Avec Third Editions, la saga Yakuza a enfin sa « bible »

0 354

Chaque mois, l’éditeur français Third Editions nous propose ses ouvrages consacrés (entre autres) aux séries emblématiques du jeu vidéo. Et aujourd’hui, il s’attaque à la cultissime saga Yakuza (Ryu ga Gotoku), un monstre sacré sorti du giron de Sega.

Un ouvrage qui tombe à pic

Yakuza Like Dragon

Rien n’est laissé au hasard ! Et l’éditeur Third Editions, spécialisé dans les séries de jeux vidéo qui nous font rêver, cale généralement ses sorties pour coïncider au maximum avec l’actualité.

Et justement, cela tombe plutôt bien, car s’il fallait trouver un moment idéal pour parler de Yakuza (Ryu ga Gotoku, en VO), c’est bien maintenant ! Les sept épisodes canoniques (de Yakuza 0 à Yakuza 6) sont tous disponibles sur PS4 (certains même sur Xone et PC)… Et on attend avec impatience de pouvoir mettre la main sur Yakuza : Like a Dragon, d’ici quelques semaines.

► LIRE AUSSI : Kamurocho : ce quartier dont vous êtes le héros !

Alors, on va considérer à juste titre que la sortie de ce pavé de plus de 300 pages arrive pile au bon moment. Il vous laisse ainsi plusieurs semaines pour digérer la tonne d’infos qu’il contient, et ainsi mieux comprendre l’univers de la série. Third nous emmène à Kamurocho, pour comprendre les rouages d’une saga qui, avec un manque d’objectivité que j’assume pleinement, est sans doute l’une des meilleures séries vidéoludiques contemporaines. Et on y reviendra très prochainement avec un « Dans la Peau de… » consacré à Kiryu, son personnage principal…

L’auteur du livre

Ce nouveau pavé de plus de 300 pages est signé Victor Moisan. L’auteur enseigne et vit au Japon, à Kyoto, depuis 2013. Cet ouvrage est son premier pour le compte de Third Editions.

L’éditeur nous apprend aussi que Victor Moisan « écrit sur le jeu vidéo et le cinéma »… Ou qu’il participe ou a participé aux revues Carbone, Games, JV… Et qu’il a aussi publié de nombreux articles pour les sites Merlanfrit, Gamekult, Chro, ou encore Le Monde-Pixels. « 

Third Editions décrit aussi : « Issu d’une formation cinéphilique et ayant longtemps travaillé dans la distribution de films de patrimoine… Il défend une écriture critique qui intègre les expériences vidéoludiques à une histoire esthétique des formes culturelles et artistiques ».

Le pitch de l’ouvrage

Voici ce que nous indique le résumé du livre :

« La série de jeux vidéo Yakuza ne représente pas seulement la licence la plus vigoureuse de Sega aujourdʼhui. Cette saga, qui court depuis 2005 en suivant un rythme de sortie quasi annuel, donne à voir lʼexemple rare dʼun jeu vidéo parfaitement intégré aux rouages dʼune industrie de masse et dans le même temps soucieux de développer un commentaire singulier et insatiable sur la société dont il sʼinspire. Les jeux Yakuza sont indissociables de leur époque, dépeinte à la manière dʼune fresque, et cʼest à travers lʼanalyse de ces aventures, que Victor Moisan vous proposera une immersion dans le Japon dʼhier et dʼaujourdʼhui.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Yakuza Remastered Collection : triple dose de Kiryu !

Lʼauteur vous présentera ainsi les origines des jeux Yakuza au fil dʼenquêtes, de témoignages et de recherches poussées. Seront aussi évoqués lʼhistoire de Sega et le parcours de Toshihiro Nagoshi, créateur de la saga. Le concept original de la série sera à son tour détaillé : de sa volonté dʼêtre une réaction à GTA autant quʼun désir ambitieux dʼoffrir une plongée réaliste dans le quartier de Kabukicho et le monde de la pègre japonaise. Chaque épisode sera ensuite analysé : une étude au cas par cas des sept volets « canoniques », agrémentée dʼanecdotes et de portraits de personnalités importantes de lʼhistoire des jeux  (scénaristes, acteurs, etc.)« .

