True Colors : les goûts et les couleurs du nouveau Life is Strange

0 500

Bienvenue dans le très attendu nouvel épisode de Life is Strange, la série narrative inventée par le studio français Dontnod. Pour la seconde fois (après Before the Storm), il passe la main au studio de développement américain Deck Nine, pour une aventure qui vous emmène dans les montagnes d’un Colorado magnifique, aux cotés d’une certaine Alex Chen. Ce nouvel épisode, intitulé Life is Strange : True Colors (le jeu est publié par Square-Enix), sera t-il à la hauteur des trois autres ? La réponse avec ce nouveau test.

Préparez les mouchoirs

S’il est une série de jeux vidéo qui peut se targuer de déclencher de sévères décharges émotionnelles chez les joueurs, c’est bien Life is Strange (ou LiS) pour les intimes, créée par le studio parisien Dontnod. Une série narrative qui ne peut s’empêcher de vous faire passer du rire aux larmes depuis 2015. Peu connue il y a quelques années, Life is Strange a su, au fil des épisodes, développer une solide communauté de fans qui, aujourd’hui, ne manqueraient une nouvelle sortie pour rien au monde….

Si le jeu est toujours distribué par Square-Enix, ce nouvel épisode est, comme pour le prequel du premier épisode, Before the Storm, développé par les américains Deck Nine Games. Avec ce nouvel opus, on notera deux nouveautés majeures dans la série. Tout d’abord, le jeu est désormais intégralement doublé en VF. Enfin, il met fin à son découpage épisodique, avec des chapitres sortant tous les deux mois : ici, vous achetez le jeu intégral. Plus rien ne vous empêche de voir sa fin sans attendre presque un an, après avoir lancé votre première partie.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Life is Strange (édition limitée)

C’est lors d’un stream Square-Enix Presents, en mars dernier, que le jeu a été dévoilé. Déjà à l’époque avec une date de sortie programmée pour le 10 septembre (et non repoussée pour cause de Covid). On découvrait alors que les développeurs avaient casté la chanteuse, ex-idol et actrice japonaise de 32 ans, Erika Mori, pour le rôle principal (vous avez pu la voir dans les films Kamen Rider, Good Morning Call ou Little Night, Little Love).

Après Max Caulfield qui pouvait remonter le temps dans Life is Strange, puis Daniel Diaz et ses pouvoirs de télékinésie dans Life is Strange 2… On apprenait qu’il sera question d’empathie dans Life is Strange : True Colors. Ou plus exactement de percevoir les émotions des autres sous forme de couleurs, d’où le nom du jeu ! Et parler d’émotions pour une série qui a l’habitude de jouer avec les nôtres, ça promet !!

Stairway to Haven

Cette nouvelle aventure nous place dans les sneakers de Alex(andra) Chen, une jeune américaine de 21 ans, d’origine asiatique, trimbalée toute son enfance de foyers en familles d’accueil. L’histoire débute lorsque son frère, Gabe, lui propose de venir s’installer avec lui, à Haven Springs, petite bourgade perdue dans les montagnes du Colorado. Un petit bourg avec des allures de paradis sur Terre, qui vit du travail dans les mines.

Comme dans (presque) tous les épisodes de Life is Strange, Alex est douée de pouvoirs surnaturels. Sa faculté est une empathie exacerbée, qui lui permet de « voir » les sentiments des autres personnages sous forme d’aura colorée : rouge pour la colère, violet pour la peur, doré pour la joie… Grâce à ce pouvoir, elle peut comprendre l’histoire des habitants (ou de lieux qui ont été chargés en souvenirs), et interagir avec ces sentiments pour les aider, les apaiser. Mais Alex a toujours rejeté ce pouvoir, le percevant comme un fardeau.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Life is Strange: Before the Storm : quand Chloé vous prend aux tripes !

Pourtant, lorsqu’un habitant de Haven Springs meurt dans un accident qui ne semble pas en être un (je ne vous révèle pas son identité, mais le trailer officiel se charge de s’auto-spoiler)… Alex va devoir apprendre à vivre avec son pouvoir, pour découvrir et rétablir la vérité… Et aider les habitants meurtris par cette tragédie… Elle va devoir faire face à ses choix moraux, et à quelque chose de beaucoup plus tentaculaire, pour rétablir un sentiment de justice.

Quand on y pense, les développeurs exacerbent ce sentiment d’immersion en nous plongeant dans une petite communauté. Comme c’était le cas avec les autres épisodes. Arcadia Bay pour LiS et LiS : Before the Storm, et maintenant Heaven Springs… Deux villes où tout le monde se connaît, et dont vous connaitrez l’histoire de chaque habitant au bout de quelques heures de jeu. Voici l’une des forces de Life is Strange : True Colors. Vous emménagez avec Alex à Haven. Vous êtes beaucoup plus qu’un simple témoin de son histoire, vous devenez un intime, un habitant de la ville…

OST : il faut qu’on en parle !

