La Musique dans Zelda : un guide sans fausse note ?

Illustrations : Third Editions
0 510

Paru chez Third Editions avant l’été, La Musique dans Zelda : Les Clés d’une Épopée Hylienne, de Fanny Rebillard, se consacre à un aspect bien particulier de la série de Nintendo qui fête ses 35 ans cette année : sa musique. Un point fort tant un fan de The Legend of Zelda va vivre d’émotions rien qu’à l’écoute de quelques notes du génial Koji Kondo. Et un sujet si intéressant qu’il méritait bien un ouvrage… On l’a lu et on vous en parle…

Toute la musique que j’aime

Le jeu vidéo est un art beaucoup plus complexe et riche qu’on ne pourrait le croire. Et si l’on a l’habitude de se focaliser sur le jeu en lui-même, il peut aussi être très intéressant de se pencher sur des aspects plus secondaires, moins évidents. Pour ma part, j’avoue nourrir une passion pour les OST. Pour les bandes-originales de jeux vidéo qui, dans une certaines mesure, peuvent parfois être une œuvre d’art dans l’œuvre elle-même ! J’aurais même comme une envie de vous dire qu’un jeu raté peut parfois regagner des points grâce à une bande-son réussie.

Certaines OST m’ont particulièrement marqué, et résonnent encore dans mon esprit, gravées à tout jamais dans ma tête. Au hasard, je pourrais vous citer celles de Skyrim (Jeremy Soule), Rime (David Garcia Diaz), Final Fantasy (Nobuo Uematsu), Ghost of Tsushima (Ilan Eshkeri et Shigeru Umebayashi), Life is Strange, ou encore NieR Automata (Keiichi Okabe) pour ne citer que celles-ci.

► LIRE AUSSI : Devolver, l’éditeur aussi déjanté que génial !

Du coté de chez Nintendo, si l’on devait retenir une bande-originale qui fleure bon la partition épique, l’aventure dans toute sa majesté… Je citerais bien évidemment The Legend of Zelda. Une franchise dont le thème principal, et les musiques en général, sont devenus des monuments de la scène vidéoludique (au point que même le Puy du Fou en utilise une partition, je vous en parle ici). Et une licence à laquelle je ne peux m’empêcher d’associer le compositeur Koji Kondo (qui compose aussi pour la série Super Mario).

Mais Koji Kondo, l’homme qui a inventé le thème mythique de la série quand celle-ci se destinait à utiliser le Boléro de Ravel (idée finalement abandonnée pour une question de droits), n’est pas le seul à avoir composé pour Zelda. N’oublions pas Hajime Wakai (Skyward Sword), Kenta Nagata et Toru Minegishi (the Wind Waker)… Ou Manaka Kataoka et Yasuaki Iwata (avec Hajime Wakai) pour Breath of the Wild. La musique de The Legend of Zelda est un sujet complexe auquel s’attaque Fanny Rebillard ! Car elle doit nous parler non seulement des musiciens, mais aussi des codes, des images derrière cet aspect si important !

Le résumé

Voici ce que nous indique le quatrième de couverture de l’ouvrage :

Depuis plus de trente ans, The Legend of Zelda fait partie des plus importantes séries de jeux vidéo. À saga de légende, musique de légende. Quel joueur ne serait pas capable de reconnaître la Berceuse de Zelda ou encore les quatre notes caractéristiques de la découverte d’un trésor ?

Zelda et sa musique ont, indéniablement, une place de choix dans la culture populaire. Cependant, cette bande sonore ne s’est pas construite en un jour. Elle est le fruit de nombreuses réflexions, du compositeur originel Kôji Kondô mais aussi de ses talentueux successeurs.

Avec La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne, l’autrice Fanny Rebillard détricote cet univers musical si riche et pourtant si limpide. Des origines et récurrences des thèmes emblématiques aux concerts qui célèbrent Zelda au-delà de la sphère vidéoludique, en passant par la place du son dans le gameplay des jeux, l’ouvrage propose un regard transversal, à la fois pointu et accessible, sur ces mélodies et sonorités inoubliables.