Notez aussi que, si le livre est disponible en version standard, il est aussi vendu en édition « first print » qui embarque :

  • le livre La Saga Yakuza
  • une couverture alternative de Dave Zhang (auteur des illustrations promotionnelles de Katana Zero)
  • une jaquette réversible (couverture classique et alternative)
  • un ex-libris de Dave Zhang
  • L’ebook aux formats ePub et Mobi

Un contenu très complet

Avant de débuter la lecture, on ne peut que se régaler en prenant en main ce magnifique pavé à la couverture cartonnée, de plus de 300 pages. Avec son titre rouge-sang et brillant. Le visuel parlera aux fans de la série, puisque la couverture représente le dragon tatoué dans le dos de Kazuma Kiryu… Tandis que le quatrième de couverture fait référence aux carpes koï qui ornent le dos d’Akira Nishikiyama, l’ami d’enfance de Kiryu.

Avec autant de choses à nous raconter, l’auteur a fait le choix de diviser son livre en quatre grands chapitres. Le premier, La Genèse du Dragon, va nous raconter le processus de création de Yakuza… À travers le parcours de son créateur, Toshihiro Nagoshi.

► LIRE AUSSI : On a joué à Yakuza 7 : nos premières (bonnes) impressions

Le second chapitre commence à nous plonger dans l’univers de cet « anti-GTA » en décrivant le monde des Yakuzas, le quartier de Kamurocho, ou l’attachement des développeurs à représenter des visages réels. Le troisième chapitre revient plus en détails sur les différents volets de la série… Enfin, le livre se referme sur une quatrième partie consacrée aux « à-côtés » , du cinéma aux dramas… Pour terminer, l’épilogue nous plonge avant l’heure dans Yakuza : Like a Dragon, disponible au Japon depuis janvier…

L’avis du fan

Je ne vais pas vous mentir : en tant que fan de la série Yakuza, j’ai énormément apprécié cet ouvrage. Mieux encore : sa lecture m’a clairement redonné l’envie de refaire chacun des épisodes, le livre de Victor Moisan apportant de nombreux éclairages qui changeront votre perception des aventures de Kiryu. Je m’explique.

Avec une table des matières particulièrement bien pensée, l’auteur plante le contexte de la création du jeu : un titre pensé pour de jeunes adultes, positionné comme un anti-GTA qui déroule un scénario mûrement réfléchi quand le rival de Rockstar se fait pointer du doigt pour ses propos et sa violence gratuits…

Mieux, l’auteur nous démontre par A plus B que chacun des épisodes de Yakuza a été développé dans un contexte précis. À la fois au sein des studios de Sega, et dans l’actualité du Japon. Des faits divers ou sociétaux que l’on retrouve au fil de ces aventures contemporaines, qui se déroulent la même année que celle de la sortie du jeu… Et de ce fait, comme je l’écrivais plus haut… Les aventures de Kiryu prennent un tout autre sens, une fois que Victor Moisan nous aura aidés, nous les joueurs occidentaux, à y voir plus clair…

Mieux, en rédigeant un épilogue sur le prochain Yakuza Like a Dragon, l’auteur apporte une conclusion qui souligne encore une fois un parallèle entre jeu vidéo et réalité. Un épisode qui renouvelle la série (gameplay, personnage principal…) alors que les joueurs prennent de la distance avec la série… Et qui dépeint la perte de vitesse des Yakuzas dans la société japonaise…

Au final

Comme c’est très souvent le cas avec les ouvrages de Third, il n’y a pas grand chose à dire de plus à propos de ce nouvel ouvrage. Il fourmille d’informations, tant sur le développement de la série que sur son lore, ou ses liens très forts avec l’actualité… Et il ne vous restera plus qu’à piocher pour perfectionner vos connaissances sur la série.

Toujours dépourvu d’illustrations, l’ouvrage est très clairement la « bible » qui manquait à tous les fans de la série Yakuza. Et pour cette série, qui s’est fait connaître sur le tard en Europe, l’ouvrage de Third Editions est sans doute aussi le plus bel outil de communication dont pouvait rêver Sega…


La Saga Yakuza : jeu vidéo japonais au présent

Chronique réalisée à partir de l’édition standard, envoyée par l’éditeur.
Points positifs :
  • 328 pages de Yakuza
  • Un prix correct
  • Beaucoup d’infos sur la série
  • Physiquement, un livre de qualité
  • La construction et l’organisation des chapitres
  • Une analyse très pertinente sur les parallèles entre les jeux et l’actualité/la société japonaise
  • Le sujet « Yakuza » abordé sous toutes ses coutures
  • Le gros focus sur Toshihiro Nagoshi
Points négatifs :
  • Toujours pas d’illustrations (en même temps, ce n’est pas un artbook)
  • Une petite police, un texte compact… Une mise en page qui fait très dense
  • Donne envie d’acheter/refaire tous les jeux de la série

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)