World of Warcraft Shadowlands : le retour du roi ?

0 1 481

Les fans de World of Warcraft commençaient sérieusement à tourner en rond ! Car aussi riche qu’elle soit, l’extension Battle for Azeroth tourne tout de même depuis deux ans (elle est sortie en août 2018). Alors, quand Blizzard a commencé à nous arroser de communiqués sur World of Warcraft : Shadowlands, on a vu le coup venir ! Et si la nouvelle extension de WoW apportait un vrai renouveau ? On vérifie cela aujourd’hui.

L’extension du renouveau ?

Si vous vous intéressez à minima aux jeux vidéo, et encore plus si vous êtes un fervent pratiquant des MMORPG… Alors je pense qu’il serait insultant de vous rappeler ce qu’est World of Warcraft, ou WoW pour les intimes ! Ce quatrième jeu baignant dans l’univers de Warcraft (initié en 1994) a été lancé en 2004, voilà maintenant 16 ans.

Aujourd’hui, ce n’est pas d’un jeu dont nous allons vous parler, puisque 16 ans après son lancement, WoW n’a pas bougé, il est toujours là. En revanche, il n’a eu de cesse d’évoluer à travers des extensions massives. Et aujourd’hui, c’est précisément de la huitième, Shadowlands, dont il va être question.

► LIRE AUSSI : Warcraft III Reforged : un remake sympa, mais pas « ouf »

Shadowlands prend donc le relais, après The Burning Crusade, Wrath of the Lich King, Cataclysm,  Mists of Pandaria, Warlords of Draenor, Legion, et enfin Battle for Azeroth sorti il y a un peu plus de deux ans (en août 2018). Shadowlands est donc considéré, de ce fait, comme le renouveau tant attendu, par des fans qui commençaient un peu à tourner en rond. Annoncée lors de la Blizzcon du 1er novembre 2019, l’extension est disponible sur Mac et PC depuis le 24 novembre dernier (elle était initialement prévue pour fin octobre).

World of Warcraft : Shadowlands est la suite directe de la précédente extension, Battle for Azeroth, et construit donc son histoire après la fin de celle-ci. Sylvanas a détruit le Heaume de Domination, mettant ainsi fin au règne du Roi Liche. Ce qui a eu pour effet de briser la frontière entre le monde des vivants et celui des morts. C’est ainsi que, au milieu de ce joyeux bordel ambiant, vous vous retrouvez propulsé dans l’Ombreterre, le monde des défunts… Et devinez quoi ? Vous allez devoir remettre de l’ordre dans tout cela, et arrêter Sylvanas…

Un tout autre jeu ?

Si je vous parle, depuis le début de ce test, de « changement » ou de « renouveau » … Ce n’est pas anodin ! Car plutôt que de jouer la carte de la continuité (et donc de la sécurité)… Vous allez très vite constater que Blizzard a mis à plat certains éléments de sa célèbre franchise, pour en redéfinir les contours. En quelque sorte une prise de risques justement pour apporter un peu de fraîcheur à la franchise.

À commencer par le cadre de votre nouvelle aventure ! Car dans World of Warcraft : Shadowlands, vous pénétrez dans l’Ombreterre. Un tout nouveau territoire qui n’est autre que le Monde des Morts, l’Au-Delà d’Azeroth ! Une fois que vous aurez fait la connaissance d’Oribos, la cité faisant office de hub central pour les joueurs… Ce nouveau monde se découpe en cinq grandes régions : Le Bastion (pour les braves), Sylvarden (en accord avec la nature), Maldraxxus (lieu de guerre et de nécromancie), Revendreth (des donjons et des villages gothiques), et L’Antre (repaire du Geôlier, l’entité maléfique qui règne sur ce territoire).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Assassin’s Creed Valhalla : très réussi sur le fond, mais moins sur la forme

WoW oblige, il sera toujours question de guerre entre l’Alliance et La Horde. Mais ici, quel que soit leur camp et une fois que vous aurez atteint le niveau d’expérience maximum (60), vos personnages devront sceller un pacte avec l’une des quatre nouvelles congrégations qui gouvernent en Ombreterre. Si elles partagent le rôle de guider les défunts dans l’au-delà, chacune dispose de ses propres ambitions et desseins… Mais aussi de pouvoirs que vous pourrez vous approprier, et d’un arbre de compétences propre, qui rappellera aux fans les reliques de Legion. Libre à vous, donc, de choisir les Kyrians du Bastion, les Venthyrs de Revendreth, les Nécro-Seigneurs de Maldraxxus ou les Faë nocturnes de Sylvarden.

