Parcourir Catégorie

Tests

Les « hits » du moment en sont-ils vraiment ? Pour répondre à ces questions, l’équipe de Level 1 les passe au crible et on vous dit tout… Bienvenu dans nos Tests !

Retrouvez  donc dans cette rubrique, nos tests sur consoles et sur PC. Sous cet onglet, vous trouverez également un « 2e avis », lorsque nous devons revenir sur un test (après des mises à jour), ou lorsqu’une critique de DLC s’impose…

Mario & DK Minis on the Move / Mario vs DK Le retour des Mini (3DS)

Après Nintendo Pocket Football Club, ce sont cette fois Mario et ses "minis" qui reviennent dans une version "code de téléchargement en boite", disponible depuis ce vendredi 16 janvier. Avantage, dans la même boite, vous trouverez des codes pour deux jeux : Mario and Donkey Kong Minis in the Move, et Mario vs Donkey Kong Le Retour des Minis. Deux jeux pour le prix d'un... C'est parti pour un test en deux temps ! (suite…)

Nintendo Pocket Football Club (3DS)

 Ce vendredi 16 janvier, le hit du eShop Nintendo Pocket Football Club est sorti en version "boite". Ou plutôt une boite vendue dans le commerce, qui ne contient pas une cartouche, mais un code de téléchargement. Avec ses persos pixélisés et son aspect rétro, ce jeu de gestion cache bien des surprises... On vous explique tout dans ce test. (suite…)

(1994) Secret of Mana, le conte de fées de la Super-Nintendo

En cette période de fêtes de fin d'année, nous allons aujourd'hui nous intéresser à un titre que nous rêvions de chroniquer depuis un moment dans cette rubrique, et qui pour moi figure en très bonne place au panthéon des meilleurs jeux de tous les temps ! Sorti en août 1993 au Japon, et en novembre 1994 sur Super-Nintendo, en Europe, Secret of Mana est une véritable perle du RPG, qui a marqué toute une génération de joueurs, et a connu de nombreuses suites... (suite…)

Super Smash Brothers for Wii-U

C'est avec un filet de bave au coin des lèvres que nous attendions ce Super Smash Brothers for Wii-U. Mais aujourd'hui, il est là ! L'attente a été longue, elle ne durera plus que le temps de lancer le jeu... Logo, générique... Et premier combat ! Voici venu le moment de passer ce SSB à la moulinette ! (suite…)

Pokemon Saphir Alpha (3DS)

Ils sont de retour ! Les Pokemon reviennent sur 3DS, dans deux remakes en 3D de Saphir et Alpha (sortis sur GameBoy Advance en 2003). Graphismes plus fins, plus colorés, le relief en plus... A première vue, on peut se demander si nous avons affaire à un simple portage ou à un nouveau jeu, à part entière, avec ces versions Alpha et Omega... La réponse dans ce test ! (suite…)

Persona Q – Shadow of the Labyrinth (3DS)

Un RPG/Dungeon façon Etrian Odyssey dans l'univers de la série Persona (notamment les 3e et 4e épisodes), voilà ce que nous propose Atlus. Les lycéens amateurs d'occulte reviennent dans un genre assez inattendu, avec un challenge assez relevé. Démonstration ! (suite…)

Hatsune Miku – Project Diva F 2nd (PS3 et PSVita)

La célèbre "Vocaloïd" de Sega, Hatsune Miku, revient dans un deuxième opus de Project Diva F, sur PS3 et PS-Vita, cette fois en "version "boite". Pour la seconde fois, l'Europe peut se lancer dans des parties où le sens du rythme est de rigueur. Cet épisode sera t-il à la hauteur de ce que l'on attend de lui ? La réponse dans ce test... (suite…)

Sonic Boom – Le Cristal Brisé (3DS)

Le célèbre hérisson bleu survolté de Sega revient dans un Sonic Boom divisé en deux parties : Le Cristal Brisé (sur 3DS) et L'Ascension de Lyric (sur Wii-U). Et aujourd'hui, c'est justement la version portable (développée par Sanzaru Games) qui nous intéresse. Sonic ne pouvait choisir de meilleur moment que la fin de l'année pour faire son grand retour ! (suite…)

