Le mythe Saint-Seiya : l’encyclopédie complète et respectueuse

Lu sur une version fournie par l'éditeur

0 134

De jeunes garçons dont les poings peuvent fendre les étoiles… Saint-Seiya (ou Les Chevaliers du Zodiaque en VF) ont bercé nos plus belles années. Valérie Précigout ravive notre Cosmos avec son nouvel ouvrage chez Third Editions : Le Mythe Saint-Seiya au panthéon du manga.

Un hommage respectueux, contrairement à d’autres…

Associer Saint-Seiya à cet été 2019 peut être une expérience particulièrement douloureuse, si on s’en tient à la catastrophique nouvelle série animée de Netflix (inutile d’y revenir, notre critique se trouve ici). Fort heureusement, Third Editions remet les pendules à l’heure avec son nouvel ouvrage. Et cette fois-ci, le nouveau livre de Valérie Précigout sonne enfin comme un vrai hommage à ce manga cultissime. Ici, pas de supercherie en vue ! Les fans savent, en tenant ce pavé de 375 pages en main, qu’ils vont passer un vrai bon moment !

Tout ceci pour dire que l’auteure, Valérie Précigout, on commence à la cerner ! Vous la connaissez sans doute sous le pseudo Romendil, si vous suivez le site Jeuxvideo.com (elle est aujourd’hui sur Extralife.fr). Mais on retiendra surtout que la jeune femme possède un solide bagage, une excellente culture du jeu vidéo, et de l’animation/manga ! Chez Third Editions, elle nous a déjà régalés avec l’excellent Zelda : Chronique d’une Saga Légendaire, ou encore Dragon Ball : Le livre Hommage. Bref… Nous avons donc affaire à une personne qui sait de quoi elle va parler ! Rassurant !

Lire aussiLU POUR VOUS : Générations Mario & Générations Sonic : TOUT ce que vous avez toujours voulu savoir sur le plombier et le hérisson…

Nous voici donc partis aux cotés de Seiya, Shiryu, Shun, Hyoga et Ikki, de jeunes orphelins devenus chevaliers de bronze… Respectivement placés sous la protection des constellations de Pégase, du Dragon, d’Andromède, du Cygne et du Phénix. Pour défendre la réincarnation d’Athéna, ils devront livrer bataille contre leurs pairs, protégés par de l’argent ou de l’or… Puis contre les armées de Poséïdon, et d’Hadès…

Le mythe des années 80

Tout le monde ne connaît pas forcément Saint-Seiya. Alors, afin de partir sur de bonnes bases, voici ce que nous indique l’éditeur :

« Les Chevaliers du Zodiaque. C’est sous cette appellation qui véhicule aujourd’hui de profonds accents de nostalgie que la France s’initia, sans le savoir, à ce qui allait devenir le phénomène Saint Seiya.

Pour ceux qui la découvrirent lors de sa première diffusion télévisée en 1988, son adaptation animée est indéniablement de celles qui marquent et laissent des traces. Au-delà du contexte mythologique, de la fascination engendrée par les constellations ou du charisme des personnages aptes à captiver aussi bien les téléspectateurs masculins que féminins, ce dessin animé ne faisait jamais l’apologie de la violence gratuite. Mais prônait au contraire les valeurs morales les plus nobles. Transcendés par une bande-son véhiculant des émotions d’une intensité rare, les sacrifices sincères de ces chevaliers prêts à tout pour servir leur déesse n’avaient plus rien à voir avec ce que le petit écran se bornait à diffuser alors.

Lire aussiLU POUR VOUS : Third Editions : connaissez-vous vraiment la série The Witcher ?

Ces trente dernières années, Saint Seiya n’est pas mort. Il a survécu là où tant d’autres naissaient et s’éteignaient, telles des étoiles. La constellation de Pégase a grandi à mesure que celui qui l’avait fait briller prenait le risque de la voir se métamorphoser entre les mains de nouvelles générations d’auteurs. Pour combien de temps encore les chevaliers du zodiaque sauront-ils nous émouvoir au nom de la grandeur d’Athéna ? Un ouvrage entier ne sera pas de trop pour retracer cette histoire et lui rendre un hommage sincère au nom de tous ceux qui n’ont cessé de se passionner pour cette magnifique série.»

Un tour de force

C’est le terme qui, à mon sens, qualifie le mieux le boulot abattu par l’auteure ! Car il n’est pas si simple de résumer, en un seul ouvrage, ce qui constitue un véritable mythe du manga, dans tous les sens du terme. Car s’il y a fort à dire sur la série canonique, celle-ci a généré de nombreuses suites, préquels, histoires parallèles… Et au bout du compte, plus de 370 pages, c’est bien peu pour en dire tant !

Pourtant, Valérie Précigout fait preuve ici d’un véritable esprit de synthèse, qui va lui permettre d’aborder tous les angles, ou presque. Et elle commence sans surprise par un portrait de Masami Kurumada, le cerveau génial qui lança, le 11 octobre 1986, sa série « nekketsu » ! Un genre caractérisé par un héros aux pouvoirs hors-normes, orphelin, un tantinet naïf, qui se lance dans une grande quête, qu’il accomplira grâce à sa droiture et son sens du surpassement de soi.