C’est sans aucun doute l’une des plus grandes qualités des jeux Life is Strange ! Tous, absolument tous les épisodes, sont un pur plaisir pour les oreilles. Et ce Life is Strange : True Colors ne déroge pas à la règle ! Comme ses ainés, il va nous régaler avec une bande-son de folie. Des musiques qui, placées dans la bonne séquence, vont contribuer à vous arracher une petite larme. J’ai ici une pensée particulière pour une scène bien précise, qui reprend la célèbre Creep de Radiohead, avec une interprétation qui va vous dresser les poils sur les bras.

Alors je vais en profiter pour envoyer une petite remarque à nos amis de Square-Enix ! TOUS ! J’ai acheté absolument tous les autres épisodes de Life is Strange dans des éditions qui embarquent une OST physique (sur CD pour le 1er et Before the Storm, sur vinyle pour LiS2). Aussi, j’aimerais comprendre pourquoi ce nouvel épisode ne propose qu’une version basique ? Pas de collector, pas d’édition deluxe physique ? J’espère sincèrement que ce manquement sera prochainement corrigé (lien vers la boutique SE ici).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Life is Strange 2 (épisode 1) : la claque émotionnelle made-in-France est de retour !

Le magasin de disques local est le prétexte à nous parler de musique dans le jeu. Musique qui, encore une fois, fera partie des meilleurs bandes-son de jeux vidéo, avec des morceaux de Kings of Leon, Phoebe Bridgers, Bonobo, Gabrielle Aplin, Fenne Lily, Ape, Dos Mil… Ou encore Dido, et Metronomy. Du coté des créations originales, on citera les plages de Angus & Julia Stone, MXMToon (et sa version de Creep que j’évoquais plus haut) ou Novo Armor. Si le sujet vous intéresse, la playlist du jeu est en écoute sur Spotify ici.

Enfin, pour terminer sur le son, et sur une note positive, sachez que True Colors en finit avec les jeux en Anglais sous-titrés en Français. Ici, on garde les sous-titres (si on le souhaite), mais le titre est intégralement doublé dans la langue de Molière. Le doublage étant, de surcroit, de bonne facture, on ne peut que saluer l’effort.

Jeu narratif et liberté de choix ?

À ce stade, on va considérer que vous connaissez déjà la licence. Si ce n’est pas le cas, je vous renvoie vers les tests des opus précédents, les liens sont en intertitres dans ce test. Life is Strange est une série de jeux narratifs. Autrement dit, vous suivez une histoire, à la cool, en cliquant de temps en temps sur des touches quand un QTE se déclenche, et en choisissant un chemin, lorsque le scénario vous propose différents embranchements. Dans ce cas précis, vos décisions influeront sur l’histoire, à plus ou moins long terme. Pour le reste, on admire : le peu d’actions demandées (pas de combat, pas de skills à upgrader…) vous permettent de plonger pleinement dans l’histoire…

Malgré toutes ses qualités, le jeu n’est pourtant pas dénué de défauts. Et le premier, c’est bien évidemment sa durée de vie. Soit environ 8 heures pour tailler sa route vers le générique de fin. Les jeux LiS ne sont pas réputés pour leur durée de vie, mais ici, on bat tous les records (bien que l’aventure sera forcément deux fois plus longue si vous visez le 100%). En termes de rejouabilité, les différentes fins seront la carotte qui vous fera refaire le jeu. Et évidemment, de ce point de vue, le tarif demandé (60€) pour l’édition standard semble pour le coup trop onéreux : c’est le prix que j’ai payé pour les précédents volets, dans leur version collector, puisque les versions standards s’affichaient généralement autour de 30€ !

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Life is Strange 2 (épisode 2 : Rules) : Dontnod passe la seconde !

Certains pourraient aussi tiquer sur la facilité du jeu. Vous allez rouler sur l’aventure, et je me demande même s’il n’est pas possible de finir le jeu et décrocher le platine en ne jouant qu’avec une seule main. Narratif, on vous a dit ! Et puis, je pourrais aussi vous parler de ces « choix qui influent sur l’aventure » mais… Qui n’en sont pas vraiment. Je parle bien évidemment de quelques embranchements qui, quelle que soit votre décision, vous conduiront au même résultat (ce n’est heureusement pas toujours le cas, mais ça arrive plusieurs fois, et c’est frustrant). Et je puis vous l’affirmer puisque ayant refait deux fois l’aventure avec des choix différents… Le constat demeure que le jeu vous emmène parfois là où il veut vous emmener, quels que soient vos décisions.

