The King of Fighters XV : sans maîtrise, la puissance n’est rien

0 1 879

Presque six ans après la sortie de l’épisode précédent, en 2016, le KOF nouveau est arrivé ! SNK Corporation rempile pour un King of the Fighters XV qui veut démontrer que la licence a encore toute sa place sur le terrain du versus fighting. Mieux, le titre pourrait tout simplement être le meilleur représentant du genre, en 2D. Ce que nous allons vérifier maintenant !

Le roi de la baston en 2D ?

Cela va peut-être vous surprendre, mais les jeux de combat n’ont pas toujours été en 3D, comme Tekken 7, Mortal Kombat 11 ou peut-être, on ne le sait pas encore, le futur Street Fighter 6 fraîchement annoncé par Capcom. Au milieu des années 90, durant l’âge d’or des consoles 16 bits, de nombreux jeux de baston se disputaient le titre de « meilleur versus fighting » ! Avec d’ailleurs des épisodes de séries citées plus haut : Street Fighter II, Mortal Kombat I ou II… Tant sur consoles que sur bornes d’arcade, soit dit en passant.

Mais le summum de la baston en 2D se jouait sur une console plus marginale, à la fois console de salon et borne d’arcade à la maison : la Neo-Geo de SNK (rien à voir avec l’Attaque des Titans). Une console marginale car, en comparaison avec ses concurrentes, vous deviez vendre un rein et un poumon pour pouvoir vous offrir cette machine, dont une simple cartouche de jeu coûtait l’équivalent d’une console Sega ou Nintendo de l’époque. Ce n’est pas pour rien qu’elle était surnommée la « Roll’s des consoles » ! Pour l’anecdote, les produits SNK étaient alors distribués en France par Guillemot, à Carentoir (Morbihan), que vous connaissez aujourd’hui sous le nom Ubisoft.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : The King of Fighters XIV : un sérieux challenger au royaume de la baston ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Neo-Geo en aura vu passer des versus-fighting en 2D, et non des moindres. Fatal Fury, Samurai Shodown, Art of Fighting, Garou : Mark of the Wolves… Jusqu’à ce qu’apparaisse, en 1994, un certain The King of Fighters. Un cross-over mêlant les personnages de tous les jeux cités précédemment, et où tout le monde se met sur la figure dans une joyeuse ambiance de tournoi de la baston !

Titre particulièrement plébiscité par les fans de baston en 2D, The King of Fighters (ou KOF comme « Kay-O-Eff » pour les intimes) n’a jamais perdu de son aura. Avec un épisode annuel, d’abord identifié par le numéro correspondant à son année de sortie, de KoF’94 jusqu’à KoF’03… Le jeu de combat reprend une numérotation plus classique en 2005 avec King of Fighters XI. Le dernier jeu en date était KOF XIV, sorti à l’automne 2016, jusqu’à ce que SNK annonce, lors de l’EVO 2019, la sortie du 15e volet pour 2021, mais finalement reporté à ce début d’année 2022.

Un nouveau tournoi

Pour un néophyte qui ne connaît pas, ou pour un joueur qui connaît peu l’univers de KOF… Il sera inutile d’épiloguer sur le scénario, qui ne sera pas l’élément le plus indispensable. Les différentes équipes de KOF sont invitées au Japon, à venir participer au tout nouveau tournoi King of Fighters. Jusqu’ici, nous sommes dans une trame archi-classique… Jusqu’à ce que le joueur ne découvre la rivalité viscérale entre Isla (Team Rival) et Shun’Ei (Team Hero). Qui apportera un peu de piment à l’aventure !

Mais pour un fan, qui sait que KOF est un jeu de baston possédant l’un des lores les plus intéressant de la fightosphère… Ce XVe épisode est donc une suite directe de KOF XIV, qui poursuit l’arc narratif de Shun’Ei. Le mode histoire va donc nous en dire plus sur son mystérieux pouvoir, qu’il semble partager avec Isla… Et qui est lié à une entité maléfique qui vous dira forcément quelque chose si vous avez joué à l’épisode précédent. Je n’en dirai pas plus afin de vous laisser la surprise.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Samurai Shodown : fines lames… De joie ?

Une fois le jeu lancé, on remarque un menu offline assez classique : mode Histoire, combat en versus, entraînement, missions, tutoriel, station DJ (configurez vos musiques préférées), la galerie et les options… En revanche, et contrairement à son prédécesseur, King of Fighters XV nous offre un solide contenu online. Des matchs classés et amicaux, des matchs de salle, l’entraînement en ligne, les vidéos pour revoir vos prouesses ou celles des autres joueurs, et le traditionnel onglet profil, sans oublier les classements… Vous comprendrez que la durée de vie est un point fort du jeu.