Lire aussiLU POUR VOUS : Third Editions vous plonge dans La Saga Legacy of Kain : Entre deux mondes

L’auteure développe ensuite les cinq arcs majeurs de la série : l’Armure du Sagittaire, la Bataille du Sanctuaire, Asgard, Poséidon et Hadès. Puis s’attarde sur les films, ces OAV sortis en salle au Japon, au nombre de cinq : Eris : la légende de la pomme d’or, La Guerre des Dieux (une ébauche d’Asgard), Les Guerriers d’Abel, Lucifer et Tenkai-Hen Joso : Overture.

En termes de pages, on est encore loin du compte. Et ça tombe bien, car il faut encore parler des Spin-offs et suites : Saint-Seiya G, Saint-Seiya Lost Canvas, Saint-Seiya Omega, Saint-Seiya Next Dimension, Saintia Sho, Soul of Gold… Quand je vous disais que cet univers était extrêmement riche.

Dès lors, on pourrait penser que l’auteure a déjà largement balayé le sujet. Mais c’est sans compter sur un chapitre consacré aux différents produits dérivés, des légendaires figurines Myth Clothes jusqu’aux jeux vidéo, souvent considérés comme victimes d’une « malédiction » ! Cette fois, on a vraiment cette impression d’avoir fait le tour du sujet… En toute logique, le livre se referme sur l’Héritage… Autrement dit les traumatisants films de 2014 et la série Netflix sur laquelle j’ai déjà assez craché 😉 Rien n’a été oublié, je vous l’ai dit !

Comme une envie de revoir la série…

Comme à sa grande habitude, Third Editions vous livre ici une édition impeccable, du plus bel effet, avec son traditionnel marque-page en tissus. Le format 160×240 est parfait pour lire où que vous soyez, et le grammage du papier ne laisse à aucun moment l’impression d’avoir un ouvrage low-cost entre les mains. Du très beau boulot pour ce pavé que l’on prend plaisir ne serait-ce qu’à tenir entre les mains. Notez aussi que la couverture, solidement cartonnée, est très chouette, y compris dans son édition standard : argentée avec un logo de Pégase en relief… Et je ne vous parle pas de la First-Print, chouettement illustrée par Florent Maudoux, juste superbe !

Plus qu’avec les précédents ouvrages de l’éditeur, on regrettera néanmoins l’absence d’illustrations. Oui, c’est la marque de fabrique de Third, et non, ceci n’est pas un artbook ! Mais pour le fan, la lecture de l’ouvrage suscite une irrésistible envie de (re)entendre les génialissimes génériques en VO… Ou tout simplement de revoir la série intégrale. Pour chaque scène décrite avec justesse par Valérie Précigout, on veut des images, on veut de l’artwork… Et cette envie risque de vous coûter cher si vous ne possédez pas déjà l’intégrale de la série (papier ou vidéo)…

Lire aussiLU POUR VOUS : Third Editions : piqure de rappel nécessaire avant d’attaquer Kingdom Hearts 3

Je sais que je risque de me contredire, mais si l’auteure parvient à synthétiser tout l’univers de Saint-Seiya en un ouvrage… Certains aspects m’auront laissé sur ma faim. Comme la partie consacrée aux jeux vidéo. Elle démontre effectivement que les deux n’ont jamais fait bon ménage, mais… Il y avait encore tant à dire, tant de choses à gratter. Mais il aura sans doute fallu faire des choix, et cet univers est si vaste… Je ne jette donc pas la pierre, tant le boulot fournit ici est déjà colossal, avec ses références de rigueur !

Au final

Je suis un fan inconditionnel de Saint-Seiya ! Aussi, je dois vous avouer qu’avec cet ouvrage, plus qu’avec d’autres, j’attendais Third Editions au tournant. Et je dois bien vous avouer que la surprise est bonne ! L’auteure balaie tous les aspects de la licence, et se paie même le luxe de m’avoir appris des choses ! Oui, je l’avoue : je suis fan, mais pas au point d’avoir suivi toutes les fanfics réalisé autour de l’oeuvre de Kurumada.

En conclusion, ce nouveau pavé paru chez Third Editions est un livre à posséder absolument si vous êtes un fan des « Saints » ! Idéal pour parfaire votre culture SaintSeiyenne, ne serait-ce que pour ses nombreux décryptages, ou ses explications à la fois précises et abordables par tous. Et surtout, l’ouvrage ne sent à aucun moment le remplissage, pour honorer une commande. Il transpire la grande connaissance de la série, tout simplement la passion ! Comme je le disais en commençant cet article, il est respectueux de l’oeuvre dont il traite… Et après avoir connu l’effet inverse avec Netflix, ça fait un bien fou !


Le Mythe Saint-Seiya au Panthéon du Manga

  • Par : Valérie Précigout.
  • Chez : Third Editions.
  • Prix : 29,90€ (34,90€ pour la first-print).
  • Infos : 376 pages, couverture cartonnée, 160x240mm.

 

 

Points positifs :

  • Tous les aspects abordés : ouvrage très complet…
  • On sent la fascination, le respect pour l’oeuvre de Kurumada
  • Un livre qui se dévore littéralement
  • Le découpage des chapitres, bien pensé
  • Même un fan va apprendre des choses
  • Couverture de toute beauté, quelle que soit l’édition
  • Papier épais, format agréable à la prise en main

Points négatifs :

  • Quelques aspects un peu trop survolés à mon goût
  • Toujours pas d’images
 .

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

);