Lego Batman 3 – Au Delà de Gotham

L'Homme chauve-souris se transforme en Lego pour la troisième fois. Le monde est en crise ! Et cette fois, Warner Bros Interactive Entertainment nous propose de quitter Gotham pour partir affronter une terrible menace... Dans l'espace ! Mais pour affronter une véritable horde d'affreux, Batman et Robin seront, fort heureusement, aidés par un impressionnant casting de héros DC (Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern...).  Batman et DC... Acte 3 Le deuxième épisode de Lego Batman nous avait déjà habitué à manipuler du très gros casting issu des univers DC : l'avatar de Bruce Wayne était alors aidé par Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern... qui rejoignaient ce "super-casting"... Une nécessité, puisque du coté des ennemis, le Joker et Killer Croc étaient eux même assistés par toute une clique de vilains issus des mêmes séries. Ils sont tous de retour, Ligue des Justiciers comme leurs ennemis respectifs, avec pléthore de petits nouveaux, pour un casting qui avoisine les 150 personnages de briques (sans parler des DLC). L'épisode précédent nous proposait un open-world dans Gotham, avec son centre-ville, sa batcave, sa fête foraine... Cette fois, votre mission va être de partir dans l'espace, afin de contrer les plans diaboliques de Brainiac et ses sbires. Vous serez aidé par Lex, le Joker et toute leur bande, qui rejoignent votre camps le temps de cet épisode... Ici, tout se passe sous forme de hub : votre base sera la station spatiale de Martian Manhunter, et des portails vous permettront de rejoindre la Batcave, la Ligue de la Justice, la base lunaire (qui renvoie elle-même sur les différentes planètes des Lantern), ou encore de refaire les niveaux en mode libre... Au menu, comme dans tout jeu Lego, de longs niveaux qui constituent le mode scénarisé, dans lesquels il vous faudra trouver les désormais traditionnels minikits, sauver des civils (ici Adam West, qui a incarné Batman dans la cultissime série des années 60), collecter des pièces... Des niveaux que vous traverserez en utilisant à bon escient les différents costumes de chaque personnage, qui leur octroient de nouveaux pouvoirs... Troisième volet, donc, dans lequel on garde le meilleur des épisodes précédents, et auquel on ajoute quelques petites nouveautés fort sympas... Pas assez pour renouveler la licence, mais suffisamment pour passer quelques nuits blanches. Les ennemis d'hier... Une fois sur la page d'accueil, plusieurs options s'offrent à vous. Mais pour l'instant, ce n'est ni le online ni la boutique qui nous intéressent... Et hop, c'est parti pour le mode aventure ! Le jeu débute de manière assez classique : avec Robin (qui passe ici pour un énorme boulet), vous poursuivez Killer Croc dans les égouts de Gotham... Le premier niveau vous permet de reprendre en main la jouabilité pas vraiment compliquée des jeux Lego. Collecte de pièces, destructions d'éléments du décor pour en fabriquer de nouveaux et progresser dans le niveau... Un minimum de jugeotte et le premier niveau se plie assez rapidement... ... Pour découvrir que les méchants préparent un sale coup... Et visent la tour de contrôle de Martian Manhunter, dans l'espace... Mais c'est sans compter sur un événement qui va bouleverser pas mal de choses chez les DC... Et pousser les deux camps à s'associer contre un ennemi commun. Plutôt