Google officialise Stadia, son service de cloud-gaming

1 249

C’était l’une des conférences les plus attendues, ce mardi 19 mars, à l’occasion de la Game Developers Conference : le keynote de Google. Le géant américain officialise son nouveau service de streaming, désormais appelé Stadia.

Jouez via Chrome

Un temps appelé Yeti, puis Project Stream… On sait maintenant que le service de cloud-gaming de Google répondra au nom de Stadia.

Pour les ceusses qui n’auraient pas suivi, nous parlons ici d’un nouveau service de jeux en streaming. Ceux-ci ne seront plus disponibles au format physique, ou en téléchargement, mais seront hébergés sur un cloud, et accessibles instantanément via le serveur maison, Chrome. Google espère ainsi mettre la main sur les quelque 2 milliards d’utilisateurs de Chrome dans le monde.

► Lire aussi : Les Joy-Con de la Switch compatibles avec Google Chrome ?

Google a confirmé le principe même de son cloud-gaming : via Chrome, les jeux seront accessibles depuis n’importe quel écran. Qu’il s’agisse de votre mobile, de votre PC, ou de votre TV grâce à un hardware qui sera commercialisé pour l’occasion. Les jeux étant hébergés sur le cloud, il n’y aura plus de temps de chargement (à condition de posséder la connexion adéquate, évidemment). Google s’appuie sur des data centers dans 19 régions du monde, elles-mêmes découpées en 58 zones géographiques.

Et puisque l’on parle de hardware, Google a aussi dévoilé son Stadia Controller. Une manette qui ressemble à la manette Pro de la Switch, mais qui possède en outre deux boutons supplémentaires. Le premier est un bouton d’aide (qui fait appel à l’IA Google pour vous basculer vers des vidéos d’aide sur YouTube) ; Le second est une touche Share, qui vous permettra de partager des jeux, de les streamer sur YouTube en 4K, ou de rejoindre les parties de vos amis. En regardant un trailer sur YouTube, vous pourrez instantanément lancer un jeu qui vous intéresse grâce à un onglet dédié.

Quand et à quel prix ?

Voici les deux questions auxquelles il est pour l’heure impossible de répondre. Google ayant été évasif à ce sujet. On retiendra simplement que Stadia arrive aux USA, au Canada, au Royaume Uni et dans certains pays d’Europe cette année 2019.

► Lire aussi : Judgement : l’acteur Pierre Taki sous les verrous, le jeu retiré des ventes au Japon

Google n’a pour l’heure pas communiqué de prix de l’abonnement, que l’on imagine mensuel pour coller aux standards des autres supports. On ne sait pas non plus si les jeux seront proposés à l’achat, ou à la location… Wait and see…

En attendant, pour en savoir plus, un site officiel a été ouvert.

Quelle puissance ?

Google avance un GPU de 10,7 teraflops. Une bête de guerre lorsque l’on sait que la console actuelle la plus puissante, la Xbox One X, tourne à seulement 6 teraflops. Contre 4,2 teraflops pour PS4-Pro !

Google parle aussi d’une puce AVX2 hyper-threaded cadencée à 2.7 GHz, avec 9.5 MB de cache. La fiche technique de la bécane fait aussi apparaître 16 Go de RAM (partagée entre le processeur et le processeur graphique), et jusqu’à 484 Go/s de bande passante.

Quels jeux ?

Pour le moment, deux jeux ont été mis en avant. Le premier n’est autre que Assassin’s Creed Odyssey. Celui-ci a déjà été testé fin 2018 sur Chrome, aux USA. Le second jeu dévoilé est Doom Eternal, pour lequel a été promis un affichage HDR en 4K pour 60 fps. Un standard sur Stadia, qui devrait évoluer à terme vers du 8K et 120 fps pour les futurs gros jeux.

On sait aussi que Ubisoft, Bethesda, ID Software, Take-Two ou encore Tequila Works sont sur les rangs, pour porter leurs jeux sur ce nouveau support. Une centaine de studios seraient de la partie.

Mais Google a aussi annoncé la création de son propre studio de développement : Stadia Games and Entertainment, dirigé par Jade Raymond, ancienne productrice d’Assassin’s Creed.

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');