Sonic Colours Ultimate : remake polychrome ou couleurs primaires ?

0 428

La licence Sonic the Hedgehog a du mal à convaincre depuis son passage à la 3D. Et le dernier jeu récent pouvant se vanter d’avoir pu séduire les fans n’est autre que Sonic Mania, un plateformer 2D à l’ancienne. Cependant, quelques titres sortent du lot, comme Sonic Colours, exclusivité Wii qui reste encore aujourd’hui le Sonic 3D préféré de beaucoup de joueurs. Alors, voyons ce que vaut Sonic Colours Ultimate, sa version 2021.

Une ex-exclusivité Nintendo

Nous sommes en 2010. Tandis que naissent des enfants qui, onze ans plus tard, se feront pourrir dans la cour du collège, derrière le hashtag #anti2010 (ce comportement est totalement inutile et stupide, respectez-vous)… Cette même année sort un nouveau jeu Sonic exclusif à la Wii (par un accord avec Nintendo, Sega s’était engagé à fournir cinq exclus à la Wii, comme Sonic and the Dark Knight, Sonic and the Secret Rings… Ou encore Sonic Colours). Le jeu sortira aussi, ensuite, sur DS.

Inutile de tirer sur l’ambulance, et de revenir sur la mauvaise presse des jeux Sonic en 3D. Certains considérant même que la franchise est morte le jour où Sega s’est écarté des plateformers 2D. Pourtant, les fans s’accordent à dire que certains épisodes, bien qu’ils ne soient pas des hits, sont tout de même pas mal. Et Sonic Colours en fait partie, étant même souvent présenté comme l’un des meilleurs Sonic 3D (pour ma part, je garde d’excellents souvenirs de Sonic Heroes).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Legend of Mana : le hit de 1999 l’est-il toujours en 2021 ?

Il y a quatre ans sortait Sonic Forces, dernier jeu Sonic en 3D paru. Et qui plus est un jeu original (notre test ici), l’un des derniers avant que Sega ne cède à son tour à la mode des remakes. Car aujourd’hui, plutôt que de s’engager sur le terrain glissant d’un nouvel opus, Sega préfère nous proposer une revisite. En l’occurrence celui du Sonic Colours de 2010. Intitulé Sonic Colours Ultimate, il est maintenant temps de vous dire ce qu’il vaut réellement.

Des couleurs et des pouvoirs

Concrètement, le pitch du jeu nous apprend que l’infâme Dr. Eggman a construit un parc d’attractions interstellaire immense. Ce site abrite des pistes et manèges aussi colorés que déjantés. Malheureusement, il l’alimente en asservissant des aliens capturés. Ceux-ci répondent au doux nom de « Wisps ».

Bien évidemment, vous l’aurez compris, le jeu va vous proposer d’incarner Sonic et… D’utiliser votre vitesse pour libérer les Wisps, et découvre le secret de leurs pouvoirs extraordinaires. Car, je vais y revenir, la couleur (et donc la singularité) de chaque Wisp influe sur le gameplay en vous donnant les pouvoirs associés. Et tout ceci à travers six mondes pittoresques, chacun bourré d’ennemis dangereux et d’obstacles à surmonter.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : L’Atelier du Jeu Vidéo : créer un jeu vidéo, c’est pas sorcier !

Sonic Colours Ultimate est donc un jeu de plate-formes en 3D, avec aussi des passages en 2D plus classiques (on parlera plus précisément de 2,5D). Si le jeu est assez classique de prime abord, il se démarque des autres titres de la licence par les différents pouvoirs octroyés par les Wisps. Des pouvoirs qui, par conséquent, vont être au cœur du gameplay et du level-design.

Ainsi, le Wisp blanc remplit votre jauge de turbo, quand le cyan (ou cyan laser) vous permet de filer à la vitesse de la lumière. Le jaune sert à creuser des galeries dans le sol, quand le vert vous fait flotter dans les airs… Vous l’aurez compris : chaque couleur vous octroie un nouveau pouvoir… Vous permettant d’appréhender les niveaux et leur construction de diverses manières.

Sans trop se forcer

Tout est dit avec cet intertitre ! Le jeu est sympa, et on note quelques améliorations par rapport à la version d’origine… Cependant, elles ne vont pas non plus révolutionner la licence ! Graphismes, gameplay, affichage ou sons… Très clairement, on sent que les développeurs de Sega se sont sentis obligés de justifier un minimum ce passage aux consoles actuelles. Suffisamment en tout cas pour gagner les galons de « remake » sans passer par la case « simple portage » ! Pour un fan, les améliorations sont évidentes. Pour un amateur de plateformes, le tout reste quand même très loin de jeux plus actuels.

Le constat est positif notamment pour les graphismes du jeu. L’upgrade est en effet incontestable : ça défile à 60 fps, c’est donc plus fluide… Et les graphismes semblent encore plus colorés que dans la mouture d’origine, grâce à un passage en HD qui fait un bien fou. De même, la bande-son est très réussie, et contribue à nous plonger dans une ambiance purement « Soniquesque » ! Et en plus, le jeu est doublé dans la langue de Molière !