sympa que de se lancer dans cette histoire inédite, ponctuée par de nombreuses cut-scènes où l'humour propre à la saga Lego est omniprésent. On appréciera également le doublage en VF, et les orchestrations qui collent parfaitement à l'ambiance : la bande-son va des thèmes archi-connus à des plages de toute beauté, notamment sur les planètes des Lantern... Jouabilité au top Comme c'est le cas depuis les premiers épisodes, la jouabilité est aux petits oignons. A la fois simple et efficace, elle rend le jeu accessible à tous, de 7 à 77 ans. Les hardcore gamers reprocheront peut-être justement une jouabilité qui facilite grandement le jeu : pas besoin de connaître les tenues et les pouvoirs par coeur, le simple fait de se tenir devant l'obstacle et la console vous propose de presser la touche adéquate, qui vous transformera afin de dégager votre route. La jouabilité est affinée dans ce nouvel épisode, et vos personnages auront plus d'actions à leur disposition, et il n'est pas rare qu'un même bouton ait deux utilités, selon que vous appuyiez brièvement ou plus longuement. Ce qui peut d'ailleurs parfois prêter à confusion en pleine partie. On apprécie particulièrement le système de "roulette" pour alterner les tenues de votre perso... Tous n'en ont pas, mais Batman et Robin possèdent une garde-robe à faire rougir une star de téléréalité un jour de soldes... Autre fait appréciable : pas (ou peu) de bugs à l'horizon ! C'est un problème assez fréquent dans les jeux Lego. Je parle du bug qui vient vous pourrir vos parties, allant du plantage sur un niveau donné, au truc bien délirant tel que les briques collectées qui réapparaissent à l'infini, faisant bugger votre compteur (je pense à Lego Le Seigneur des Anneaux, pour ne pas le citer)... Ici, mis à part un "freeze" arrivé une fois, au beau milieu d'une partie, pas de plantage à signaler... ça fait du bien ! Le jeu est fluide, sans ralentissements, la console digère plusieurs éléments mobiles à la fois sans soucis d'affichage. Dans l'ensemble, les décors sont sublimes, avec une bonne profondeur de champs, et les maps sont énormes. Un petit bémol concernant les temps de chargement, qui vont du "long" au "trèèèès long". Dans ce deuxième cas, la longueur du loading est masquée par un artifice scénaristique, comme le voyage à travers le couloir dimensionnel qui dure des plombes... Du contenu à gogo Le point fort de ce nouveau Lego Batman, c'est sa richesse. Le roster est tout simplement hallucinant avec un nombre de personnages jouables incroyable, même si certains ne sont que des clones des persos principaux (environ 150 persos au total, et la possibilité de créer ses propres avatars). La quête principale se compose de quinze niveaux (plus un niveau bonus)... Avec des niveaux qui se plient en un quart d'heure et d'autres qui vous tiennent plus d'une heure si vous farfouillez un peu, comptez un peu moins de dix heures, en moyenne, pour finir le mode scénario en ligne droite, mais beaucoup plus de temps pour finir le jeu à 100%. En effet, vous devrez retrouver les traditionnels minikits, délivrer les Adam West dans chaque niveau, trouver toutes les briques d'or, débloquer les persos cachés, trouver les briques rouges... Les développeurs vous ont concocté un agenda de ministre ! Classique, me direz vous, mais la recette marche toujours. Si l'éditeur nous propose un peu de