Gamekult : la fin de la rédaction le 7 décembre

0 66

C’en est fini pour la rédaction de Gamekult telle que vous la connaissez. Sur fond de rachat par Reworld Media, l’équipe rédactionnelle a décidé de quitter progressivement le site à partir du 7 décembre.

Course à l’audience et déontologie ne font pas bon ménage

On dit toujours que la pluralité des médias est un signe de bonne santé pour une démocratie. Et qu’il y a lieu de s’inquiéter à voir des journaux, des émissions, des sites… Disparaître.

Aujourd’hui est un jour funeste pour la presse vidéoludique puisque l’un de ses acteurs les plus forts, le second site de France dédié aux jeux vidéo, traverse une crise sans précédent.

Pour mieux comprendre la situation, un retour en arrière s’impose. En 1989 est créé Kult Magazine, un fanzine dédié au jeu vidéo, qui devient kult-mag.com en 1997. En octobre 2000, le groupe LDLC acquiert 35 % de son capital de et lance Gamekult en décembre de la même année. Et en 2007, LDCD cède 49 % du capital du site à CNET Networks (racheté un an plus tard par CBS Interactive).

► LIRE AUSSI : Un pack Dragon Ball Super Super Hero pour Xenoverse 2

La fièvre acheteuse n’est pas finie puisque Gamekult est racheté par CUP Interactive en 2014, lui-même racheté par Neweb en avril 2015 qui, à son tour, est absorbé par le groupe TF1 en novembre de la même année. Le 28 juin 2022, le groupe TF1 revend son pôle de médias numériques Unify (Gamekult et Les Numériques), au groupe Reworld Media. Un groupe de presse créé par Pascal Chevalier, et critiqué pour sa façon de privilégier la publication de contenus jugés commerciaux et « faciles » au détriment du vrai travail journalistique.

« Le groupe demande des quotas d’articles à écrire par jour et par mois ainsi que des contenus « junk news » (facile, piège à clic), privilégiant la quantité à la qualité, » selon Justine Brabant de l’émission Arrêt sur Images. Et un groupe qui n’hésite pas à faire un carnage chez les journalistes possédant la carte de presse.

► LIRE AUSSI : Medieval Dynasty, le jeu qui vous plonge au Moyen Age

Et c’est justement ce qui se passe aujourd’hui. La quasi-totalité de la rédaction étendue, comprenez les 7 journalistes et la quasi-totalité de sa vingtaine de pigistes, font jouer leur clause de cession. Autrement dit, la rédaction préfère quitter Gamekult, plutôt que de vendre son c… Elle s’est adressée à ses lecteurs via un long billet :

« C’est le coeur lourd que nous annonçons qu’à compter du 7 décembre, la rédaction quittera progressivement Gamekult.
Nous mesurons l’ampleur de cette nouvelle. Bien que prise de façon quasi-unanime, cette décision reflète le cheminement personnel de chaque journaliste rédacteur, reporter d’images, résidents comme pigistes. Une réflexion qui fait suite à l’annonce de notre changement de propriétaire, acté le 18 octobre dernier.
Après avoir considéré toutes les options, c’est pour nous la seule issue possible.
En dépit d’un contexte économique et médiatique toujours plus hostile pour l’indépendance de la presse jeu vidéo, vous avez prouvé avec votre soutien qu’il y a de la place pour une autre voie.
Une page se tourne mais GK continue : l’équipe assurera sa mission d’information jusqu’au dernier jour, et le site poursuivra son activité pour assurer la transition avec la future rédaction.
Merci pour toutes ces années avec vous. »

La rédaction de Gamekult

À compter du 7 décembre, les rédacteurs actuels quitteront progressivement le site Gamekult. Celui-ci ne disparaîtra pas pour autant. Mais se reformera dans quelques semaines… Avec la volonté, de la nouvelle direction, de réunir une équipe plus docile et malléable… C’est la fin d’une époque, la fin d’un site qui nous a accompagné depuis les années 2000… Et on pense fort à l’équipe de Gamekult…

LIRE AUSSI :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)