Letters : a Written Adventure : l’art du jeu de mots

0 4 505

Il y a les triple A que l’on attend pendant des mois. Et puis, ces petits jeux indés que l’on découvre totalement par hasard, et qui se révèlent être de très bonnes surprises. Letters : A Written Adventure est de ceux là. Développé par 5AM Games, et édité par PID Games, Letters est notre coup de cœur du moment, porté par un concept original, et l’amour des bons mots. Testé et approuvé, et on vous explique pourquoi !

Entre la France et la Suisse

Letters : a Written Adventure est un jeu développé par un jeune studio suisse, 5AM Games. Basé à Zurich, ce studio de développement indé a été créé en 2018 par trois amies, Martina Hotz, Aleksandra Iakusheva et Selina Capol. Les trois jeunes femmes se sont rencontrées durant leurs études de Game Design. Le studio matinal se concentre sur le développement de jeux créatifs et empathiques, avec une dose d’humour et de nombreuses interactions…

« Nous sommes vraiment ravies de pouvoir partager Letters avec le monde, après plus de 4 ans de développement. Nous avons hâte que vous commenciez à rédiger votre propre aventure. Bien sûr, nous sommes nerveuses aussi. Mais nous avons accidentellement cassé 3 tasses la veille de la sortie et en Suisse, et casser de la vaisselle signifie bonne chance. »

5AM, dans un communiqué.

Letters : a Written Adventure est le premier jeu du studio. Son concept repose sur l’utilisation des mots au service d’un gameplay basé sur l’écriture (j’y reviens plus bas). Un concept qui nous fera penser évidemment à Lost Words Beyond the Page, scénarisé par Rhianna Pratchett (Mirror’s Edge, Heavenly Sword) chez Sketchbook Games et édité par Modus Games en 2020. Avec cependant des différences, et une identité propre pour le titre suisse.

Les bons mots de Sarah

Letters : A Written Adventure est un titre qui propose un concept comme on n’en a rarement vus. Et par conséquent, il se permet modestement de bousculer les poncifs du jeu de plateforme, un genre qui a peu évolué depuis les années 80. Letters est un mélange de plateforme, de réflexion/puzzle, dont le gameplay consiste à interagir avec des mots dans des échanges épistolaires.

Plus précisément, on y suit la jeune Sarah, lors de plusieurs étapes importantes de sa vie de fillette, d’adolescente, de jeune femme… Et au fur et à mesure que la jeune Sarah évolue dans le temps, ses correspondances se transforment en utilisant la technologie ou les médias de son époque. Enfant, elle écrit sur du papier à lettres… Étudiante, elle échange avec ses amis grâce aux fenêtres de chat qui vous rappelleront sans doute un certain MSN Messenger, par exemple (oui, le jeu nous replonge beaucoup dans l’ambiance des 90′).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Légendes Pokémon Arceus : un bond en avant sur le fond, un pas en arrière sur la forme

Au début du jeu, le joueur fait la connaissance de Sarah, après être passé par les désormais traditionnels outils de personnalisation (couleur de cheveux, de fringues…). Bien que ne pas les avoir dans ce jeu ne nous aurait pas vraiment choqués, puisque le joueur ne tend pas vraiment à incarner Sarah, mais au contraire à l’accompagner tel un ami, à être à ses cotés avec un capital empathie maximal. Mention spéciale, aussi, pour la bande-son très réussie. Seul bémol : quelques morceaux de plus n’auraient pas été de refus !

Le début du jeu nous dévoile la jeune Sarah. Ses passions, son entourage, son quotidien, ses turpitudes ou encore sa vie sentimentale… Jusqu’à ce qu’un événement bien particulier ne vienne bouleverser sa vie, et sa famille. Ce thème, qui va ainsi se placer au centre du récit (et que je vous laisse découvrir par vous même), aura des conséquences sur la Sarah du futur. Une Sarah que vous allez devoir aider à avancer, en faisant le ménage dans ses pensées, ici matérialisées par ses échanges épistolaires, illustrés par ses dessins (puisqu’elle est, entre autres, passionnée par les arts plastiques).

