OMS : le jeu vidéo une addiction… Sauf pendant le confinement !

Illustration : Pixabay
0 795

Si l’Organisme Mondial pour la Santé (OMS) considérait, jusqu’à maintenant, le jeu vidéo comme trouble du comportement… Il vous recommande aujourd’hui de jouer pendant le confinement.

Play Apart together

Souvenez-vous : en 2018, l’OMS proposait d’intégrer le jeu vidéo à la liste des troubles liés à l’addiction, pouvant conduire à de graves problèmes de dépendance. Le jeu vidéo était alors rangé dans la même case que la drogue, l’alcool ou le tabac. Proposition qui était entérinée l’été dernier. Les troubles liés au « gaming » s’ajoutaient ainsi à la classification internationale des maladies (CIM-11).

Mais la crise liée au Covid-19, et le confinement mis en place pour enrayer la pandémie, semble bouleverser ses vieilles croyances. Et aujourd’hui, l’OMS tient un discours contradictoire.

► Lire aussi : L’OMS intègre le jeu vidéo dans sa liste des « troubles de la dépendance » : tout le monde n’est pas d’accord

Car depuis le 28 mars, l’OMS lance une grande opération avec de grands éditeurs de jeux vidéo (Activision, Blizzard, Maysalward, Zynga, Kabam, Snap Games, Amazon Appstore, Twitch, Riot Games ou encore YouTube Gaming…), afin de vous convaincre de rester chez vous, et de vous inviter via vos jeux vidéo, à effectuer les gestes barrière. Nom de code : #PlayApartTogether ! L’OMS y voit l’occasion de « convaincre des millions de joueurs. »

Sur Twitter, l’un des hauts représentants de l’OMS, Ray Chambers, indique :

Nous sommes à un moment crucial pour évaluer les retombées de cette pandémie. Les entreprises de l’industrie des jeux ont une audience mondiale – et nous encourageons tout le monde à #PlayApartTogether (jouer chacun de son côté, mais ensemble, ndlr). Plus de distanciation physique + d’autres mesures aideront à aplanir la courbe + à sauver des vies.

Ray Chambers

L’intention est louable… Mais il sera désormais difficile, pour l’OMS, de parler de comportement addictif, ou de comparer le gaming à une drogue, après une telle annonce… À moins que le jeu vidéo ne disparaisse de la liste des maladies à risque… Après tout, ce n’est pas une utopie, juste du bon sens…

Lire aussi nos dernières news :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)