Le jeu vidéo français pleure un immense talent : Benoît Sokal est décédé

Illustration : Microids
0 490

C’est par un communiqué de l’éditeur français Microïds que nous avons appris aujourd’hui la disparition de Benoît Sokal, l’homme derrière l’Amerzone ou encore la série Sybéria.

Scénariste, dessinateur, ou encore directeur artistique

« C’est avec une profonde tristesse que l’équipe de Microids annonce le décès de Benoît Sokal, survenu le 28 mai 2021 des suites d’une longue maladie. »

Microids, via un communiqué.

Pour tout gamer qui se respecte, la profonde tristesse ressentie par l’éditeur français de Sybéria ne peut qu’être partagée. Benoît Sokal est (au présent, car il le restera toujours) l’un des plus grands talents du jeu vidéo made in France.

Cependant, il ne faut pas oublier que Benoît Sokal était aussi un dessinateur de BD, et un scénariste renommé. Mais il a marqué de son empreinte le jeu vidéo, à l’international, pendant plus de 25 ans.

« Véritable visionnaire et artiste exceptionnel, il a marqué l’histoire de Microids de son oeuvre. Benoît Sokal était un travailleur acharné qui a œuvré pour le jeu vidéo avec la création, en 1999, de L’Amerzone : Le Testament de l’Explorateur. Sa patte artistique a façonné un univers inoubliable pour de nombreux joueurs à travers le monde. Cette expérience l’a amené à devenir pendant plusieurs années le directeur artistique de Microids. Benoît s’est également illustré par la création d’une franchise culte du jeu vidéo : Syberia. Il a réussi avec talent à transposer son amour pour l’Europe de l’Est et son Histoire, en proposant des aventures singulières qui continuent de marquer les fans de son travail exceptionnel. »

Microids

Qui était Benoît Sokal

C’est en 1978 que Benoît Sokal commence à dessiner pour le magazine A Suivre. À cette période, il crée le personnage de l’inspecteur Canardo.

En 1996, il lance le projet de jeu vidéo L’Amerzone, publié par Microids. Benoît Sokal est l’un des premiers dessinateurs de bande dessinée à concevoir, implémenter et superviser la production entière d’un jeu vidéo. Il est par la suite devenu directeur artistique de Microids, qui publie en 2002 son deuxième jeu vidéo, Syberia.

Il a été consacré « Personnalité de l’année » au Phenix Awards of Video Games 2002. Syberia a été couronné « Meilleur jeu d’aventure de l’année » en 2002 aux États-Unis.

En avril 2004 sort Syberia 2, qui rencontre le même succès que le premier épisode de la saga et a suscité l’enthousiasme des fans du monde entier. Avec Syberia 3, Benoît Sokal a gardé la particularité, dans un contexte où le travail de conception et de pré-production est souvent entièrement digitalisé… D’utiliser les méthodes crayonnées classiques et l’aquarelle, afin de créer son univers, ses lieux et personnages. Ainsi que certaines mécaniques de gameplay.

Il a également construit l’histoire et le scénario qui font la force du jeu. Jusque dans les dialogues des personnages. Le nouvel opus de la saga, Syberia : The World Before emmènera les joueurs dans une aventure inédite en incarnant Dana et Kate.

Mais Benoît Sokal n’a jamais oublié ses racines. Et, en parallèle de ses projets de jeux vidéo, il sort la bande dessinée Kraa en 2010. Il travaille également avec son ami François Schuiten sur l’univers d’Aquarica pendant de nombreuses années. Ensemble, ils adaptent Aquarica en bande dessinée, dont la première partie a été publiée en 2017.

Source : Microids.

Lire aussi :

vous pourriez aussi aimer More from author

Et maintenant c'est à vous de réagir... N'hésitez pas à nous laisser un commentaire ;-)