Joy-Con Drift : Nintendo mis en demeure par l’UFC Que Choisir

0 184

L’organisme de défense des consommateurs UFC Que Choisir assimile le fameux Joy-Con Drift à de l’obsolescence programmée… Et met Nintendo en demeure de réparer gratuitement les manettes défectueuses.

Obsolescence programmée

Avez-vous déjà été victime du fameux joy-con drift ? Ce mal qui touche le joy-con gauche de nombreux joueurs, devenant inutilisable (il détecte des mouvements sans que vous ne touchiez à la manette) ? Un problème apparu dès le lancement de la console en mars 2017… Et qui peut survenir n’importe quand : au déballage de la Switch, comme après deux ans d’utilisation.

Si dernièrement, l’organisme de défense des consommateurs UFC Que Choisir se saisissait du dossier… Il évoque, dans une publication datée du 5 novembre, une mise en demeure de Nintendo, de réparer gratuitement les manettes défectueuses.

« Sur la base de remontées concordantes, l’UFC-Que Choisir se doit d’informer les consommateurs que les manettes « Joy-Cons » souffrent de défauts de fonctionnement récurrents. Plusieurs témoignages ont porté à notre attention une grosse défaillance du joystick directionnel. Ces pannes apparaissent quelques mois après l’achat, quel que soit le profil du joueur (âge, fréquence d’utilisation, etc.). »

UFC Que Choisir

Réparations ou remplacement au détriment du joueur

Le cycle de vie réduit de ces manettes est d’autant plus inquiétant que ces pannes font rarement l’objet d’une réparation ou d’un échange gratuit par la marque une fois la garantie-constructeur dépassée.

► Lire aussi : Ubisoft : les 5 prochains gros titres seront cross-gen !

Selon l’UFC Que Choisir, lorsque le consommateur renvoie au fabricant son « Joy-Con » défectueux… Nintendo lui propose un remplacement par une nouvelle manette. Mais il faudra débourser 45 €. Et ensuite ? Le joueur n’a alors que trois choix possibles :

  • Accepter cette proposition,
  • Se faire renvoyer sa manette défectueuse, mais en repayant 15 €
  • Ou laisser Nintendo détruire son produit.

Nintendo ne semble pas favoriser la réparation de sa manette. De plus, la marque ne peut ignorer le défaut de fabrication de ses « Joy-Cons » compte tenu de la récurrence de cette panne. Elle ne semble pas vouloir mettre en œuvre de solution technique. Car il apparaît que certains modèles de Switch Lite souffrent déjà de cette panne, alors que la console n’a été lancée qu’en septembre 2019.

UFC Que Choisir

L’UFC Que Choisir part donc du principe que « ces pratiques, visant à réduire délibérément la durée de vie du produit pour en augmenter le taux de remplacement, relèvent de l’obsolescence programmée » !

► Lire aussi : Hideo Kojima entre dans le Guinness Book des records

Réparations gratuites ?

Au final, L’UFC Que Choisir a donc mis en demeure formellement Nintendo de réparer gratuitement les manettes « Joy-Cons » et les Nintendo Switch Lite présentant ce défaut. Et ce dans les meilleurs délais.

« À défaut, l’association ne manquera pas d’agir en justice ».

UFC Que Choisir

Aux Etats Unis, la marque fait d’ailleurs l’objet d’un recours collectif en justice, pour ce problème de manette défectueuse.

L’association a également ouvert un appel à témoignage, pour les joueurs/consommateurs victimes de ce défaut, afin de constituer un dossier. Si vous êtes concernés, l’association vous invite à compléter l’appel à témoignage, ici. 

Nos dernières news :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)

); ga('send', 'pageview');