Parcourir Catégorie

Livres

Parfois, l’expérience « jeux vidéo » se poursuit en librairie. Avec des artbooks, livres de collection  ou BDs. Aussi, voici des ouvrages en lien avec le jeu vidéo à posséder, ou à offrir…

Les zombies de Dead Island débarquent dans un comics

 La mort débarque en Californie ! Richard et Marco étaient deux hommes ordinaires avant que l'apocalypse zombie leur donne la chance de devenir de véritables héros... Ou du moins de mettre en pièces les morts-vivants ! Un nouveau comics hilarant à vous en déchirer les intestins, est disponible uniquement en ligne, et s'inspire directement de l'univers du jeu Dead Island ! Edité par Dark Horse, ce comics est signé Alex de Campi (Grindhouse) et Mike Hawthorne (Deadpool). Il relie les histoires de Escape Dead Island et Dead Island 2, et sera une trilogie (les volumes 2 et 3 devraient arriver prochainement). A noter que ces comics sont gratuits. Rendez-vous ici pour découvrir le Vol. 1 : https://digital.darkhorse.com/profile/5292.dead-island/

Un comics Mortal Kombat en 2015

Aujourd'hui DC Entertainment a dévoilé la série de comics Mortal Kombat X lors de l’événement "DC Digital Download This !" du New York Comic Con. Cette nouvelle série de comics aura pour thème des événements antérieurs à ceux du futur jeu vidéo éponyme, et inclura de nombreux personnages mythiques ainsi qu'une nouvelle génération de combattants. Les comics sont écrits par Shawn Kittelsen, avec des dessins de Dexter Soy et une couverture d'Ivan Reis. Les premiers comics seront disponibles en janvier 2015. Actuellement en développement chez NetherRealm Studios pour le compte de Warner Bros. Interactive Entertainment, le jeu vidéo Mortal Kombat X sortira sur PS4, XOne, PC, PS3 et X360 dès le 14 avril.  

Joueur du grenier, volume 3

SORTIE LE 4 SEPTEMBRE. - Vous êtes fan du Joueur du Grenier ? Vous n'en pouvez plus d'attendre ses prochaines vidéos ? Alors, bonne nouvelle pour vous : en cette rentrée, Frédéric Molas revient avec un troisième tome de ses aventures, chez Hugo BD... Et rentrée oblige, il nous emmène à l'école dans un tome intitulé "L'Appel aux devoirs". Les dessins sont toujours assurés par son complice Piratesourcil... (suite…)

Le Joueur du Grenier T.2 : pas de vacances pour les jeux vidéo

SORTIE LE 19 SEPTEMBRE. - Si vous êtes un féru de jeux vidéo, et que vous ne connaissez pas le Joueur du Grenier, alors peut-être vivez vous dans une autre dimension, ou à une autre époque... Véritable phénomène de la toile, le Joueur du Grenier décortique, au fil de ses émissions, ces jeux d'autrefois qui nous ont tant fait souffrir, et nous fait prendre conscience que "être nostalgique des jeux d'antan, c'est bien, mais il y avait aussi pas mal de m... quand même !" Il ne mache pas ses mots, et nous, on adore son humour, et ses colères sur ces titres inscrits à la postérité... des daubes vidéoludiques ! Mais nous ne sommes pas là aujourd'hui pour parler de l'émission, mais de la BD, dont le second tome sort ce jeudi 19 septembre chez Hugo BD (un éditeur dont on vous a déjà parlé et que l'on apprécie particulièrement). Un second tome où l'on retrouve Frédéric Molas (Le Joueur du Grenier) au scénario, et Piratesourcil aux dessins. Et c'est parti pour 48 pages en couleur, et pleines d'humour ! Déjà, on apprécie, en cette période de rentrée, de retourner en vacances, en bord de mer, en compagnie du JdG enfant (mais il porte déjà sa chemise hawaïenne jaune et ses lunettes), et de ses potes Seb, Usul, Realmyop, Coeur de Vandale... Cette bande de passionnés de jeux vidéo doit partir en classe de mer. Intéressant ! Si ce n'est que pour cette expédition scolaire, les consoles ne sont pas invitées ! Beaucoup moins drôle pour nos héros, du coup ! Autant le dire tout de suite, si je connais l'émission, je ne connaissais pas la BD "Joueur du Grenier" avant de plonger dans cet album. Et je craignais de me retrouver face à un "Titeuf" ou un "Petit Spirou" bis, autrement dit une énième BD qui met en scène des enfants qui font des conneries. Mais c'était sans compter sur l'humour caustique du JdG. Un humour servi par le dessin de Piratesourcil, qui colle à merveille à cette ambiance !  Ici, on apprécie cet humour "un peu vache", ou encore des références à "notre" culture 80's/90's à tour de bras : quand la série "Kid Paddle" abordait déjà la question de la culture "jeux vidéo, mais en "déguisant" ses références, le JdG, lui, ne lésine pas, et nos personnages favoris en prennent ouvertement pour leur grade. Lorsque ce ne sont pas de pauvres petits chats innocents, ou Charlie (celui là même qui passe son temps à se paumer dans la foule, dans les albums "Où est Charlie ?") qui dérouillent ou deviennent prétextes à des gags "greniesques", pour le plus grand plaisir du lecteur ! Et si un gag vous semble un peu foireux (ça arrive), regardez plus attentivement : dans la BD JdG, rien n'est innocent, et il y a forcément une référence derrière ! Cet album est donc la bonne surprise BD de la rentrée, même si 48 pages, ça passe vite ! Si les "Djeunz" d'aujourd'hui y verront un bon moment à passer, les trentenaires et les quadras se régaleront de toutes ces références de leur jeunesse, véritable "marque de fabrique" du Joueur du Grenier, un personnage désormais intergénérationnel : vous connaissiez le JdG et Papy Grenier ? Retombez maintenant en enfance... Et profitez-en, car ce n'est pas donné à tout le monde ! "Le Joueur du Grenier T.2 : Pas de Vacances pour les jeux vidéo", par Frédéric Molas (scénar) et Piratesourcil (dessins), chez Hugo BD. Sortie le 19 septembre au prix de 10,45€. PS : Un grand merci à Marie, de Hugo BD ;-)