Je ne rentrerai pas plus dans les détails, tant il y a de choses à découvrir dans World of Warcraft : Shadowlands. Mais sachez que cette extension m’a globalement semblé beaucoup plus scénarisée que les précédentes, à grand renfort de cinématiques très chouettes, entre autres. Un bon point dans le sens où elle va apporter beaucoup au lore de Wow… Mais qui va de pair avec un jeu qui sera, de ce fait, plus dirigiste.

Un défi pour les connaisseurs

Si vous êtes un joueur aguerri de WoW, je me dois cependant de vous parler de la Tour des Damnés. Aussi appelé Tourment, ce donjon perpétuel est en réalité une prison, qui retient les âmes les plus dangereuses d’Azeroth. Cet endroit est gouverné par Le Geôlier, terrifiante entité qui consume l’âme de ses prisonniers.

La Tour des Damnés va vous offrir un défi en perpétuelle métamorphose, seul ou en groupe jusqu’à 5 joueurs, à la manière d’un roguelike. Et tout ça pour récupérer du loot permettant de forger de l’équipement légendaire, orné de gravures runiques. Mais attention : ce défi se mérite, et vous devrez être au minimum au niveau 60 (le niveau max du jeu) pour pouvoir y accéder ! Sachez aussi que, pour le moment, le jeu propose huit instances : 4 durant le leveling, et 4 une fois le niveau 60 atteint (et une 9e, mais on vous laisse la surprise).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Yakuza : Like a Dragon, un passage de flambeau réussi et décoiffant

Pour progresser dans le jeu, vous allez aussi devoir assimiler quelques notions très utiles pour le troc, ou pour marchander. Comme par exemple la notion d’Anima, une matière d’âme (et matière principale de l’extension) qui vous servira à la fois de pouvoir et de monnaie. Ce qui m’amène à vous parler des monnaies du jeu, car elles sont si nombreuses que beaucoup s’y perdront.

Car outre l’argent classique et l’Anima évoquée plus haut, vous pourrez aussi troquer des points d’Honneur, des Âmes libérées dans l’Antre, du Fantasme, de la Cendre d’âme… Sans parler de celles qui ne s’échangent que dans certaines régions. Les rubis infusés à Revendreth, les médaillons de service après des Kyrians, le Renom (valeur proportionnelle au rang que vous occupez dans votre congrégation)… Ou encore les âmes de Necro-Seigneur, Faë nocturne, Venthyr ou Kyrian que vous pourrez acheter pour améliorer les fonctionnalités de votre faction. Un peu difficile de s’y retrouver au départ, j’avoue…

… Mais aussi un jeu pensé pour les nouveaux venus

C’est vraiment l’une des principales impressions que me laisse cette extension. Si elle a été pensée pour combler les fans purs et durs de la licence, elle se veut aussi très accessible. Et Shadowlands est, à mon sens (mais cela n’engage que moi), le contenu le plus accessible aux néophytes. Autrement dit, l’extension parfaite pour découvrir World of Warcraft (ce qui ne vous dispense pas pour autant de vous pencher sur le lore du jeu, notamment au travers des milliards de bouquins sortis à ce sujet).

Vous devez savoir que le jeu ne va pas vous lâcher dans Ombreterre à votre plus bas niveau. Et les développeurs ont imaginé un système de progression qui va vous permettre de réviser, ou apprendre les bases de cet univers. Ainsi, vous devrez franchir plusieurs paliers, pour mériter de débarquer dans ce nouveau monde, sans vous faire défoncer.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Fuser : Harmonix est de retour et met le feu au dancefloor

Ainsi, pour les débutants, l’aventure commence en douceur entre les niveaux 1 et 10, avec un voyage initiatique dans l’univers d’Azeroth. Les développeurs ont même prévu un mini-donjon pour vous faire la main. Puis, entre les niveaux 11 et 50, vous aurez deux possibilités : soit jouer à l’extension précédente Battle for Azeroth, soit choisir celle que vous souhaitez visiter, parmi les sept précédentes. Vous serez alors accompagné par Chromie, et ici, les défis seront adaptés à votre niveau.

Enfin, une fois que vous aurez atteint le niveau 50, l’extension Shadowlands vous ouvrira ses portes, afin d’entrer dans le vif du sujet en ayant bien révisé vos bases… Vous devrez boucler la campagne de chacune des zones pour, une fois le niveau 60 atteint, choisir votre congrégation définitive. Je devine déjà les débutants inquiets de devoir attendre pour découvrir la nouvelle extension… Mais rassurez-vous, Blizzard a aussi ajusté la courbe de progression, beaucoup plus rapide que d’habitude. Et ce système a été rééquilibré depuis sa beta.