variété avec des niveaux "shoot'm up en 2D, ou en semi-3D", de manière générale les niveaux se ressemblent : je ne parle pas ici des environnements, mais des taches à accomplir pour finir chaque monde. Une fois que vous avez pigé les subtilités de Lego Batman 3, l'anticipation vous aide grandement à relever les défis qui vous sont proposés. Le grand prix de "l'étrange" revient aux codes et combinaisons de chiffres que vous devrez trouver en entrant dans la Grille dans un ordinateur, en vous transformant en avatar virtuel et bleu fluo (sur fond de techno), qui semble s'inspirer du film Tron... Mais les fans de DC et de Batman apprécieront les nombreuses références à la Chauve-Souris, de sa création à nos jours. Des DLC vous proposeront même de rajouter au casting les personnages de The Dark Knight, Man of Steel ou Batman dans sa version anniversaire (et oui, Papi a déjà 75 ans )... Au final Les adaptations de films à la sauce Lego se suivent, et s'améliorent timidement avec le temps... Les nouveautés ne sont pas révolutionnaires, mais elles sont là. Ici, si ce Lego Batman 3 reste très proche des précédentes productions de Lego Group, Warner et TT Games, il a le petit quelque chose qui fait que l'on va le trouver meilleur que ses prédécesseurs. On retrouve l'humour propre à la série, ses longs niveaux qu'il faut fouiller intégralement pour débusquer les objets cachés, les persos de nos séries préférées, des niveaux joliment modélisés... Autant d'éléments qui procurent un vrai plaisir de jeu. Les enfants vont adorer, les adultes vont avoir du mal à décrocher. Les fans de DC, eux, apprécieront les nombreux clins d'oeil, de l'apparition d'Adam West (acteur de la série Batman des années 60) aux thèmes de Superman (John Williams) et Wonder-Woman lorsque ces derniers s'envolent. Les "grands" lui reprocheront juste une relative facilité, qui l'oriente davantage vers le jeune public (les touches apparaissent pour vous dire quelle tenue choisir, Superman est un perso ultra-cheaté, qui vole, détruit tout avec son laser et est invincible)... Si Lego Batman 3 ne réinvente pas le concept des adaptations Lego, il demeure un titre efficace et très plaisant ! Un incontournable de cette fin d'année. Verdict Sans réinventer le concept, un très bon jeu, efficace, s'inspirant de l'univers DC ! Les + : Casting impressionnant Les nombreux costumes et pouvoirs Des niveaux longs La bande-son Voix françaises Certains niveaux sublimes L'humour façon Lego Un jeu très complet Le mode co-op Grosse durée de vie si vous visez les 100% Un jeu qui rend addict Les - : Certains temps de chargement très longs Objectifs un peu redondants au fil du temps Relative facilité Les missions façon 'Tron" deviennent vite barbantes Brainiac a le charisme d'un taille-crayons, ses projets manquent d'ambition Le "split" qui se barre dans tous les sens, en affichage dynamique si vous jouez à deux, qui peut perturber Lego Batman 3 : Au dela de Gotham, par TT Games, DC Comics et The Lego Group pour Warner Bros interactive, sur PS3, PS-Vita et PS4, X360 et XB1, 3DS et Wii-U, PC. Pegi : 7. Sans réinventer le concept d'adaptation Lego, un très bon jeu s'inspirant de l'univers DC Les + : Casting impressionnant Des niveaux longs L'humour façon Lego Un jeu très complet Les - : Certains temps de chargement très longs Brainiac manque un peu de charisme, ses projets d'ambition