Soul Eater : Kurokawa propose un artbook classieux !

Difficile de retenir un gros "waow" à l'ouverture du colis contenant ce très bel objet, paru chez Kurokawa, et intitulé "Soule Eater Soul Art". Autrement dit, comme vous l'avez compris, un magnifique artbook tout en couleurs sur un papier de très belle qualité, consacré à la série phare de Atsushi Ohkubo ! Il ne reste plus qu'à se saisir de l'objet, le sortir de son fourreau de protection en plastique, et tourner la couverture cartonnée, pour se régaler des sublimes artworks au format 297x210 mm. Plus d'une centaine au total, au format "paysage", la plupart s'étalant sur les deux pages en vis à vis. Celui qui ne connait pas la série Soul Eater, ou qui la suit de très loin, ne pourra nier qu'il tient entre les mains un très bel objet. Le fan, quant à lui, se doit de posséder cet ouvrage, ce recueil d'illustrations de la célèbre série. Quand certains sortent des artbooks sans grande originalité, Kurokawa propose ici un produit de grande qualité, très réussi et très complet (un index, à la fin, vous donne toutes les explications sur les dessins qui illustrent l'artbook). Que vous soyez fan ou non de Soul Eater, ce très beau livre a toute sa place dans votre bibliothèque. Soul Eater Soul Art, recueil d'illustrations de Atsushi Ohkubo, chez Kurokawa depuis le 4 juillet. Prix conseillé : 24,90€.

« IG Magazine » s’arrête en juillet !

Alors là, c'est vraiment la nouvelle la plus naze du jour ! Voire la nouvelle la plus naze tout court ! Touché à son tour par la crise de la presse écrite, c'est le titre spécialisé  IG Magazine (In Game magazine) qui s'arrête, en juillet. Sur le site officiel du journal, ce mardi 28 mai, la rédaction signe un article dans lequel elle explique que "face aux difficultés économiques, les mesures que l’équipe avait déjà mises en œuvre n’ont pu suffire. Il aurait été impossible d’aller plus loin sans compromettre la qualité du magazine. C’est donc, non sans peine, que l’éditeur Ankama a choisi de s’arrêter sur une note positive plutôt que de poursuivre coûte que coûte, au risque de décevoir ses lecteurs. Le 27e IG Magazine, qui sortira le 26 juillet, sera le dernier numéro d’une belle série". Une info qui me touche à plusieurs titres : à titre personnel tout d'abord, car en tant que journaliste moi-même, je ne peux qu'être sensible au sort de mes confrères. Ensuite, je déplore vraiment de voir ainsi disparaître celui qui est, n'ayons pas peur des mots, le meilleur magazine traitant des jeux vidéo. Le prix d'IG Mag (8,90€) peut certes sembler élevé, mais la qualité est là : de l'actu, des interviews très intéressantes, une approche à la fois pointue et pédagogique du jeu vidéo, une véritable mine pour les adeptes du retro-gaming... Quand j'ouvre IG Mag, je retrouve le plaisir et l'enthousiasme que j'avais autrefois, quand j'étais gosse, en découvrant fébrilement chaque numéro de Player One... IG ne se lit pas aux WC, mais se savoure après avoir éteint son portable et fermé les volets ;-) Une fois lu, IG Mag ne se jette pas à la benne, mais se range sur une étagère, la faute sans doute à son look de livre de collection... sur lequel on revient régulièrement ! Bref, vous l'aurez compris, c'est aujourd'hui une grande déception de voir ainsi disparaître une référence. Et sans aucune prétention, à son petit niveau, LV1 tient ce soir à faire acte de solidarité, de soutien moral, envers cette équipe rédactionnelle qui a fait rêver bien des joueurs, a parfois fait couler une petite larme de nostalgie sur les joues des trentenaires dont je fais partie, nous a rendu plus fiers que jamais d'être animés par une passion commune... Et pour qui LV1 a une très grosse pensée ! Pour terminer, très humblement, en quelques mots, à l'adresse de l'équipe d'IG Mag, je dirais simplement "bon courage", et surtout "merci pour tout"...

