Devolver, l’éditeur aussi déjanté que génial !

0 193

Après avoir décortiqué nombre de hits, de légendes du jeu vidéo, Third Editions s’attaque cette fois-ci au truculent éditeur Devolver. Et nous devions vous en parler !

L’éditeur le plus « punk » de la gamosphère

L’introduction du livre, sous forme d’avant-propos, en dit long sur le contenu qui va se dévoiler sous nos yeux, l’espace de quelque 224 pages :  » Ceci est un récit qui s’adresse aux lecteurs du monde entier. Pas seulement aux amoureux de Devolver et aux amateurs de jeux vidéo, mais aussi à ceux qui n’en ont cure ou n’y connaissent rien » ! Nous voilà prévenus. Et croyez moi, ces mots vont faire sens au fil de votre lecture !

Bien moins connu qu’un Bandai-Namco, Square-Enix ou Activision, Devolver n’en est pas moins un développeur fort du monde du jeu vidéo. Un nom que l’on associe à la scène indépendante avec un catalogue aussi riche que varié. Parmi les titres phares de la marque, on citera des hits comme Hotline Miami, Gris, Absolver, Hatoful Boyfriend, Enter the Gungeon… La liste est longue.

► Lire aussi : Baldur ‘s Gate – L’Héritage du Jeu de Rôle : le phénomène décortiqué

Devolver, ce sont aussi des noms : Harry Miller, Mike Wilson, Rick Stults… Des hommes, des parcours… Mais toujours une même mentalité, une même philosophie (si l’on peut dire). Devolver, c’est cet éditeur au majeur tendu dans la face de l’industrie du jeu vidéo… Cet éditeur qui n’hésite pas à parodier un Nintendo-Direct en mode « gore » lors de sa conférence E3… Bref, un éditeur que l’on aime à la fois pour la qualité de ses jeux, mais aussi pour son côté « punk » … Pour cette irrévérence qui fait défaut dans une industrie aujourd’hui trop formelle, pour ne pas dire stéréotypée.

Devolver est un nom synonyme de jeux indépendants à l’identité forte, mais aussi d’une communication singulière et marquée. Bien loin de l’attitude souvent policée des grands éditeurs vidéoludiques, Devolver se distingue par un esprit rebelle, punk, qui va de pair avec un sens aigu du business. Les Coulisses de Devolver. Business et punk attitude offre, au sein d’un ouvrage illustré, l’histoire complète et inédite de cet éditeur atypique, agrémentée de nombreuses citations des membres de Devolver mais aussi des développeurs ayant travaillé avec eux.

Descriptif de l’ouvrage.

Deux auteurs aux commandes

Ce nouvel ouvrage, de 224 pages, est signé par Baptiste Peyron et Pierre Maugein. Il fait partie de la collection SAGAS de l’éditeur.

Si vous êtes un « vieux de la vieille » vous connaissez forcément le premier, puisque Baptiste Peyron a été rédacteur en chef des célèbres magazines Consoles + et Joypad. Il est aussi cofondateur du média en ligne Ulyces, et oeuvre désormais au sein du groupe de presse Link Digital Spirit.

Pierre Maugein a déjà eu l’occasion d’écrire pour Third Editions, puisqu’il est l’auteur de La Légende Final Fantasy VI . Lui aussi est un spécialiste du jeu vidéo, ayant opéré chez jeuxvideo.com de 2003 à 2006. Aujourd’hui, il écrit pour les magazines JVCanard PC (sous le pseudonyme Robin Déboîte) ainsi que VideoGamer. Il est aussi chroniqueur au sein du podcast Le Casque et l’Enclume de Jean Zeid.

Le livre se découpe en 5 chapitres majeurs :

  • Changer l’industrie du jeu vidéo
  • Les mecs qui ont fait Hotline Miami
  • D comme Dev Lover
  • Punk un jour, punk toujours
  • De la suite dans les indés

Ces cinq parties sont, elles-mêmes, partagées en sous rubriques. Enfin, les auteurs ne pourront passer à coté des traditionnels préface, avant-propos, épilogue, bibliographie et remerciements… Notez enfin que le livre est préfacé par Mike Wilson, co-fondateur du studio…

Une genèse, des hommes, des jeux

Autant vous le dire tout de suite : cet ouvrage est très complet, et si vous êtes fan de Devolver, vous allez vous régaler ! Et sans surprise, il s’ouvre sur la genèse d’un studio qui n’a pas toujours porté ce nom, et s’est aussi appelé Gathering of Developers ou Gamecock Media Group.