Ils sont aussi de retour…

Les fans de la série y trouveront aussi leur compte, notamment avec le retour de certaines features. C’est le cas par exemple des Vendeurs PvP, qui avaient disparu de la circulation depuis deux extensions déjà. Autrement dit, vous en trouverez trois (pour l’heure, je n’en ai pas vu plus), dans l’Enclave à Oribos : Zo’sorg qui permet d’échanger des Points de Conquête contre du butin PvP ÉpiqueZo’kuul qui permet de troquer des Points d’Honneur contre du butin PvP Rare ; Et Zo’dash qui permet d’améliorer les pièces PvP obtenues auprès des deux autres.

Comme vous l’avez vu plus haut, les points d’Honneur sont aussi de retour. Tout comme certaines capacités, qui commençaient sans doute à manquer aux fans. Ici, je pense en particulier au Mage Arcanique (une classe parfaite ici, pour débuter) qui peut à nouveau utiliser Altérer le Temps dans les donjons, ou au guerrier qui retrouve son Lancer Fracassant. Ceux qui connaissent apprécieront ! Dans cette nouvelle extension, c’est la classe qui prime sur la spécialisation. Certains affixes du mode Mythique+ ont aussi subi de gros changements.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Cyberpunk 2077 : Le jour où le jeu de l’année est devenu un fiasco

Et puis, comme vous avez pu le comprendre plus haut, avec ce World of Warcraft : Shadowlands, Blizzard revient à des niveaux maxi moins élevés. Terminés les niveaux 100+, la limite sera désormais à 60 (voilà qui va rappeler des souvenirs à certains fans). Un choix qui peut surprendre, mais qui va dans le sens de la refonte du jeu, afin de le rendre accessible au plus grand nombre.

Cependant, ce qui est un fait aujourd’hui ne le sera pas éternellement. Et pour l’heure, nous ne savons pas encore comment va évoluer cette extension. Et si sa courbe de vie est la même que la précédente, il peut se passer beaucoup de choses en deux ans !

Un vent de fraîcheur aussi pour sa réalisation ?

Après la douille de WoW Classic, qui piquait un peu les yeux (on ne va pas se mentir), ce Shadowlands est juste excellent ! Le jeu est graphiquement assez joli, tout en restant fidèle à l’univers de World of Warcraft, avec une direction artistique qui parvient à mêler l’heroic-fantasy cartoonesque et la bonne grosse ambiance dark-fantasy propre à cette nouvelle histoire.

Ceci nous amène aux cinématiques du jeu qui, quant à elles, sont superbes ! Et je me disais justement que, si en 2016 sortait un film World of Warcraft (réalisé par Duncan Jones)… J’espère de tout cœur que Blizzard aura l’idée de réitérer cette expérience cinématographique, mais cette fois en CGI : je t’assure Blizzard ! Ces séquences font largement le job, sans doute même plus que des acteurs en live, pour un univers comme celui de WoW ! Fin de la parenthèse.

► LIRE AUSSI : Immortals Fenyx Rising : openworld épique pour les plus jeunes

S’il est un aspect auquel je suis particulièrement sensible, dans les jeux vidéo, c’est bien le volet musical et l’ambiance sonore. Et je dois vous avouer que l’OST de World of Warcraft : Shadowlands est juste superbe ! Neal Acree, Jason Hayes, David Arkenstone, Glenn Stafford, Jake Lefkowitz, Grant Kirkhope… Nous offrent ici de superbes plages tantôt épiques, tantôt planantes… Bref, une excellente OST qui colle à merveille à l’univers WoW !

Et puis, je n’ai pas encore parlé du gameplay qui, il me semble, avantage pas mal le PvE par rapport au PvP (bien que celui-ci retrouve de la consistance avec le retour des marchands et de leurs artefacts). Ce qui, à mon sens, n’est pas déconnant dans la mesure où une majorité de joueurs privilégient le jeu contre l’environnement. Et si j’écrivais plus haut que Blizzard montre une volonté de rendre le jeu plus accessible, on constate également que le farming est devenu plus anecdotique que d’habitude, à la limite de l’inutile (le système de reroll permet de rattraper votre retard très rapidement). Ce qui reste cohérent à la fois avec la volonté de faire rapidement progresser les néophytes… Et avec le choix de dérouler une histoire sans que son rythme ne soit haché par de longues séances de farming…

Modèle économique : il faut changer ça !