Artbook : Tout l’art d’Assassin’s Creed III

  C'est un cadeau d'anniversaire plutôt sympa que mes collègues de boulot m'ont offert : un livre assez classieux intitulé "Tout l'art d'Assassin's Creed III", ou "comment Ubisoft a compilé dans un ouvrage, tous les artworks sur l'une de mes séries préférées"... Voilà qui mérite le détour... Et un p'tit article ! L'occasion faisant le larron, c'est en novembre soit quelques semaines après la sortie du jeu, qu'Ubisoft a sorti ce pavé de 200 pages (30x23). Un ouvrage signé Andy McVittie, un connaisseur puisque le monsieur a travaillé plus de vingt ans dans le jeu vidéo, puis pour des magazines tels que Mean Machines, Nintendo Official Magazine ou PlayStation Plus, avant de rejoindre Yahoo et Microsoft. Au fil des pages glacées, on découvre tout l'univers dont s'est nourrit le jeu Assassin's Creed 3, à grand renfort d'artworks, de dessins conceptuels qui posent les villes, les habitants du nouveau continent, les armes et les uniformes de Connor. L'ouvrage revient aussi sur les phases de jeu, avec des "storyboards" et concepts de batailles navales, de prises de forts, d'attaques de soldats. Sans faire dans le "roman", les textes qui accompagnent ces illustrations sont concis, mais vont à l'essentiel, tout en livrant des anecdotes sur le développement du jeu, sur les grands moments d'histoire que couvre le titre... Fort logiquement, comme l'on parle ici "d'artbook", les textes passent presque inapperçus pendant que les images s'affichent en grand, pour le pur plaisir des yeux... L'ouvrage se lit très (trop) rapidement, mais on y retourne avec plaisir, histoire de s'en prendre plein les pupilles. Un très beau produit que je ne peux que recommander aux fans de la série... Ainsi qu'à tous les autres ! Utile. - "Tout l'art d'Assassin's Creed III", par Andy McVittie. Publié par Ubisoft chez Huginn & Muninn. Selon les sites ou les librairies, comptez entre 25 et 30€. On peut, par exemple, se le procurer ici.

Un ouvrage classieux sur Final Fantasy 7

Pix'n Love et Syndrome édition viennent de publier un livre très classe, à l'occasion des 15 ans du jeu Final Fantasy 7, l'un des plus emblématiques de la série selon la grande majorité des fans. Papier haute-densité (135gr), 320 pages au format 160x240mm, ce livre inédit et exclusif en France permettra aux fans de replonger dans l'univers Final Fantasy 7, avec des anecdotes inédites, des secrets du développement, des explications concernant la riche trame scénaristique et la chronologie des événements... Et si vous commandez ce livre sur le site de Pix'n Love, vous vous verrez remettre en prime deux artworks inédits de Papayou et Orioto, dans la limite des stocks disponibles. Vendu 20€.

Les Chroniques de Player One : pour jouer les nostalgiques sur la plage

Les livres consacrés aux jeux vidéo sont suffisamment rares pour que l'on ne se prive pas de vous en parler dès qu'il y en a un bon qui sort en kiosque... Et justement, c'est un pavé plutôt sympa que je viens de trouver, un ouvrage qui m'a "gaulé les yeux" (comme dirait un certain Wayne) dès que je l'ai vu en rayon. Sans doute à cause de ce titre ô combien évocateur : Les Chroniques de Player One !  Et là, à l'évocation de Player One, ce mensuel consacré à l'actu des jeux vidéo génialissime, je vois les "vieux" gamers qui tendent l'oreille. Ah, Player One ! La référence à l'époque, souvenez vous : ses Unes mettant en scène Sam Player, un ado blond portant casquette et veste de jean's, bandana rouge et All Stars assorties, ses tests décalés mais toujours au top, son actu et son style rédactionnel qui nous a rendu fiers de notre passion, et sa rubrique Mangas, à une époque où les Akira, DBZ, Evangélion étaient encore considérés comme des "japoniaiseries pour boutoneux"... Bref, un magazine culte, qui a fait école, et qui nous a fait découvrir des chroniqueurs que l'on a pu suivre par la suite, comme la jolie Ness ou encore "Crevette" alias Cyril Drevet (le fils de Patrice) !  En un peu plus de 300 pages, Olivier Richard et Alain Kahn nous proposent de revivre 20 ans de Player One, 20 ans de mangas et de jeux vidéo, des prémices des consoles jusqu'à l'avènement de Lara Croft et des consoles de salon... Bref, un livre indispensable si vous êtes passionné par l'histoire des jeux vidéo...  Les Chroniques de Player One : 20 ans de jeu vidéo et de manga, chez Pika Editions, 19 €