In game, c’est plutôt agréable à regarder, bien que le jeu soit visuellement assez proche de ce à quoi la série nous a habitués. Pas une franche révolution par rapport à KOFXIV, mais c’est coloré, joli, et on appréciera les nombreux caméos qui se glissent dans le décor (un niveau Sahara inspiré par Metal Slug, la date de création de la série King of Fighters sur la voile d’un bateau…). On aurait cependant aimé avoir un peu plus qu’une dizaine de terrains de jeux, avec des versions alternatives (jour et nuit, etc). Rien à dire à propos de la modélisation des personnages : classique, mais efficace.

Triple dose de versus

Comme je l’ai écrit plus haut, The King of Fighters XV est un jeu de combat en 1 contre 1, ou versus fighting en 2D. Ou plutôt pourrait t’on dire en 2,5D dans le sens où les modèles de personnages sont en 3D, mais qu’ils évoluent dans des décors en 2D. Sa particularité est d’opposer non pas des combattants individuels, mais des équipes de trois (bien que vous puissiez aussi choisir, en versus, des combats en 1vs1). Mais attention : vous ne pouvez pas interchanger les membres de votre trio en pleine partie, comme bon vous semble (comme dans Dragon Ball FighterZ, par exemple). Ici, le relais se fait lorsqu’un combattant est KO.

Ces équipes sont thématiques, avec des combattants provenant des mêmes jeux ou univers. Avec souvent des anciens, mais aussi des petits nouveaux. Mais vous pouvez aussi mélanger ces personnages en mode entraînement ou versus, en composant les équipes à votre guise. Pour être plus précis, ou si vous connaissez le lore des jeux SNK, voici les différentes Teams et combattants que vous pourrez jouer dans cet épisode :

  • Hero : Shun’ei, Meitenkun, Benimaru Nikaido
  • Sacred Treasures : Kyo Kusanagi, Iori Yagami, Chizuru Kagura
  • Fatal Fury : Terry Bogard, Andy Bogard, Joe Higashi
  • Orochi : Yashiro Nanakase, Shermie, Chris
  • Art of Fighting : Ryo Sakazaki, Robert Garcia, King
  • Ikari Warriors : Leona Heidern, Ralf Jones, Clark Still
  • Secret Agent : Blue Mary, Luong, Vanessa
  • Super Heroine : Athena Asamiya, Mai Shiranui, Yuri Sakazaki
  • G.A.W : Antonov, Ramon, King of Dinosaurs
  • Rivals : Isla, Dolores, Heidern
  • K’ : K’, Whip, Maxima
  • Krohnen : Krohnen, Angel, Kula Diamond
  • Ash : Ash Crimson, Kukri, Elisabeth
  • Team Garou (DLC 1) : Rock Howard, B. Jenet, Gato
  • Team South Town (DLC 2) : Geese Howard, Billy Kane, Ryuji Yamazaki
► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Street Fighter V Champion Edition : le « King » en version ultime

Les présentations étant faites, il est temps d’aller regarder ce que le jeu va vous proposer en matière de gameplay. Et là, nous allons vite réaliser que le jeu de SNK reste accessible aux débutants… Peut-être même plus que les précédents, KOF XIV compris. Des combattants disponibles dès le début, beaucoup de coups pas trop durs à sortir…

En d’autres termes, il est tout à fait possible de se débrouiller, voire de finir le mode Histoire, en piffant, en appuyant hasardeusement sur les touches et en plaçant quelques combos à base de quarts de tour sur la manette. Au prix de quelques heures passées dans le mode tutoriel. Un débutant (qui ne connaîtrait pas KOF) prendra plaisir à jouer, et peut se lancer sans hésiter dans ce jeu… Mais il passera quand même à côté des subtilités du jeu. Et je change de partie pour vous en parler !

Un jeu qui n’est pas fait pour tous les joueurs

En réalité, KOFXV est un jeu qui a été pensé pour les compétiteurs. Pour les accros de versus-fighting. Pour les athlètes eSport, pour ceux qui aiment tâter du pretzel motion… Ou tout simplement pour ceux qui veulent aller se mesurer aux pointures de l’Evo (le championnat du monde eSport de jeux de combat). Si vous êtes de ceux-là, la technicité légendaire de KOFXV est là pour vous ! Et cette véritable usine à gaz du combo risque fort de devenir votre jeu de combat préféré. D’ailleurs, cet épisode corrige un gros défaut de son prédécesseur : il dispose d’un solide et généreux mode online, qui va vous occuper un bon moment.

Car KOF est tout sauf une licence dans laquelle on appuie sur les touches au hasard. Et on pourrait même mettre en avant sa forte dimension stratégique. Car oui, pour gagner dans King of Fighters XV, il faut cogiter. Et ça commence dès la constitution de votre team, puisque vous allez devoir non seulement choisir vos trois combattants préférés… Mais également déterminer quel sera l’ordre de passage le plus pertinent, en fonction de la constitution de l’équipe adverse.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Mortal Kombat 11 Aftermath : vous reprendrez bien un peu de contenu ?

