Parcourir Catégorie

Mangas et Japanimation

Yaiba – Ninja Gaiden Z : la seconde partie de la BD dévoilée

Team Ninja et Dark Horse Comics lancent la seconde partie d'une série de trois comics numériques, inspirés de Yaiba : Ninja Gaiden Z, poursuivant ainsi la saga de "Cruelle", l'épée légendaire du ninja cyborg. Dans cette deuxième partie, Yaiba poursuit sa quête pour obtenir l'épée "Cruelle" et fait la rencontre d'un nouvel allié. Animés par des motivations différentes mais par une soif commune de vengeance, les deux combattants doivent trouver un moyen inattendu de franchir la "Rivière des trois croisements" pour atteindre le Monde des Ténèbres. Lancée sous la forme de comics entièrement en couleur, pour accompagner la sortie des premières éditions sur PS3 et X360, le 20 mars en France (le 21 mars sur PC via Steam) de Yaiba : Ninja Gaiden Z, cette série est l'œuvre de Tim Seeley et Josh Emmons au scénario, de Rafael Ortiz au dessin et de Carlos Badilla à la couleur, sans oublier la couverture créée par James Harren. Les comics sont disponibles en téléchargement gratuit sur la boutique en ligne officielle de Dark Horse, ainsi que via l'application Dark Horse Comics (disponible sur iTunes & Google Play).

Blood Lad : le tome 6 arrive le 22 août !

Si le line-up d'août de l'éditeur Kurokawa s'avère un brin plus léger que les grosses listes annoncées pour septembre et octobre, dans la pile de sorties du 22 août, on remarquera quelques perles. A commencer par le nouveau volume de Blood Lad, le sixième ! On y retrouve avec plaisir notre ami vampire-geek Staz, en quête de résurection de son amie Fuyumi : suite à un malheureux incident, la jeune humaine est morte. Staz décide de la ramener dans son monde, afin de lui rendre la vie, et au passage assouvir sa soif de découverte de la culture japonaise. Comme d'habitude, pour éviter de vous spoiler, on va simplement recopier le résumé de l'éditeur, que vous pouvez retrouver en quatrième de couv', et qui dit ceci : "Le frère de Bell a enlevé Fuyumi et l'a conduite auprès de sa mère. Staz n'a pas tardé à les rattraper et est arrivé à son tour dans la résidence de la famille Hydra ou tout le monde va apprendre une surprenante vérité concernant Bell et Fuyumi. Pendant ce temps, Blaz, qui vient de faire une déclaration de guerre à Wolf Daddy, le roi du monde des démons, est incarcéré. Il réussit sans mal à s'échapper, mais le furieux brigadier-chef Goyle se lance à ses trousses. Blaz pourra-t-il se sortir de ce mauvais pas ?" Bien ! Le but du jeu est désormais de vous donner un avis sans trop en dire ! Lors de notre précédent avis sur Blood Lad, comme vous aviez pu le comprendre, nous vous expliquions que le récit nous amenait petit à petit vers une intrigue beaucoup plus complexe que la simple résurection de Fuyumi : cet épisode devenait anecdotique face à un combat de plus grande envergure. Dans ce nouvel opus, belote et rebelote ! L'histoire se précise, la trame se dessine un peu plus... Ce manga qui, au départ, était très plaisant, devient désormais passionnant ! Blood Lad a les qualités de ses défauts, et inversement. Le trait est aussi clair que le scénario ou les dialogues (merci à la traduction). Plutôt agréable me direz-vous. Et vous avez raison, si ce n'est que, du coup, on ne lit pas Blood Lad, on le dévore ! Sans pouvoir se retenir, on avance frénétiquement, on tourne les pages pour en savoir plus, en quête de rebondissements... Jusqu'à cette page 172 qui s'achève par ce maudit "à suivre", synonyme de "attente de plusieurs semaines pour poursuivre le récit"... Car c'est bien là le principal défaut de Blood Lad : l'attente est longue pour un plaisir de courte durée... Mais quel plaisir ! Alors rien que pour ça, on vous conseille de prévoir une visite chez votre libraire habituel le 22 août, vous ne le regretterez pas ! Blood Lad tome 6, par Yûki Kodama, en France chez Kurokawa. Sortie officielle le 22 août. Prix conseillé : 7,65€.

Secret Service : en juillet, un tome 7 et un « guide book »