L’ouvrage expose de manière très efficace les différents enjeux qui permettent (ou non) le succès d’un studio. Une réussite qui s’appuie à la fois sur des hommes, sur des jeux, et sur un état d’esprit. Car l’argent ne fait pas forcément le bonheur des joueurs, et Harry « Fucking » Miller l’a parfaitement compris. Et malgré les galères, malgré les embûches, Devolver a su trouver sa voie, a su se faire un nom. Notamment grâce à Steam, qui lui a permis de diffuser de nombreux jeux indés… Ou au développeur Croteam (Serious Sam) , qui a contribué à sa manière au succès de Devolver.

► Lire aussi : Générations Mario & Générations Sonic : TOUT ce que vous avez toujours voulu savoir sur le plombier et le hérisson…

L’ouvrage nous explique avec pertinence tous ces enjeux, en balayant les différentes problématiques que vous ne verrez que rarement en tant que gamer. Ici, on va parler d’argent, de marketing… De toutes ces contraintes bien réelles en coulisses… Mais aussi de cette mentalité « Devolver » qui ne bougera pas d’un iota en plus de dix ans d’existence.

Et bien évidemment, l’ouvrage reste tout aussi passionnant lorsqu’il revient sur tous ces titres qui ont fait le succès de la marque Devolver. À commencer par Hotline Miami (2012) qui n’est pas qu’un simple jeu où il faut tuer tout le monde. Ici, vous découvrirez le processus de création du jeu, son histoire… Remarque qui vaut d’ailleurs pour toutes les autres licences développées dans l’ouvrage. Quand beaucoup de livres se seraient contentés de nous dresser un catalogue paresseux de titres… L’ouvrage de Baptiste Peyron et Pierre Maugein ne nous épargne aucune anecdote.

Richement illustré : on n’a pas l’habitude !

Le fait est assez rare pour être souligné ! Puisque vous le savez déjà si vous lisez régulièrement cette chronique… Third Editions a fait le choix éditorial de ne pas illustrer la grande majorité de ses ouvrages. Pour des raisons que l’un de ses co-créateurs, Mehdi El Kanafi, nous explique dans cette interview.

Et bien, une fois n’est pas coutume ! Et aujourd’hui, cet ouvrage consacré à Devolver regorge d’images. Des screenshots, des artworks… Mais aussi des portraits des membres du studio, des photos… On apprécie de regarder ce livre autant que de le lire ! Encore plus lorsque ces images sont imprimées dans un format qui ne vous demandera pas de plisser les yeux pour les décrypter.

Et puisque l’on parle d’aspect visuel, notons aussi que les couvertures sont illustrées par Niklas Akerblad et Steffi Girinon. Très colorées, elles correspondent parfaitement à l’esprit barré de Devolver. Enfin, deux mots sur la mise en page elle aussi très agréable avec ses intertitres démesurés. Ils aèrent le tout et suscitent à leur manière l’envie de lire, quand beaucoup se seraient contentés de nous pondre des pavés de textes imbitables.

Au final

Cet ouvrage est tout simplement l’un des meilleurs, l’un des plus passionnants de l’éditeur Third Editions. Riche en anecdotes, en histoire, en témoignages et avec, pour une fois, de nombreuses illustrations de qualité… L’ouvrage vous happe du début à la fin !

À la fois accessible aux néophytes et suffisamment riche pour plaire aux fans de Devolver, il s’inscrit à merveille dans la ligne éditoriale de Third Editions. Encore une fois, nous allons passer un bon moment, apprendre plein de choses, sur ce que l’on sait déjà du studio, mais surtout sur ses coulisses. Vous l’aurez compris : l’ouvrage est un indispensable si vous êtes passionné par la culture « Gaming » !


Les Coulisses de Devolver : Business et Punk Attitude

Points positifs :

  • Superbement illustré
  • Histoire, business, hommes, jeux… Tous les aspects sont abordés
  • Des textes véritablement accessibles à tous
  • Mise en page
  • grammage, format… prise en main agréable

Points négatifs :

  • Énormément d’infos à digérer, mais est-ce vraiment un défaut ?
  • Va vous donner envie de claquer votre PEL pour acheter tous les jeux Devolver

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');