Disney Infinity 2.0

 Suite au succès du premier Disney Infinity, le "jouet vidéo" de Disney revient dans une version 2.0 qui intègre cette fois les super-héros Marvel. Une grosse mise à jour logique, suite au rachat de Marvel par la société Disney. Nouvelles missions, nouvelles figurines... On y retourne, cette fois avec Iron Man, Hulk, Thor, CapAm, Spiderman ou Black Widdow... Au choix ! Nouveau casting Tout d'abord, rappelons le principe de Disney Infinity. Ce jeu quelque peu original surfe sur la vague très en vogue des jeux utilisant les fonctions NFC (comme les Skylanders ou prochainement les Amiibo chez Nintendo). Autrement dit, le jeu est évolutif, en fonction des figurines que vous possédez et poserez sur le socle USB. Celui-ci détecte votre figurine, ce qui a pour effet de débloquer les niveaux ou les options qui lui sont associés. Ce socle dispose de trois emplacements : deux ronds et un hexagone. L'emplacement rond vous permet de poser une figurine pour jouer en mode solo (le second, utilisable de la même manière, est destiné au mode "deux joueurs", en écran splitté). L'hexagone accueille les objets qui débloqueront les aventures. Pour changer de personnage (ou lorsqu'un héros meurt), il suffit de placer une autre figurine pour le remplacer... Outre un mode aventure assez classique, tout l'intérêt du titre repose sur la "toy box", comprenez un mode où le héros est votre créativité : construisez votre propre jeu en fonction des possibilités offertes par votre figurine. Un éditeur de jeu, si vous préférez... Le casting de Disney Infinity était déjà copieux, la sortie de ce nouvel opus vient l'étoffer davantage. Disney ayant racheté Marvel, ne pouvait passer à coté de l'occasion de vous permettre d'incarner les Vengeurs. Ainsi, vous retrouverez Thor, Hulk, Iron Man, Captain America, Oeil de Faucon ou Black Widdow, mais aussi Spiderman et sa bande, ou encore les personnages des Gardiens de la Galaxie. Du coté de chez Disney, là aussi le casting s'élargit, puisque font désormais partie de l'aventure Aladdin et Jasmine, Maléfique, Donald, Mérida (Rebelle), Stitch... Autant de personnages que vous pourrez acquérir soit dans les starters, soit individuellement. A noter que Disney Infinity 2.0 est compatible avec les figurines du premier volet. Voilà de quoi vous occuper pour les 738 prochaines années ! A l'aventure ! Le jeu est lancé, et il va maintenant falloir se lancer dans un mode. Attaquons par le mode "packs aventure", qui vous plonge cette fois dans une grande épopée aux commandes des Vengeurs (des packs Gardiens de la Galaxie et Spiderman sont également disponibles, avec chacun leur propre scénario, stockés dans des "bases" que vous posez également sur le socle. Ces bases sont vendues avec les packs de démarrage ou de personnages). Dans ce mode (nous testons le pack Avengers), le joueur débute aux commandes de son super-héros préféré, dans la tour Stark. Premiers tutos, premiers combats contre les "géants des glaces"... Visiblement, la crise touche toute la ville, et Loki semble bien décidé à transformer toute la population en esquimaux. Si la première mission (dans la tour), fait office de tuto, une fois terminée, elle vous permet d'être lâché en ville, dans ce qui est en réalité un "open-world" où vous devrez remplir tout un tas de missions, proposées par le Shield, ou booster votre personnage grâce à divers objets à collecter dans les rues ou en haut des immeubles... C'est à vous de voir. A noter que l'aventure se révèle assez classique dans l'ensemble, sans grande difficulté. Elle vous permet de passer un excellent moment, mais n'est qu'un prétexte pour débloquer des goodies et des options pour votre ToyBox, ou pour votre INtérieur. IN-térieur Marquons une petite pause avec ce menu, très reposant, qui va néanmoins vous faire scotcher pendant des heures devant votre écran. IN-térieur est un mode qui a été visiblement créé pour les fans des Sims : il vous propose de façonner votre maison, et de la décorer. Rajoutez des pièces, des meubles, de la déco... Afin de la rendre plus attrayante, et d'attirer de nouveaux personnages issus des films ou séries Disney, qui vous proposeront des taches à accomplir. Réalisez leurs souhaits et de nouveaux items tombent dans votre inventaire ! D'autres items s'achètent dans la boutique du jeu, contre des points que vous récupérez au fil des combats... Très simple à prendre en main, ce mode créatif va vous occuper un bon moment, afin de construire une maison (ou plutôt un palace vu le nombre de pièces, sur plusieurs étages, que vous pourrez créer) que vous pourrez ensuite partager avec vos amis. Vous vous sentez l'âme d'un créatif, et l'INtérieur ne vous en donne pas assez ? OK, alors, il est temps de découvrir la Toy-Box ! Toy-Box Voici le