Le Comité Olympique ne veut pas de l’eSport aux JO

Photo d'illustration.
0 255

Si vous vous demandez quand l’eSport sera intégré aux JO (Jeux Olympiques), on connait désormais la réponse : jamais ! Enfin, presque…

Une ligne rouge concernant le contenu de certains jeux

Beaucoup de joueurs, adeptes de l’eSport, attendent avec impatience que la compétition virtuelle soit reconnue comme discipline olympique. Et pour beaucoup, la question n’était pas de savoir si ce serait un jour le cas, mais quand…

Vendredi 10 janvier, David Lappartient (membre d’un groupe de liaison du Comité International Olympique sur l’esport) a présenté, à Lausanne (Suisse), un rapport sur le sujet.

► Lire aussi : PlayStation ne participera pas à l’E3 2020, en juin

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a posé un refus catégorique à l’intégration de l’eSport en tant qu’épreuve olympique. C’est le journal L’Équipe qui rapporte ses propos :

Il y a une ligne rouge concernant le contenu de certains de ces jeux. On ne veut rien avoir à voir avec ces jeux où on s’entre-tue. L’industrie a très bien compris notre position.

Thomas Bach, président du CIO

ESport, non ! Simulations, il faut voir !

Cependant, il faut noter que, si le Comité Olympique ferme catégoriquement la porte aux jeux contenant de la violence, les jeux où l’on tue… Il reste ouvert et intéressé par les jeux vidéo. Et plus particulièrement par les simulateurs de sport.

Nous sommes en compétition pour les loisirs de la jeune génération, mais nous pouvons utiliser les plateformes qu’utilisent les jeunes pour faire passer nos valeurs. Lorsqu’il s’agit de simuler les sports, nous n’avons pas de problèmes de valeurs et nous avons la possibilité qu’une Fédération internationale puisse réglementer ces sports.

Thomas Bach, président du CIo, dans l’Équipe.

Du Fifa ou du Gran Turismo Sport aux Jeux Olympiques ? Vous l’avez compris, le Comité Olympique reste open à ce sujet. Mais pas pour tout de suite :

Savoir si les jeux vidéo pourraient un jour être pris en considération pour le programme olympique, la réponse est OUI ! Cela ne signifie pas que nous aurons à Tokyo un nouveau programme olympique, nous ne sommes pas encore prêts, et de loin. Mais il s’agira de mieux se connecter à la nouvelle génération.

Thomas Bach.

Nos dernières news :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)