de toute la mythologie du film. Du Bibendum Chamallow au slime vert glouton (corps astral de type 5) que la série animée nous a habitués à appeler « Bouffe-Tout » en passant par Gozer le gozérien… Ils sont tous là, et les fans des films ne seront pas dépaysés, ils évolueront en terrain connu !

Pourtant, ce jeu nous livre une histoire originale signée Dan Aykroyd et Harold Ramis. Le jeu conserve évidemment tout l’humour et la relative terreur que les fans aiment tant chez cette franchise qui fête cette année ses 35 ans. De nombreux éléments renvoient évidemment au premier film, mais le scénario globalement inédit du jeu permet à Aykroyd et Ramis de se lâcher sur des éléments que la technique ou le budget, à l’époque, ne leur avait pas permis d’insérer dans le film. Cool !

► Lire aussi : TEST : Erica : un thriller interactif qui ne va pas au bout de ses ambitions

Le joueur va donc incarner une jeune recrue de l’équipe S.O.S Fantômes, qui a décidément du mal à garder ses effectifs. Vous allez évoluer aux cotés des héros de la série, campés par les acteurs originaux, avec leurs voix originales : Raymond Stantz (Dan Aykroyd), Egon Spengler (Harold Ramis), Peter Venkman (Bill Murray) et Winston Zeddemore (Ernie Hudson).

Pour le reste du scénario, Manhattan est une nouvelle fois infestée de fantômes, de démons et autres créatures paranormales, libérées par une force mystérieuse. Seuls les Ghostbusters sont capables de renvoyer ce maléfice d’où il vient. Nous allons devoir traquer et capturer une multitude d’infâmes goules et fantômes en haute résolution. À l’aide d’armes et de gadgets divers, on devra aussi affronter une multitude de boss… On se demande aussi si cette Dr. Ilyssa Selwyn (incarnée par Alyssa Milano) n’y serait pas pour quelque chose ?

Ne jamais croiser les effluves !

Egon nous a prévenus ! « Il ne faut jamais croiser les effluves, ce serait mal ! » (« Le bien, le mal, tous ces trucs là, c’est un peu flou pour moi » pour en finir avec les répliques du film ^^ ) Pourtant, paradoxalement, j’ai l’impression, dans le jeu, de passer mon temps à détruire tout ce qui bouge (ou pas) à coup de jets de protons.

Idée plutôt amusante, les développeurs ont retenu la réplique du film dans laquelle le maître d’hôtel menace les chasseurs de fantômes de retenir le coût des dégâts de leur salaire… Et dans le jeu, tout ce qui sera détruit par vos rayons sera déduit de vos honoraires. Et si vous avez une fâcheuse tendance à la destruction massive, la note peut être salée. Alors attention : vous devrez payer la casse… Mais contrairement au film, vous ne pourrez pas menacer de relâcher les spectres pour effacer votre ardoise…

Ghostbusters : The Game Remastered est un jeu d’action/aventure à la troisième personne. Et dans lequel vous allez devoir capturer des fantômes à l’aide de votre rayon, puis en les emprisonnant dans leur petite boite. Si le gameplay demande quelques minutes de prise en main, on prend vite le coup. Malgré quelques aspects un peu lourds, d’époque. Comme le refroidissement manuel du pack de protons, qui casse le rythme.

► Lire aussi : TEST : Borderlands 3 : on a ouvert la boîte de Pandore !

Le très réussi mode multijoueur d’origine a été supprimé. Dommage. Toutefois, Saber a annoncé il y a quelques mois qu’un mode multi sera ajouté plus tard. Mais sans donner de date, et c’était il y a quelques mois, et nous n’avons plus eu de nouvelles depuis. Espérons que ce mode ne soit pas annulé. D’autant que le titre ne peut pas vraiment se targuer de jouer du fan-service avec des tonnes de bonus : le jeu est le même qu’en 2009. Avec les mêmes contenus, et rien de plus. Même pas un niveau supprimé en plus !

Si cette remarque n’a rien à voir avec l’éditeur du jeu, il faudra quand même que l’on m’explique les différentes politiques tarifaires. Car si le jeu est vendu à un prix plus que correct (20,99€ sur Epic et 29,99€ sur PS4 et Xbox One), la version Switch, visiblement moins performante, se barbote 5€ de plus que chez Sony et Microsoft, et près de 14 balles de plus que sur Epic Games…

« Tu réfléchiras avant de tout engluer un mec qui a un positionneur désintégrant, hein mon salaud ! »

Et techniquement, que vaut le jeu ? Le premier constat est que le remaster de Saber fait le boulot en termes de graphismes. C’est plus beau, plus fluide, les textures et les éclairages ont été améliorés, et le moteur Infernal Engine de l’époque donnerait presque l’impression d’être plus performant qu’à l’époque…. Et voir le jeu tourner en 60 fps (du moins pour les versions PC, PS4 et Xbox One) est un régal pour les yeux.

