Gran Turismo 7 : bad-buzz autour d’un modèle économique scandaleux

0 816

Dans notre test de Gran Turismo 7, nous vous parlions de la politique tarifaire plus que douteuse de Gran Turismo 7. Polyphony en remet une couche, avec une mise à jour qui fleure bon le bad-buzz.

Une hausse énorme du prix des DLC

Etre un gros influenceur ou un gros média, et recevoir la version test d’un jeu trois semaines avant sa sortie, ça a du bon, et ça a aussi du moins bon. L’envoi prématuré du jeu vous permet de publier votre test le jour de sa sortie, et donc de surfer sur la hype en récupérant quelques milliers de clics, partagés avec les autres médias. Car après l’heure, ce n’est plus l’heure, dure loi d’internet…

Mais recevoir une copie le jour de la sortie du jeu, et publier un test une ou deux semaines après tout le monde, cela vous fait certes perdre des clics… Mais cela vous permet aussi de voir des choses que les plus rapides n’auront pas pu voir sur le coup. C’est par exemple le cas des DLC de Gran Turismo 7, dont je vous parlais dans notre test. Puisque ceux-ci n’ont été mis en ligne qu’à la sortie du jeu, donc lorsque la plupart des tests étaient bouclés.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Gran Turismo 7 est-il taillé pour devenir le meilleur volet de la série ?

Que reproche t-on à ces DLC ? Leur prix ! Sur le PSN, vous pourrez acheter des Cr (les crédits du jeu) et non plus des voitures à l’unité comme dans Gran Turismo Sport. Et quand une caisse coûtait entre 1 et 5€ pièce dans GT Sport, les Cr se vendent entre 2,50€ les 200 000 cr, et 19,99€ les 2 millions dans GT7 (une voiture GT coûte entre 1 et 3 millions).

Alors, fort logiquement dans mon test, je vous conseillais de ne pas entrer dans ce jeu, et de débloquer les voitures au mérite. En passant du temps, et en les gagnant. Ou en gagnant vos crédits…

La mise à jour de la honte

C’était trop beau. Et les développeurs de Polyphony Digital ont trouvé un bon moyen de vous pousser un peu plus vite vers votre carte bleue. La méthode ? Une mise à jour 1.07 (passée depuis en 1.08) qui, quand elle ne bloque pas l’accès au jeu pendant des heures, a (entre autres) pour effet de baisser (Polyphony préfère le terme « ajuster ») le montant des gains des différentes courses du jeu. Désormais, quand vous finirez des courses ou des championnats, ils vous rapporteront moins d’argent in-game. Et donc, pour acheter vos bolides, vous devrez farmer (beaucoup) plus longtemps. Et bien évidemment, vous vous en doutez, pour les plus pressés, c’est une bonne raison de se rendre sur le PSN pour acheter des Cr.

Ainsi, la baisse de ces gains peut parfois aller jusqu’à -50%. Par exemple, une course qui vous rapportait autrefois 60 000 Cr ne vous en rapporte plus que 30 000 Cr. Ce qui aurait pu passer discrètement si de nombreux joueurs n’avaient pas remarqué que, en comparaison avec Gran Turismo Sport, les courses rapportent déjà moins, et les voitures coûtent beaucoup plus cher.

Démonstration : dans Gran Turismo Sport, un bolide de course pouvait coûter 2,99€ sur le PSN. Le même modèle sera affiché, dans GT7, à 3 millions, donc 2x le pack de Cr de 2 millions, qui coûte 19,99€, soit 40€ pour la même voiture. Et je ne vous parle pas des Voitures de Légende à 12 millions. Faites le calcul : il vous faudra 6x le pack à 2 millions… Soit 120€ pour cette voiture !!

Yamauchi préfère vous voir payer que de farmer

Dans un communiqué, le créateur du jeu, Kazunori Yamauchi, a tout d’abord présenté ses excuses pour le crash involontaire de la MaJ 1.07. Il a expliqué : « Immédiatement après la sortie du patch 1.07, nous avons remarqué un problème : le jeu ne se lançait pas correctement dans certains cas. C’était un bug rare qui n’avait pas été vu lors des tests de développement ou des sessions d’assurance qualité avant la sortie. Nous avons donc décidé d’ajourner le patch 1.07 et de créer un patch 1.08 supplémentaire, pour donner la priorité à la sécurité des fichiers de sauvegarde des utilisateurs. »

Mais le papa de GT est aussi revenu sur la politique tarifaire du jeu :

« Le prix des voitures est un élément important qui transmet valeur et rareté. Donc je pense qu’il est important qu’il soit lié aux prix réels. Je veux faire de GT7 un jeu où vous pourrez profiter d’une variété de voitures de différentes manières. Et si possible, nous voulons éviter une situation où un joueur doit rejouer mécaniquement un événement particulier encore et encore. »

Kazunori Yamauchi
► LIRE AUSSI : Esteban Ocon est ambassadeur de Gran Turismo 7 en France

Kazunori se positionne donc contre le farming. Et préfère vous faire passer à la caisse pour obtenir des bolides qui vous coûteront un bras virtuel. À quelques nuances près, et il est temps de rectifier le tir :

  • Gran Turismo 7, aussi réussi soit-il, reste un jeu vidéo. Il a donc vocation à nous permettre avant tout de nous amuser. Et non de nous stresser pour savoir combien de temps il nous faudra manger des coquillettes pour se payer une voiture légendaire. Offrir une conduite réaliste, est une chose. Mais appliquer les prix réels des voitures en est une autre, qui n’a pas sa place dans un jeu vidéo.
  • La plupart des joueurs n’ont ni les moyens de s’acheter une Porsche dans la vraie vie. Ni de s’offrir sa version virtuelle si elle est trop onéreuse. Partant du principe que de nombreux gamers sont des ados, ou des personnes qui vont s’offrir un ou deux jeux dans l’année, la position de Yamauchi en devient encore plus scandaleuse.
  • Je l’ai écrit plus haut : GT7 est un jeu vidéo. Par conséquent, un joueur qui a claqué 80€ pour s’offrir le jeu est, à mon sens, libre d’y jouer comme il l’entend. Et le farming a toujours fait partie de Gran Turismo, depuis le premier opus ! Un joueur qui veut farmer pour s’offrir des bolides doit rester libre de le faire. Un jeu vidéo doit être accessible à tous. Et c’est justement parce que Gran Turismo 7 est un bon jeu qu’il ne doit pas être réservé aux plus riches…

Si l’exercice sera désormais plus long, je réitère mon conseil ! Jouez et profitez un maximum du jeu pour gagner vos véhicules… Et ne cédez pas à ce modèle économique qui nous prend ouvertement pour des vaches à lait. Et espérons que Kazunori ouvrira les yeux dans un futur proche. Respecter les voitures est une chose, respecter les joueurs en est une autre, tout aussi importante…

LIRE AUSSI :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)