Avant son live, gros remaniements à la tête d’Ubisoft

Logo : ©Ubisoft
0 277

Alors qu’Ubisoft s’apprête à faire son E3 virtuel (Ubisoft Forward), ce soir à 21h, le ménage continue suite aux accusations de harcèlement sexuel au sein du studio.

Le N°2 d’Ubisoft démissionne

Il y a une semaine, nous vous parlions de l’affaire qui touche Ubisoft depuis quelques semaines. De nombreux témoignages (relayés par le quotidien Libération) dénoncent du harcèlement sexuel au sein du groupe (voire pire). Des accusations « étouffées par les Relations humaines (RH) de l’entreprise », selon ces témoignages.

Et la semaine dernière, le patron d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonçait une enquête en cours, et des mesures radicales : plusieurs cadres importants avaient été renvoyés :

► LIRE AUSSI : Ubisoft : lourdes sanctions suite à des accusations de harcèlement sexuel

Suite de l’affaire… Car quelques heures avant le Forward de ce dimanche 12 juillet (à 21h), le ménage continue à la tête du studio.

Ainsi, dans un communiqué, l’éditeur rapporte :

« Serge Hascoët a choisi de démissionner de son poste de Chief Creative Officer, avec effet immédiat. Ce rôle sera assumé dans l’intérim par Yves Guillemot, PDG d’UbisoftYannis Mallat, dirigeant des studios canadiens d’Ubisoft, quitte ses fonctions et la Société avec effet immédiat. Les récentes allégations apparues au Canada à l’encontre de nombreux salariés ne lui permettent pas de continuer à assurer ses responsabilités […] Cécile Cornet, la responsable monde des ressources humaines a décidé de démissionner de ce poste et ce dans l’intérêt de l’unité du Groupe. Ces changements font partie intégrante de l’ensemble des initiatives annoncées par Yves Guillemot le 2 juillet 2020. »

Ubisoft, dans un communiqué

Les départs de Serge Hascoët et Cécile Cornet répondent à une réclamation de la section syndicale Solidaires Informatique d’Ubi Paris. Dans un tract (que vous pouvez consulter ici), la section demandait la démission des deux cadres. Reprenant des témoignages parus dans Libé, les visant plus particulièrement.

Pour rappel, la semaine dernière, c’est Maxime Beland, vice-président éditorial, qui démissionnait. Et Tommy François, vice-président des services éditoriaux et créatifs était mis à pied. Un troisième cadre, du studio de Toronto, était licencié.

Lire aussi nos dernières news :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)