second mode créatif du jeu, et sans doute celui qui offre l'une des durées de vie les plus colossales jamais vues, au niveau d'un MineCraft. La ToyBox est tout simplement un éditeur d'open-world (d'où ma comparaison précédente), qui vous permet de façonner votre monde selon vos envies, et comme le dit le slogan du jeu, "sans aucune limite"... Créez votre environnement avec ses lacs, ses montagnes, ses arbres et ses cabanes sylvestres, ses maisons, ses fleurs ou ses souterrains... Peuplez votre monde avec les habitants que vous avez croisés et débloqués... Placez des véhicules et concevez des circuits pour faire des courses avec vos amis... Le logiciel vous permet également de placer des ennemis (ou pas), de mélanger les univers (le chateau de Cendrillon et la banque de Picsou côte à côte, ça a son charme)... Vous l'aurez compris, la ToyBox à elle seule justifie l'achat de ce jeu, offrant des possibilités illimitées. Une véritable machine à scotcher devant son écran ! Une machine qui a quand même ses limites, puisque l'éditeur de niveaux n'est pas si simple d'utilisation que l'on a pu le dire : après s'être modérément emmêlé les pinceaux, un adulte cernera très vite les subtilités de cet éditeur... Pour un enfant, cible principale du jeu, son utilisation peut tout de même s'avérer un peu plus compliquée. Limites... de prix Vous l'aurez compris, nous tenons là l'un des titres les plus intéressants du moment, qui va rendre vos enfants complètement accro, et qui pourrait aussi laisser quelques adultes scotchés à leur écran. Mais ce méga-hit comporte cependant une limite, et elle est de taille : son coût ! Car si le pack de démarrage coûte plus cher qu'un jeu vidéo classique (de 50€ jusqu'à 150€ selon le pack choisi et le support), ce surcoût est parfaitement logique du fait du contenu dudit pack : le jeu, deux ou trois figurines (c'est selon), le socle USB qui vous permet d'utiliser le jeu, une base ou des power-discs... Jusque là, rien d'anormal, tout va bien ! Mais si votre enfant est atteint de collectionnite aigüe, les choses vont se corser pour vous. Vendues au détail (parfois par deux) en magasin, chaque figurine Disney Infinity 2.0 va vous coûter environ 12€. Le jeu est compatible avec la collection Disney Infinity (première du nom), soit autour de 10€ par figurine... Au bout du compte, le titre finit par vous coûter un bras, comme dirait Azhog dans Le Hobbit ! D'autant que si vous voulez faire la totalité de l'aventure, il vous faudra acheter les trois packs : Marvels, Spiderman et Gardiens de la Galaxie... Et au sein même du jeu, l'on vous incite également à dépenser de l'argent : certains personnages additionnels sont jouables dans l'aventure principale, à la double condition que vous trouviez ses dix jetons dans le jeu, ET que vous possédiez la figurine le représentant. Au final Avec Disney Infinity 2.0, l'éditeur enfonce le clou et nous propose une version encore améliorée de son hit. Ultra populaire auprès des enfants, parfois addictif auprès des adultes, le jeu retranscrit à merveille la magie de Walt Disney sur votre écran, le tout servi par une durée de vie colossale. Bonne jouabilité, ambiance bien particulière, possibilités qui n'ont pour limites que votre imagination, figurines assez sympas... Disney Infinity 2.0 ne souffre que de quelques petits défauts techniques (quelques bugs d'affichage sur la version testée, sur Wii-U, et surtout des temps de chargement hyper-longs)... Et puis, se posera aussi le problème de son coût si vous envisagez de collectionner toutes les figurines... Mais au final, ce titre est un investissement sûr, une valeur ajoutée pour votre console quelle qu'elle soit, un hit en puissance qui va vous rappeler que dans "jeux vidéo", il y a la notion de jeu. Et qu'est-ce que c'est bon ! Le cadeau idéal, pour que la magie de Noël opère 365 jours dans l'année ! Verdict Toute la magie de Disney à portée de manette ! Les + : Un casting très complet L'arrivée des Marvels dans le jeu Les textes et les voix en français Le design des figurines très sympa La ToyBox, tout simplement gigantesque Présence d'un mode coop en écran splitté L'IN-térieur va vous scotcher pendant des heures Une tonne de récompenses à débloquer au fil de l'aventure Ne jetez pas vos figurines du premier jeu, elles sont compatibles ! Les - : Quelques bugs d'affichage, et quelques problèmes de placement de caméra Certains persos un peu lourds Aventure principale courte Des décors vides Temps de chargement (très) longs Pas une grosse variété chez les ennemis Jeu en kit, donc un coût élevé si vous souhaitez collectionner les figurines et les power-discs Disney Infinity 2.0, développé par Avalanche Software pour Disney Interactive. Disponible sur PS3, X360, Wii-U, PS4, XB1, PC et Iphone. Pegi : 7. 
);