Nom déjà pris, investisseurs qui quittent le navire : le projet Mad Box est-il en train de mourir ?

0 214

La console annoncée par le studio Slightly Mad en janvier (on vous en parlait ici) semble connaître quelques petits déboires. Problème de nom, d’investisseurs… La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour la Mad Box de Ian Bell.

En janvier, nous vous parlions du projet fou de Slightly Mad, le studio derrière Project Cars. Il annonçait en effet le développement d’une console, la Mad Box. Une machine vouée à concurrencer la prochaine génération, PS5 et Xbox Scarlett, avec sa 4K et sa réalité virtuelle en 120 fps. Oui mais voilà : il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir. Et après l’annonce enjouée arrivent les premières galères.

Elle devrait changer de nom

On sait désormais que la console de Ian Bell, le patron de Slightly Mad, ne s’appellera pas Mad Box. Car si le nom a été déposé en janvier par le studio, une société française, spécialisée dans l’édition de jeux mobiles, a posé son veto en mars (dans les délais prévus par la loi). Et devinez un peu le nom de cette société ?

Lire aussiMad Box : la console qui veut sérieusement concurrencer PlayStation et Xbox

La société parisienne Madbox a donc estimé que ce nom posait un «risque de confusion de la part du public». Aussi a t-elle déposé une réclamation auprès de l’EUIPO (Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle). Étant dans le délai légal de 3 mois (par rapport au dépôt du nom par le studio Slightly Mad), l’affaire semblait pliée… Ce qui s’est confirmé début avril, lorsque Slightly Mad a retiré son dépôt de nom Mad Box. Le studio va donc devoir trouver une nouvelle appellation pour sa console ! Mais…

Le départ de deux investisseurs met le projet en péril

Un problème n’arrivant jamais seul, Slightly Mad doit aussi faire face au départ d’investisseurs, suite à l’annonce du service Stadia de Google. En effet, deux principaux investisseurs de la Mad Box ont décidé de tourner les talons suite à l’annonce de Google, plombant le budget de la console de Ian Bell.

Lire aussiGoogle officialise Stadia, son service de cloud-gaming

Début mai, le directeur du marketing en ligne Nathan Bell, confiait à PCGamesInsider que :

«Nous avions un investissement solide en réserve. Mais Google ne nous a fait aucune faveur en déclarant que « l’avenir du jeu n’est pas dans une boîte » ! Deux investisseurs se sont retirés après l’annonce de Stadia. Tout ce que je peux dire à ce stade, c’est que l’avenir du projet (Mad Box, ndlr) est incertain.»

Cela commence à faire beaucoup pour un même projet, qui voulait s’attaquer à une concurrence qui, elle, est solidement assise dans le monde du jeu vidéo ! Et le projet Mad Box commence amèrement à nous faire penser à la Ouya, qui a disparu presque aussi vite qu’elle était arrivée… Wait and see…

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

);