Le gap graphique est évident en termes de fluidité, de dynamisme de l’action. Hélas, les améliorations ne pouvaient pas être partout ! Et si elles sont incontestables en termes de framerate et de fluidité… Certaines textures semblent avoir été oubliées, laissées là, dans leur version de l’époque.

► Lire aussi : TEST : Concrete Genie : PlayStation, dessine-moi un chef d’oeuvre

On pourrait aussi en dire autant des cutscenes, qui semblent être restées dans leur jus. Les persos sont toujours aussi rigides, avec quelques textures baveuses et quelques bugs de collisions. Si la refonte des phases de gameplay est réussie, les cinématiques accusent le poids des années, et semblent parfois avoir été oubliées lors de la cure de jouvence du jeu. En termes de gameplay, les personnages pourront sembler parfois un peu rigides.

Autre point qui peut avoir son importance : ce remaster fait disparaître les doublages VF qui existaient pourtant dans la version de 2009. Alors, certes, c’est agréable d’entendre les vraies voix des acteurs du film… Mais si vous ne maîtrisez pas la langue de Shakespeare, va se poser le délicat problème de lire les sous-titres pendant que vous êtes en pleine action. Avec des explosions de lumière un peu partout à l’écran, et une concentration de mise, la lecture n’est pas toujours facilitée.

Au final

« Who you gonna call ? »

En soi, l’idée de remasteriser Ghostbusters était excellente. En témoignent les graphismes qui, bien qu’en deçà de ce que l’on peut voir aujourd’hui sur nos machines, sont très agréables à regarder en HD ! Mais, le jeu pêche par un contenu qui manque clairement d’ambition. Non seulement cette nouvelle mouture se prive de nouveautés qui auraient pu apporter un gros plus au titre… Mais de plus, certaines features appréciées à l’époque ont été retirées, comme la VF par exemple, ou le mode multijoueur. C’est donc un jeu plutôt pas mal, mais qui méritait mieux !

► Lire aussi : TEST : The Legend of Zelda : Link’s Awakening est-il le jeu de l’année ?

Ghostbusters : The Game Remastered trouvera, je pense, son public parmi les fans de la licence. Ne serait-ce que pour son ambiance, et pour le plaisir de savourer les vannes de Bill Murray. Ou tout simplement parce qu’il constitue à l’heure actuelle une bonne, pour ne pas dire LA meilleure adaptation du film en jeu vidéo.

Mais pour les autres joueurs, ce sera beaucoup plus délicat. D’autant qu’en termes d’ambiance « Halloween » s’apprête à débarquer un autre chasseur de fantômes, chez Nintendo. Vous savez, celui vêtu de vert avec une moustache. Et en termes de concurrence, il risque de faire beaucoup de mal au jeu de Saber Interactive…


Ghostbusters : The Video Game Remastered

Points positifs :

  • De la HD qui fait du bien aux yeux, graphismes et lumières plus éclatants
  • Plus fluide
  • Les musiques
  • Très fidèle à l’esprit du film
  • Une histoire originale
  • Les voix (VO) des acteurs
  • Petit prix sur PC, PS4 et Xbox One

Points négatifs :

  • Pas de VF, pourtant présente sur la version de 2009
  • Pas vraiment de grosses nouveautés…
  • … Ni de bonus supplémentaires
  • Pas de multijoueur
  • Quelques textures un peu vieillottes
  • Nintendo se gratte encore 5€ par rapport aux petits camarades
En remasterisant Ghostbuster : The Game, qui est l'épisode le plus réussi en termes d'adaptations vidéoludiques, Saber réveille le fanboy qui sommeille en vous. Néanmoins, on a du mal à comprendre la disparition de la VF, ou du mode multijoueur. Un bon jeu qui gagne en résolution là où il perd en contenu....
74%
Oui

En remasterisant Ghostbuster : The Game, qui est l'épisode le plus réussi en termes d'adaptations vidéoludiques, Saber réveille le fanboy qui sommeille en vous. Néanmoins, on a du mal à comprendre la disparition de la VF, ou du mode multijoueur. Un bon jeu qui gagne en résolution là où il perd en contenu....

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie
  • Ambiance 8

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');