Parcourir Catégorie

Business

Vie des entreprises (rachats, faillites…), justice… C’est aussi ça le jeu vidéo… Voici notre page consacrée à la vie et au business des sociétés de jeu vidéo…

Vivendi augmente sa dot chez Ubisoft et Gameloft

La "petite" entreprise Vivendi ne connaît pas la crise, et sort aujourd'hui le porte-monnaie pour augmenter ses parts chez les deux géants français Ubisoft et Gameloft. Car si le groupe Vivendi détenait jusqu'à présent 5% de parts chez les deux éditeurs, il les monte  à 10,39% pour Ubisoft, et 10,20% pour Gameloft. Dans un communiqué, le groupe Vivendi, qui dit avoir agi seul, précise : "Le 20 octobre, Vivendi détenait 11,60 millions d’actions Ubisoft et 8,68 millions d’actions Gameloft. L’acquisition sur le marché de ces titres pour un montant total respectivement de 244 millions d’euros et 34,41 millions d’euros a été financée à l’aide de la trésorerie disponible du Groupe. Ces investissements s’inscrivent dans une vision stratégique de convergence opérationnelle entre d’une part les contenus et plateformes de Vivendi et de l’autre les productions d’Ubisoft et Gameloft dans le domaine des jeux vidéo". Dès lors, on ne peut que s'interroger sur le rôle que va prendre Vivendi dans l'administration de ces deux entreprises. Et pour cela aussi, le groupe a une réponse : "Le Groupe ne s’interdit pas d’augmenter sa participation dans ces deux sociétés en fonction des conditions de marché et se réserve la faculté, le moment venu, de demander à être représenté à leur conseil d’administration". Il faut dire que la mariée est séduisante : troisième éditeur de jeux vidéo au monde, le breton Ubisoft a réalisé un chiffre d'affaires de 96,6 millions d'euros au premier trimestre (ce qui représente néanmoins une baisse de 73,2% par rapport à la même période l'an dernier, une période qui avait été boostée par la sortie de Watch Dogs). Du coté de Gameloft, la dot est moins juteuse, puisque l'éditeur de jeux mobiles accuse une baisse de 16,6 millions au premier semestre. Reste à savoir jusqu'où les choses évolueront : les deux éditeurs vont-ils être contraints au mariage ? Yves Guillemot devra t-il abdiquer et céder le "trone de fer" à Vincent Bolloré ? Verra t-on une évolution de la politique d'Ubisoft n'allant pas forcément dans le sens des gamers ? Ou bien Ubisoft aura t-il les reins assez solides pour racheter son indépendance, à l'instar d'Activision-Blizzard qui, il y a quelques années, avait racheté son émancipation à Vivendi pour la bagatelle d'un peu plus de 6 milliards d'euros (bien que Vivendi possède encore 41,5 millions d'actions chez Activision-Blizzard, soit 5,7% de son capital). Pour Ubisoft, la réponse est claire : "Nous prenons acte de cette prise de participation non sollicitée. Nous rappelons la volonté du Groupe de rester indépendant, stratégie qui lui a permis, depuis sa création il y a 30 ans, de devenir le troisième éditeur mondial de jeux vidéo".

This War of Mine remporte le Prix Historia du « Jeu Vidéo Historique »

Deep Silver et 11 bit studios sont plutôt fiers aujourd'hui ! This War of Mine a remporté le Prix Historia 2015 du Jeu Vidéo Historique. Ce prix a été remis lors d’une cérémonie officielle qui a eu lieu le 21 septembre dernier au Petit Palais à Paris. Pawel Miechowski, Senior Writer chez 11 bit studios, déclare : « Nous voudrions vous remercier du fond du cœur pour cette nomination et cette récompense. Recevoir ce prix prestigieux est une formidable reconnaissance du travail et de l'énergie que nous avons mis dans This War Of Mine, et nous sommes vraiment très heureux de la recevoir.» Pour cette sixième édition de remise des Prix Historia, 9 lauréats ont été récompensés pour : le Prix de l’exposition, le Prix de la biographie, le Prix du livre jeunesse, le Prix du jeu vidéo, le Prix du roman historique, le Prix de l’inattendu, le Prix du roman policier historique et le Prix de la Bande-Dessinée historique.

