Parcourir Tag

Kurokawa

Pokemon or et argent, tome 1

SORTIE LE 11 FEVRIER. - Les Pokemon ont vingt ans ce mois-ci. On n'arrête pas de vous le répéter ! Et comme si la déferlante de jeux ne suffisait pas, l'éditeur Kurokawa s'y met en sortant, ce mois de février, le premier tome de "La Grande Aventure", version Or et Argent. (suite…)

Hamatora, tome 3

SORTIE LE 14 JANVIER. - Déjà ? Et oui ! Au cas où vous ne le sauriez-pas, ce troisième tome est le dernier de cette mini-série... Fort dommage : on commençait vraiment à s'y attacher ! (suite…)

One Punch Man, tome 1

SORTIE LE 14 JANVIER. - Véritable phénomène qui grimpe en popularité, la série animée est déjà un carton... Ce mois-ci, Kurokawa nous propose le premier tome "manga" de One Punch Man, une série que son créateur ONE a d'abord imaginé pour le net, pour des publications sur son propre site, en 2009. Mais ses publications connaissent très vite le succès (10 millions de visites, environ 20.000 par jour), et l'éditeur Shüeisha lui propose, en juin 2012, de publier ses histoires dans le webzine Tonari no Young Jump. L'adaptation est signée Yuzuke Murata, et en France, c'est donc Kurokawa qui se chargera de traduire les 10 tomes parus à ce jour... Le pitch Saitama est un jeune homme sans emploi et sans réelle perspective d'avenir, jusqu'au jour ou il décide de prendre sa vie en main. Son nouvel objectif : devenir un super-héros. Il s'entraîne alors sans relâche pendant trois ans et devient si puissant qu'il est capable d'éliminer ses adversaires d'un seul coup de poing. On le surnomme désormais One-Punch Man. Mais rapidement, l'euphorie du succès cède place à l'ennui, car lorsqu'on est si fort, les victoires perdent de leur saveur... Notre avis Oh pu... que c'est bon !! Pardonnez cet élan d'enthousiasme, mais je ne vais pas le cacher : One Punch Man est le meilleur manga qu'il m'ait été donné de lire depuis longtemps ! Nous avons ici le type même de l'anti-héros : un héros naïf, gringalet, chauve, sans emploi... Si ce n'est qu'il s'est entraîné pour réaliser son rêve : devenir un super-héros. Mais il s'est entraîné un peu trop, et aujourd'hui, un seul coup de poing lui suffit pour dézinguer ses adversaires... Le trait est simple, mais dynamique et efficace, et l'on plonge sans problème dans ce récit composé de différentes saynètes, qui nous aident à comprendre ce nouvel univers : on aime suivre les aventures tordantes de Saïtama, qui règle les problèmes en... un seul coup de poing ! Un Saïtama blasé, qui ne trouve plus aucun plaisir à sauver le monde en ayant autant de pouvoir ! Ici, tout est dans la démesure : les monstres trucident la moitié de la population, Saïtama intervient, et leur règle leur compte, non sans pourrir à son tour la moitié des infrastructures de la ville... Et tout nous semble normal !! One Punch Man est un manga qui castagne, mais aussi un manga qui nous fait rire. Il faudra environ une dizaine de pages pour s'attacher complètement au héros... Un seul regret avec ce volume : 192 pages aussi passionnantes, ça file trop vite ! Certains Shônen comme DragonBall, Saint-Seiya, Bleach... Ont marqué le genre de leur empreinte, et restent des hits intemporels. One Punch Man est de ceux là, et Kurokawa tient son "Naruto" ou son "One Piece"... One Punch Man, tome 1, par One et Yuzuke Murata, traduit par Frédéric Malet, chez Kurokawa. Genre : Shonen. Prix éditeur : 6,80€.

Wolf Girl & Black Prince, volume 9

SORTIE LE 14 JANVIER. - Pour le plus grand plaisir des amateurs de shôjo, WG&BP revient ce mois-ci avec 176 pages d'humour et d'amour... Les quiproquos s'enchaînent, l'histoire suit son cours... Et le lecteur est toujours fidèle au poste ! (suite…)

Je t’aime Suzuki, tome 15

SORTIE LE 14 JANVIER. - Ce mois-ci, l'éditeur Kurokawa nous propose de retrouver notre quatuor amoureux dans un nouveau tome de Je t'aime Suzuki, le shôjo de Go Ikeyamada... (suite…)