Et puis, quelques remarques concernant la distribution du jeu : si j’ai déjà évoqué l’absence d’un collector physique pour les fans… J’ai aussi une pensée compatissante pour les possesseurs d’une Switch, qui ne pourront y jouer comme les autres le 10 septembre ! À cette date, Life is Strange : True Colors est sorti sur tous les supports… Sauf la Nintendo Switch, qui devra attendre plusieurs mois avant d’avoir sa propre version. Aucune date de sortie n’a été officialisée, mais des revendeurs parlent de début 2022. Dans l’attente de précisions de la part de Square-Enix.

Enfin, j’ai envie de terminer par quelques soucis techniques, et de finition, qui viennent à moindre mesure ternir le tableau. J’ai repéré quelques bugs durant mes parties. Des soucis de collision, des problèmes d’affichage, voire une Alex qui apparaît en T-Pose au beau milieu d’une scène ! Surprenant, ou amusant ! On notera aussi quelques fautes d’orthographe dans les sous-titres, mais rien de bien méchant, ou qui ne puisse se corriger avec de futurs patchs. En revanche, les textures un peu vieillissantes, tout droit sorties des précédents opus… Ce sera plus compliqué à corriger autrement qu’avec un nouvel épisode…

Au final

Ceux qui me connaissent, depuis le temps, le savent : il existe des séries qui me font particulièrement vibrer, et sur lesquelles je me jette sans ménagement ! Je pourrais vous citer les Yakuza, Mana, ou justement les Life is Strange ! Alors, bien évidemment, impossible de passer à coté de ce nouvel épisode de « La Vie est Étrange » ! Et c’est avec fébrilité que j’attendais de découvrir Alex, et son histoire qui s’articule autour d’auras de couleurs, liées aux sentiments de ses personnages (je ne regarderai plus jamais Saint-Seiya de la même manière maintenant).

Et au final, le constat est à la hauteur de mes attentes. J’ai vraiment passé un très bon moment sur cet épisode ! En passant par beaucoup d’émotions, en m’attachant aux personnages… Et en pensant encore à cette aventure une fois la console éteinte. De ce point de vue, Life is Strange : True Colors est un jeu qui tient ses promesses, et un titre que vous devez essayer de toute urgence ! Que vous soyez fan de la série ou non.

Cependant, avec un peu de recul, je modérerai mes propos. Car autant vous le dire : l’aventure reste courte, malgré tout. Une sensation sans doute amplifiée par le fait que le jeu est vendu ici intégralement, vous n’aurez pas à attendre deux mois pour un épisode 2. L’idée est géniale (et répond aux demandes des joueurs), mais fatalement, elle raccourcit l’expérience. Ajoutez à cela le fait que certains choix, qui n’en sont pas vraiment, viennent plomber la rejouabilité, et des textures qui datent de plusieurs années… Et l’on obtient au final un jeu qui est très bon, que l’on vous recommande très fortement… Mais sans doute pas au prix de 60€.


Life is Strange : True Colors

Testé sur PS4, sur une version fournie par l’éditeur
Points positifs :
  • Visuellement, c’est juste magnifique, quels panoramas !!
  • L’OST superbe, comme d’habitude
  • Alex Chen, nouvelle héroïne très attachante
  • Grosse décharge d’émotions
  • L’histoire
  • Plusieurs fins possibles
  • En VF (enfin), doublage de bonne facture
  • Pas de prise de tête, parfait pour se détendre
  • Le jeu intégral, terminé le découpage en épisodes !
Points négatifs :
  • Beaucoup trop court
  • Un poil trop facile
  • Des choix qui n’en sont pas vraiment
  • Prix plus élevé que d’habitude
  • Les joueurs Switch doivent attendre
  • Quelques bugs
  • Des textures qui datent
L'aventure Life is Strange : True Colors mérite sincèrement d'être vécue ! Oui, le jeu va, comme ses prédécesseurs, jouer avec vos émotions, et vous faire verser votre petite larme. Scénaristiquement, le second titre de la licence développé par Deck Nine Games nous touche au cœur ! Un gros bémol cependant, pour une durée de vie assez faible et qui, de ce fait, nous fait tiquer sur le prix de 60€ demandé.
76%
Oui !!

L'aventure Life is Strange : True Colors mérite sincèrement d'être vécue ! Oui, le jeu va, comme ses prédécesseurs, jouer avec vos émotions, et vous faire verser votre petite larme. Scénaristiquement, le second titre de la licence développé par Deck Nine Games nous touche au cœur ! Un gros bémol cependant, pour une durée de vie assez faible et qui, de ce fait, nous fait tiquer sur le prix de 60€ demandé.

  • Réalisation
  • Scénario
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Bande-son

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)