Si vous êtes fan de "Secret Service : Maison de Ayakashi", réjouissez-vous ! Ce 4 juillet, Kurokawa nous offre deux volumes de cette série. Le tome 7 (la série, éditée au Japon par Square-Enix, en comporte 8 au total), ainsi qu'un tome zéro, autrement dit un "guide officiel" de la série. Dans Secret Service, vous ferez la connaissance de Ririchiyo Shirakiin, héritière d'une famille aux pouvoirs surnaturels. Un jour, elle décide de vivre seule et s'installe dans la maison de Ayakashi, une résidence destinée aux personnes ayant du sang de "yôkai", où chaque résident se voit assigner un agent du "Secret Service" faisant office de garde du corps. Mais Ririchiyo, grande gagnante du jour, tombe sur un agent un peu original qui lui demande s'il peut devenir son chien de garde. Cet homme un peu bizaroïde ne supporte pas de la voir partir sans lui, et pleure comme une madeleine lorsqu'elle doit se séparer de lui, même pour quelques minutes. Nous en sommes aujourd'hui au tome 7. En résumé : "Vingt-quatre ans après la tragique nuit ou le cortège des Yôkai a tué Miketsukami, la vie a changé à la Maison Ayakashi. Des anciens résidents, seul Sorinozuka a survécu et vieilli, tous les autres sont morts dans les années qui ont suivi le drame et se sont réincarnés, conservant ou non les souvenirs de leur vie antérieure. Après plusieurs semaines de malaise et d'angoisse, la nouvelle Ririchiyo finit par retrouver la mémoire et dit adieu aux anciennes incarnations de ses amis pour ouvrir son cœur à ceux qu'ils sont devenus aujourd'hui. Mais le mystère plane autour de Miketsukami. Ses actions étranges laissent à penser qu'il pourrait lui aussi avoir conservé la mémoire de sa vie passée. Bien décidés à découvrir la vérité, Zange et Shôkiin lui tendent un piège. Le voile se lève enfin sur la nouvelle incarnation de Sôshi Miketsukami ?". Comme d'habitude, le dessin et le scénario de Cocoa Fujiwara sont d'une grande finesse, d'une grande sensibilité. Les Yokaï (monstres du folklore japonais) sont toujours aussi présents dans ce récit où les rebondissements sont à la fois nombreux et intéressants (je le dis car ce n'est pas systématique dans tous les shonen)... Ce tome 7, qui nous approche de la fin, se lit d'une traite en laissant une grosse impression de manque au moment de refermer le bouquin... Vivement la suite de ce shônen, chaudement recommandé à tous les amateurs de fiction ! Comme je l'ai écrit plus haut, Kurokawa nous propose également, ce 4 juillet, un volume 0 faisant office de guide officiel. Indispensable si vous avez loupé quelques épisodes ! "Dans ce Guide Book, Cocoa Fujiwara confronte chaque protagoniste à son "double" afin de mettre en lumière leurs différences de caractère. L'auteur ne s'arrête pas là puisqu'elle dévoile des détails croustillants sur les personnages, l'univers de Maison de Ayakashi, ainsi que sur elle-même en répondant aux questions des lecteurs. Comble de bonheur, ce volume contient également de nombreuses esquisses associées aux commentaires de la mangaka !" précise l'éditeur. Difficile à classer, ce guide-pratique se révèle vite indispensable ! Comme je l'ai écrit sous forme de boutade, si vous avez loupé des éléments au fil de l'histoire, où si vous avez besoin de précisions pour aller plus loin dans le récit, ce guide s'avère plus que complet. Un objet que tout fan de la série se doit de posséder ! A vos tirelires ! Secret Service tome 7, le 4 juillet. Prix conseillé : 6,80€. Secret Service tome 0 (guide book), le 4 juillet. Prix conseillé : 8,45€. Par Cocoa Fujiwara, en France chez Kurokawa.

Soul Eater : « y’a du rab’, j’vous l’mets quand même ? »

En ce mois de juillet, ce n'est pas un, mais deux mangas Soul Eater que nous propose l'éditeur Kurokawa ! Le tome 23 classique, ainsi que le deuxième tome de Soul Eater Not ! Atsushi Ohkubo a fait des heures sup', et on ne va pas s'en plaindre ! D'autant plus que derrière cet excellent manga, on retrouve également Square-Enix... Enfin, je dis ça comme ça. Tout d'abord, on commence avec Soul Eater, un shônen qui nous fait suivre les aventures de jeunes apprentis "meisters" de l'école Shibusen. Leur rôle est de nourrir leur arme démoniaque en fauchant 99 vies corrompues et une âme de sorcière, afin d'empêcher le retour du "Grand Dévoreur" qui a failli détruire l'univers. Dans ce 23e tome, "la bataille sur la Lune, destinée à débusquer le Grand Dévoreur, atteint son paroxysme. Face aux troupes invincibles de ce dernier, Shibusen est contraint de passer un pacte avec ses ennemies de toujours : les Sorcières. Kid a la délicate tâche de mener les négociations mais il va devoir faire face à une assemblée de sorcières bien décidée à lui faire payer les siècles d'humiliation passés". Du lourd, vous l'aurez compris ! De l'action, du rythme, des rebondissements, et un dénouement qui... Mince, c'est déjà la fin de ce tome ! Un manga que nous vous recommandons vivement ! Le spin-off "Soul Eater Not !" se déroule bien avant les événements de Soul Eater. On y fait la connaissance de Tsugumi Harudori, 14 ans, qui débarque à Death City pour commencer sa nouvelle vie d'élève de Shibusen et développer ses pouvoirs. "La vie d'élève à l'institut Shibusen est décidément pleine de surprises pour Tsugumi et ses deux nouvelles meilleures amies : Mémé la tête en l'air et Anya l'aristocrate monomaniaque. Alors qu'elles s'occupent en nettoyant la piscine ou en jouant aux cupidons entre leurs camarades, des forces obscures et manipulatrices passent à l'action. Confrontée aux réalités de la guerre contre Shibusen, comment Tsugumi va-t-elle réagir !?", indique le 4e de couv'. Si la série d'origine est du genre à nous captiver, ce spin-off semble souffrir de son statut de "spin-off", justement. Les personnages principaux et l'histoire sont sympas, mais sans plus, et l'auteur se sent obligé de rattraper la mayonnaise en introduisant des personnages de la série originelle. De quoi faire sourire le fan, mais pas de quoi non plus faire de Soul Eater Not ! une série à part entière. Bien que très sympa, cette "préquelle" vous fera passer un bon moment. Mais si vous êtes fan de Soul Eater, "SE Not !" vous intéressera, sans pour autant prendre la place de l'original dans votre coeur ;-) Soul Eater T.23, 6,60€. Soul Eater Not ! tome 2, 6,80€. Par Atsushi Ohkubo, le 4 juillet chez Kurokawa.