Une fois le match lancé, vous allez devoir tout d’abord apprendre à lire l’écran, qui ne se compose pas uniquement d’une barre de vie. Vous remarquerez aussi une jauge de « guard » qui se vide au fur et à mesure que vous bloquez les coups. Un bon moyen de vous obliger à passer à l’offensive et à ne pas jouer le chrono en ne faisant que parer les coups. Dans la partie inférieure de l’écran, une jauge « Maxmode » (cette jauge bien connue des fans de la série peut monter jusqu’à 5), qui vous permet de lancer vos coups spéciaux. Chaque technique utilise une, deux ou trois barres (ça dépend), ce qui revient à dire que l’utilisation de vos spéciaux sera limitée. Une fois cette jauge vidée, il faudra la recharger en réalisant vos plus beaux enchaînements de combos.

Vous allez sans doute passer un temps fou dans le mode entraînement, afin d’apprendre à maîtriser non pas un, mais vos trois personnages favoris. D’autant que le jeu va vous faire réviser tout le lexique du versus-fighting. Stun, cancel, juggle, pounce, charge, mid-air… Chaque personnage est un véritable couteau suisse dont la movelist vous offre une infinité de possibilités. Et le roster est suffisamment copieux pour permettre à chaque joueur de trouver chaussure à son pied, avec des combattants de tous types : des chargeurs, des puncheurs, des adeptes de la défense ou du spécial… Lorsque vous aurez atteint un bon niveau, il est fort probable que vous connaissiez souvent la joie de finir un match à la seconde près, au millimètre près. Mais avant d’en arriver là, et avant de maîtriser les chain-combos, il va falloir bucher dans le mode entrainement.

Au final

Si vous ne connaissez pas The King of Fighters, ce 15e épisode est un bon jeu de combat, et sans doute le plus accessible de toute la série. On ne peut pas dire que les joueurs croulent sous les jeux de combat en ce moment, alors, on ne va pas bouder notre plaisir. Le roster est copieux, les décors assez jolis, les combats assez pêchus… Et le principe du 3 contre 3 peut aussi séduire pour son originalité. Bien que l’on devine une technique qui pourrait faire peur à ceux qui recherchent la simplicité, le jeu offre la promesse de bien s’amuser avec les potes, en ligne ou en local…

Mais si vous êtes un compétiteur, alors je vais oser le dire : KOF XV est sans doute le meilleur jeu de combat sur PS4. Car bien qu’étant un très grand fan de Street Fighter V, je dois bien reconnaître que le nouveau KOF XV prend l’avantage sur le papy de Capcom sur le plan de la technicité. Avec son mode online plus généreux que celui de King of Fighters XIV, ce 15e épisode a visiblement été spécialement taillé pour la compète, ou pour l’EVO… Et pour nous offrir un spectacle incroyable lorsque les champions eSport s’y affronteront.

► LIRE AUSSI : SNK s’offre Masami Obari pour un trailer de The King of Fighters XV

The King of Fighters XV est un excellent volet que l’on recommande vivement à tous les fans de baston. Cependant, on terminera ce test par un dernier avertissement. Le jeu de combat est un genre qui use et abuse souvent des DLC, pouvant ainsi devenir assez onéreux. KOFXV ne semble pas y faire exception, avec 4 DLC qui ont déjà été annoncés (dont deux connus, et réunis dans un Team Pass1). Reste à voir à quel prix seront proposés ces contenus (pas indispensables pour jouer au jeu), car on a déjà vu des jeux de combat être, au final, excessivement chers à cause de leurs DLC (un certain DOA par exemple)…


The King of Fighters XV

Testé sur PS4, sur une version fournie par l’éditeur
Points positifs :
  • 39 personnages de base
  • Le gameplay : du combat bien technique
  • Très coloré, et des environnements assez plaisants à regarder
  • C’est fluide et assez rapide
  • Pas un jeu bourrin, mais un titre qui vous pousse à réfléchir, à élaborer une stratégie
  • La bande-son agréable
  • Les missions et l’entraînement pour bien vous apprendre à jouer
  • des matchs nerveux
  • Les clins d’œil dans le décor
  • Énorme durée de vie
  • Un online solide, pensé pour l’eSport
  • L’équilibrage des combattants
Points négatifs :
  • On aurait aimé plus d’arènes
  • Très peu d’unlockables
  • Un roster moins conséquent que KOF XIV pour le moment
  • Le mode histoire assez classique, qui manque un peu de peps
  • Globalement et artistiquement, pas très original : c’est un KOF
  • On sent venir les DLC qui vont nous coûter un rein

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)