Ippo, saison 4 vol 16

SORTIE LE 14 JANVIER. - Ce nouveau volume d'Ippo reprend là où nous en étions restés le mois dernier : le combat de boxe entre notre jeune champion et son rival, le magicien, va t-il enfin s'achever ? La tension est palpable... George Morikawa, l'auteur, n'entend pas nous laisser sur notre faim... Le pitch Le combat entre Fûjin le Dieu du vent et le Magicien touche à sa fin !! C'est la dernière ligne droite dans l'affrontement face à Gedo. Ippo retrouve l'appréciation des distances après avoir découvert le secret du tour de magie qui permettait à Gedo d'allonger son bras. Il se déchaîne alors contre Gedo et lui expédie un enchaînement aussi violent qu'un typhon !! Acculé, Gedo réveille en lui son instinct de boxeur et le combat devient enfin loyal !! Notre avis Le combat n'a que trop duré ! Ippo a sévèrement dérouillé, mais maintenant, il a compris toutes les astuces de son adversaire. Pour le Magicien, Gedo, les choses se compliquent... Il va devoir boxer "fair-play" et laisser tomber les tours de passe-passe. Mais face à lui, Ippo sort ses armes les plus puissantes : sa persévérance, sa résistance et sa puissance. Et quand le combat se termine, le lecteur marque une pause en se disant qu'il vient de vivre une rencontre mémorable dans la série. Reverra t-on cet adversaire ? Pas sûr ! Toujours est-il que George Morikawa a su lui donner la profondeur nécessaire pour en faire un rival attachant. Le manga suit ensuite un schéma bien connu des fans : après ce looooong combat, l'auteur nous sert quelques chapitres plus humoristiques, plus calmes, qui ne servent qu'à marquer une transition jusqu'à ce qu'un nouvel adversaire ne débarque ! Intérêt limité ? Pas sûr, car nous découvrons ici un peu plus Itagaki... Et pour remonter le rythme, ce volume s'achève (comme prévu) par l'arrivée d'un nouvel adversaire, le champion OPBF par intérim, qui risque fort de donner du fil à retordre à Miyata... Mais ça, c'est une autre histoire, qui vous sera racontée dans le volume 17 ;-) Au final, nous avons ici un tome assez intéressant. Le fan ne se posera pas la question et le dévorera jusqu'à la dernière page... Pour le simple lecteur de manga, ce tome est assez varié, avec de l'action, une longue pose de détente, puis la promesse d'une suite haute en couleurs... Ippo, saison 4 volume 16, par George Morikawa, chez Kurokawa. Genre : shônen. Prix éditeur : 6,30€.

Saint-Seiya Saintia Shô, tome 4

SORTIE LE 10 DECEMBRE. - La version féminine de Saint-Seiya, Saintia Shô, revient ce mois-ci chez Kurokawa, pour un quatrième tome qui approfondit cette histoire parallèle... L'histoire est très intéressante. Pourtant, ce manga va sérieusement commencer à poser des limites scénaristiques à l'auteur... (suite…)

Saint-Seiya : The Lost Canvas Chronicles T11 – Deuteros des Gemeaux

SORTIE LE 10 DECEMBRE. - Avec ce tome 11 de ses Chronicles, la mangaka Shiori Teshirogi arrive au terme de son spin-off de The Lost Canvas, consacré aux Gold Saints (ne reste donc à venir que le douzième, consacré à Shion du Bélier ?). Avec ce volume, elle aborde l'histoire du passionnant Deuteros, le "nemesis" d'Aspros des Gemeaux... A moins que ce ne soit l'inverse... Le pitch Deuteros a toujours vécu dans l'ombre de son frère Aspros, le Chevalier des Gémeaux, car on a toujours dit de lui qu'il était né sous une "mauvaise étoile" et apporterait le malheur. Cependant, lui qui s'était toujours résigné ressent aujourd'hui le doute en son coeur mais aussi le pouvoir des Chevaliers d'Or sommeillant en lui ...! Possèderait-il la puissance nécessaire pour libérer la lumière qui l'habite, après une vie passée dans l'ombre ?! Notre avis Comme dans la série originale, le chevalier des Gemeaux de Teshirogi est en fait "deux chevaliers", deux jumeaux. A l'instar de Saga et Kanon dans la version de Kurumada, l'armure des Gemeaux est ici partagée entre Aspros et Deuteros. Pourtant, la vision de la mangaka est plus profonde que celle du créateur de la série : la dualité entre les deux frères est ici plus intéressante. Car tandis que Saga et Kanon étaient tous deux habités, à un moment, par le mal (malgré eux, mais ils retrouvent le bon chemin), ce n'est pas si simple dans The Lost Canvas, et l'auteure semble nous dire qu'il ne faut pas se fier aux apparences : malgré sa gueule d'ange, Aspros porte le mal en lui, et malgré sa réputation de "bad guy", Deuteros est le bien incarné... Vous l'aurez compris, ce volume basé sur l'un des personnages les plus intéressants de la série part avec un très fort potentiel narratif... Pourtant... Pourtant, l'auteure se rate sur ce coup ! Et c'est bien dommage ! Si le dessin est toujours aussi beau, si les scènes d'action sont toujours aussi captivantes, c'est au niveau du scénario que ce volume loupe le coche ! La trame de fond part sur de bonnes bases, mais aucun des deux angles abordés ne parvient à toucher le lecteur : l'ennemi qui fait face à Deuteros nous offre quantité de clichés qui font que l'on prévoit l'issue du combat dès la moitié du volume. Quant au lien entre Aspros et Deuteros, il se contente lui aussi du minimum syndical, et manque sérieusement de profondeur. Autrement dit, en fermant ce nouveau tome, le lecteur est frustré, et voudrait en savoir plus, beaucoup plus sur ces deux frères... Et sur cette amitié naissante avec Degel du Verseau. Pour cela, il nous faudrait un nouveau volume... Et cela tombe bien car... (allez, je ne peux me retenir plus longtemps) : le tome 12 ne sera pas consacré à Shion (le Bélier fera l'objet du tome 13) mais bel et bien à Aspros !! Contents ? Malgré tout, la dessinatrice parvient tout de même à nous dépeindre un Deuteros vraiment passionnant : avant, on aimait ce chevalier des Gemeaux, il apparaît réellement ici comme l'un des personnages les plus attachants et intéressants de la série ! Dans l'ensemble, la série demeure géniale, et si cet épisode ne restera pas comme le plus mémorable, il s'intègre parfaitement à cette grande saga. Et l'on ne peut vraiment que regretter qu'elle arrive presque à son terme ! Saint-Seiya The Lost Canvas Chronicles tome XI : Deuteros, par Shiori Teshirogi d'après l'oeuvre originale de Masami Kurumada, chez Kurokawa. Genre : shonen. Prix éditeur : 6,80€.