Mon avis

Tout d’abord, le moins que l’on puisse dire (et ça se sent à la lecture de l’ouvrage), c’est que Fanny Rebillard sait de quoi elle parle. L’éditeur Third Editions nous la présente ainsi : « Née dans une famille de musiciens, Fanny Rebillard se passionne très jeune pour les jeux vidéo et leur musique. Elle soutient son mémoire de recherche en musicologie sur le rôle de la musique dans la série Zelda en 2013 à la Sorbonne, avant de se spécialiser dans l’étude de l’archivage du son à l’Enssib.« 

L’ouvrage se découpe en quatre parties. Quatre chapitres qui nous parlent tout d’abord des musiciens, puis de l’association entre la musique et la jouabilité… Avant d’attaquer les thèmes marquants de la saga. Pour, enfin, se refermer sur un chapitre intitulé « Écouter Zelda hors d’Hyrule » . Le sujet est maîtrisé, et par ces quatre chapitres, Fanny Rebillard fait le tour du sujet en répondant à toutes nos questions… Avec une facilité déconcertante !

► LIRE AUSSI : Third Editions : connaissez-vous vraiment la série The Witcher ?

Elle nous démontre aussi que le sujet n’a pas été choisi au hasard. Elle aurait pu nous parler d’OST de n’importe quel jeu vidéo, elle s’attaque à The Legend of Zelda. Une licence dans laquelle la musique est bien plus qu’une bande-son. Elle est au cœur même du gameplay : combien de fois avez vous dû chercher des instruments, ou apprendre des mélodies, en incarnant Link ? Oui, la musique est mémorable dans Zelda : pour ses thèmes musicaux, mais aussi pour le fait que, sans eux, vous ne pourrez jamais avancer dans votre quête.

J’ai failli vous écrire que ce livre serait parfait s’il était vendu avec un CD des meilleurs morceaux de The Legend of Zelda. Impossible, pour une bête question de droits. Mais même sur ce point, l’auteure parvient à nous surprendre : lien vers des vidéos YouTube par ci, mini partitions glissées au fil des pages par là… La musique est partout ! Et si l’auteure se réfère à un thème qui vous échappe, il est impossible de ne pas pouvoir filer l’écouter pour avoir la référence. Pour l’anecdote, je me suis d’ailleurs amusé à rejouer les partitions sur ma guitare. Classe, je sais maintenant jouer du Zelda 😉

Au final

The Legend of Zelda est une licence culte, et sa musique l’est tout autant. Alors, tout d’abord, je tiens à saluer le courage de l’auteure Fanny Rebillard ! Elle qui s’attaque ici à un véritable monstre sacré, et à une thématique particulièrement compliquée. Mieux : elle parvient à cerner son sujet en seulement 248 pages (croyez-moi, sur ce thème, on pourrait sortir une collection de bouquins !).

Une nouvelle fois, Third Editions nous propose un pavé qui vient solidement cimenter notre culture de gamer passionné depuis plus de 40 ans. Et le pire, c’est que cette passionnée de Fanny Rebillard parvient à nous apprendre une tonne de choses. Une quantité d’anecdotes que l’on prendra un malin plaisir à ressortir lors de la prochaine soirée entre potes geeks et mélomanes.

► LIRE AUSSI : Dans la peau du personnage de… Link (the Legend of Zelda)

J’ai franchement passé un très bon moment à lire ce livre, habilement construit comme un jeu vidéo. Avec un début, une quête, un dénouement, et un apaisement lorsque survient le générique de fin. Plus qu’un simple décryptage des partitions de la saga de Nintendo, ce livre très riche nous démontre à quel point The Legend of Zelda aurait un tout autre visage, serait un tout autre jeu, sans sa musique. Fan de Zelda, ou d’OST de jeux vidéo, on ne peut que vous recommander cette nouvelle pépite signée Third Editions.


La Musique dans Zelda : Les Clefs d’une Épopée Hylienne

Points positifs :
  • Un sujet bien maîtrisé
  • Un ouvrage très complet et bien fouillé
  • Une nouvelle entrée dans le monde de Zelda
  • Les partitions au fil des pages
  • Un prix très abordable
Points négatifs :
  • Dense et sans illustrations : courage, c’est le prix à payer pour parfaire votre culture
  • Peut-être trop pointu pour ceux qui ne s’intéressent pas aux musiques de jeux
  • Donne envie de filer commander des OST sur Amazon

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)