On joue sur les mots

Le principe du jeu est le suivant : comme dans tout jeu de plateforme, vous démarrez d’un point défini pour progresser vers une sortie, après avoir traversé le niveau horizontalement (de la gauche vers la droite) ou verticalement (du haut vers le bas). Mais ici, pas de collines verdoyantes ou de champignons ! Les tableaux ne sont rien d’autre que des lettres manuscrites ou des fenêtres de chat, dans lesquelles votre avatar peut progresser en suivant les lignes d’écriture. On joue « sur » les mots. Ou « avec » les mots, au sens propre comme au sens figuré, c’est tout à fait ça 😉

Et parfois, Sarah sera bloquée par un objet, un personnage, un animal… Un croquis de la jeune femme qui représente un blocage ou une étape importante dans sa mémoire, dans sa psychée. Afin d’avancer, le joueur devra saisir l’un des mots en surbrillance, pour le placer dans une phrase à trou. Et où le mot manquant vous permet de comprendre ce qui bloque notre jeune héroïne. Parfois, le mot n’est pas mis en évidence, et vous devrez presser la touche Y pour le faire apparaître. Un nouveau terme se matérialise alors, et son utilisation aura pour effet de débloquer votre progression. Par exemple, lorsqu’un oiseau vous bloque, débrouillez-vous pour faire apparaître le mot « wing » afin de poursuivre vers la sortie du niveau.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Grow : Song of the Evertree, sandbox bienveillant qui mérite le coup d’œil

Car oui, le jeu est en Anglais uniquement. Et ce sera sans doute l’un des rares points noirs que l’on relèvera, entre autres pour les joueurs qui ne sont pas anglophones. Et encore… Il faut reconnaître que le niveau d’Anglais utilisé dans Letters est très loin d’être inaccessible. Bien au contraire, et j’aurais presque envie d’ajouter qu’il peut même contribuer à aider de jeunes élèves (ou des plus grands) dans leur apprentissage de la langue de Shakerspeare. Ce qui dans beaucoup de RPG est souvent un handicap devient ici une qualité en plus. Et en même temps, vu que les mots sont le cœur même du gameplay, je conçois que le traduire en Français serait un véritable tour de force, et certains passages perdraient de leur saveur.

Autre point que je ne sais pas où ranger, dans la case « points positifs » ou « défauts » : le niveau de difficulté. Car un joueur moyen ne va pas vraiment buter sur des obstacles. Avec un minimum de réflexion, on trouve le mot que l’on doit placer, et l’on roule en totale détente sur les différents chapitres. Et si vous vous plantez de terme, vous aurez autant de chances que possible pour recommencer. Donc… Vous allez très vite progresser vers la conclusion de l’histoire, en moyenne en trois voire quatre heures (si vous trainez en route). Un point noir qui est compensé par une bonne rejouabilité, puisque l’histoire vous propose plusieurs embranchements qui conduisent à des conclusions différentes selon vos choix. Donc, on sera vite tenté de refaire le jeu pour explorer d’autres pistes.

Au final

5AM est un jeune studio qui n’a décidément pas la même conception du jeu vidéo que beaucoup d’autres acteurs de l’industrie ! Car ici, pas d’openworld dont la moitié du contenu sortira en DLC avec, tant qu’à faire, un système de microtransactions pour des skins à 15 balles pièce. Au lieu de cela, nos trois amies suisses publient un titre attachant, dont le concept est original, accrocheur. Le comble, c’est que leur jeu tourne proprement, avec fluidité et sans bug.

Letters : a Written Adventure est une très bonne surprise, et un jeu que nous ne pouvons que vous recommander. Car outre le fait que la copie soit propre, le concept est original, et le jeu est passionnant. Il aborde des thématiques graves ou délicates qui concernent les ados, mais sans tomber dans la caricature ou la lourdeur (ou au contraire, la légèreté). Le propos est juste, le ton fait mouche !

Le seul bémol concernera une durée de vie un peu faible, bien que le titre à choix (et chemins) multiples offre une bonne rejouabilité. Il n’empêche que l’on serait bien resté plus longtemps, ne serait-ce que pour admirer les chouettes dessins faits à la main. Et à 15€ le jeu, on vous recommande bien évidemment Letters : a Written Adventure. Et on espère entendre très vite reparler de 5AM, un studio qui a gagné toute notre estime de gamers…


Letters : a Written Adventure

Letters Written
Testé sur une version Switch fournie par l’éditeur
Les points positifs :
  • Un concept vraiment original
  • L’héroïne attachante
  • Jouabilité, fluidité… Rien à dire
  • La bande-son
  • Les thèmes abordés
  • La direction artistique
  • Les embranchements et la façon dont nos choix conditionnent la suite de l’aventure
  • Et donc, une bonne rejouabilité
Les points négatifs :
  • En anglais (ça peut freiner certains joueurs)
  • Un jeu pas vraiment difficile
  • Et donc une durée de vie très faible
  • Le jeu mériterait aussi des versions PlayStation et XBox

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)