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Wonder Boy Asha in Monster World : un remake joli, mais fade

Cependant, certains aspects peuvent faire tiquer. Et c’est ici que je vais opposer les graphismes du jeu, et ses cinématiques. Car si le premier point est très réussi comme je l’ai écrit plus haut… Pour le second, c’est une autre histoire ! Les séquences cinématiques semblent ne pas avoir été retouchées du tout. Autrement dit, elles apparaissent ici dans leur compression pensée pour la Wii, et… Pour être honnête, ça pique sévèrement les yeux !

Le second aspect qui, selon moi, décevra les fans, c’est le contenu du jeu. En d’autres termes, ne comptez pas sur des nouveautés et des bonus en pagaille ! Ici, à quelques ajouts près, le contenu du jeu sera le même qu’en 2010. Néanmoins, on note l’apparition d’un Tails Save qui, lorsque vous trouvez l’option correspondante dans les niveaux, vous octroie une sauvegarde « où vous voulez quand vous voulez » ! Un mode Rival Rush vous propose aussi de faire la course, dans une sélection de niveaux, contre Metal Sonic, mais… On aurait aimé plus. Et ce ne sont pas les quelques apparences pour le hérisson qui feront passer la pilule (même si on apprécie quelques clins d’œil assez sympas à la marque Sega).

Défoncé sur Switch

Pour l’anecdote, à sa sortie, le jeu a été littéralement défoncé sur Nintendo Switch ! Temps de chargement très longs (autour de 20 secondes en moyenne), bugs en pagaille, crashs, jeu qui tourne à 30 fps (et non 60)… Les critiques et les avis des joueurs n’ont pas été tendres avec cette version. Nintendo aurait d’ailleurs procédé à des remboursements du jeu, auprès d’utilisateurs mécontents. Depuis ces incidents, le jeu aurait été patché, et la plupart des problèmes corrigés. Ce que je ne peux vous assurer (d’où l’emploi du conditionnel) puisque ce test a été réalisé sur une version PS4.

Au final

La question du jour est donc : faut-il craquer pour ce Sonic Colours Ultimate ? Excellente question mon cher Jean-Louis, et si tu as lu ce test jusqu’au bout, tu dois te douter de la réponse ! Le principal intérêt de cette version 2021 est de permettre aux joueurs qui n’ont pas connu l’opus original de le découvrir enfin. Ce Sonic 3D n’est pas un mauvais jeu, et reste même l’un des meilleurs à ce jour, en trois dimensions.

On aurait cependant aimé un peu plus de contenu, et surtout de nouveautés par rapport à la version Wii. Car parmi les ceusses qui craqueront pour ce volet figurent sans doute des joueurs qui ont connu la version de 2010. De ce fait, on a comme l’impression que Sega a peaufiné le jeu pour son gameplay, mais en a oublié l’habillage (et les cinématiques qui font saigner des yeux).

Globalement, j’avoue cependant avoir passé un bon moment. Et je rangerai probablement ce titre à coté de Sonic Mania, dernier jeu Sonic à m’avoir vraiment fait vibrer de bonheur ! En résumé, j’ai envie de vous dire que ce Sonic Colours Ultimate est un joli gâteau, au goût agréable… Mais sur lequel il manque la petite cerise qui fait joli, et marque l’accomplissement de la recette.


Sonic Colours Ultimate

  • Par : SEGA
  • Sur : PS4, Switch, Xbox One, compatible PS5 et Series X/S.
  • Genre : plateformes
  • Nombre de joueurs : de 1 à 2.
  • Classification : PEGI 7.
  • Prix : 39,99€.
Testé sur une version PS4 fournie par l’éditeur
Points Positifs :
  • Petit prix
  • L’ambiance « Sonic »
  • Coloré, et sublimé par la HD
  • Le parfait équilibre gameplay/level-design
  • Les Wisps qui apportent de la diversité au gameplay
  • La bande-son remixée
  • Son p’tit côté décalé, entre le scénario plus léger et les clins d’œil
  • Le Tails Save
  • Doublé en VF
Points négatifs :
  • Les cinématiques : quasiment les mêmes que sur Wii
  • Trop peu de nouveau contenu
  • Quelques rares bugs
  • Quelques textures d’époque
  • Pas trop dur, donc assez court
Sonic Colours Ultimate est un jeu plutôt sympa, agréable, mais pas un jeu de fin 2021 ! Cependant, pour un fan, il constitue une proposition plutôt honnête et à prix correct. Une nouvelle version (en 4K et HD) d'un jeu Sonic en 3D réussi, franchement, par les temps qui courent, ça ne se refuse pas ! On fonce si on est fan du hérisson bleu, ou si on souhaite (re)découvrir ce hit de la Wii...
76%
Oui

Sonic Colours Ultimate est un jeu plutôt sympa, agréable, mais pas un jeu de fin 2021 ! Cependant, pour un fan, il constitue une proposition plutôt honnête et à prix correct. Une nouvelle version (en 4K et HD) d'un jeu Sonic en 3D réussi, franchement, par les temps qui courent, ça ne se refuse pas ! On fonce si on est fan du hérisson bleu, ou si on souhaite (re)découvrir ce hit de la Wii...

  • Réalisation
  • Scénario
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Ambiance générale

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)