AT&T s’apprêterait à vendre Warner Bros Games

Illustration : ©WarnerBros/Rocksteady - Batman Arkham Asylum
0 501

En proie à de grosses difficultés financières, Warner Bros Interactive Entertainment serait sur le point d’être vendu. De gros éditeurs se seraient positionnés sur ce rachat.

Trois grands noms seraient intéressés

WarnerMedia fait actuellement face à de grosses difficultés financières, à hauteur de 200 milliards de dettes.

Aussi, son propriétaire (AT&T, un fournisseur de téléphonie) s’apprêterait à se séparer de la filiale Warner Bros Interactive Entertainment. Une filiale qui regroupe les studios TT Games, Rocksteady Studios, NetherRealm Studios, Monolith Productions, Portkey Games, Avalanche Software, Warner Bros Games.

AT&T consentirait à se séparer de WBIE contre un chèque de 4 milliards de dollars.

Selon la chaine CNBC (Consumer News and Business Channel, spécialisée dans la finance), trois gros éditeurs se seraient positionnés sur ce rachat, mais sans faire d’offre pour le moment : Take-Two Interactive Software, Electronic Arts et Activision.

► Lire aussi : Une amende de 2,16 millions d’euros pour Sony Europe

Mais pour le futur acquéreur, les choses se compliquent : la transaction envisagée par AT&T concerne l’entité Warner Bros Interactive Entertainment… Mais pas ses grosses propriétés intellectuelles que sont Batman, Lego, Harry Potter, Mortal Kombat, Games of Thrones, Injustice, ou encore Mad Max. Pour les obtenir, le futur acheteur devra faire une nouvelle proposition, et un chèque supplémentaire. Voilà qui promet de longues négociations.

Du changement chez AT&T

Les choses devraient se précipiter dès le début du mois de juillet : l’ex-PDG de WarnerMedia, John Stankey, va remplacer Randall Stephenson dans le fauteuil de PDG d’AT&T.

Au mois de mars dernier, pendant la Morgan Stanley Technology, Media & Telecom Conference, Stankey avait déclaré qu’AT&T se concentrait « sur beaucoup de travail autour de la rationalisation de son portefeuille.” John Stankey pourrait ainsi chercher à se délester d’actifs.

L’an passé, le fonds spéculatif militant Elliott Management avait pris une participation de 3,2 milliards de dollars. Ce qui avait entraîné des désinvestissements et des changements de direction. Elliott avait alors conseillé à AT&T de vendre ses actifs non essentiels, comme par exemple DirecTV. Cependant, John Stankey ne juge pas cette transaction favorable.

Lire aussi nos dernières news :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)