Tatsumi Kimishima élu PDG de Nintendo pour un an

Suite au décès de Satoru Iwata, le 11 juillet dernier, la place de PDG de Nintendo avait été confiée, en intérim, à Shigeru Miyamoto et Genyo Takeda. Ce lundi, le conseil d'administration de la marque a élu un nouveau "patron", en la personne de Tatsumi Kimishima. Agé de 65 ans, l'homme vient du milieu bancaire, où il a officié pendant 27 ans. Il est entré chez Nintendo en 2000 en qualité de responsable financier pour The Pokemon Company. En 2006, il devient président de la branche Nord-Américaine de Nintendo, avant de rentrer au Japon en 2013 pour prendre en charge les affaires générales de la société. En 2014, la firme de Kyoto lui confie les ressources humaines. Aujourd'hui, Nintendo se trouve un nouveau président, élu pour une "période probatoire" d'un an, se dotant au passage d'un "administratif, un comptable", mais pas vraiment un créatif. Satoru Iwata se définissait ainsi : «Sur ma carte de visite, je suis PDG. Dans ma tête, je suis développeur de jeux. Mais dans mon cœur, je suis un joueur.» Tatsumi Kimishima collera t-il à cette image ? Le verra t-on se mettre en scène dans des vidéos lors des salons, ou dans un "Kimishima demande" ? L'avenir nous le dira. Pour l'heure, Tatsumi Kimishima a confié qu'il continuera les chantiers initiés par Satoru Iwata : développement de la NX, des Amiibo, ouverture vers le jeu mobile, notamment via le partenariat avec DeNa... L'homme promet donc d'assurer la continuité des projets initiés par son prédécesseur... En revanche, il a déjà assuré que l'organigramme de Nintendo connaîtra prochainement quelques changements. Et cela commence maintenant avec la fusion de plusieurs filières en deux grands pôles : un pôle créatif, dont Shigeru Miyamoto (créateur de Mario, Zelda...) a été nommé responsable, et un pôle technologique, confié à Genyo Takeda. Un troisième pôle "Business Development" va être créé, afin d'étudier les recettes du groupe, la rentabilité des produits mis en vente, trouver de nouveaux marchés...

CI Games et Koch Media sur Sniper Ghost Warrior 3

Le développeur et éditeur polonais CI Games et le distributeur Koch Media annoncent aujourd'hui leur partenariat en ajoutant le nouveau titre phare de CI Game, Sniper Ghost Warrior 3, au catalogue des produits distribués par Koch Media. Koch Media sera ainsi le distributeur exclusif du jeu de tir en monde ouvert Sniper Ghost Warrior 3 sur tous ses territoires européens. Le jeu est prévu pour une sortie en 2016 sur PC et consoles, et Koch Media assurera également la communication et le marketing du titre à travers ses bureaux régionaux.

Un parc d’attractions Ubisoft en Malaisie en 2020

Ubisoft s'est déjà essayé aux attractions avec Ubisoft Motion Pictures, à qui l'on doit "Les Lapins Crétins : la Machine à voyager dans le Temps", au Futuroscope. Aujourd'hui, la société d'Yves Guillemot va encore plus loin, en annonçant l'ouverture d'un parc d'attractions "nouvelle génération", réunissant toutes ses licences fortes (Les Lapins crétins, Assassin's Creed, Far Cry, Just Dance...). Ce parc devrait ouvrir en 2020, en Malaisie, près de Kuala-Lumpur, sur une surface de plus de 10.000 m2.. Il sera réalisé en collaboration entre Ubisoft Motion Pictures et RSG, co-propriétaire et co-développeur de Movie Animation Parc Studio.

WWE 2K16 sans Hulk Hogan, à cause de « propos racistes »

Peut-être avez vous suivi l'affaire ayant mis la star du catch Hulk Hogan quelque peu dans l'embarras dernièrement... Le catcheur à moustache se retrouve en effet au coeur d'une polémique suite à des propos racistes qu'il avait tenu il y a huit ans. Propos qui, sont ressortis dernièrement. Et ces propos lui ont valu une exclusion de la prestigieuse ligueWWE... 2K Games, éditeur du jeu WWE 2K16 (attendu cet automne sur consoles Sony et Microsoft) et partenaire de la WWE, a décidé de suivre le mouvement. Hulk Hogan ne figurera donc pas comme prévu dans le prochain jeu de catch de 2K...