Clairement, je pense que si j’ai un reproche à faire aujourd’hui à World of Warcraft, ce sera sans doute à propos de son modèle économique. Avec cette impression que Blizzard n’a rien changé en seize ans !

Car très clairement, quand un abonnement permanent vous permet aujourd’hui d’accéder à des centaines de jeux… Blizzard Entertainment persiste avec un abonnement mensuel, qui vous oblige à revenir chaque mois verser votre petite participation financière. Certes, quand on a l’habitude, ça ne change pas grand chose… Mais il faut avouer que ce système paraît aujourd’hui extrêmement archaïque.

En d’autres termes, vous allez devoir tout d’abord acheter l’extension. Soit en version basique (39,99€), en version Heroic Edition (54,99€), ou en Epic Edition (74,99€), avec plus ou moins de bonus dans chacune. Puis, vous devrez souscrire à un abonnement pour pouvoir jouer. Celui-ci est dégressif en fonction de la durée choisie : 12,99€ pour un mois seulement, 11,99€ par mois pour un abonnement de 3 mois, ou encore 10,99€ par mois pour une souscription de six mois

Au final

Je dois cependant vous faire une confidence : jusqu’à présent, cette extension Shadowlands est celle qui m’a le plus plongé dans cet univers, qui m’a le plus donné envie de le (re)découvrir. Un sentiment sans doute accentué par un récent World of Warcraft Classic qui avait pu décevoir, non pas par son contenu gargantuesque et par la nostalgie qu’il dégageait, mais par sa réalisation restée bloquée quelques années en arrière.

Et c’est justement la force de World of Warcraft : Shadowlands : l’extension a été pensée pour plaire à la fois aux fans, et aux néophytes. Ces derniers trouveront sans doute ici le contenu WoW le plus abordable, le plus accessible à ce jour. Mieux : je pense sincèrement que Shadowlands est le plan parfait pour s’initier à l’univers de World of Warcraft.

Extension majeure pour World of Warcraft, et qui apporte de gros changements dans le jeu (comme l’avait fait Cataclysm en son temps)… World of Warcraft : Shadowlands est la représentation parfaite du studio qui écoute sa communauté, pour adapter son jeu aux demandes des joueurs ! Et l’on y sent la volonté du studio de faire plaisir à tout le monde (quitte à en décevoir certains au passage).Après deux ans à tourner sur Battle for Azeroth, les fans n’hésiteront pas très longtemps !


World of Warcraft : Shadowlands

  • Par : Blizzard Entertainment.
  • Sur : PC et MAC.
  • Genre : MMORPG
  • Classification : PEGI 12.
  • Prix : à partir de 39,99€ pour la version de base, avec abonnement ensuite.
Testé sur une version fournie par l’éditeur.
Points positifs
  • On peut facilement jouer plusieurs personnages
  • Quatre congrégations
  • Moins de farming que d’habitude
  • La bande-son
  • Le retour de l’identité des classes
  • Le mode tutoriel : tout le monde a accès a jeu
  • Accent mis sur la narration, le rythme et le lore
  • La direction artistique
  • Le donjon perpétuel « Tour des Damnés » pour le challenge
Points négatifs
  • Le PvP un peu en retrait
  • Pas mal de quêtes basiques
  • L’abonnement mensuel et le modèle économique
  • La quête principale plus dirigiste
  • Changer de congrégation est un peu fastidieux
  • Quelques compétences de Classes qui ne servent pas à grand chose

Si vous aviez lâché WoW depuis des années et voulez y revenir, ou si vous souhaitez découvrir cet univers, ou encore si vous êtes un fan de la première heure... C'est le moment ! La suite de Battle for Azeroth monte d'un cran, pour nous offrir une extension juste indispensable (sans doute la plus réussie depuis longtemps). Seule ombre au tableau : le modèle économique du jeu (abonnement mensuel) qui ne donne pas vraiment l'impression d'avantager les joueurs sur le long terme. C'est dommage, car pour le reste, c'est du tout bon !
84%
OUIII !!

Si vous aviez lâché WoW depuis des années et voulez y revenir, ou si vous souhaitez découvrir cet univers, ou encore si vous êtes un fan de la première heure... C'est le moment ! La suite de Battle for Azeroth monte d'un cran, pour nous offrir une extension juste indispensable (sans doute la plus réussie depuis longtemps). Seule ombre au tableau : le modèle économique du jeu (abonnement mensuel) qui ne donne pas vraiment l'impression d'avantager les joueurs sur le long terme. C'est dommage, car pour le reste, c'est du tout bon !

  • Réalisation
  • Scénario
  • Jouabilité
  • Ambiance sonore
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)