Gilets Jaunes : la ministre Frédérique Vidal fait l’amalgame avec les jeux vidéo « violents »

0 188

« Il y aussi le côté violence virtuelle des jeux vidéo dont on peut probablement parler » ! Voilà les termes de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, pour parler des violences lors des manifs de Gilets jaunes et de lycéens… On commence à avoir l’habitude !

Les clichés ont la peau dure

Lorsque l’on parle de jeux vidéo, les clichés et les amalgames ont la peau dure ! C’est bien connu : les personnes qui jouent aux jeux vidéo finissent forcément par devenir violentes ! C’est en tout cas le point de vue de nombreuses personnes qui n’y connaissent rien… Ou pire : qui ne prennent même pas la peine de s’intéresser !

Et cette fois-ci, l’amalgame provient de la Ministre de l’éducation supérieure, Frédérique Vidal. Lors d’une émission sur CNews, il y a quelques jours, la ministre était interrogée sur les violences lors des récentes manifestations de Gilets Jaunes et de lycéens.

Et forcément, lors de son intervention, le message était lâché : « Il y aussi le côté violence virtuelle des jeux vidéo dont on peut probablement parler » …

Il est bon de rappeler que Frédérique Vidal est ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Une représentante de l’état qui, si elle fait bien son job, est censée se renseigner… Pour découvrir qu’elle parle d’un loisir qui ne propose évidemment pas que des jeux violents, loin de là.

Et Madame Vidal peut s’abonner dès maintenant à notre site pour le découvrir ! Un loisir qui touche un Français sur deux. Qui sait aussi être poétique, pédagogique, véhiculer de nombreux messages allant justement à l’encontre de la violence. Et accessoirement qui rapporte plus de 4,5 milliards d’euros à l’économie française !

Et puis, c’est bien connu : Révolution française, Guerre de 100 ans, Mai 68… Que de déchaînements de violence à cause des jeux vidéo !

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.