Harcèlement : les 3 géants s’insurgent contre Activision/Blizzard

0 307

Activision/Blizzard ne se sort plus de la tourmente dans laquelle la société est plongée. La société est accusée de harcèlement et de comportements toxiques. Et après Sony et Microsoft, c’est Nintendo qui s’exprime à ce sujet.

Kotick dans le collimateur

L’été dernier, l’État de Californie a déposé une plainte contre Activision-Blizzard pour culture toxique et harcèlement envers ses employées. Avec évidemment une enquête à l’appui.

► LIRE AUSSI : C’est la crise chez Activision-Blizzard : 2 jeux phares reportés

Car si cela fait maintenant des semaines que des accusations de harcèlement (sexuel notamment, mais pas que) et divers comportements toxiques planent sur Activision/Blizzard/King… Le Wall Street Journal a dévoilé le 16 novembre dans un article choc que le PDG de Activision, Bobby Kotick, en savait beaucoup plus qu’il n’a voulu le dire, et depuis longtemps. Certains l’accusant, lui-aussi, d’avoir fait montre de comportements déplacés. Au sein même de la société, une pétition circule, réclamant sa démission. Plus de 20% de la masse salariale d’Activision/Blizzard a signé cette pétition.

Et dernièrement, Sony et Xbox, par la voix de leurs représentants respectifs Jim Ryan et Phil Spencer, évoquaient leur inquiétude. Menaçant de revoir leur collaboration avec Activision/Blizzard si l’entreprise ne faisait rien ! Et dernièrement, Bobby Kotick confiait (toujours au Wall Street Journal) qu’il envisageait « de partir s’il ne parvient pas à régler rapidement les problèmes ».

Il en manquait un ! C’est désormais via un mail interne en date du 19 novembre que Doug Bowser, directeur de Nintendo America, réagit à son tour. Et l’information étant ce qu’elle est, ces emails privés ont bien évidemment fuité. Et le public a pu en avoir connaissance.

► LIRE AUSSI : Pourquoi McCree, le cowboy d’Overwatch a t-il changé de nom ?

« En compagnie des autres développeurs, j’ai suivi les dernières infos à propos d’Activision Blizzard et les rapports en cours sur le harcèlement sexuel et la toxicité dans l’entreprise. Je trouve ces récits angoissants et dérangeants. Ils vont à l’encontre de mes valeurs ainsi que des croyances, des valeurs et des politiques de Nintendo. Chaque entreprise du secteur doit créer un environnement ouvert et inclusif où tous sont respectés et traités sur un pied d’égalité. Des représentants de Nintendo ont rencontré des dirigeants de chez Activision, et des mesures ont été prises.« 

Doug Bowser, directeur de Nintendo of America.

Nintendo affirme aussi s’être rapproché de l’ESA cette semaine… Pour que des actions contre le harcèlement soient menées.

LIRE AUSSI :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)